DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
 Abonnement
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information

  captcha
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > année 2004

Extraits de la revue
Partage international

June 2004 - N° 190



Questions / Réponses


Q. Le 13 avril 2004, le lendemain du jour où l'armée américaine a tenté d'écraser l'insurrection irakienne à Fallouja, tuant 300 personnes, l'agence de presse iranienne « Mehr » a déclaré que les forces d'occupation étaient en train d'utiliser l'insécurité en Irak pour « détourner l'attention alors qu'elles introduisaient en cachette des armes de destruction massive dans le pays. » Selon une source irakienne proche du bureau du gouverneur de Bassora, des armes de destruction massive auraient été secrètement acheminées dans le sud et l'ouest de l'Irak au cours du mois dernier, dans des conteneurs portant de fausses étiquettes de la Maeresk shipping company ou « d'organismes comme la Croix rouge ou de l'USAID, de manière à les faire passer pour du matériel de secours. » Ces allégations sont-elles basées sur des faits réels, c'est-à-dire [1] les Américains introduisent-ils réellement, ou essaient-ils d'introduire, des armes de destruction massive en Irak ? [2] Ou bien s'agit-il de simples accusations visant à discréditer encore plus la présence américaine en Irak ?

R. [1] Non. [2] Oui.



Q. Votre Maître pourrait-il dire si les photographies exposées dans les médias en avril 2004, montrant des soldats américains et britanniques maltraitant des prisonniers irakiens, sont des photographies authentiques ou des faux ?

R. D'après mes informations, qu'il s'agisse de soldats américains ou britanniques, les photographies sont malheureusement authentiques.



Q. Combien faudra-t-il de temps avant que Maitreya prenne sa place en tant que dirigeant du monde ? Existe-t-il une force qui s'oppose à lui ?

R. Tout d'abord, une correction. Maitreya ne prendra pas un poste de « dirigeant du monde ». Il ne vient pas pour diriger, il vient seulement pour enseigner et inspirer. L'humanité doit apprendre à se diriger elle-même sous l'inspiration des instructeurs. Le moment exact de son émergence dans les affaires du monde n'est pas fixé, ou connu de manière précise, même par Maitreya. Cela dépend de la réponse de l'humanité à ses enseignements, de l'empressement qu'elle mettra à changer et de l'effondrement des structures économiques existantes qui seul peut nous mettre en face de la réalité. Maitreya a déclaré que lorsque ce processus de changement serait suffisamment avancé, il ferait assurément connaître sa présence. Cependant, même lorsqu'il parlera pour la première fois à la télévision, il n'utilisera pas le nom de Maitreya, laissant ainsi à l'humanité l'opportunité de répondre à son appel en faveur du partage, de la justice et de la paix par identification avec ses idées, plutôt qu'en raison de son nom ou de sa position. Les forces qui s'opposent sont nombreuses et extrêmement puissantes. Ce sont les forces profondément ancrées de l'avidité, de l'égoïsme et de l'autosatisfaction. Ce sont également les forces néfastes qui depuis des millénaires asservissent l'humanité à ces mêmes maux. Cependant, il n'y a jamais eu un Instructeur, un Avatar, d'une telle puissance. Comme l'a dit Maitreya lui-même : « La fin est connue depuis le commencement. » Le succès de sa mission est assuré.



Q. Il me paraît inadmissible que des responsables d'un pays rédigent des documents donnant des conseils destinés à d'autres pays. En 1996, Richard Perle (président du Conseil de Défense des Etats-Unis, qui conseille le Pentagone) dirigea une équipe qui rédigea un rapport à l'intention de Benjamin Netanyahu, alors premier ministre d'Israël, rapport intitulé A Clean Break : A New Strategy for Securing the Realm (Un changement de stratégie pour sécuriser le royaume) – le royaume signifiant Israël. Dans ce document, il était conseillé à B. Netanyahu d'abroger l'Accord d'Oslo et de « réaffirmer la revendication d'Israël sur son territoire en rejetant le principe d' « une terre de paix » comme fondement de la paix ».  Il était également encouragé à renforcer la défense israélienne afin d'être en mesure de se confronter à la Syrie et à l'Irak, de construire des liens plus étroits avec les Etats-Unis dans leur intérêt mutuel, ainsi qu'avec la Turquie et la Jordanie, afin d'affaiblir la Syrie. Le document stipulait également : « Cet effort peut se focaliser sur l'éviction de Saddam Hussein – un important objectif stratégique pour Israël et dans son droit [...] » Le document appelait par ailleurs au « rétablissement du principe de prévention » (Source : Secrets and Lies (Secrets et mensonges), de Dilip Hiro) [1] Ceci va-t-il dans le sens de vos informations selon lesquelles l'idée de frappes préventives a précédé de loin l'offensive en Irak ? [2] Dans quelle mesure le gouvernement américain est-il impliqué dans la politique israélienne ?

R. [1] Oui, tout à fait. La guerre des Six Jours de 1967, lancée par Israël contre la Jordanie, la Syrie et l'Egypte était une « frappe préventive ». En fait, aucun de ces pays n'était en mesure d'attaquer Israël, si ce n'est l'Egypte peut-être – le seul pays avec lequel Israël avait signé un accord de paix. [2] De manière très étroite. D'où la capacité d'Israël de passer outre aux résolutions prises à son encontre par les Nations unies. Les Etats-Unis utilisent leur droit de veto pour protéger Israël.



Q. Quel est l'avenir du Cachemire ? Deviendra-t-il un Etat indépendant ?

R. Oui, tôt ou tard.



Q. [1] Pourquoi certains pays sont-ils plus enclins à la paranoïa que d'autres ? [2] Pourquoi certaines populations sont-elles plus faciles à manipuler que d'autres ?

R. [1] Les pays ont, en tant que nations, un niveau de maturité différent, si bien que leur peuple fait preuve de plus ou moins de maturité de vision, de tolérance, de compréhension et de conscience du besoin de coopération entre nations et de la nécessité du respect de la loi dans les affaires internationales. [2] Là où l'on accorde moins d'importance à l'éducation et au maintien du principe démocratique, la capacité du gouvernement à manipuler la population est accrue. La manipulation par l'intermédiaire de médias contrôlés est bien sûr l'un des moyens les plus dangereux (et les plus efficaces) utilisés par les gouvernements, à l'heure actuelle.



Q. Pourquoi les gens ont-ils peur de la différence – des cultures différentes, des religions différentes, etc. ? Qu'y a-t-il de si effrayant dans ce qui est « autre » ?

R. C'est quelque chose d'inconnu et donc considéré comme potentiellement dangereux.



Q. J'aimerais avoir votre opinion sur ce qu'affirme le lieutenant-colonel Tom Bearden au sujet de ce qu'il appelle l'énergie électromagnétique longitudinale (scalaire). [1] Tout d'abord, s'agit-il d'une première manifestation de la technologie de la lumière ? [2] Des armes sont-elles actuellement fabriquées à partir de cette technologie. [3] Le mental de populations tout entières peut-il être contrôlé par des dispositifs utilisant cette technologie ? [4] Les créateurs de cette technologie réussiront-ils à la commercialiser en 2004 comme ils l'affirment, ou [5] devront-ils attendre l'émergence de Maitreya ?

R. [1] Non. [2] Oui, on commence à utiliser cette technologie dans la fabrication d'armes. Le procédé ne sera guère plus développé qu'il ne l'est actuellement. [3] Non. [4] Non. [5] Maitreya ne contribuera pas au développement de cette technologie.



Q. Le 18 mars 2004, la BBC a signalé que le US Spirit Mars-rover avait photographié un rayon de lumière dans le ciel martien. S'agissait-il d'une étoile filante, ou les frères de l'espace de Mars ont-ils délibérément rendu leur vaisseau spatial visible pour que le Spirit puisse le photographier ?

R. Il s'agissait d'une étoile filante.



Q. Le 9 décembre 1965, à Kecksburg, en Pennsylvanie (Etats-Unis), un objet étrange s'est écrasé. Il s'agissait soit d'un météorite, soit d'un vaisseau spatial ou peut-être d'un satellite russe ou d'une capsule sortie de son orbite, puis rentrée dans l'atmosphère. Les militaires étaient sur les lieux presque aussitôt comme s'ils s'attendaient à ce crash et un témoin affirme avoir entendu un cri comme si quelqu'un était blessé. Je sais que les frères de l'espace ont sacrifié un vaisseau spatial à Roswell, au Nouveau Mexique (Etats-Unis) en 1947. S'agit-il d'un autre sacrifice à notre profit ? Sinon, l'objet en question était-il un satellite ou une capsule russe ou autre chose ?

R. C'était une capsule russe qui est sortie de son orbite et rentrée dans l'atmosphère.



Q. Des astronomes ont trouvé une nouvelle planète – Sedna. Certains contestent cette affirmation et prétendent qu'il s'agit d'un astéroïde. S'agit-il d'une véritable planète ? Si oui, est-ce une planète sacrée ou non sacrée ?

R. Il s'agit d'un astéroïde.



Q. Chaque être humain en incarnation a un niveau donné d'évolution. Il doit donc exister un niveau moyen d'évolution pour l'humanité dans son ensemble. Quel était ce niveau [1] en 2000, [2] il y a 2 000 ans, [3] il y a 4 000 ans ?

R. [1] 0,25 [2] 0,01 [3] 0,002.



Q. Il m'est arrivé parfois, lorsque j'étais enfant, de me réveiller le matin en ressentant un amour tel que je n'en ai plus jamais ressenti depuis. J'aimais absolument tout. C'était un sentiment de réel bonheur. J'aimerais connaître cet état particulier en permanence. Au bout d'un moment, ce sentiment s'estompait, lorsque le conditionnement se remettait en place dans ma conscience, j'imagine. Etait-ce l'expérience qui consiste à vivre dans le moment présent, dans « l'Instant » ?

R. Oui. Ce sentiment très fréquent chez les enfants tend à disparaître lorsque entrent en jeu les conflits de l'adolescence.



Q. [1] Quel effet cela a-t-il sur un groupe d'utiliser le mantra d'unification ? [2] Peut-il être prononcé à voix haute ?

R. [1] Cela développe le sens de l'unité. [2] Oui.



Q. Maitreya approuve-t-il le renforcement des mesures de sécurité américaines prises après la tuerie de Colombine High School et après l’attentat du 11 septembre 2001, telles que le renvoi d’élèves, les pièces d’identité pour les enfants, une surveillance renforcée des aéroports et la mise en place du Patriot Act ? [2] Maitreya approuve-t-il l’idée de l’implantation d’une puce d’identité sous-cutanée, baptisée Digital Angel et proposée par Applied Digital Solutions, qui servirait dans différents domaines : transactions bancaires, application de la loi, raisons médicales ? [3] Maitreya aide-t-il activement les forces américaines et internationales à capturer et à tuer des membres d’Al-Qaïda et d’autres groupes terroristes ? [4] Lorsque Maitreya apparaîtra au grand jour, le terrorisme sous sa forme actuelle disparaîtra-t-il soudain ? Les gens auront-ils encore besoin d’un tas de mesures de sécurité dans les écoles, les aéroports et les gares ? [5] Maitreya répondra-t-il aux exigences des groupes terroristes et, si oui, comment ? [6] Comment Maitreya fera-t-il connaître au monde les conditions de vie particulièrement difficiles de la jeunesse, des gens de couleur, des pauvres, etc.,et comment le monde réagira-t-il ?

R. Maitreya n’a pas (jusqu’à présent) parlé de sécurité, mais je ne doute pas qu’il préconiserait des mesures de bon sens pour protéger le public. [2] J’en doute fort. [3] Non. [4] Non. Le terrorisme ne s’arrêtera pas tant que nous n’aurons pas établi la justice dans le monde – grâce au partage. Maitreya préconise l’acceptation du partage, qui seul peut apporter la justice et la paix. Lorsque celles-ci régneront, le terrorisme cessera – mais pas avant. [5] Maitreya sait comment naît le terrorisme et il encouragera les dirigeants à en chercher la cause. En même temps, il encouragera les terroristes à entamer un dialogue avec ceux qu’ils terrorisent et à parvenir ainsi à une compréhension des besoins réciproques. [6] La base de son enseignement est que l’humanité est Une, et que seuls le partage et la justice inscriront cette unité dans les faits. Lorsque le monde répondra de manière positive, il déclinera son identité.






Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREME

ACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.