DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
 Abonnement
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information

  captcha
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > année 2009

Extraits de la revue
Partage international

May 2009 - N° 249



Questions / Réponses


Q. Je suis intimement convaincu de la sincérité et de la vérité d’une grande partie de ce que vous dites sur ce qui va arriver. Cependant, j’ai de sérieux doutes sur votre suggestion selon laquelle la Bible (King James version) donne dans une large mesure un récit exact de la vie de Jésus. Comme vous le savez, il n’existe aucun récit historique vérifié concernant la vie d’un tel homme : les mythes ont fait surface seulement des décennies, si ce n’est des générations, après sa mort supposée. Aussi le fait de souscrire à de tels récits bibliques me fait me demander dans quelle mesure vous acceptez certaines choses en suivant une foi aveugle, ce qui inévitablement jetterait un doute sur la validité des autres sujets dont vous parlez. Peut-être que sur ce point, votre propre système de croyance personnelle interfère avec la générosité de vos visions du bien à venir. Il ne s’agit pas d’une critique de ma part, mais d’une question honnête. S’il vous plaît réexaminez la question : la science et la foi doivent aller de pair à notre époque – sur tous les sujets.

R. Je dois préciser que je ne m’exprime ni oralement ni par écrit à partir d’un « système de croyance » chrétien. Je suis un ésotériste et je transmets la connaissance, cachée jusqu’à présent, des événements de cette période cruciale de notre histoire. Maintenant, nous allons être les témoins du retour du Christ, non plus à travers un autre (Jésus) mais lui-même. Le Maître Jésus, tel qu’il est maintenant, sera parmi les premiers Maîtres à suivre Maitreya aux yeux de tous et à travailler avec lui. Vous le verrez alors par vous-même.



Q. Il y a quelques mois pendant une méditation de transmission, j’ai eu la vision d’un être portant une robe foncée avec un ovale d’un bleu intense et lumineux à l’endroit du visage. Cet être est venu vers moi, a tendu la main et fait une série de gestes rapides comme pour me gratter sur le côté gauche, sous le bras, à l’endroit où se situe le spleen. Je sentis alors un flux d’énergie sur le côté gauche. Puis cette vision s’éloigna.

R. [1] C’était le Maître Jésus. [2] C’était éthérique. [3] Ce n’était ni l’un ni l’autre mais un déguisement délibéré. [4] Oui. [5] Mon avis est que vous devriez être plus relaxé – ne devenez pas fanatique !



Q. Je me demande quel est votre avis sur la manière dont nous devrions gérer nos finances. Je connais de nombreuses personnes qui souhaitent préserver les fonds dont elles disposent pour les avoir à leur disposition lorsque les temps deviendront encore plus difficiles. Devons-nous garder notre argent à la banque, l’investir, ou le garder sous notre matelas ? Ou l’argent disparaîtra-t-il ?

R. Sous votre matelas ! Rien d’autre n’est sûr !



Q. [1] Votre Maître pourrait-il donner son opinion sur une question scientifique très difficile, l’idée que le fait d’accélérer le développement de la technologie verte au maximum possible ne suffira pas à écarter les dangers d’un réchauffement climatique, une opinion récemment exprimée par des personnes comme le journaliste scientifique Sharon Begles et l’éminent scientifique James Lovelock ? [2] Si c’est le cas, suggèreriez-vous la méthode consistant à transformer les déchets agricoles en charbon de bois, en les brûlant dans un environnement pauvre en oxygène, récupérant ainsi le carbone que les plantes absorbent dans l’air en se développant ? [3] Ou seriez-vous d’accord avec Freeman Dyson, l’un des hommes les plus intelligents dans le monde, selon lequel nous devrions cesser de nous inquiéter et que le problème s’avèrera tout aussi dépourvu de fondement que la question du code informatique Y2K au début du millénaire, rassurant ainsi les personnes comme moi dont l’opinion ne cesse de fluctuer dans un sens ou dans l’autre ?

R. [1] Oui. Il existe d’autres facteurs à prendre en compte, par exemple la déforestation. La disparition de nombreux arbres anciens a occasionné une énorme perte d’oxygène qui doit être restaurée. [2] Oui, c’est une chose que nous pourrions faire pour commencer. [3] Non, cette attitude prônée par l’une des personnes les plus « intelligentes » du monde se terminerait par un total désastre.



Q. Pourriez-vous donner votre avis sur la manière de trouver un équilibre correct entre le détachement, la compassion, et de justes relations vis-à-vis de mes amis qui ne pratiquent pas la méditation ? Depuis ces deux dernières années de travail avec mon groupe, je trouve que mes amis qui ne participent pas à la méditation se sentent constamment blessés par mes relations avec eux.

R. Si vous êtes réellement détaché, vous avez des relations justes. Il se pourrait que vous manquiez de patience envers vos amis qui ne pratiquent pas la méditation. Celle-ci doit être pratiquée volontairement, il faut respecter le libre arbitre de chacun.



Q. [1] Quelle différence existe-t-il entre la manière dont la mémoire est engrangée dans le mental  et celle dont elle est engrangée dans le cerveau ? Je suis certain que le mental engrange de la mémoire, mais est-ce également le cas du cerveau ? [2] Je pense qu’il existe une limite à la quantité de mémoire qui peut être engrangée dans le cerveau, mais pas dans le mental, est-ce exact ? [3] Pourriez vous expliquer la relation existant entre le mental et le cerveau ?

R. [1] Le cerveau engrange la mémoire et la rend généralement disponible. Le mental « n’engrange » pas la mémoire, mais a accès à celle-ci s’il est suffisamment développé. [2] On ne peut généraliser. Théoriquement il n’existe aucune limite à ce que le cerveau peut engranger, mais cela dépend du développement et de la santé de la personne. De même l’accès au mental est uniquement limité par le développement. [3] Le cerveau est un instrument, hautement développé et capable de se développer davantage, mais il fait partie de notre appareil physique. Le mental a accès chez une personne en bonne santé à la mémoire engrangée dans le cerveau.



Q. A la rencontre du G20 à Londres en avril 2009, les dirigeants mondiaux ont annoncé qu’ils consacreraient 1 000 milliards de dollars pour empêcher une récession prolongée et revigorer l’économie. Ceci ralentira-t-il l’effondrement du système économique mondial, maintenant ainsi le statu quo plus longtemps ?

R. Non.



Q. Vous avez déclaré que les jeux vidéo peuvent créer une accoutumance. Pourrait-on dire la même chose de l’usage très répandu des baladeurs, et des téléphones mobiles avec leurs multiples fonctions de communication ? La constante distraction occasionnée par la pop music, les envois de sms et le chatting ne sape-t-elle pas la capacité de la personne à se focaliser et à se concentrer ? Quels effets ont ces dispositifs électroniques sur le développement mental et spirituel des jeunes ?

R. Tous ces dispositifs ont dans une certaine mesure une fonction utile. Cependant, aussi largement utilisés qu’ils le sont aujourd’hui, leur principal effet est de détourner leurs usagers de l’expérience d’eux-mêmes et de la vie telle qu’elle est ; en d’autres termes, lorsqu’on en fait un usage immodéré, ils sont une manière d’échapper à la réalité. Il faudra l’inspiration de Maitreya pour remplir l’esprit des jeunes de tant de sens et de défi à relever qu’ils ne chercheront plus à s’évader.



Q. En tant que citoyen américain, qui a observé de près la campagne du président, je dois dire qu’Obama a parlé de « prospérité partagée », ce qui a été rapidement relevé par les conservateurs comme une intention d’instaurer le socialisme. M. Obama nia s’être exprimé exactement en ces termes lorsque Mme Clinton aborda la question dans les débats. Comme Lincoln qui réalisa qu’il ne pouvait trop s’éloigner des gens en parlant des Noirs et de l’esclavage, Obama fut obligé de modérer sa manière de s’exprimer sur le partage. D’où la nécessité d’une discussion honnête, directe, sur le partage en tant que moyen d’accès à la justice et à la paix, préconisé par Maitreya depuis plus de trente ans.

R. Oui, tout à fait.



Q. Depuis plus de vingt ans l’émergence publique n’a pas eu lieu car il devait y avoir tout d’abord un krach boursier mondial. Maitreya avait prédit un krach en 1988. Finalement le krach boursier a eu lieu et les gens du monde entier peuvent maintenant voir la nécessité du changement prôné par Maitreya. Il n’y a toujours pas d’émergence publique. Maintenant il y a une « étoile » dans le ciel annonçant son apparition, mais il doit y avoir un débat public sur la signification de l’étoile avant que l’émergence puisse avoir lieu. Je ne comprends pas pourquoi il semble y avoir une nouvelle condition à l’émergence de Maitreya. Pourriez-vous expliquer pourquoi les choses se passent ainsi ?

R. Maitreya avait effectivement prédit, à la mi-1988, un krach boursier mondial devant commencer au Japon. En 1989, le Nikkei se tenait à 40 000 points. Il s’effondra soudain à 7 000 points. Aujourd’hui il tourne autour de 10 000 points. Selon Maitreya la prospérité connue par le Japon jusqu’en 1989 était une « bulle qui devait inévitablement éclater ». Ceci fut suivi par l’effondrement des marchés des pays de la bordure du Pacifique : Thaïlande, Malaisie, Hong Kong, Singapour, Indonésie. Puis les marchés s’effondrèrent en Russie, au Brésil, au Mexique et en Argentine. Les Etats-Unis et l’Europe ont survécu à une série d’effondrements évités de justesse jusqu’à la débâcle récente. Imaginez-vous réellement que Maitreya puisse émerger du jour au lendemain ? Ce qu’il a donné c’est « une source de lumière d’un puissant éclat, ressemblant à une étoile » en tant que signe, annonçant son retour. Il désire qu’il y ait un débat ouvert dans les médias pour créer une attente générale de son émergence. Je n’ai pas dit que son émergence en dépend. Ce n’est pas le cas, mais évidemment un tel débat attirerait l’attention de millions de personnes sur ce qui se passe. Vous savez et vous attendez, avec impatience, de voir et d’entendre Maitreya, mais pour des milliards de personnes il n’en est rien. N’ont-elles pas aussi le droit de savoir ? Existe-il une meilleure façon de leur parler de Maitreya et, en même temps, d’affirmer la réalité des Frères de l’espace et de leurs vaisseaux spatiaux que nous appelons des ovnis. Les gens ne connaissent rien de l’énormité de cette entreprise ni des lois qui la gouvernent. Ils désirent quelque chose et ils sont impatients de voir leur désir réalisé. Mais que font-ils pour aider à ce que cela arrive ? Généralement pas grand chose ou rien. Comme le dit Maitreya : « Rien ne se fait tout seul. L’homme doit agir et manifester sa volonté ». Mes collaborateurs et moi-même travaillons de toutes nos forces depuis de nombreuses années pour faire connaître l’information. Nous ne mettons pas une date sur l’apparition de Maitreya : nous savons qu’il est ici et qu’il émergera ouvertement le plus vite possible.






Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYA

BENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.