DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
 Abonnement
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information

  captcha
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > année 2011

Extraits de la revue
Partage international

July 2011 - N° 275 / 276



Questions / Réponses


Q. Combien d’interviews télévisées Maitreya a-t-il données ?

R. Vingt-neuf aux Etats-Unis et neuf au Mexique, soit un total de trente-huit (au 12 mai 2011).



Q. [1] Maitreya a déclaré que les Palestiniens auraient une patrie. Dans de Etat palestinien comprendrait la bande de Gaza et la Cisjordanie. Les Palestiniens ont accepté cette idée en signant les accords d’Oslo en 1993. Bien que ce territoire (Gaza et la Cisjordanie) ne représente que 22 % de la Palestine originelle, Israël ne cesse d’annexer des terres palestiniennes par ses colonisations illégales en Cisjordanie et dans Jérusalem-Est. En conséquence, le territoire palestinien a diminué jusqu’à ne plus représenter que 11 % du territoire de départ - Gaza et quelques « Bantoustans » de la Cisjordanie. J’ai toujours pensé que la Hiérarchie préconisait une solution à deux pays dans laquelle la Palestine et Israël existeraient côte à côte. Est-ce exact ? [2] Cette solution à deux Etats est-elle encore considérée comme réaliste par la Hiérarchie, maintenant qu’Israël ne cesse d’annexer des territoires palestiniens ? [3] Les colonisations illégales faites par Israël en Cisjordanie (et dans Jérusalem-Est) doivent-elles être évacuées pour rendre possible un traité de paix équitable.

R. [1] Oui. A ma connaissance, l’« offre » d’Israël à l’heure actuelle représente 26 % du territoire palestinien originel. Les Israéliens prétendent qu’ils proposent aux Palestiniens 80 % de leur territoire de départ, ce qui est une contre-vérité manifeste. Sur cette base, il ne pourra jamais y avoir de règlement pacifique. Je pense depuis de nombreuses années qu’il faudra l’intervention et les conseils de Maitreya pour que soit acceptée une juste partition du territoire qui amène la paix. [2] Oui. [3] Oui.



Q. Il existe des groupes et organisations qui soutiennent la demande palestinienne de la solution avec un Etat unique dans lequel tous les citoyens, Juifs et Palestiniens, auraient les mêmes droits démocratiques dans un seul pays. Que pense la Hiérarchie d’une telle solution ?

R. Qu’elle serait excellente, à ceci près qu’elle est probablement impossible à réaliser. En conséquence, la Hiérarchie préfère la solution à deux Etats.



Q. Le « printemps arabe » aura-t-il un impact positif sur la situation des Palestiniens ?

R. Oui. Cela commence déjà.



Q. Dans de nombreux pays, des partis populistes-racistes gagnent du terrain comme cela n’a jamais été le cas auparavant. L’immigration est considérée par beaucoup comme le problème le plus important qui se pose aux nations occidentales, et les frontières, qui étaient ouvertes depuis des dizaines d’années, risquent de se refermer.
Par ailleurs, de plus en plus de gens sont convaincus que nous devrions être moins généreux avec les pays en développement et commencer par résoudre nos propres problèmes. Quelle attitude adopter devant ces partis populistes-racistes ? Les politiciens sincères (il y en a !) sont complètement désespérés, parce qu’il ont le sentiment de ne pas disposer des moyens nécessaires pour s’opposer aux propositions des populistes qui réclament des solutions simples à des problèmes compliqués.


R. Il faudra Maitreya en personne pour que soit trouvée « la solution » à ce problème particulièrement préoccupant. La question fondamentale ne peut se résoudre que par le partage.



Q. Une maladie dite « du hochement de tête » est apparue au Soudan dans les années quatre-vingt. Elle est toujours incurable et la science médicale continue de se battre pour en comprendre les causes. Elle apparaît chez les enfants entre l’âge de cinq ans et la fin de la puberté, causant des crises de type épileptique, des lésions cérébrales et des retards de croissance. Près de 93 % des enfants touchés souffrent aussi de cécité des rivières. La maladie «  du hochement » doit son nom au fait que les enfants ne peuvent rien faire d’autre que rester assis dans un état de sommeil plus ou moins permanent en hochant la tête. Cette affection a aujourd’hui gagné la Tanzanie et l’Ouganda. Quelles sont les causes de cette maladie ?

R. Il s’agit de l’une des tragiques conséquences de la cécité des rivières.



Q. [1] Le colonel Kadhafi est-il toujours en vie ? [2] Est-il fou ?

R. [1] Oui. [2] D’un point de vue clinique il n’est pas nécessairement fou, mais il vit dans une illusion profonde.



Q. Dans quel état d’esprit le président Assad de Syrie est-il aujourd’hui ?

R. Il est probablement inquiet !



Q. Le libre arbitre est sacro-saint. Néanmoins, y a-t-il des limites à ce libre arbitre ? Par exemple, si quelqu’un voulait se suicider, la police serait appelée et l’en empêcherait. Doit-on intervenir en pareil cas, ou bien le libre arbitre est-il sacro-saint en toutes circonstances, tant que d’autres personnes ne sont pas touchées ? Les gens doivent-ils avoir le droit de faire ce qu’ils veulent dès lors que leur action ne nuit pas aux autres ?

R. Pour la Hiérarchie, le libre arbitre de l’humanité est sacro-saint, et les Maîtres ne l’enfreignent pas. Cela limite l’aide que les Maîtres peuvent accorder à l’humanité. Telle est la loi. L’humanité elle-même a un libre arbitre limité, selon le niveau d’évolution de l’individu concerné. Plus une personne est évoluée, plus elle agira dans le cadre de la loi, et plus son libre arbitre sera donc important. Moins une personne est évoluée, moins elle vivra selon la loi de cause et d’effet   ou loi du karma  et moins elle maîtrisera cette loi.



Q. Des médias de Nouvelle-Zélande ont annoncé que des « planètes orphelines de la taille de Jupiter », qui erraient librement dans notre galaxie au lieu d’être en orbite autour d’une étoile, ont été découvertes par une équipe internationale de scientifiques dirigée par des néo-zélandais. Un journal international a déclaré que cette découverte avait des implications « profondes » et ouvrait un nouveau chapitre dans l’histoire de la Voie lactée. On suppose que les dix planètes « orphelines » se situent environ aux deux tiers du chemin vers le centre de la galaxie. Les scientifiques en question ont-ils vraiment découvert de gigantesques planètes « orphelines » ? Si tel n’est pas le cas, qu’ont-ils découvert, et leur découverte a-t-elle une signification particulière ?

R. Les « planètes orphelines » sont les planètes physiques d’un système solaire dont le soleil a atteint l’état physique éthérique, et reste donc invisible pour nous à l’heure actuelle. Dans notre système, la planète Vulcain, qui a elle aussi atteint ce même stade éthérique, est également invisible pour nous.



Q. Depuis 1988, je me tiens au courant de l’émergence de Maitreya et la soutiens. Je respecte ce que vous écrivez et suis d’accord avec pratiquement tout ce que j’ai lu de vous. J’aimerais savoir pourquoi nous n’avons aucune information sur la chaîne de télévision qui diffuse les interviews de Maitreya. Chaque mois, j’espère que vous allez donner cette information dans votre revue ou sur le site. Je dois vous dire en toute sincérité que je suis en train de perdre la foi.

R. Partage international reçoit souvent des questions de ce type et je ne cesse d’y répondre, mais beaucoup de gens restent insatisfaits de mes explications qu’ils ne trouvent pas logiques. Je ne comprends sincèrement pas pourquoi. Je vais cependant essayer de répondre une nouvelle fois. Maitreya travaille maintenant au grand jour dans le monde. En fait, il apparaît à la télévision, où il parle et répond à des questions, mais sans s’annoncer un seul instant sous le nom de Maitreya ni sous quelque autre nom  en se présentant simplement comme un homme parmi tant d’autres. Il demeure « incognito », c’est-à-dire que son identité n’est pas révélée. Je ne suis pas l’organisateur d’un jeu du type « Trouvez l’Instructeur » ; ma tâche est de faire savoir que l’Instructeur en question existe bel et bien et d’annoncer ses priorités : partage, justice et paix. Avec le temps, de plus en plus de gens répondront   et répondent déjà  à ses idées, qui seront de plus en plus reprises par ceux en qui elles trouvent un écho. C’est ainsi que Maitreya crée une opinion mondiale extraordinairement puissante. (Comment, par exemple, croyez vous que le « printemps arabe » ait surgi ?) Sa préoccupation actuelle n’est pas d’être reconnu ou non en tant que Maitreya, mais de faire en sorte que les hommes du monde entier se voient donner l’occasion d’être informés des actions de base que nous devrons accomplir pour sauver le monde et jeter les fondations de la nouvelle civilisation. Que vous reconnaissiez un individu particulier comme Maitreya ou non n’a strictement aucune importance. Ce qui compte, c’est que vous soyez à ses côtés et répondiez à ses idées. Quand suffisamment de gens le feront, le Jour de Déclaration sera annoncé et, ce jour-là, Maitreya fera savoir qui il est vraiment sans porter atteinte au libre arbitre humain. C’est le plan de Maitreya, pas le mien. J’espère que cela explique pourquoi je ne peux donner aucune information sur le programme ou la chaîne où il peut apparaître à tout moment.



Q. Je reprends une question publiée dans le numéro de mai de la revue Partage international : « Tous les avatars humains ont-ils une influence positive ? Est-il possible qu’un avatar humain ait une influence néfaste sur ses fidèles ? » Lors de nos manifestations, on nous demande souvent pourquoi Saï Baba figure sur nos affiches. Nous expliquons toujours que Saï Baba est si évolué qu’il ne peut plus désirer avoir « une influence néfaste sur ses fidèles ». Mon problème est le suivant : M. Creme a dit que n’importe qui peut prendre le mauvais chemin jusqu’à la troisième initiation, celle où la personne se focalise davantage sur l’âme ; or il déclare maintenant que même les avatars peuvent prendre le mauvais chemin. A quoi fait-il référence ? La question parlait « d’avatar humain » : est-ce autre chose qu’un avatar dévique ? Ou bien M. Creme veut-il dire qu’un avatar humain est un être qui naît sur notre planète ? Fait-il référence à la tradition indienne dans laquelle les dévots utilisent le terme « avatar » quand ils parlent de leur instructeur alors qu’il ne s’agit pas strictement d’avatars au sens où nous l’entendons, c’est-à-dire d’êtres qui ont atteint la Maîtrise dans la Hiérarchie spirituelle et qui viennent d’une autre planète pour nous aider ?

R. D’abord, Saï Baba n’est pas un avatar humain, mais un Etre prodigieusement avancé sur le plan spirituel, qui ne vient pas de notre système solaire et qui s’est manifesté pendant un certain temps en tant qu’humain pour venir nous aider sur la Terre. La question de départ portait sur les avatars humains, qui se situent à divers degrés d’évolution pas forcément très avancés, mais dont la destinée les amène parmi nous. Un avatar est un être qui vient sur Terre pour répondre aux besoins humains : il leur arrive cependant de ne pas accomplir leur destinée. Certains en effet deviennent vite eux-mêmes très « terre à terre ».



Q. Je suis plutôt déconcerté par un passage que j’ai lu dans le numéro d’avril de votre revue. Le voici : « Lorsqu’on lui pose une question qui lui a déjà été posée, le Maître de B. Creme donne des informations inexactes. Il nous donne ainsi une leçon subtile de discipline, de prévenance et de respect à l’égard de son temps et de son énergie. » J’ai le regret de devoir vous dire que le fait de donner « des informations inexactes » ressemble davantage au comportement espiègle d’un individu immature qu’à celui d’un Maître parvenu à la perfection. Il me semble qu’une manière plus « mature » de traiter les questions répétitives serait de ne pas répondre du tout lorsque la même question est posée pour le deuxième fois. J’aurais plutôt tendance à penser que c’est M. Creme qui a mal compris son Maître et non ce dernier qui est responsable de cette désinformation, mais même cette hypothèse me semble difficile à accepter.

R. Votre question montre que vous ne connaissez pas mon Maître ! Plus sérieusement, c’est une question de loi, et non de fantaisie de la part de mon Maître. Il ne donne pas toujours une mauvaise réponse, mais cela peut arriver, pour une raison ou pour une autre.



Q. Dans le numéro de mars 2011 de Partage international il y a un article et une photographie montrant une structure antigravitationnelle en forme de tube et une question-réponse indiquant que toute la structure verticale de 100 m de hauteur était contenue dans le vaisseau spatial. Ces mécanismes antigravitationnels sont-ils toujours contenus à l’intérieur des vaisseaux spatiaux ou de telles « structures » peuvent-elles s’étendre à l’extérieur et en-dessous du vaisseau spatial « touchant » le sol de manière à donner une impulsion anti-gravitationnelle qui permet aux ovnis de s’élever en apesanteur ?

R. Les structures sont contenues à l’intérieur du vaisseau spatial.






Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL

| RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.