DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
 Abonnement
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information
 
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > année 2011

Extraits de la revue
Partage international

December 2011 - N° 280



Questions / Réponses


Q. Combien d’interviews télévisées Maitreya a-t-il données à ce jour ?

R. 48 [au 12 novembre 2011].



Q. [1]Maitreya est-il apparu de nouveau à la télévision brésilienne depuis le numéro de novembre de Partage International ? [2] Comment le public brésilien a-t-il réagi ?

R. [2] Oui, deux fois. [2] L’accueil a été mitigé, avec des pour et des contre.



Q. Les dernières nouvelles du Printemps arabe sont merveilleuses, mais il serait très regrettable que ces pays retournent aux anciennes lois discriminatrices à l’égard des femmes. Il est déjà question de Charia dans les médias, et les droits des femmes ne semblent malheureusement pas en bonne position sur la liste des priorités. S’agit-il d’une question que Maitreya est le seul à pouvoir aborder ?

R. Il serait triste en effet que les groupes arabes réalisent leurs idéaux actuels de liberté et de démocratie sans en faire profiter les femmes. Personnellement, je ne pense pas que cela se produira en Egypte, en Tunisie ni en Lybie, par exemple. De nombreuses femmes arabes « libérées » ne s’opposent guère à la loi de la Charia. Elles la considèrent comme rationnelle et utile dans bien des cas et sont même prêtes à limiter leurs propres libertés si nécessaire. Il ne faut pas oublier que la liberté des femmes a été longtemps inexistante dans de nombreux pays arabes et que le changement prend du temps. Si nous croyons en la démocratie, nous devons aussi croire que les musulmans ont le droit de choisir leurs lois. Il ne fait pour moi aucun doute que la vision de Maitreya sera nécessaire pour modérer certains des aspects les plus sévères de la Charia, tels qu’ils sont pratiqués dans des pays comme l’Afghanistan par exemple.



Q. A l’heure actuelle, de toutes les tâches que l’Instructeur mondial accomplit, quelle est la plus importante ?

R. De notre point de vue, l’éveil de la nature spirituelle de l’humanité, qui, lorsqu’elle se manifestera, transformera le monde.



Q. Certains ont reproché au mouvement Occupy aux Etats-Unis de n’avoir pas dressé une liste de revendications spécifiques  ce qui mettrait la pression sur le gouvernement américain et l’inciterait à mettre en œuvre des changements précis. D’autres disent que le mouvement Occupy n’est pas un mouvement politique ; ils veulent créer quelque chose de nouveau sur une base plus large dans le but de transformer radicalement la société. Quel est votre avis sur la question ?

R. Je suis d’accord avec la seconde idée. Les revendications n’auraient pas de fin et aucune action ne s’ensuivrait s’il n’y avait pas une autre intention derrière.



Q. L’Agence internationale de l’énergie atomique a récemment publié un rapport selon lequel l’Iran est en train de se doter des armes nucléaires. A votre avis, ce rapport est-il exact ? S’il l’est, la communauté internationale doit-elle prendre des mesures ? Lesquelles ?

R. [1] A ma connaissance, cette hypothèse avancée avec de plus en plus d’insistance par les Etats-Unis, Israël et d’autres états est inexacte. L’Iran, comme il le déclare, ne développe son programme nucléaire qu’à des fins pacifiques, tout en cherchant à mettre au point un système lui permettant, s’il était attaqué, de construire une arme de représailles. Ils poursuivent un double objectif. Il ne faut pas oublier qu’Israël dispose de l’arme nucléaire.



Q. Vous avez déclaré que le karma d’un individu est différé jusqu’à l’âge de sept ans, et que même alors, il est atténué jusqu’à l’âge de quatorze ans. Par ailleurs, seules les personnes qui auront quatorze ans ou plus pourront faire l’expérience de l’adombrement de Maitreya le Jour de Déclaration, parce que leurs chakras seront assez développés pour pouvoir supporter l’énergie. Ai-je raison de supposer que ce n’est pas un hasard si l’âge de quatorze ans se retrouve dans ces deux circonstances, parce que les chakras doivent être pleinement développés pour que l’individu puisse affronter son karma ?

R. Non, vous ne pouvez pas supposer cela. Les Maîtres considèrent les enfants comme des « adultes » non encore arrivés à maturité jusqu’à l’âge de quatorze ans. Le cerveau de l’enfant ne serait pas suffisamment équipé pour interpréter la signification et le but du message de Maitreya. Cela provoquerait inévitablement de la peur et/ou de la confusion.



Q. Quelle est la solution au problème des « Roms » qui inquiète tant les politiciens de nombreux pays ?

R. Les tziganes sont considérés comme des « corps étrangers » dans leurs divers pays de résidence, exactement de la même façon que les immigrés. Cette attitude est liée à la protection des « citadelles de l’argent ». La marchandisation, par sa nature même, exige l’exclusion des groupes les plus démunis qui n’ont pas leur place dans les royaumes privilégiés des faiseurs d’argent. Il n’y a qu’une seule solution : la reconnaissance de l’unité de l’humanité tout entière et donc de la nécessité du partage dans tous les domaines de la vie.



Q. Certains disent que les tziganes doivent s’intégrer et se sédentariser pour entrer dans la vie normale. Qu’en pensez-vous ?

R. Dans une société démocratique, les tziganes ont le même droit de décider de leur mode de vie que tout un chacun.



Q. La Ligue arabe a semble-t-il réussi à négocier un accord de paix avec les autorités syriennes, mais le président Assad persiste dans la même voie, défiant l’opinion mondiale et le monde arabe. Que pouvons-nous faire pour venir en aide au peuple syrien ?

R. Un immense éveil est en train de se produire partout dans le monde arabe. Le succès des mouvements tunisien, égyptien et libyen en est la preuve. Mais chaque pays ayant ses problèmes spécifiques, les solutions sont différentes. La libération de la Syrie aura lieu, mais elle prendra plus longtemps.



Q. La revue Share International va fêter son trentième anniversaire. Félicitations ! Il n’y a toujours pas de publicité dans votre périodique. Comment avez-vous réussi à tenir toutes ces années sans céder à la pression commerciale ?

R. Nous n’avons pas cessé de paraître parce que [1] tous ceux qui travaillent au sein de cette revue sont des volontaires bénévoles, [2] nos lecteurs nous soutiennent par leur compréhension et leurs dons généreux.



Q. Votre Maître et vous-même pensez-vous que votre revue a atteint un certain nombre de ses objectifs ?

R. Oui, dans une certaine mesure. Nous avons essayé de mettre en lumière le rapport qui existe entre le politique, l’économique et les changements spirituels qui ont lieu dans le monde, et de révéler la relation qui existe entre ces changements et l’émergence de Maitreya et de la Hiérarchie.



Q. Verrons-nous de nombreux Maîtres travailler dans le monde ? Certains travailleront-ils dans le domaine politique ?

R. Oui !



Q. Maitreya et les Maîtres peuvent-ils changer d’aspect à volonté ?

R. Oui.



Q. La situation va-t-elle changer bientôt ? J’espère que les choses vont commencer à s’accélérer dans les deux années à venir. Cela sera-t-il le cas ?

R. Oui.



Q. En Mai 2011, une organisation non gouvernementale japonaise a entrepris d’éliminer les substances radioactives sur le site de Fukushima au moyen d’une technologie microbiologique. D’après cette ONG, l’utilisation d’une technique de fermentation multiple a fait baisser les quantités de radiation et de substances radioactives de façon spectaculaire en très peu de temps. Cette diminution des quantités de radiation et de substances radioactives a-t-elle été causée par la transformation des organismes radioactifs en organismes non radioactifs ?

R. Oui, pour une grande partie.



Q. Que pense votre Maître de la façon dont Kadhafi est mort ? Qu’en pensez-vous vous-même ?

R. Le Maître n’a pas de commentaires. Je pense que c’était brutal et inhumain.



Q. Selon vos informations, les circonstances de la mort de Saddam Hussein et d’Oussama ben Laden ont été une manipulation du gouvernement américain. Que pouvez-vous nous dire des circonstances de la mort de Mouammar Kadhafi ?

R. Cela s’est passé exactement comme rapporté dans les médias.



Q. Combien de temps à votre avis l’Union européenne survivra-t-elle encore à la tourmente économique et politique ?

R. Quelque temps encore, mais pas éternellement. Il est capital que l’« Europe » ne soit pas perçue comme une nation mais seulement comme une union économique. La notion de nation individuelle est sacro-sainte.



Q. Si l’euro s’effondrait, quels seraient les effets sur l’économie mondiale ?

R. Probablement moins importants qu’on ne l’imagine.



Q. A mon avis, le mouvement Occupy London (que je soutiens à 100 % en tant que l’un des 99 % !) a crée une diversion en s’installant devant la cathédrale St Paul. Il ne fait aucun doute que le problème est l’injustice économique et sociale  a priorité étant donnée à la corruption et au profit plutôt qu’à la population  et non l’emplacement d’un camp de manifestants. Néanmoins, ce positionnement au pied de la cathédrale St Paul à Londres a obligé les membres du clergé à réfléchir à la position qui est la leur par rapport à l’argent, l’investissement et le commerce éthique. Jésus a chassé les marchands et les usuriers du temple : que pensez-vous de cette situation ?

R. L’emplacement choisi pour l’installation du mouvement Occupy n’est peut-être pas idéal, mais ce choix a eu pour résultat une manifestation inattendue d’unité entre les occupants et les autorités de l’Eglise. Toutes les initiatives susceptibles d’inciter l’Eglise à se rapprocher de la population sont les bienvenues.



Q. Peut-on se débarrasser complètement des complexes que l’on a développés dans son enfance ? Par exemple, une personne qui a un complexe d’infériorité peut-elle, à l’âge adulte, se libérer des schémas mentaux et émotionnels qui ont généré ce trouble ?

R. C’est possible, avec du travail. En mettant en application les principes de Maitreya : honnêteté mentale, sincérité de cœur et détachement, les choses se feront naturellement.



Q. J’ai une question à propos de la « tension spirituelle », dont vous parlez dans plusieurs de vos livres : de quoi s’agit-il exactement ? Comment atteindre cet état ? Vous dites qu’il faut « faire monter la tension », mais je ne vois pas très bien ce que cela veut dire.

R. La tension spirituelle résulte, pour certains, de la focalisation et de l’identification avec un idéal spirituel ; pour d’autres, de la mise en œuvre des principes de Maitreya  honnêteté mentale, sincérité de cœur et détachement. C’est en focalisant le mental de cette façon que l’on « fait monter » la tension.



Q. Existe-t-il une sorte d’« essence » masculine et féminine naturelle, une qualité spécifique qui ne peut être exprimée que par les hommes et les femmes (pour l’essentiel) et qui n’est pas le résultat d’une différence physio-biologique ou d’un héritage culturel ?

R. Oui. Il s’agit d’un reflet de la réalité spirituelle de Dieu Père-Mère.



Q. Une aurore boréale a été vue en octobre 2011 dans au moins trente-quatre Etats aux Etats-Unis, et ce, beaucoup plus au sud que d’habitude. Ce phénomène a-t-il un sens particulier  énergétique, peut-être ?

R. Il s’agissait d’un phénomène strictement naturel.



Q. Les deux photographies d’ovnis publiées dans le numéro de novembre de Partage international (p.12) sont incroyables. Est-il courant que des ovnis se « déguisent » ainsi en nuages ?

R. Oui.



Q. Dans son livre A l’intérieur des vaisseaux de l’espace, George Adamski rapporte que, alors qu’il se trouve sur le vaisseau-mère vénusien et qu’il sort machinalement son paquet de cigarettes, on lui dit qu’il peut fumer. Comme vous avez déclaré que nous ne pouvons monter à bord d’un vaisseau extraterrestre que dans notre corps éthérique, s’ensuit-il dans ce cas que nous conservons la contrepartie éthérique de nos vêtements, mais que nous emportons aussi avec nous la contrepartie éthérique de tous les objets que nous avons sur nous ?

R. Oui.






Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE

| AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.
Grande conference Paris mars 2017
Grande conference Bruxelles octobre 2017