DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
 Abonnement
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information

  captcha
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > année 2018

Extraits de la revue
Partage international

March 2018 - N° 355



Questions / Réponses


Q. Vous avez parlé de la loi de cause et d’effet, ou de karma. Mais au quotidien, comment peut-on vivre en conformité avec cette loi ?

R. Il s’agit là d’une loi simple et fondamentale qui gouverne correctement et raisonnablement tout ce qui se produit. Nos pensées génèrent tout ce qui nous arrive dans la vie, et nous en sommes responsables – dans la mesure où nous en avons conscience. D’où notre besoin d’innocuité dans tous les domaines de notre vie. C’est là notre but dans l’évolution : la réalisation de l’innocuité. C’est ce qui sous-tend la parole de Jésus quand l’un de ses compagnons sortit son épée et trancha l’oreille de l’un des hommes qui étaient venus l’arrêter. Jésus dit alors : « Rengaine ton épée. Celui qui vit par l’épée mourra par l’épée. » C’est littéralement vrai.



Q. Que signifie la parole de Jésus : « Tends l’autre joue » ?

R. Quand Jésus dit : « Tends l’autre joue », il ne dit rien d’autre que cela ! C’est exactement ce qu’il veut dire. La seule façon de fonctionner sans générer de mal lorsque quelqu’un nous en fait n’est pas de rendre coup pour coup comme nous y engage l’ancienne loi : « Œil pour œil, dent pour dent. » C’est, nous dit Jésus, de tendre l’autre joue. C’est ainsi que l’on obéit à la loi de la vie. Comment Jésus connaît-il cette loi ? Qui la lui a transmise ? Qui lui a donné l’autorité, le pouvoir de prononcer une parole aussi colossale, d’une portée aussi gigantesque ? Étrangement, c’est Maitreya.



Q. Je vous ai entendu parler de plantes qui sont à la limite du règne végétal et font presque partie d’un autre règne. Je ne comprends pas du tout de quoi il s’agit.

R. Comme vous le savez, chaque règne prend sa source dans le règne immédiatement précédent, et le règne animal provient du règne végétal. Or, nous savons qu’il existe des plantes étranges qui ne sont pas comme les autres et ne poussent pas normalement. Elles vivent, se sustentent et se nourrissent en mangeant des insectes. Ce type de phénomène se produit aux confins de chaque règne. A la limite du règne minéral, on trouve des pierres qui sont différentes des autres pierres et roches.

Elles ne sont pas inertes et statiques, mais radioactives. Et cette radioactivité est ce qui les fait passer du règne minéral au règne suivant, le règne végétal. La « radioactivité » est caractéristique de la méthode de manifestation utilisée par le règne végétal. D’où les fleurs, et leur radiation par la couleur et le parfum – qui sont des exemples de types de radiation. Les plantes mangeuses d’animaux signalent l’arrivée du règne suivant, le règne animal, dont est à son tour issu le règne humain. Nous ne sommes pas des animaux, mais nous devons notre corps physique au règne animal. Après des millions d’années de raffinement depuis le règne animal, l’homme-animal est né. Une fois que cette créature eut subi un processus de raffinement suffisant pour devenir mi-animal et mi-homme, elle fut soumise à l’énergie du mental dont elle fut dotée, devint homme, et l’évolution humaine put commencer. Ces enseignements ont été donnés par les Maîtres qui sont les rédacteurs et les gardiens de l’histoire de l’évolution des différents règnes.

Cette histoire ayant commencé il y a dix-huit millions et demi d’années, voilà donc dix-huit millions et demi d’années que l’humanité est entrée sur son sentier d’évolution, raffinant son véhicule physique pour devenir d’abord l’homme de Néandertal ou premier type d’homme. C’est à ce règne que nous appartenons. Aujourd’hui, les hommes continuent d’évoluer, certains atteignent des niveaux de plus en plus avancés sur l’échelle de l’évolution, d’autres étant même parvenus à un stade situé au-delà de l’évolution purement humaine, pour devenir des « surhommes » : des Maîtres. Si vous avez lu Ainsi parla Zarathoustra [Nietzsche], vous aurez une idée de l’évolution humaine et des cinq initiations planétaires passées par les Maîtres pour devenir des surhommes – et donc, des Dieux.

Dans ses messages, Maitreya dit : « Vous êtes des Dieux. » Chaque être humain est un dieu potentiel. Voilà le niveau de divinité que les Maîtres ont atteint.



Q. Aux États-Unis, la peine de mort existe encore dans quelques États. Que pense la Hiérarchie spirituelle de la peine de mort en matière de justice ?

R. Pour les Américains, la justice, c’est le système judiciaire, c’est une question de vengeance. Pour cette raison, des centaines d’individus meurent chaque année, « assassinés », pourrait-on dire, par les autorités de l’État pour avoir commis un crime de sang. Comme ils ont tué une personne, la loi, la « justice » exigent qu’ils meurent eux aussi, c’est ainsi que des centaines de personnes sont tuées « légalement » chaque année aux États-Unis pour qu’un semblant de justice soit fait. Mais ce sont là les voies du passé, celles du Jéhovah juif, qui exige que soit appliqué son « œil pour œil, dent pour dent ». Voilà ce qu’ils considèrent comme étant la justice, celle d’un autre temps. Jésus est venu apporter une nouvelle vision de la divinité, celle qui sous-tend l’univers entier, et qui ne demande pas vengeance. Son Dieu ne connaissait que pardon, renaissance, renouveau.



Q. Il y a dans la Grande Invocation une phrase que certains membres de notre groupe voudraient modifier : « Puisse le Christ revenir sur Terre. » Qu’en pensez-vous ?

R. C’est une question importante. De nombreux groupes utilisent la Grande Invocation dans le monde – dont tous les groupes de méditation de transmission. C’est une prière – un mantram ou une invocation – qui a été donnée à l’humanité pour lui permettre d’invoquer de la Hiérarchie les énergies du Bouddha, du Christ et de Shamballa. Cette invocation nous a été donnée par la Hiérarchie dans une langue que nous comprenons et utilisons. Mon avis est que pas un seul mot ne doit en être changé, parce qu’elle a été donnée sous une forme mantrique dont le seul son a la capacité d’invoquer les énergies de la Hiérarchie. Si l’on modifie quoi que ce soit, cela diminuera l’effet invocatoire du mantram. Il n’est pas un seul jour où Maitreya n’utilise pas ce mantram. Il ne l’utilise pas sous cette forme, mais sous la forme de sept phrases mystiques sacrées, dans une très vieille langue bien plus ancienne que la totalité des langues connues sur Terre aujourd’hui. Je conseille donc de la laisser telle qu’elle est. Elle a été créée par la Hiérarchie, et il est absolument impossible de l’améliorer.

La phrase « Puisse le Christ revenir sur Terre » ne fait pas seulement référence au Christ. Elle renvoie aussi à la Hiérarchie des Maîtres qui viennent dans le monde avec Maitreya. Ce n’est pas la totalité de la Hiérarchie qui revient, mais environ deux tiers des Maîtres parmi ceux liés à l’évolution humaine.








Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT

| QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.