DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information

  captcha
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > année 2019

Extraits de la revue
Partage international

Mars 2019 - N° 367

Ceci est une version abrégée de la revue Partage international, version française du magazine Share International.

© Share International/Partage international, Tous droits réservés.
La reproduction de ces articles est autorisée dans des revues, journaux ou bulletins, sous réserve d'en mentionner la source (Partage international) et d'en adresser coupure à : Partage international, BP 242, 42014 Saint-Etienne cedex 2.

Pour recevoir notre lettre d'information mensuelle et rester informé de la mise en ligne des dernières parutions :

 

La revue existe grâce à ses abonnés, pour soutenir sa parution et la diffusion de ses informations, cliquez ici.



Sommaire


  • L'article du Maître


    • La fraternité humaine pour la paix mondiale et la coexistence commune
    • La résistance s’accroît face aux autocrates
    • Brexit : une perspective élargie [Version complète]
    • George H. W. Bush et Maitreya l’occasion manquée Par William Allen
    • Ça n’a jamais été aussi difficile pour les journalistes Par Ed Holt
    • Brexit : une perspective élargie [Extraits]


  • Point de vue
    • Le nationalisme menace la démocratie, les droits humains et la liberté de la presse Par Thalif Deen


  • Message de Maitreya


  • Courrier des lecteurs


  • Compte rendu de lecture


  • Entretien


  • S.O.P. — Sauvons notre planète
    • Climat : les élèves réclament des mesures


  • Signes des temps




L'article du Maître

Home La clé de l’avenir

Par le Maître –

par l’entremise de Benjamin Creme

C’est avec tristesse que nous voyons les hommes s’évertuer à résoudre leurs problèmes avec les méthodes du passé. Ces problèmes sont nombreux, et concernent l’avenir autant que le présent. Pour l’essentiel, il s’agit de vestiges du passé qui représentent un lourd fardeau pour les sociétés en plein essor du monde actuel. Perdus dans une guerre économique sans merci, les gouvernements cherchent par tous les moyens conventionnels à s’assurer sécurité et puissance, développement et innovation, stabilité au sein du changement. C’est une tâche impossible.

Il n’existe qu’une réponse à toutes leurs difficultés, qu’une solution à tous leurs problèmes, mais jusqu’ici aucun d’entre eux ne s’est risqué à prononcer, même à voix basse, le mot qui, d’un coup, les libérerait, eux et le monde ; qui, d’un seul coup, ferait entrer ce monde dans l’ère nouvelle de la droiture et de la vérité. Que ce mot retentisse, qu’il montre la voie de la nouvelle civilisation, de la nouvelle société ! Qu’il résonne de toutes parts ; et que l’homme réponde.

Ce mot donne le ton de la vertu, de la vérité. C’est celui qui rassemble tous les hommes, et construit la fraternité humaine. Celui qui allège le cœur et donne du bonheur à tous. Ce mot est sage et généreux, il est rempli d’amour. Ce mot est le partage ; il est la clé de l’avenir.

Le partage est la réponse à tous les problèmes des hommes. Le partage est synonyme de divinité. Le partage suscite ce qu’il y a de plus élevé en l’homme, car il ouvre la porte à la confiance. Le partage amènera les hommes aux pieds de Dieu.

Quand les hommes apprendront à partager, ils connaîtront le sens de la vie. Quand les hommes partageront, ils se sentiront exaltés et aimeront ce qu’ils font. Par le partage les hommes retrouveront leur intégrité. Par le partage, les hommes seront uns. Le concept de partage est sans limites. Il apportera le salut à l’humanité. (novembre 2005).

Depuis le lancement de la revue Partage international, le Maître de Benjamin Creme a fourni de nombreux articles susceptibles d’être publiés chaque fois que la situation mondiale les rend à nouveau pertinents. Certains semblent encore plus actuels aujourd’hui que lorsqu’ils ont été publiés initialement. Il en va de même pour les messages de Maitreya transmis par BC entre 1977 et 1982. L’article et le message de Maitreya publiés ce mois-ci mettent en lumière les conséquences logiques des problèmes générés par l’humanité, et indiquent les solutions.





Home Brexit : une perspective élargie [Extraits]

En règle générale, en cas de désaccord ou de tendance séparatrice, il est recommandé d’analyser ce qui se cache derrière. Les forces du chaos favorisent la division, laquelle engendre le factionnalisme et la discorde. Il est certainement plus sage de choisir l’unité et de travailler dans l’intérêt du bien commun. A mesure que l’humanité évolue et que l’être humain élargit sa capacité à s’identifier plus intimement aux autres, aussi différents soient-ils, elle s’oriente vers davantage d’inclusivité, tout en respectant et en intégrant la diversité. Chaque nation a ses propres caractéristiques, mais celles-ci doivent être mises au service du plus grand nombre.

En janvier 1971, le parlement britannique a voté son adhésion au Marché commun européen, comme on le nommait alors. Edward Heath était le premier ministre conservateur. Il était aussi musicien, navigateur au long court et visionnaire. Il croyait que la place légitime du Royaume-Uni à cette époque de l’histoire était de faire partie de l’Europe, après des siècles de conflits. Jusqu’alors, le Royaume-Uni était resté en marge de l’Europe, freiné au début par le patriotisme du premier ministre Winston Churchill et du président français Charles de Gaulle. Lorsque le parlement a ratifié le projet d’adhésion à l’Europe, E. Heath, en guise de remerciement, s’est mis à son clavier et a joué un des préludes du Clavier bien tempéré de Bach, expression de paix et d’harmonie.

Quelques années après, la controverse suscitée par cette adhésion – le Royaume-Uni se sent depuis longtemps comme une île fière et conquérante – était telle qu’Harold Wilson, premier ministre travailliste de l’époque, a organisé un référendum offrant au peuple britannique la possibilité de rester dans le Marché commun ou de le quitter. Une large majorité de deux contre un a voté en faveur du maintien.

Le 4 juin 1975, la veille de ce référendum, le quotidien The Times a publié une lettre de Benjamin Creme, dans laquelle il préconisait fermement de voter pour le maintien, dans l’intérêt de l’unité et de la paix. Nous la retranscrivons ci-dessous.

Le cas de la Grande-Bretagne

Courrier reçu de M. Benjamin Creme

Messieurs, le maintien de la Grande-Bretagne dans le Marché commun est essentiel, non seulement pour l’unité européenne mais aussi pour l’unité mondiale. La Grande-Bretagne a une longue expérience en tant que mère du Commonwealth britannique des nations, uni par des liens, à la fois souples et fermes, capables de résister aux tensions que génèrent des besoins et des aspirations nationales divergentes. Elle peut servir de point d’ancrage et de guide, alors que l’Europe, dans sa tentative de forger une unité et une fusion, a de nombreux problèmes. L’Europe pourrait représenter ultérieurement le premier modèle concret d’une unité mondiale que tous les hommes de bonne volonté désirent ardemment, et qui est essentielle pour que la paix véritable et durable devienne un jour une réalité dans le monde. Les avantages et les inconvénients matériels à atteindre, et la légère perte de souveraineté que cela implique, n’ont guère d’importance dans cette perspective plus large.

Le moment est venu pour le peuple britannique de montrer son sens inné des valeurs plus élevées de coopération, de justes compromis et de partage pour le bien commun, en votant oui au maintien de notre appartenance à la Communauté européenne.

Veuillez agréer, Messieurs, l’expression de ma considération distinguée.
Benjamin Creme, 2 juin 1975

...

Le point de vue de Maitreya

Les extraits ci-dessous proviennent des Enseignements de Maitreya, tels qu’ils ont été transmis par un de ses proches, membre de la communauté asiatique de Londres, puis publiés dans notre revue et diffusés sous forme de communiqués de presse, et enfin compilés dans l’ouvrage Les Lois de la Vie – Enseignements de Maitreya.

La Communauté européenne – Les idéaux de la Communauté européenne ne doivent pas devenir trop ambitieux et menacer les identités nationales et culturelles des différents pays. Ces identités sont sacrées et on ne doit pas y toucher. Mais la Communauté européenne a un rôle à jouer dans l’approvisionnement des pays du monde en nourriture. (nov. 1989)

Les nations conserveront leur individualité sacrée. La nourriture, le logement et la protection sociale doivent devenir des priorités afin d’éviter le développement des germes destructeurs du nationalisme et du racisme. Le libre-échange n’est pas la même chose que l’abolition de tous les contrôles frontaliers […]. Si nous acceptons cette situation, les identités nationales en souffriront. Cette souffrance provoquera une montée du nationalisme et du racisme qui sont les germes de la destruction. (sept. 1993)

...





Message de Maitreya

Home Message de Maitreya n° 12, le 10 janvier 1978

Mes chers amis, je suis heureux d’être avec vous une fois encore et de vous révéler mes pensées au sujet du problème de l’homme.

Le problème de l’homme, aujourd’hui comme toujours, est de sa propre création. Il n’est pas inhérent au Plan de Dieu. Par le mauvais usage de son libre arbitre divin, l’homme a mis son avenir, et celui de tous les règnes, en péril. Beaucoup, aujourd’hui, commencent à s’en rendre compte et tentent, comme ils le peuvent, de prendre les mesures nécessaires pour éviter une catastrophe. C’est une bonne chose. Mais, parmi les hommes, tous n’ont pas conscience du danger croissant auquel doit faire face l’humanité. Il ne reste que peu de temps pour reconstruire notre monde selon des lignes directrices mieux adaptées au rôle et au but véritable de l’homme. Ma tâche consiste à vous montrer la voie en vous donnant seulement un aperçu des possibilités, car c’est par l’homme lui-même que doit être forgé le monde nouveau.

Nombreux sont ceux, aujourd’hui, qui admettent la nécessité d’un changement, mais y résistent encore. Nombreux sont ceux, aujourd’hui, qui voient s’effondrer les structures anciennes et obsolètes, mais s’accrochent encore à ces formes héritées du passé. Pourtant une voix nouvelle se fait entendre parmi les nations : la voix de la Vérité, qui contient l’espoir, la promesse d’un temps nouveau. Cette voix marquera de plus en plus l’esprit des hommes, car c’est la voix de Dieu qui parle à travers eux.

Mes Maîtres sont avec vous et vous montreront la voie. Moi-même, je serai à leur tête. Se peut-il que vous renonciez à être guidés, à cette opportunité de vous élever et de progresser ? Non, mes amis, je ne le pense pas. Je vous montrerai que la voie, pour l’homme, est celle de la fraternité, d’une étroite coopération, de la confiance et du service mutuels. Ceci est l’unique voie. Toute autre a échoué. Mes amis, à moins qu’il puisse suivre cette voie, l’homme sur cette Terre cessera d’exister. Je ne profère pas de menace, mais énonce simplement la Vérité. Il ne reste que peu de temps pour restaurer l’équilibre de la nature et du monde.

Que votre première tâche soit de permettre à tous les hommes d’accéder aux ressources nécessaires pour vivre dans la dignité, comme des fils de Dieu qui sont tous frères. Remettez les ressources du monde aux nations du monde, au bénéfice de tous les hommes. Faites ceci aujourd’hui, en hommes libres, et récoltez la gloire demain, en véritables fils de Dieu.

Que la Divine Lumière, l’Amour et la Puissance du Dieu unique et très saint se répandent maintenant dans votre cœur et dans votre esprit. Que Lumière, Amour et Puissance vous révèlent à vous-mêmes et vous montrent qu’en vérité vous êtes Dieu.

(Messages de Maitreya le Christ)





Courrier des lecteurs

La rédaction de Partage international a reçu, au fil des années, un grand nombre de « Courriers des lecteurs » qui ont été traités et confirmés comme de véritables rencontres avec des Maîtres ou un « porte-parole » mais qui n’ont pas encore été publiés.
D’autres courriers sont récents. Alors que nous ne pouvons plus confirmer ou indiquer qu’un Maître est impliqué, il se peut que l’expérience soit si forte qu’elle « parle d’elle-même » et apporte espoir, inspiration et réconfort.

Home Tout près en réalité !

Le 20 septembre 2000, dans l’après-midi, j’étais dans le métro. La rame était bondée. Alors qu’on avait l’impression que plus personne ne pouvait entrer, quelques personnes montèrent à la station suivante. Parmi eux il y avait deux aveugles équipés de « cannes blanches ». Ils plaisantaient sur la situation avec certains jeunes. Mon dos était collé à la porte. Après quelques stations je me retournai et vis une femme d’une trentaine d’années qui lisait un livre. Sur la couverture on pouvait lire : « Se rapprocher de Jésus » en lettres blanches sur fond jaune (ou l’inverse). Le livre masquait son visage et le titre attira mon attention. Je fus surpris de ne pas l’avoir remarquée avant (je m’étais déjà retourné et ne l’avais pas vu ni ne l’avais vu monter). Elle avait l’air impeccable mais j’avais du mal à voir son visage en raison de la grande affluence. Elle me parut très belle et de son visage émanait de la noblesse et de la douceur. Je l’observai quelques secondes mais elle se remit à lire.

Je dus descendre à la station suivante. Je me retournai et regardai dans sa direction. Je ne pus en croire mes yeux, elle avait disparu. Il ne s’était écoulé que quelques secondes et elle n’avait pas pu se déplacer avec tant de personnes autour d’elle. Je regardai partout même pour voir si elle n’avait pas trouvé une place assise. Après être sorti, je m’appuyai contre le mur et examinai tous les voyageurs qui sortaient de la rame. Mais je ne l’ai pas revue.

En y repensant par la suite, je remarquai que le titre du livre était significatif. N’était-ce que par hasard que cette dame ait disparu sous mes yeux ou bien était-elle quelqu’un de spécial ?

R. B., Madrid, Espagne

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que la « dame » était le Maître Jésus.


Home Un signe en forme de cœur

En décembre 2018, en me rendant à la méditation de transmission, je pris place, dans le tram, près d’une de mes connaissances. Elle me demanda où j’allais et je lui parlai de la méditation et des évènements extraordinaires qui allaient se produire pour nous tous.
En me levant pour descendre du tram, je vis un petit cœur en plastique sur mon siège. Sur la photo que j’en ai prise, il y a un éclair de lumière rouge qui me rappelle une expérience que j’ai vécue il y a quelques années, lorsque, soudain, deux cœurs sont apparus sur mon siège dans le tram. Le Maître de Benjamin Creme avait indiqué qu’ils étaient destinés à ma fille et qu’ils étaient manifestés par le Maître Jésus.

N. de G., Amsterdam, Pays-Bas





Compte rendu de lecture

Home Un livre de Jason Hickel

La Fracture – précis sur les inégalités mondiales et les solutions à apporter [Extraits]

Par Victoria Gater

Cet ouvrage passionnant et de lecture facile est essentiel pour qui souhaite approfondir sa compréhension de la manière dont nous avons créé un monde aux inégalités aussi frappantes et à la pauvreté aussi répandue.

Jason Hickel a consacré de nombreuses années de recherche aux déterminants structurels de la pauvreté. Il les expose ici, faisant ressortir couche après couche les injustices infligées par les pays du Nord aux pays du Sud, à partir d’un point de départ assez équitable en terme de normes de vie des gens ordinaires dans le monde des années 1500, jusqu’aux siècles de misère et de pillage, qui ont conduit aux inégalités profondes et toujours plus grandes que le monde connaît aujourd’hui.

J. Hickel commence par réfuter à la fois le concept de fracture naturelle et le mythe désormais profondément enraciné des pays « développés » et « en développement ». Il décrit en quoi ce dernier est une construction introduite par le président Truman pour expliquer les inégalités flagrantes entre les pays riches d’Europe et d’Amérique du Nord, et les pays du Sud, et avec quelle facilité elle fut acceptée, ainsi que l’idée « altruiste » qui en découle : l’aide peut contribuer à éliminer la pauvreté.

Les données récentes sont en mesure de changer ce paradigme : elles montrent que pour chaque dollar d’aide versé au Sud, 24 dollars reviennent au Nord, rendant les pays pauvres créanciers nets des pays riches – les pauvres « développent » donc les riches, et non l’inverse. Ces transferts de ressources du Sud au Nord comprennent les paiements d’intérêts sur les dettes, la fuite des capitaux, la facturation faussée des transactions commerciales et l’évasion fiscale. Le discours, voire la propagande, occulte ces schémas de prédation qui appauvrissent activement les pays du Sud et dissimule le fonctionnement réel de l’économie mondiale.

La pauvreté a augmenté de façon spectaculaire au cours des dernières décennies, et pourtant, le discours dominant prétend qu’elle se réduit. Ce mensonge est développé par l’édifiant examen des méthodes statistiques trompeuses utilisées par les institutions mondiales pour masquer la réalité. Par exemple, les objectifs du millénaire pour le développement pour la réduction de la pauvreté et de la faim, ont été modifiés avec le temps et dilués. Les mesures du seuil de pauvreté ont été manipulées, ce seuil généralement fixé à un peu plus d’un dollar par jour étant complètement irréaliste pour la survie. Quand on l’évalue à 5 dollars par jour, ce que la plupart des spécialistes considèrent comme minimum réaliste pour une survie des plus élémentaires, ce sont 4,3 milliards de personnes qui vivent au-dessous de cette ligne, un nombre quatre fois supérieur à ce que la Banque mondiale voudrait nous faire croire.

Le plan économique de réduction de la pauvreté repose principalement sur une croissance illimitée du PIB mondial (Produit intérieur brut), mais ce modèle n’accorde que peu d’attention à la répartition des ressources ou aux conséquences écologiques. En outre, il est bien connu que la croissance du PIB ne profite pas aux pauvres, et des économistes tels que David Woodward ont même montré que l’utilisation de ce modèle ne peut tout simplement pas fonctionner : ce modèle contient une impossibilité structurelle à l’éradication de la pauvreté.

...





Entretien

Home Les jeunes, le journalisme et la confiance [Extraits]

Interview de Mariell Raisma Par Jason Francis

European Youth Press (EYP) est un collectif de médias européens qui propose aux jeunes une éducation et une formation au journalisme, pour les encourager à « créer des médias objectifs, indépendants et responsables, qui favorisent le progrès de la démocratie, le développement international et un avenir durable pour la planète et ses habitants ». EYP compte actuellement 27 organisations membres regroupant quelque 60 000 jeunes journalistes. Mariell Raisma siège au conseil d’administration de EYP et supervise sa communication externe. Elle dirige le magazine Orange, une des publications membres. Jason Francis l’a interviewée pour Partage international.

Partage international : Vous cherchez à impliquer les jeunes dans les médias. Dans quel but ?
Mariell Raisma : Tous les groupes sociaux devraient être impliqués dans la création de contenus multimédia. Les médias essaient généralement d’être impartiaux, mais au final ils affichent le plus souvent les points de vue particuliers de leurs journalistes, qui orientent le choix des sujets et l’approche adoptée. Un représentant d’un groupe social sera plus sensible aux intérêts de ce groupe, ainsi qu’aux défis et aux problèmes auxquels il est confronté. Les jeunes enrichissent les idées des journalistes plus âgés qui ont, eux, une perspective historique et davantage l’expérience du fonctionnement des médias. Les jeunes apportent une énergie nouvelle avec souvent des idées et des perspectives inattendues et passionnantes.
Mais il est important de trouver un équilibre. Les lecteurs préfèrent voir le monde à travers les yeux de quelqu’un avec qui ils peuvent s’identifier. Ainsi, les jeunes qui font du journalisme aident d’autres jeunes à s’intéresser aux sujets qu’ils abordent.
Il est important que les jeunes soient exposés à des contenus multimédias de qualité pour acquérir de bonnes habitudes dans leur accès à l’information, lesquelles incluent d’apprendre à vérifier les sources, à les confronter, exiger un haut niveau de qualité de l’info, à réfléchir avec l’auteur et à analyser les sujets traités. Cela implique parfois d’avoir le courage de ne pas être d’accord avec l’auteur, mais d’accepter quand même de lire/regarder ces contenus s’ils sont de bonne qualité. Cela permettra aux jeunes de devenir des citoyens à l’esprit ouvert, qui se soucient de ce qui se passe dans leur société et dans le monde. Des contenus de qualité publiés avec la participation de jeunes journalistes peuvent nourrir chez les jeunes le désir de contribuer à l’amélioration de la société et à leur tour inspirer d’autres jeunes.
Il n’est pas nécessaire que les producteurs de contenu soient des journalistes professionnels, mais il est évident que la participation des jeunes aux médias éveille des vocations.

...

Pour plus d’information : youthpress.org et orangemagazine.eu





Signes des temps

Les « Signes des temps » présentés dans cette rubrique ont été confirmés par le passé par Benjamin Creme ou s’imposent d’eux-mêmes sur la base de l’espoir et de la foi qu’ils suscitent. Nous les soumettons à votre réflexion.

Home Au-dessus du Queens (New York)


Source : facebook.com : Michael Rosa



Dans la nuit du 27 décembre 2018, dans le ciel au-dessus du Queens (New York), une mystérieuse lueur bleu vif a captivé des milliers de spectateurs. Les autorités municipales ont expliqué que le phénomène était le résultat de l’explosion d’un transformateur électrique.
Mais un témoin a observé quelque chose d’encore plus mystérieux dans le ciel. Michael Rosa, travailleur de l’assainissement de la ville de New York qui vit dans le quartier du Bronx, a filmé un énorme objet inconnu comportant plusieurs lumières qui semblait planer à basse altitude.
Il a posté la vidéo sur les médias sociaux, mais n’a donné aucune information sur la durée de la présence de l’objet ou sur la façon dont il a disparu.




Home Au Nigéria



A. M. S., membre de l’Association fraternelle d’Abak (Nigeria), nous a adressé cette photo. Il se demandait s’il y avait bien une bénédiction lumineuse. Il décrit l’évènement ainsi : « Pendant notre méditation du Nouvel An, le 1er janvier 2010, tous nos Frères se réunirent pour la fête du Nouvel An et de la Fraternité. On prit des photos et après leur impression nous avons découvert qu’une photo de l’une de nos Sœurs montrait une lumière. Depuis ce jour elle est toujours heureuse. »






Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.