DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information

  captcha
Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > Archives

SEPTEMBRE 2000 - EXTRAITS



Ceci est une version abrégée de la revue Partage international, version française du magazine Share International.
La revue existe grâce à ses abonnés, pour soutenir sa parution et la diffusion de ses informations, cliquez ici.


Sommaire (en rouge = sélection du mois)

L'art de coopérer - par le Maître --, un des membres aînés de la Hiérarchie des Maîtres de Sagesse, dont le nom est bien connu des cercles ésotériques. Pour diverses raisons, son identité n'est pas révélée. Benjamin Creme se trouve en contact télépathique permanent avec ce Maître qui lui dicte ses articles.

POINT DE VUE - Il faut améliorer l’accès aux médicaments de première nécessité - par Gro Harlem Brundtland

FAITS & PREVISIONS

XXIe siècle : l’esclavage se porte bien - par Kevin Bales

Dossier : Le problème du mirage - Le mirage et l’initiation de groupe - par Benjamin Creme

Les priorités de Maitreya - Le logement est un " droit sacré "

Tournée de Benjamin Creme au Japon - Maitreya visite l’exposition de Share International - par Michiko Ishikawa

Un magazine pas comme les autres pour les ados - par Mieke H. Bomann

Les Inuit prennent possession de leur nouveau territoire - par Helena Katz

COURRIER DES LECTEURS

TENDANCES

QUESTIONS - REPONSES - par Benjamin Creme


L’art de coopérer

par le Maître --, à travers Benjamin Creme

De plus en plus, les hommes s’aperçoivent de la gravité des problèmes auxquels ils sont aujourd’hui confrontés. Sur tous les fronts, politique, économique et social, ces problèmes se multiplient, avec leur cohorte de tribulations et de déchirements. Si l’on y ajoute la dégradation de l’environnement, engendrée par l’attitude arrogante de l’homme envers la nature et ses ressources, l’avenir de l’humanité paraît plus sombre encore. Ainsi se fait jour la prise de conscience que la vie humaine est en péril, et qu’il faut faire quelque chose de radical avant qu’il ne soit trop tard. Que peut donc bien faire l’homme pour échapper au désastre ? Quelles mesures peut-il prendre, ne serait-ce que pour atténuer la menace qui pèse sur lui ?

Le poison de la compétition

La réponse à cette question est relativement simple mais, semble-t-il, difficile à saisir pour les hommes, prisonniers qu’ils sont des méandres de leur propre conditionnement. Les hommes doivent se libérer du poison de la compétition, ils doivent percer à jour le mirage qu’elle constitue et, percevant l’unité du genre humain, embrasser la coopération pour le bien général. Seules la coopération et la justice sauveront les hommes de la catastrophe qu’ils ont eux-mêmes engendrée ; seules la coopération et la justice leur assureront un avenir. Dans de telles conditions, l’homme n’a guère d’autre option que d’accepter que la coopération représente la clé de son salut.

Une potion magique

Quand les hommes pratiqueront la coopération plutôt que la compétition, ils s’apercevront qu’une potion magique fait son apparition dans leur vie. Ils seront surpris de la facilité avec laquelle les problèmes les plus tenaces trouveront une solution, et s’émerveilleront de voir les actions les plus simples faire reculer les limites du possible : par la coopération, et par elle seule, les hommes apprendront le véritable art de vivre. Ainsi en sera-t-il, et ainsi les hommes apprendront-ils à apprécier la beauté de relation que seule la coopération peut leur accorder. Par la coopération, la nouvelle civilisation se construira, la nouvelle science se révélera, la nouvelle compréhension se manifestera. Ainsi les hommes grandiront-ils ensemble dans la découverte de leur divinité. Ainsi connaîtront-ils la joie et le bonheur de vivre ensemble en unité.

La Fraternité manifestée

Les Maîtres, vos Frères aînés, ne sont pas des novices en matière de coopération. Dans tout ce qu’ils font, la coopération occupe une place centrale. Il ne pourrait en être autrement dans la Fraternité manifestée, où le chancre de la compétition est inconnu. Nous formons sincèrement le vœu que les hommes apprennent l’art de la coopération, et à cette fin nous ferons office de mentors, enseignant par l’exemple. Si libératrice est la coopération qu’il y a de quoi s’étonner, n’est-ce pas, que les hommes aient tant tardé à apprendre ses joies.

L’ère de la compétition touche presque à sa fin. Avec sa disparition, la violence et la guerre, la faim dans un monde d’abondance, la cupidité et la séparation s’effaceront également des mémoires. A la place de ces fléaux émergera une coopération bénie, pour garantir aux hommes leur divinité essentielle. Ainsi en sera-t-il, et ainsi les hommes en viendront-ils à comprendre une autre facette de la nature de Dieu.


FAITS & PREVISIONS

La nicotine rend aussi dépendant que l’héroïne

La consommation de drogues va commencer à décroître. (Maitreya, Partage international, novembre 1988).

Selon un rapport publié en février 2000 par le British Royal College of Surgeons, la nicotine entraîne une dépendance au même titre que les autres drogues, telles l’héroïne et la cocaïne, et devrait donc être traitée en conséquence. Ce rapport appelle à la mise en place d’une politique radicale contre le tabagisme, comprenant la création d’un organisme public chargé de contrôler les substances entrant dans la composition des cigarettes et un large soutien financier de l’Etat pour lutter contre la dépendance à la nicotine, avec la prise en charge totale de gommes et de timbres nicotiniques par la National health Service (la Sécurité sociale britannique).

[Sources : Ceefax, BBC-TV, G.-B.]

La pollution est nuisible pour l’intelligence

" La pollution atteint un niveau dangereux. [...] S’ils sont abordés correctement, avec la volonté de changement, ces problèmes devraient être résolus d’ici disons vingt ans ". [PI, décembre 1989].

Chris Williams, professeur à l’Institut des sciences de l’éducation de l’Université de Londres, après avoir dressé le bilan des effets nocifs de la dégradation de l’environnement sur les capacités mentales, constate qu’ils touchent plusieurs millions d’individus dans le monde. Les causes principales en sont des poisons, comme le plomb, les PCB (polychlorobiphényles : composés synthétiques utilisés dans l’équipement électrique), et la pollution radioactive.

A ces effets directs de la pollution s’ajoutent les carences en oligo-éléments, comme le fer ou l’iode, dues à l’érosion des sols, et qui provoquent un appauvrissement des céréales. Selon les scientifiques, il est difficile de connaître l’étendue exacte du problème en raison de la difficulté à recueillir les données : " Notre science, explique le Dr Williams, ne s’occupe que de substances séparées, et ne tient pas compte de leurs effets combinés. Ce qui nous a conduit à sous-estimer l’étendue de ce problème. " Ainsi la déficience en fer chez l’enfant, par exemple, favorise l’absorption de plomb.

L’une des découvertes les plus inquiétantes du Dr Williams concerne la corrélation statistiquement significative observée par les épidémiologues entre l’augmentation du nombre de naissances d’enfants présentant le syndrome de Down (ou trisomie 21), et les pluies qui ont suivi l’explosion du réacteur nucléaire de Tchernobyl. Cette augmentation, liée à la radiation nucléaire, culmine neuf mois après l’explosion dans certaines régions d’Allemagne, de Scandinavie, ainsi qu’au centre de l’Ecosse (Lothian).

Le Dr Williams a trouvé, dans une étude de l’Académie des sciences de Russie, le cas d’une ville dont 95 % des enfants ont été frappés de déficiences mentales du fait des radiations émises par une mine d’uranium. En Asie du Sud-Est, 1,5 milliard de personnes sont affectées par les carences en fer des cultures de la Révolution verte, surtout du maïs. Les carences en iode toucheraient des populations encore plus importantes dans les pays en voie de développement. Dans certaines parties de l’Himalaya et de la Chine, ce problème est aggravé par la déforestation qui a pour conséquence le lessivage des sols par la pluie et la perte d’éléments nutritifs essentiels à l’homme. Ce phénomène n’a rien de nouveau, mais il prend une dimension inquiétante du fait que l’abattage de forêts entières se conjugue avec une pression démographique croissante.

Le plomb constitue une menace dans l’environnement, un taux élevé dans le sang se répercutant sur les facultés mentales. Un enfant britannique sur dix en souffre, et dans certaines villes d’Afrique, cette proportion passe à neuf sur dix. Les enfants Inuit, dans l’Arctique, souffrent des mêmes problèmes, mais ils sont dus aux PCB, qui se propagent des tropiques au Canada en une semaine.

" Ce qui m’inquiète le plus, dans cet ensemble de problèmes, c’est leur dimension évolutive. Le cerveau humain est actuellement menacé du fait de son propre comportement, et l’homme est le seul acteur de l’écosystème qui se mette en danger lui-même de cette façon, dit-il. J’ai vu des villages indiens dont une bonne partie de la population souffre de déficiences mentales à cause de puits empoisonnés au fluor. Les gens intelligents et dynamiques s’en vont, et le phénomène s’amplifie. Je crains que les ravages de la sous-alimentation, et de l’empoisonnement ne s’étendent dans les pays pauvres si nous ne prenons pas conscience de ce qui se passe."

[Source : BBC, Grande-Bretagne]

Une entreprise japonaise en crise

" La fin du mercantilisme est maintenant à portée de main. " [un collaborateur de Maitreya, PI, mai 1989]

Sogo, un des grands magasins les plus prestigieux du Japon, a déposé le bilan le 13 juillet 2000 avec une dette s’élevant à 1 900 milliards de yens. L’entreprise, créée il y a cent soixante dix ans, comptait des enseignes dans les principales villes japonaises, 14 magasins à l’étranger et 10 000 employés. Cette faillite a secoué les marchés financiers, provoquant une chute de la valeur du yen.

L’effondrement de cette entreprise est dû à une surexpansion au cours des années " bulles " de la décennie 1980. Récemment, un consortium américain avait racheté l’un des plus gros prêteurs de Sogo, la banque Shinsie, suite à quoi cette banque avait réclamé à Sogo le remboursement des sommes prêtées. La crise de Sogo est la deuxième plus importante qu’ait connue le Japon depuis la Deuxième Guerre mondiale, après celle de Japan Leasing, la compagnie bancaire qui a fait faillite en 1998.

[Sources : El País, Espagne ; the Guardian, Grande-Bretagne]


TENDANCES

Un diagnostic indolore

A l’Institut d’électronique physique de Trondheim, en Norvège, a été mise au point une méthode permettant un diagnostic indolore de la jaunisse chez le nouveau-né.

Chaque année, environ 5 % des enfants norvégiens naissent avec la jaunisse, maladie causée par un excès de bile dans le sang. Les diagnostics, traditionnellement réalisés par des prises de sang pratiquées plusieurs fois dans le talon du bébé, étaient douloureux pour l’enfant et traumatisants pour les parents. Désormais, grâce à une nouvelle technique basée sur une source externe de lumière qui pénètre la peau, des médecins ont la possibilité de collecter les informations indispensables pour rendre un diagnostic sur l’état des tissus, sans avoir recours aux méthodes traditionnelles traumatisantes. La source de lumière utilisée peut être une simple ampoule électrique.

Cette même méthode peut être utilisée pour le diagnostic de cancers de la peau et de brûlures, sans avoir à prélever des échantillons de tissus dermique.

[Source : Avis 1, Norvège]

Un traitement efficace contre le cancer

Un nouveau produit contre le cancer de la peau a été conçu par le laboratoire norvégien Photo-Cure. Une pommade contenant un composé chimique qui se concentre seulement dans les cellules cancéreuses est appliquée sur la peau. Après trois heures, la peau est comme illuminée par une lumière rouge, identifiant ainsi les cellules cancéreuses. Un traitement à base de lumière peut être dirigée avec précision afin de les détruire tout en évitant les cellules saines adjacentes.

Après avoir testé ce traitement sur 3 000 patients, la recherche clinique montre que 90 % des cas sont guérissables. Ce traitement sera également utilisé pour le psoriasis, les verrues et l’acné. Jusqu’à présent, on utilise la chirurgie et la radiothérapie pour traiter les cancers de la peau.

Ce laboratoire est également en train de mettre au point d’autres produits pour le traitement des cancers internes de la bouche, de la gorge, du colon, du rectum et des cancers gynécologiques.

[Source : Avis 1, Norvège]

Des diamants pour la paix

D’après une récente étude de l’Institut international pour les études stratégiques, le nombre de décès annuels dus à des conflits armés, au niveau mondial, est passé de 170 000 à 110 000 depuis août 1998, l’Afrique subsaharienne totalisant 60 % de ces décès.

Le groupe de pression Global Witness s’est mobilisé contre l’achat de diamants aux pays africains qui utilisent les revenus de leurs mines pour financer la guerre. Alors que la Namibie et le Botswana, ont atteint une croissance économique et une stabilité grâce à leurs ressources minières, l’Angola, la Sierra Leone et le Liberia dépensent leurs revenus en armant des combattants rebelles.

[Source : BBC TV Ceefax, G.-B.]


QUESTIONS - REPONSES

Q. Maitreya est-il apparu à nouveau devant des groupes ?

R. Le 2 juillet Maitreya est apparu à Bahreïn, en Arabie Saoudite, devant un groupe de 300 musulmans. Il a parlé durant 18 minutes. Une nouvelle source avait été énergétisée dans les environs.

Le 23 juillet Maitreya est apparu à un groupe d’environ 200 chrétiens, en Chine. Il a parlé pendant 17 minutes. Une source a été magnétisée dans les environs.

La ville où Maitreya est apparu le 4 juin, en Gambie, au cœur du Sénégal, est Banjul.

Q. Chaque fois que je lis les Questions-Réponses dans Partage international, en particulier la première question concernant les apparitions publiques de Maitreya, je me demande comment se passent ces apparitions. [1] Est-il annoncé (ou présenté) en tant que Maitreya ? [2] Sa venue est-elle annoncée à l’avance ? [3] Porte-
t-il des vêtements particuliers ? [4] Dit-il explicitement qui il est ? [5] Ou s’agit-il toujours d’apparitions inattendues ?

R. [1] Non. [2] Non. [3] Oui, il revêt des vêtements correspondant à l’attente de ceux devant qui il apparaît. Par exemple, à Nairobi, au Kenya, en juin 1988, il est apparu vêtu de telle sorte que l’on puisse le reconnaître comme le Christ. [4] Non. [5] Oui.

Q. Dans la revue Partage international, votre Maître a récemment indiqué que lui et d’autres Maîtres voyaient la fusion des marchés boursiers comme une vraie folie – pourquoi ?

R. Jusqu’à présent, les marchés mondiaux fluctuaient en fonction de pressions locales ou internationales. Il se produisait rarement des mouvements qui provoquaient systématiquement des effets de masse. Avec la fusion des marchés boursiers, ce " tampon " contre un effondrement total n’existe plus. En période de stabilité et de croissance, cela aurait un sens, mais dans la situation actuelle, instable et hautement explosive, cela ne pourra qu’entraîner une dangereuse vulnérabilité aux pressions du marché, et ce à une échelle bien plus importante.

Q. Comment pouvons-nous accélérer le krach boursier ?

R. Vendez tous vos titres (si vous en avez) et encouragez tous ceux que vous connaissez à faire de même !

Q. Etant donné que les Maîtres ne peuvent pas prendre de corps féminins, comment se fait-il que Maitreya puisse apparaître à certaines personnes, comme il le fait souvent, sous les traits d’une femme ?

R. Si les Maîtres ne prennent pas de corps féminin, cela ne veut pas dire qu’ils ne le peuvent pas. Le fait est lié à la relation actuelle (qui est une relation dynamique) existant entre l’esprit et la matière. De toute manière, lorsque Maitreya, ou un autre Maître, apparaît en tant que femme, il ne s’agit pas d’une incarnation, mais de l’utilisation d’un " mayavirupa " ou bien d’un " personnage familier " ou d’une forme pensée.

Q. La criminalité a réellement diminué à New York et à Los Angeles. Est-ce parce que des Maîtres y sont arrivés ?

R. Je suis certain que divers facteurs sont intervenus, mais, en 1975 l’avant-garde des Maîtres est venue dans le monde : cinq Maîtres, un à New York, un à Londres (je ne veux pas parler de Maitreya), un à Genève, un à Darjeeling et un à Tokyo. Ces villes sont les cinq centres spirituels majeurs. Je ne veux pas dire par là que ce sont de grandes villes spirituelles, mais que c’est à partir de ces centres que l’énergie spirituelle est déversée dans le monde. Deux autres Maîtres sont venus ensuite, un à Moscou et un autre à Rome. Celui de Rome est le Maître Jésus. Ces deux derniers ont été suivis à leur tour par d’autres Maîtres et ils sont maintenant quatorze en tout dans le monde. Ce n’est pas leur présence qui fait chuter le taux de criminalité, il existe d’autres raisons.

Maitreya est l’incarnation de l’énergie que nous appelons amour, le principe christique, et il déverse cet amour dans le monde jour après jour, sans interruption, dans un flux intarissable. Ceci a un effet subtil, mais très net, sur la manière dont les gens pensent et agissent. L’action est double. Dans la Bible, on parle d’épée de clivage. Maitreya vient en tant qu’épée de clivage, non pas pour unir les gens, mais pour " dresser le frère contre le frère et le père contre le fils ". C’est une manière symbolique de parler de cette énergie d’amour qui est totalement impersonnelle. Elle stimule toute chose, le bien comme le mal, l’égoïsme comme l’altruisme, tout cela de manière simultanée. C’est pourquoi il faut l’immense connaissance et tout le savoir-faire de Maitreya pour être sûr que ceux qui absorberont cette énergie et seront capables de l’utiliser de manière altruiste seront plus nombreux que ceux qui en feront un usage égoïste. C’est un acte de jonglage. Cette énergie stimule tout le monde, si bien que les égoïstes deviennent encore plus égoïstes et les altruistes de plus en plus altruistes.

Ainsi le choix devant lequel se trouve l’humanité est clair. Nous sommes confrontés au mal, à l’égoïsme, l’étroitesse d’esprit, l’exclusion, qui sont responsables de la séparation et de la division, aspects destructeurs de l’humanité. Ils sont stimulés, mais pas au point d’empêcher ceux qui peuvent travailler de manière plus constructive, plus altruiste, plus inclusive, de le faire. L’humanité peut ainsi voir clairement qu’elle court à la catastrophe, à la destruction totale, si elle continue à agir d’une manière aussi insensée, si chacun ne pense qu’à gagner le maximum d’argent dans le minimum de temps.

Tout le monde veut soudain devenir millionnaire, ou s’il est déjà millionnaire, multimillionnaire ou milliardaire. Chacun est pris dans une sorte d’hystérie de cupidité, et aucun pays n’y échappe. Tous souffrent du même syndrome, et avec les forces de marché qui accélèrent ce phénomène et la société de consommation qui fait qu’il est presque impossible de vivre autrement, le monde est au bord de la catastrophe. Une seule alternative s’offre à nous : changer totalement de direction ou détruire toute vie sur la planète. Nous avons peu de temps pour nous décider. C’est ce que dira Maitreya lorsqu’il apparaîtra publiquement. Mais il sait déjà que sa venue n’est pas vaine. Dans ses messages, il nous dit : " Mon cœur connaît votre réponse, votre choix, et il s’en réjouit ", " La fin est connue depuis le commencement ".

Mais nous devons savoir ce que nous voulons. Nous devons avoir une vision claire, tranchée, des deux possibilités qui s’offrent à nous : la voie du chaos et de l’autodestruction ou la voie qui, au contraire, mènera à la plus merveilleuse civilisation que la Terre ait jamais connue. C’est ainsi qu’agit l’épée de clivage, c’est-à-dire l’énergie d’amour. Nous commençons à en constater les effets.

Il existe également une autre énergie colossale, l’énergie d’un grand Avatar qui adombre Maitreya d’une manière similaire à celle dont ce dernier a adombré Jésus en Palestine. Cet Avatar travaille avec la loi gouvernant l’action et la réaction qui, comme nous le savons, sont deux forces opposées et égales. Cette énergie a pour effet de transformer la violence actuelle, la destruction et le manque d’harmonie en leur contraire, si bien que nous entrerons dans une ère de tranquillité, d’équilibre mental et émotionnel, en proportion exacte du chaos et du manque d’harmonie que nous connaissons aujourd’hui. Il s’agit de la plus puissante énergie agissant actuellement dans le monde, et c’est elle qui influe sur le taux de criminalité.

Il existe d’autres facteurs agissant dans la direction opposée, car tout est stimulé, et la " boue " remonte à la surface où elle peut être éliminée. C’est la même chose dans votre inconscient. Tant qu’elles demeurent inconscientes, toutes les motivations que vous ne percevez pas agissent en vous de manière négative, et vous ignorez les raisons qui vous poussent à faire certaines choses. Lorsque ces motivations viennent à la surface, vous pouvez faire un choix et vous en débarrasser. C’est ce qui se passe actuellement.

Q. Pendant la méditation de transmission, les énergies traversent-elles d’abord l’antahkarana du groupe, puis l’antahkarana de chacun ?

R. Oui.

Q. Les équipages des ovnis ont de toute évidence la capacité d’opérer de manière invisible, cependant on en voit souvent dans notre ciel. Pourquoi les pilotes choisissent-ils de rendre le vaisseau spatial visible à nos yeux ?

R. Pour nous faire connaître leur présence, bien sûr.

Q. Si quelqu’un souhaite entrer en contact avec les frères de l’espace, les rencontrer et peut-être " aller faire un tour avec eux ", est-ce possible ? Ou choisissent-ils ceux qu’ils souhaitent contacter ?

R. Il ne suffit pas de le souhaiter. Les frères de l’espace choisissent effectivement ceux qu’ils veulent contacter.



Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR

 | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.