DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information

  captcha
Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > Archives

JANVIER/FEVRIER 2001 - EXTRAITS



Ceci est une version abrégée de la revue Partage international, version française du magazine Share International.
La revue existe grâce à ses abonnés, pour soutenir sa parution et la diffusion de ses informations, cliquez ici.


Sommaire (en rouge = sélection du mois)

Surmonter la peur du changement - par le Maître --, un des membres aînés de la Hiérarchie des Maîtres de Sagesse, dont le nom est bien connu des cercles ésotériques. Pour diverses raisons, son identité n'est pas révélée. Benjamin Creme se trouve en contact télépathique permanent avec ce Maître qui lui dicte ses articles.  

POINT DE VUE - Les migrations et le trafic d’émigrants : un nouveau facteur de discrimination - par Mary Robinson

L’esprit de la science - Compte rendu de lecture par Carmen Font

Temps extraordinaires, hommes extraordinaires - Compte rendu de lecture par Cher Gilmore

les  priorités de maitreya

Dossier : Les conférences Reith 2000 : Respectons la Terre

Signes des temps

L’Afrique et sa position dans le monde actuel - par Nelson Mandela

Le pouvoir unificateur du « AUM » - par swami Nirliptananda

Faits et prévisions

Courrier des lecteurs

TENDANCES

Une communication de Maitreya

Questions-Réponses - par Benjamin Creme


Surmonter la peur du changement

par le Maître --, à travers Benjamin Creme

Nombreux sont ceux qui attendent l’Instructeur mondial avec une foi grandissante, persuadés qu’il saura résoudre les problèmes que les hommes trouvent irréductibles. Ils pressentent qu’ils pourront s’en remettre à son expérience, et à la sagesse de son jugement. Nul ne pourrait nier qu’il en soit ainsi. Maitreya est en vérité un sage conseiller, et c’est avec confiance qu’on peut prêter l’oreille à ses avis.

La Loi, toutefois, impose des limites à son intervention dans les affaires humaines. Il faut savoir qu’elle interdit l’usage de la force – le libre arbitre humain ne peut être contrevenu. C’est donc l’homme, et lui seul, qui doit prendre la décision du changement ; comme l’a dit Maitreya : « Je suis seulement l’architecte du Plan. Vous, mes amis et frères, vous êtes les bâtisseurs volontaires du temple radieux de la vérité. »

Quand les hommes verront l’Instructeur, il leur enseignera la voie de la paix et de l’amour : ce n’est que par la manifestation du partage et de la justice qu’amour et paix peuvent être connus. Ainsi, c’est dans les termes les plus simples qu’il apportera une solution au dilemme de l’homme.

Des structures déficientes

Déjà, l’homme s’aperçoit que ses structures sont déficientes. Il ne parvient pas à comprendre comment, au milieu de l’abondance, la criminalité sévit et se développe dans de telles proportions. Il ne comprend pas non plus comment, dans une telle abondance, tous ne connaissent pas le bonheur. Il ne peut voir que les hommes vivent dans la peur et, en conséquence, ne connaissent pas l’espoir.

La peur et la réticence au changement font entrave au réalisme. Tandis que les hommes se débattent avec des structures surannées et qui déjà s’effondrent, les problèmes réels et urgents leur échappent, les entraînant vers l’abîme.

La peur imprègne toutes les pensées et les actions des hommes ; cela suffit à rendre le changement à la fois plus difficile, et plus nécessaire que jamais. 

Comme vous le verrez, Maitreya préconisera le changement, mais c’est en l’homme lui-même que devra résider le désir de changer. Ainsi l’homme conditionnera-t-il lui-même la vitesse et la portée des transformations, ainsi la Loi restera-t-elle souveraine.

Surmonter la peur

Maitreya abordera le problème de la peur, et aidera les hommes à terrasser ce monstre aux têtes multiples. Il leur montrera qu’ils n’ont rien d’autre à craindre que la peur elle-même, dans leur construction du monde nouveau.

Beaucoup, actuellement, doutent peut-être que de telles choses puissent s’accomplir, pourtant Maitreya sait que par milliards les hommes aspirent aux changements qu’il préconise, aux possibilités qu’il envisage pour le monde. Ils n’attendent rien d’autre que ses paroles, sa voix, son appel à la justice. Vers la construction de ce monde nouveau afflueront les espoirs des hommes et femmes du monde entier. Leur éternel désir de paix et de justice sera enfin exaucé. Ces désirs et ces pensées descendent déjà sur les hommes, emplissant leur cœur et leur esprit, et ils façonnent maintenant l’avenir.

Le monde est prêt, comme jamais auparavant, pour l’émergence du Christ. Rien ne peut empêcher cet événement capital. D’ores et déjà, les ultimes préparatifs sont en cours. Bientôt le Christ, Maitreya, l’Instructeur mondial, le Seigneur d’amour lui-même, vivra ouvertement parmi nous.


Rencontres d’un diplomate américain avec Maitreya et des Maîtres de Sagesse

compte rendu de lecture par Cher Gilmore

Dès l’âge de quatre ans, Wayne Peterson connut des expériences peu ordinaires. La Vierge lui apparut, lui sauvant la vie et lui faisant une promesse extraordinaire qui tomba dans l’oubli, jusqu’au jour où...

Bien des années plus tard, alors qu’il regardait la télévision, zappant d’une chaîne à l’autre, il s’arrêta soudain sur une émission de Merv Griffin. La couverture d’un ouvrage intitulé la Réapparition du Christ et des Maîtres de Sagesse crevait l’écran,  et instantanément la promesse de la Vierge lui revint à l’esprit : « Je te confie un secret que peu de gens connaissent encore. Tu verras le Christ, parce qu’il va venir dans le monde, vivre parmi les hommes. »

Le regard de Wayne restait figé sur l’écran, tandis que Merv Griffin et Gore Vidal poursuivaient un entretien passionné avec Benjamin Creme, l’auteur du livre en question. Dès la fin de l’émission, il courut l’acheter. C’est ainsi que débuta son enquête sur cette affaire extraordinaire et pourtant si étrangement familière, qui le conduisit  dans une folle aventure, et qu’il se retrouva dans des situations inédites pour lui et dans des réalités spirituelles dont il ignorait tout.

Wayne Peterson occupait à l’époque le poste directeur du Fulbright Scholarship Program à la CIA. Auparavant, il avait travaillé pour le Peace Corps, au Brésil, ainsi qu’en qualité de diplomate dans diverses ambassades en Amérique du Sud, en Afrique et en Extrême-Orient. C’est ainsi qu’il a évolué dans des milieux inaccessibles à la plupart des gens, et qu’il a eu des contacts au plus haut niveau avec la Maison blanche et de nombreux gouvernements étrangers, y compris le Vatican.

Son ouvrage raconte l’histoire incroyable de sa première rencontre avec Maitreya, le Christ, et le groupe des êtres évolués qui l’entourent et qui supervisent l’évolution de notre planète [voir PI, décembre 1997]. Il parle de sa carrière dans les milieux du pouvoir politique, où il a rencontré nombre de personnalités influentes ayant vécu des expériences similaires avec Maitreya. Toutes sont conscientes que la vie telle que nous la connaissons est sur le point de connaître un changement spectaculaire pour devenir meilleure et qu’elles auront, le moment venu, un rôle à jouer dans la transformation de notre monde.

Ce livre palpitant entraîne le lecteur d’une aventure surprenante à l’autre, aventures auxquelles il serait difficile de croire sans la crédibilité apportée par la position et la réputation de l’auteur. En ces heures difficiles, le message de Wayne Peterson apporte un grand espoir, et corrobore les informations données depuis vingt cinq ans par Benjamin Creme. Tous deux, à partir de leur propre source et de leurs points de vue différents, nous promettent un brillant avenir et nous assurent de la possibilité de créer un monde de paix, de beauté, de justice et d’abondance pour tous.

Extraordinary Times, Extraordinary Beings. Emergence Press, Nevada. Diffusé par Tara Center, PO Box 6001, North Hollywood, CA 91603. Il peut également être obtenu via Internet.

Cher Gilmore est notre collaboratrice à Atlanta, Etats-Unis.

Remarque: Wayne Peterson sera à Paris le 31 mars 2001


Prochaines conférences


Signes des temps

Le Maître Jésus à la télévision néerlandaise

Le 21 avril 2000, le programme d’information de la télévision néerlandaise Hart van Nederland (Au cœur des Pays-bas) a diffusé un reportage sur la source d’eau curative de Geulle, au sud du Limbourg, qui fut énergétisée par le Maître qui fut la Vierge Marie (voir Courrier des lecteurs de Partage international, octobre 1993). Quelques membres d’un groupe de transmission de la région étaient présents le jour où l’équipe de télévision avait interviewé le propriétaire de la source, M. Jonkhout, et avaient pris quelques clichés de la source et des environs.

Le soir de la diffusion de ce reportage, on vit à l’écran un homme puisant de l’eau à cette source, alors qu’on ne l’avait pas remarqué ni interviewé pendant le tournage. Une femme faisant partie du groupe de transmission indiqua qu’elle l’avait effectivement vu cet après midi-là, et qu’elle s’était demandé d’où il était arrivé, tout d’un coup. Les images montrent un homme d’âge moyen, légèrement chauve, vêtu d’une chemise légère d’un blanc éclatant, penché pour remplir une bouteille au robinet.

Après avoir vu cette émission, une lectrice de Share International a interrogé la rédaction pour savoir si c’était Maitreya qu’elle avait vu à la télévision.

[Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que l’homme près de la source était le Maître Jésus, dans l’un des innombrables déguisements que lui-même et le Seigneur Maitreya utilisent.]

Des guérisons miraculeuses

Sœur Chan Rueylae, connue comme la « nonne qui flotte », guérit, dit-on, même les  mourants qui viennent la voir. Cette nonne bouddhiste, âgée de quatre-vingt-quatre ans, reçoit chaque année la visite de milliers de personnes atteintes de maladies apparemment incurables comme le cancer ou la paralysie. Nombreux sont ceux qui affirment avoir été guéris par elle.

« Je suis absolument convaincu de ses dons de guérison. Je l’ai constaté de mes propres yeux », a déclaré le Dr Dacha Soo-karom, directeur de l’hôpital général Dacha à Bangkok.

Les malades qui viennent voir sœur Rueylae appartiennent à différentes traditions religieuses ; ils sont nombreux à avoir parcouru des centaines de kilomètres, pour se rendre au temple de la Grotte du Dragon d’or où elle réside, à Nongyassi. Certains affirment que leurs maux ont disparu après qu’ils se soient lavés les mains dans l’étang couvert de lotus sur lequel la nonne flotte chaque jour tout en priant. D’autres déclarent qu’ils ont été guéris par des potions ou par imposition des mains. Un cultivateur, Wirat Chumsaeng, affirme qu’il serait mort d’un cancer du poumon s’il n’était pas allé voir sœur Rueylae, l’an dernier. « Le traitement médical s’avérait inefficace. Elle me toucha le bras et souffla vers moi de la fumée qu’elle avait inhalée d’une chandelle. Puis elle me donna un médicament à base de plantes et me dit d’en prendre tous les jours, puis de réciter une prière qu’elle m’indiqua. Au bout de deux mois, un examen médical a montré que je n’avais plus de tumeur et un contrôle récent montre qu’elle n’a pas réapparu. »

Sanit Samaikong, qui cultive la canne à sucre, souffrait en permanence d’un problème nerveux, après être tombée dans un ravin en 1989. Ses bras et ses mains étaient secoués de violents tremblements et sa jambe droite était paralysée. Après six années de souffrances, Sanit rendit visite à sœur Rueylae et la nonne lui frotta les bras et massa sa jambe malade avec une huile sainte. « En trois semaines, mes tremblements disparurent totalement, dit-elle, et, qui plus est, ma jambe malade alla mieux et au bout de deux mois je pus reprendre mon travail. »

Le Dr Sumon Keanpintong a déclaré qu’il n’existait aucune explication scientifique au pouvoir de guérison de sœur Rueylae. Et il a ajouté : « Il ne fait aucun doute que certaines personnes ont été guéries par cette nonne. »

Sœur Rueylae affirme qu’une nonne bouddhiste révérée lui a enseigné ses techniques de guérison et comment flotter sur l’eau tout en méditant. Elle a commencé à guérir les malades il y a cinq ans. « Avant tout, je demande aux gens d’avoir la foi. Des milliers d’entre eux sont venus me remercier de leur avoir sauvé la vie. »

[Source : Weekly World News, Etats-Unis.]

[Le Maître de Benjamin Creme a confirmé l’authenticité de ces témoignages. La guérison est pratiquée par le Maître Jésus agissant à travers sœur Rueylae.]

Des militaires français soutiennent l’hypothèse des ovnis

Un rapport sur les ovnis, établi par des militaires français de haut rang et par des hauts fonctionnaires, est arrivé à la conclusion que « de nombreuses manifestations observées par des témoins fiables pouvaient être l’œuvre d’équipages d’origine extraterrestre » et qu’en fait « l’hypothèse extraterrestre » était l’explication la plus plausible. Bien qu’il n’existe aucune preuve catégorique, le rapport affirme que « de fortes présomptions existent en faveur de cette hypothèse qui, si elle se révélait exacte, aurait des conséquences capitales ».

L’équipe française est parvenue à cette conclusion après avoir étudié pendant trois ans près de 500 observations aéronautiques internationales visuelles ou radar, et examiné les rapports des pilotes (après que le secret ait été levé). Ils ont tiré leur données de sources officielles, d’autorités gouvernementales et des forces de l’air de différents pays. Les résultats de leurs recherches sont réunis dans un rapport de quatre-vingt-dix pages intitulé les Ovnis et la Défense : à quoi devrions-nous nous préparer ? 

« Le nombre de phénomènes demeurant totalement inexpliqués, en dépit de l’abondance et de la qualité des données, ne cesse de croître dans le monde entier », a déclaré l’équipe. Les auteurs du rapport notent qu’environ 5 % des observations sérieusement documentées ne peuvent être attribuées à des sources terrestres, par exemple des exercices militaires tenus secrets. Ces 5 % semblent « être des engins volants totalement inconnus, aux performances exceptionnelles, guidés par une intelligence naturelle ou artificielle », affirment-ils. La science a conçu en théorie des modèles plausibles qui permettraient de voyager d’un système solaire à l’autre, et une technologie utilisable pour propulser de tels véhicules, souligne le rapport. Par ailleurs, il assure aux lecteurs que les ovnis n’ont commis aucun acte hostile, « bien que des manœuvres d’intimidation aient été confirmées ».

A l’origine de ce rapport se trouve le général Bernard Norlain, ancien commandant de l’Aviation française, et conseiller militaire du premier ministre, le général Denis Letty, pilote de combat, et André Lebeau, ancien directeur du Centre national d’études spatiales. Ils ont formé un comité de douze membres chargé de mener des études approfondies, le Cometa, qui est signataire du rapport. Parmi les autres membres on trouve un amiral, le responsable national de la police, et le directeur d’une agence gouvernementale étudiant cette question, ainsi que des scientifiques et des fabriquants d’armement.

Non seulement le groupe défend sa thèse, mais il réclame une action internationale. Les auteurs demandent à la France d’établir « des accords de coopération avec les pays intéressés, européens ou non » sur la question des ovnis. Ils suggèrent que l’Union européenne entreprenne une action diplomatique avec les Etats-Unis,  et « exerce une pression utile afin de clarifier cette question cruciale qui devrait être intégrée dans les alliances politiques et stratégiques. »

[Source : Boston Globe, Etats-Unis]

De grands espoirs !

Si les Martiens veulent visiter les Pays-Bas, ils sont les bienvenus, et ils pourront atterrir facilement, depuis qu’un jeune artiste néerlandais a conçu et réalisé deux sites d’atterrissage, spécialement destinés aux ovnis, et qui seront prêts au début de 2001. Les deux ouvrages sont construits sur des ronds-points ; sur l’un d’entre eux apparaît de la lumière bleue qui se réfléchit sur différentes surfaces ; sur l’autre se trouve une sorte de tour de contrôle éclairée par des projecteurs. Cet aéroport destiné aux extraterrestres, est avant tout un signe d’attente et d’espoir, affirme l’artiste qui a conçu ce projet.

[Source : de Telegraaf, Pays-Bas]

Des peupliers très populaires

Des Roumains se rassemblent dans un cimetière des environs de Bucarest, la capitale, pour presser leurs mains sur les troncs de deux peupliers situés près de l’église. On dit que l’image du Christ est apparue miraculeusement sur les troncs des deux arbres et, depuis plusieurs mois, le phénomène attire chaque jour des centaines de personnes qui souhaitent poser leurs mains à l’emplacement des images miraculeuses. Des bougies sont allumées à proximité et des fleurs sont répandues autour des arbres ou fixées dessus. Les gens considèrent ceci comme un signe d’espoir lié d’une manière ou d’une autre à Jésus-Christ.

[Sources : Gazet van Antwerpen, Belgique ; Haarlems Dagblad, Pays-Bas]

[Le Maître de B. Creme a indiqué que Maitreya était à l’origine de ce phénomène.]


Faits et prévisions

« La compétition […] est la raison du mercantilisme qui règne dans notre société. […] L’effondrement du système économique actuel y mettra fin et la compétition sera remplacée par la coopération. » [Benjamin Creme, Partage international, juillet-août 1998]

L’année 2000 a été particulièrement difficile pour la bourse américaine. Le Nasdaq, indice des valeurs de la nouvelle économie, a perdu 39,4 % de sa valeur au cours de l’année, sa plus grande contre-performance sur un an depuis sa création en 1971. L’indice Dow Jones des valeurs industrielles de haute technologie a perdu 6,2 % au cours de l’année, sa première perte depuis 1990, et la pire qu’il ait connue depuis 1981. L’indice Standard & Poor’s 500, basé sur un éventail plus large de valeurs, a perdu plus de 10 % sur l’année, premier résultat négatif depuis 1994 et performance la plus mauvaise depuis 1977. La baisse du marché boursier, un an seulement après que les trois principaux indices aient enregistré des gains records, a secoué la confiance des investisseurs, selon les experts. « Ce fut une année de désillusion pour les nouveaux investisseurs de Wall Street, et une année de revers de fortune soudains et rapides pour beaucoup », a déclaré Ned Riley, conseiller financier chez State Street Global Advisers. Même la diminution des taux d’intérêt décidée par Alan Greenspan, président de la Réserve fédérale américaine, au début janvier 2001, n’a apporté qu’une relance temporaire aux marchés boursiers, et de nombreux analystes affirment que la baisse n’est peut-être pas terminée.

[Sources : CNN, Financial Network, E.-U.]

Une retombée difficile pour les Etats-Unis

« La fin du mercantilisme est maintenant proche. D’une manière générale, les marchés boursiers, tels qu’ils fonctionnent aujourd’hui, n’auront plus leur place dans la société nouvelle. » [ Un collaborateur de Maitreya, PI, mai 1989]

Le financier George Soros a lancé de nouveaux avertissements concernant une crise financière mondiale inéluctable. Critiquant la Réserve fédérale américaine pour sa lenteur à réagir aux signes de faiblesse de l’économie américaine, G. Soros déclare que les Etats-Unis pourraient faire l’expérience d’une retombée « chaotique et difficile », dont les répercussions se feraient plus particulièrement sentir dans les pays en développement.

[Source : Ceefax, BBC-tv, G.-B.]

Japon : Crise du système bancaire

L’économie japonaise est sous la menace d’une nouvelle crise. En raison du grand nombre de leurs créances irrécouvrables, les banques japonaises sont contraintes de vendre de gros blocs d’actions, ce qui a des résultats dramatiques pour la bourse japonaise. L’indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a perdu 30 % de sa valeur en 2000 et les difficultés que connaissent les banques pourraient aggraver la situation.

Durant la crise financière asiatique de 1998, de nombreuses sociétés ont connu des difficultés financières et n’ont plus été en mesure de rembourser leurs emprunts. Les banques japonaises ont prolongé nombre de ces crédits n’offrant plus de garantie et en 1998, le gouvernement japonais a nationalisé deux grandes banques commerciales afin d’empêcher leur faillite. Cependant, il apparaît maintenant que la situation économique japonaise n’a guère progressé au cours des deux dernières années et que les banques continuent à supporter le poids d’un grand nombre de mauvaises créances. Afin de diminuer la complexité des liens traditionnels entre les secteurs bancaires et économiques, le gouvernement a poussé les banques à vendre les parts qu’elles détiennent dans des sociétés japonaises, mais à la fin du mois d’août dernier, les banques n’avaient pas encore vendu la moitié de ce qu’elles auraient dû céder. La chute de l’indice Nikkei ne fait qu’aggraver leurs problèmes, les profits escomptés s’évanouissant avec la baisse des valeurs.

Selon l’analyste R. Feldman, de Morgan Stanley Dean Witter, « de nombreux investisseurs considèrent qu’une nouvelle crise a déjà commencé au Japon ». Il craint que, comme en 1998, le gouvernement japonais ne sache pas trouver la réponse appropriée. [Source : de Volkskrant, Pays-Bas]

Le monde financier

« Bientôt, les difficultés engendrées par la cupidité contraindront les hommes à repenser leur théorie et leur pratique économique, et c’est un monde plus juste qui en résultera. Si cela n’est pas tout à fait pour demain, du moins ce temps est relativement proche. » [Le Maître de B. Creme, octobre 1992]

Lors de la première interview qu’il a accordée depuis la gigantesque explosion qui a dévasté toute une partie de la ville néerlandaise de Enschede, située près de la frontière allemande, Jaques Troch, président des brasseries Grolsch, établies à Enschede, a déclaré que « la quête incontrôlée de l’argent et du profit avait dépassé toutes les bornes ».

Selon lui, le désastre qui a coûté la vie à 19 personnes et laissé de nombreux résidents sans abri, l’a transformé. Il saisit désormais chaque opportunité pour dénoncer la mentalité du « toujours plus d’argent » qui sévit dans le monde entier. « Il semble que plus une société annonce de remaniements et de licenciements, plus la valeur de son action grimpe en Bourse. Et les dirigeants de prétendre : « Cela n’a pas d’importance ; les possibilités d’emplois sont très importantes dans la région. » Mais nous parlons de personnes qui résident ici et qui occupent leur emploi depuis de nombreuses années. Il n’est pas concevable de parler de ce sujet en de pareils termes, n’est ce pas ? »

Pour le président de Grolsch, la situation actuelle dans le monde des affaires outrepasse toute limite. Il pense que les entreprises feraient mieux de considérer un meilleur équilibre entre les intérêts des actionnaires et ceux des employés, des fournisseurs et des consommateurs. « Je crois que nous nous sommes trop éloignés du modèle de l’économie corporative de la Rhénanie, au profit d’un système que j’appelle « la loi de la jungle ». L’homme n’est plus au centre du système. Bien entendu, la croissance est nécessaire, et il est nécessaire de payer un dividende honnête, mais cela ne devrait nullement dépasser certaines limites. »

Bien que ses idées ne soient pas partagées par l’ensemble de ses collègues, J. Troch n’estime pas lutter en vain :  « Je pense que nous atteindrons un point critique. Je ne suis pas le seul à penser ainsi. Petit à petit, de plus en plus de gens parlent de la dignité humaine, de qualité de vie... Mais je note que les personnes qui partagent mes vues sont généralement à la retraite. Les cadres des grandes entreprises expriment des points de vue identiques seulement après avoir arrêté de travailler. Lorsqu’ils commencent enfin à vivre leur vie. »

[Source : de Volkskrant, Pays-Bas]

Il faudrait trois planètes Terre

« L’un de nos objectifs devra consister à créer une économie plus simple et naturelle, visant à  la satisfaction des besoins réels. Le système économique actuel est basé sur les contraintes du mercantilisme et des forces du marché. Tous les pays développés produisent ou surproduisent les mêmes biens qu’ils ne peuvent vendre... » [PI, juin 1994]

Si chaque être humain consommait autant de ressources naturelles et émettait autant de dioxyde de carbone que la moyenne des Américains, des Européens ou des Australiens, il nous faudrait au moins deux autres planètes Terre, comme l’estime un rapport récent du Fonds mondial pour la nature (WWF).

Ce rapport, Planète vivante 2000, montre que la richesse naturelle des forêts, des réserves d’eau potable et des écosystèmes marins a décliné d’un tiers au cours des trente dernières années, du fait de la surconsommation.  « Notre niveau de consommation actuel érode la structure même de notre planète et menacera  finalement notre survie à long terme en tant qu’espèce, a déclaré Francis Sullivan, chef de la section britannique du WWF. Le monde vit au dessus de ses moyens. Nous ne pouvons plus assumer
les modes de consommation de masse actuels. »
Le rapport Planète vivante 2000 mesure « l’empreinte écologique », qui est l’impact exercé par l’homme sur les écosystèmes du monde. Pour une population donnée, ce référentiel décrit sa consommation de nourriture, de matières premières et d’énergie, et le rapporte à la zone de terre productive ou à la zone marine nécessaire à la production de ces ressources.

Pour l’Américain moyen, la zone nécessaire pour produire les ressources naturelles qu’il consomme et pour absorber ses émissions de dioxyde de carbone, est deux fois plus importante que celle requise pour un individu d’Europe occidentale, et cinq fois plus grande que pour un Asiatique, un Africain ou un résident d’Amérique du Sud.

« Ce sont les consommateurs des pays riches établis dans les zones tempérées de l’hémisphère Nord qui sont les premiers responsables du déclin continu de la richesse naturelle des zones tropicales », affirme Jonathan Loh, rédacteur du rapport. Les Emirats Arabes Unis, Singapour et les Etats-Unis engendrent les empreintes écologiques les plus importantes, suivis par le Koweit, le Danemark, la Nouvelle Zélande et l’Irlande. La Namibie, le Bangladesh, l’Afghanistan et l’Eritrée ont les plus faibles.

F. Sullivan espère que ce rapport incitera les pays situés en haut de l’échelle à revoir leurs politiques et à favoriser les technologies faiblement consommatrices d’énergie. « La question est de savoir comment maintenir notre économie et nos standards de vie tout en réduisant la production. C’est le défi des trente prochaines années », conclut-il.

[Source : Environment News Service, Reuters]

La pollution franchit les frontières

« Nous empoisonnons notre planète si vite qu’à moins qu’un rapide changement de direction n’intervienne, il sera trop tard et les générations futures souffriront incroyablement. » [Benjamin Creme, PI, juin 1991]

La pollution atmosphérique en provenance de l’Asie fait son apparition sur la côte Ouest des Etats-Unis. Des recherches présentées lors d’une récente réunion de l’American Geophysical Union, à San Francisco, ont montré qu’une petite quantité de suie, de monoxyde de carbone et de toxines industrielles dans l’atmosphère californienne, avait franchit le Pacifique.

On ignore si les polluants proviennent de la combustion du charbon en Chine ou d’une source pétrolière au Japon. Bien que l’atmosphère asiatique ne soit responsable que d’environ 1 % des polluants les plus répandus sur la côte Ouest, cela pourrait constituer un problème grandissant pour de nombreux pays comme la Chine et d’autres pays de l’Est asiatique, qui sont en voie d’industrialisation.

Des recherches antérieures avaient fait remonter l’origine des toxines et poussières industrielles présentes sur la côte Est des Etats-Unis à l’Europe et à l’Afrique du Nord, confirmant que la pollution ne respecte pas les frontières nationales et continentales.

[Source : San Francisco Chronicle, E.-U.]


Questions et réponses

Q. Maitreya est-il apparu à nouveau devant des groupes ?

R. Le dimanche 12 novembre Maitreya est apparu à un groupe de 150 chrétiens, à Peshawar, au Pakistan. Il a parlé pendant 19 minutes. Une source a été magnétisée auparavant dans les environs.

Le dimanche 3 décembre Maitreya est apparu à un groupe d’environ 250 chrétiens, à Atlanta (Georgie). Il a parlé durant 16 minutes. Une source a été magnétisée auparavant dans les environs.

Le dimanche 10 décembre Maitreya est apparu à 180 chrétiens orthodoxes russes, à Vaslui (Roumanie). Il a parlé pendant 17 minutes. Une source a été magnétisée auparavant dans les environs.

Le dimanche 24 décembre Maitreya est apparu en Australie à un groupe d’environ 200 chrétiens. Il a parlé durant 18 minutes. Une source a été magnétisée auparavant dans les environs.

La ville où Maitreya est apparu le dimanche 5 novembre, aux Etats-Unis, est Birminghan, Alabama.

Q. Les récentes élections présidentielles américaines, fertiles en controverses et polémiques juridiques, se sont soldées par la victoire de George Bush, candidat du parti conservateur républicain, avec plusieurs dirigeants militaires occupant désormais le pouvoir et qui représentent des idées totalement opposées aux priorités de Maitreya, si bien que nous sommes nombreux à nous inquiéter du tour pris par les événements. Pouvez-vous nous expliquer la signification de cela ? S’agit-il d’un obstacle majeur pour la mission de Maitreya, ou est-il possible qu’il y ait une raison inconnue à ce changement et que cela fasse partie du Plan ?

R. Cela ne fait certainement pas partie du Plan ; en réalité, c’est M. Gore qui a gagné les élections. Je ne pense pas que cela représente un obstacle à la mission de Maitreya. Le peuple américain (la faible proportion de ceux qui ont voté) a en réalité voté pour M. Gore et pour la poursuite de la politique suivie par l’administration Clinton. Si M. Bush et ses conseillers prévoient une augmentation des forces militaires américaines (ce qui est probable), cela ne manquera pas de perturber l’équilibre actuel des forces en jeu. Je pense que cela pourrait amener Maitreya à se manifester plus vite au public, quel que soit l’état (déjà précaire) de la Bourse.

Q. Il y a plusieurs années, vous avez écrit dans ces colonnes que la falsification des scrutins était relativement rare dans les anciennes démocraties, mais qu’elle était latente dans les « démocraties » naissantes. Au vu de la récente élection présidentielle américaine, je me demande ce qu’il en est aux Etats-Unis. Je suppose que dans ce pays, de telles manipulations prennent une forme plus subtile, comme sur la manière de compter les voix, ou de traiter avec discrimination les électeurs de certaines communautés, etc. J’apprécierais que votre Maître m’éclaire sur ce point.

R. La falsification des scrutins n’est pas « latente » aux Etats-Unis (sauf si elle s’avère nécessaire pour assurer la victoire des Républicains, comme ce fut le cas en Floride). Beaucoup d’expédients et de procédures fictives ont été utilisés en Floride pour empêcher de nombreux citoyens noirs, et d’autres qui votent traditionnellement pour les démocrates, de voter. Et les machines à compter les voix utilisées en Floride (installées en 1960) se sont avérées inadaptées et obsolètes. Ce sont TOUS les Américains qui doivent voter, afin de garantir « à l’avance » que le système sera juste.

 

Q. Le Maître pourrait-il dire quel candidat la majorité des électeurs de Floride avait l’intention d’élire ? M. Bush a-t-il gagné les élections frauduleusement ?

R. Oui, cela ne fait aucun doute. Certains Républicains estiment que leur parti jouit du « droit divin » de gouverner et que n’importe quel subterfuge est légitime pour assurer leur victoire. Si le scrutin s’était déroulé comme il se doit en Floride, M. Gore l’aurait emporté de plusieurs milliers de voix.

 

Q. J’ai l’impression que la plupart des membres de la Cour suprême ont agi de manière partisane, décidant quasiment de porter George Bush au pouvoir. Diriez-vous que cela fait partie d’un processus consistant à dévoiler la corruption du système légal américain, de manière à ce qu’elle devienne visible au public ? Pouvez-vous dire jusqu’à quel point les magistrats de la Cour suprême des Etats-Unis sont corrompus ?

R. La Cour suprême des Etats-Unis est incontestablement intervenue de manière partisane, montrant ainsi combien le système légal américain peut être facilement corrompu. La question implique que cette intervention aurait fait partie d’un plan de la Hiérarchie ou d’un processus ésotérique. Cela n’a pas été le cas. Il s’agit tout simplement de corruption.

 

Q. Je suis très préoccupé par l’attitude totalement rétrograde de George Bush en matière de politique étrangère. Il affirme que l’Amérique ne devrait pas s’impliquer dans les affaires des autres parties du monde, sauf si elles devaient interférer avec les intérêts américains. Je suis inquiet pour l’effet que l’administration Bush aura sur les affaires du monde. Dans quelle mesure l’élection de M. Bush affectera-t-elle la réaction des Américains lors de l’émergence publique de Maitreya lorsqu’elle se produira ?

R. Je ne pense pas que cette élection affectera profondément la réaction à l’émergence de Maitreya. Le perdant a gagné et le gagnant a perdu l’élection, mais les scores étaient proches et seul un petit pourcentage d’électeurs a voté. Cependant, je pense que la «victoire »  de M. Bush accroît les tensions dans le monde des affaires, et cela d’autant plus si la nouvelle administration met en œuvre son système de défense anti-missiles de 60 milliards de dollars. Cela inquiète et indispose les Russes et les Chinois, qui rechignent à s’engager dans une nouvelle course aux armements. Pour cette seule raison, je pense que le succès de George Bush aura pour effet de hâter l’émergence de Maitreya, plutôt que de la retarder.

 

Q. Les membres du G 8 et les chaînes de télévision s’appuient sur la commercialisation. Permettront-elles à Maitreya d’apparaître à la télévision ?

R. Il a déjà été invité par deux chaînes de télévision, aux Etats-Unis et au Japon, et les autres suivront certainement. Donc, oui, ce sera sans doute le cas.

 

Q. Lorsque Maitreya et les autres Maîtres apparaissent, comme ils le font à ceux qui écrivent dans le courrier des lecteurs de cette revue, il ne semble pas que les gens retirent un bienfait appréciable de ces rencontres. Pourquoi provoquent-ils de telles rencontres apparemment dérisoires ?

R. Nous n’avons aucun moyen de juger si ces rencontres sont bénéfiques aux intéressés. Je connais beaucoup de personnes qui ont vu Maitreya ou l’un des Maîtres de cette façon, et tous semblent en avoir retiré un immense bienfait. Ils se sentent transportés. S’ils étaient déprimés ou malheureux, ils se sentent remplis de joie et réconfortés. Ces rencontres ont une valeur extraordinaire pour ceux qui les vivent. En tant que groupe, les Maîtres viennent du centre de la planète où s’exprime l’amour de Dieu, et la grande majorité de ces rencontres expriment cet aspect amour. Dans de nombreux cas, les gens sont sauvés de la mort (accidents de voiture, chute d’une falaise, etc.) par l’intervention des Maîtres. Très souvent, ces événements attirent l’attention, ou ils illustrent de façon amusante une forme d’intolérance (contre le fait de fumer ou de boire par exemple) manifestée par l’intéressé.

 

Q. Une figure géométrique est apparue récemment dans un champ de céréales à Heerlen, non loin de Rolduc (Limbourg, Pays-Bas) et une autre en Russie, d’après les informations télévisées. Pourriez-vous nous dire si elles sont authentiques ?

R. Celle d’Heerlen est authentique. La « Russie » est un territoire très vaste ! Il faudrait davantage de précisions. Mais je suis persuadé que ce genre de phénomène est aussi fréquent et authentique en Russie que partout ailleurs.

 

Q. Le troisième secret de Fatima (communiqué à trois enfants à Fatima, au Portugal, par la Vierge Marie) vient d’être rendu public. L’Eglise l’a interprété comme annonçant une agression contre le pape actuel. Les médias et divers commentateurs disent que maintenant que le « secret » a été révélé, d’autres personnes peuvent l’interpréter différemment. Ce secret a-t-il un lien quelconque avec le retour de l’Instructeur mondial ?

R. Le « secret » a été dévoilé seulement de manière partielle, avec du retard, et de façon à cacher la vérité : l’apparition imminente du Christ dans le monde.

 

Q. En me fiant plus ou moins à ce que vous avez dit au sujet de l’euro dans Partage international, j’ai revendu mes euros. Finalement j’ai perdu pas mal d’argent. Pensez-vous toujours que l’euro ne deviendra pas la monnaie unique qui remplacerait toutes les monnaies européennes ? La Grande-Bretagne devrait-elle adhérer à l’euro ?

R. L’euro a perdu 20 % de sa valeur depuis qu’il a été introduit et mon conseil n’était donc pas si mauvais. Je pense toujours que la Grande-Bretagne ne devrait pas adhérer à l’euro.

 

Q. J’ai lu que les juifs d’Israël projetaient de bâtir un nouveau temple sur le Mont du temple. [1] Cela arrivera-t-il dans un avenir proche ? [2] Maitreya apparaîtra-t-il dans ce temple ?

R. [1] Je pense que oui. [2] Non.



Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR

 | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.