DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information

  captcha
Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > Archives

SEPTEMBRE 2001 - EXTRAITS



Ceci est une version abrégée de la revue Partage international
Partage international
, version française du magazine Share International.
La revue existe grâce à ses abonnés, pour soutenir sa parution et la diffusion de ses informations, cliquez ici.


 

Conférences de Benjamin Creme


 

Conférences de Wayne Peterson en France et en Suisse

Ancien membre du corps diplomatique américain, Wayne Peterson affirme avoir eu, depuis 1982, de très nombreux contacts avec Maitreya et les Maîtres. Dans le cadre de ses fonctions, il s’est rendu compte progressivement qu’un grand nombre de décideurs politiques et économiques de premier plan, dont M. Gorbatchev, avaient eu, eux aussi, de tels contacts, sur lesquels ils gardaient généralement un silence total. Il confirme ainsi, à partir de ses propres expériences, la nouvelle de l’émergence transmise par Benjamin Creme.


Sommaire (en rouge = sélection du mois)

Le détachement - par le Maître --, un des membres aînés de la Hiérarchie des Maîtres de Sagesse, dont le nom est bien connu des cercles ésotériques. Pour diverses raisons, son identité n'est pas révélée. Benjamin Creme se trouve en contact télépathique permanent avec ce Maître qui lui dicte ses articles. 

POINT DE VUE - Portrait-robot du « groupe de Seattle » - par Roberto Savio

Ovnis : le projet Révélation, une campagne pour en finir avec le secret - par Cielito Pascual et Phyllis Ison

FAITS ET PREVISIONS - Difficultés économiques aux Etats-Unis et au Japon - Les vacillements de l’économie japonaise

dossier - La Grande Approche – Questions-Réponses - par Benjamin Creme

La justice et l’équité : des valeurs fondamentales - interview de Dan Smith par Ana Swierstra Bie

La tournée de Benjamin Creme au Japon

Courrier des lecteurs - Une conversation en anglais

Questions-REponses - par Benjamin Creme


Le détachement

par le Maître --, à travers Benjamin Creme

« A chaque jour suffit sa peine ». Peu nombreux sont ceux qui, dans le monde occidental en particulier, ignorent cette ancienne maxime chrétienne. Transmise d’adulte à enfant à travers les générations, elle s’est frayée un chemin dans la morale des multitudes. Toutefois, malgré cette familiarité de longue date, il en est relativement peu qui comprennent sa signification, et moins encore qui expriment sa sagesse dans leur vie. En essence, elle a trait au détachement.

La Grande Loi

La « peine », c’est-à-dire le mal — critique, médisance et actions destructives — si répandu dans la plupart des groupes dits « spirituels », ne parvient à ses fins qu’en l’absence de détachement. Son venin amer et corrosif opère ses ravages quand on lui donne l’énergie d’un afflux constant de pensées défensives. Mieux vaut, de loin, s’en remettre à la loi karmique, que de se tourmenter et d’entretenir du ressentiment contre sa source. Dans ces conditions, peu importent la nature du mal ou les intentions de son auteur. La Loi est impartiale, et œuvre à la restauration de l’équilibre. Nul effort visant à redresser un tort ou à rétablir une réputation ne peut surpasser la loi du karma dans sa tâche.

Gardez donc votre énergie pour un meilleur usage, et laissez la Loi déterminer le moment de la réaction comme son ampleur.

Lorsque frappe le mal, la meilleure défense est le détachement. Quand l’animal qu’on pourchasse se tient calme et en silence, le chasseur, dérouté, s’en va les mains vides. Quand un homme est détaché — libre de la peur comme du désir de vengeance — il peut laisser en toute quiétude la Grande Loi mener pour lui son combat. Ainsi le mal ne l’emporte-t-il pas, pas plus qu’il ne se renforce.

Cet enseignement profond du Christ s’exprime en général par l’injonction de ne pas porter le lendemain les heurts et les blessures de la veille — pour ne pas prolonger le mal, et causer à celui qui en est victime de nouvelles souffrances. Cette attitude est étroitement liée à la conception chrétienne du pardon.

Quand un homme est véritablement détaché, il a déjà pardonné. Il attend patiemment de voir celui qui est à l’origine du mal se rendre compte du tort qu’il fait à lui-même, à la victime et au groupe, et faire amende honorable. Ainsi le mal est-il atténué, ainsi « suffit-il à chaque jour ».

La notion de détachement

Quand Maitreya, le Grand Seigneur, émergera pleinement en public, il consacrera une grande partie de son temps à la notion de détachement. Ce n’est pas pour rien qu’elle occupe dans son enseignement une place centrale : il l’a déjà abordée, en relation avec l’honnêteté du mental et la sincérité de l’esprit. Tous les hommes ne pourront pas d’emblée le suivre dans cette voie, mais en temps voulu son énergie d’Amour leur fera prendre conscience des conséquences d’une telle sagesse dans leur vie.

Graduellement, avec la satisfaction des besoins sociaux, les vieilles réactions mécaniques de jalousie et de haine disparaîtront, et toujours plus nombreux seront ceux qui connaîtront la joie de servir la cause de Maitreya.

Ainsi en sera-t-il, ainsi les hommes de toutes nations prendront-ils l’envergure de dieux en émergence.


Faits et Prévisions

Difficultés économiques aus Etats-Unis et au Japon

« Je crois que, selon la prévision de Maitreya énoncée dès 1988, nous voyons se produire un krach boursier ayant pris naissance au Japon, qui s’étendra au monde entier et qui ouvrira la voie à un  nouvel ordre économique juste et équitable. » [The Great Approach, sept. 2000]

Au cours du deuxième trimestre de 2001, l’économie américaine a connu sa plus faible progression depuis ces huit dernières années, avec un taux de 0,7 % seulement. C’est le deuxième trimestre consécutif où l’économie progresse de moins de 1 %. Cette période a accusé une chute brutale du profit des entreprises et une augmentation du chômage, dans le secteur technologique en particulier. « Techniquement, certains chiffres restent positifs, mais cela fait l’effet d’une récession », explique Richard Yamarone, économiste à l’Argus Research, à New York. La Bourse n’a pas encore retrouvé les cours atteints avant la baisse de 2000.

En juillet dernier, après les élections parlementaires au Japon, l’indice Nikkei de la Bourse de Tokyo touchait son niveau le plus bas depuis 16 ans, avec une chute de 17 % en un an. La production industrielle a baissé de 4 % au cours du deuxième trimestre de l’année, la plus forte baisse trimestrielle enregistrée en trois ans. Au Japon, le taux du chômage reste à un niveau jamais atteint, soit 4,9 % en juin, et le gouvernement s’attend à ce qu’il continue sa progression. « Nous craignons que la situation économique et le marché de l’emploi se détériorent davantage, avec des faillites et une aggravation du chômage », a déclaré Takeo Hiranuma, ministre du Commerce et de l’industrie. Un rapport économique du gouvernement, datant du mois d’août, montre que l’économie dans sa totalité se dégrade, en raison principalement de la baisse des exportations, de la capacité de production et des investissements.

[Sources : BBC News ; Japan Times ; San Francisco Chronicle, Etats-Unis]

Les vacillements de l’économie japonaise

Alors que dans la plupart des grandes villes du Japon, les signes de la rigueur ne se montrent pas ouvertement, le malaise se fait clairement sentir à Kisarazu, située dans la baie de Tokyo. Jusqu’ici port prospère et centre industriel, cette ville a été sérieusement touchée par la crise économique. Le dernier choc date de l’an dernier, lorsque la chaîne de grands magasins Sogo a fait faillite. Des commerces discounts de vêtements se sont installés dans les locaux, mais la majorité des niveaux reste vide.

« On a perdu des milliards de yens de ventes. Le centre ville s’est vidé, les gens ne viennent plus ici. Je ne vois pas comment les réformes économiques avancées par le premier ministre peuvent nous venir en aide », déclare Akio Kinoshita, directeur de la Toshi Kaihatsu Company.

Kisarazu était devenu le pivot commercial de toute une région, mais la fermeture de la principale chaîne de magasins a porté un coup fatal à la ville. Les affaires ne se font plus ici et le prix des terrains a chuté. Et cela peut se reproduire dans d’autres villes japonaises.

Pendant dix ans, le gouvernement a maintenu l’économie à flot en engageant des dépenses massives dans les travaux publics. La construction d’un tunnel et d’un pont devait redonner vie à la région de Kisarazu, mais ils sont peu utilisés en raison de l’importance du prix du péage.

 [Source : BBC News Online] 


La tournée de Benjamin Creme au Japon

par Michiko Ishikawa

Environ 1 200 personnes, dont Maitreya et deux Maîtres, se sont retrouvés au Bunkyo Civic Hall de Tokyo le 12 mai 2001, pour assister à la conférence de Benjamin Creme. Plus des deux tiers de l’auditoire l’écoutait pour la première fois. La foule fut très attentive et il y eut de nombreuses questions – près de 200 lui furent soumises pendant la pause.

Avant la conférence, les groupes de transmission ont distribué sur la région environ 250 000 feuillets d’information, posté des tracts annonçant la conférence, posé des affiches et fait paraître de la publicité dans des journaux et magazines. Parmi l’auditoire, certains étaient même venus d’Okinawa, les îles à l’extrême sud du Japon, ainsi que d’Hokkaido, l’île la plus au nord du pays.

Environ 170 personnes participèrent à la méditation de transmission avec le groupe de Tokyo et environ 400 à la méditation de transmission publique. Tandis que Benjamin Creme expliquait la méditation de transmission, un participant calcula que 400 personnes créaient 10 586 800 triangles, chacune représentant 79 401 triangles*.

Les conférences d’Osaka et de Fukuoka ont également connu beaucoup de succès, avec environ 650 participants à Osaka et 425 à Fukuoka.

La tournée de Benjamin Creme s’est achevée avec la rencontre des groupes de méditation de transmission, à Shiga, lors d’un week-end intense et agréable.

Maitreya, le Maître Jésus et le Maître de Tokyo ont paru très occupés pendant les conférences et les méditations de transmission. Ils ont été aperçus sous différents déguisements. A la conférence de Tokyo, par exemple, une femme mince d’environ 30 ans vint à la table où étaient exposés les livres, et tenant à la main un exemplaire de The Great Approach**, elle demanda à l’acheter. La vendeuse fut embarrassée en voyant le livre car elle pensait les avoir tous vendus. Elle vendit le livre « qui n’aurait pas dû être là » et encaissa l’argent. Le Maître de Benjamin Creme confirma plus tard que cette femme était le Maître Jésus. Il matérialisa le livre tout simplement, mais le paya en argent réel.

Un membre influent du parti au pouvoir fut sensibilisé par le communiqué de presse, publié par Share International, qui contenait l’article du Maître de Benjamin Creme sur les dangers de la gestion Bush concernant le système de défense antimissile. En dépit d’un programme très serré, il trouva le temps de rendre visite à B. Creme à son hôtel et lui demanda son avis sur nombre de problèmes majeurs, de nature politiques, économiques et sociaux, auxquels le Japon est confronté, et quant à son système de défense et sa politique extérieure. Paraissant très intéressé par les commentaires de B. Creme, il a pris de nombreuses notes au cours de la conversation. Néanmoins, il se trouva désappointé quand B. Creme lui annonça que l’économie japonaise finirait par repartir, mais pas avant celle des autres pays du monde.

* Voir la Méditation de Transmission, une méditation pour le Nouvel Age, par Benjamin Creme.

**La Grande Approche, le tout dernier ouvrage de Benjamin Creme (en cours de traduction).


Questions-réponses

Q. Maitreya est-il apparu à nouveau devant des groupes ? (voir aussi Les apparitions publiques de Maitreya)

R. Le dimanche 24 juin 2001, Maitreya est apparu à un groupe de 100 chrétiens, à El Progresso, au Honduras. Il a parlé pendant 17 minutes. Une source a été magnétisée auparavant dans les environs.

Le dimanche 1er juillet, Maitreya est apparu à un groupe de 150 musulmans, à Porto Novo (Benin), en Afrique. Il a parlé durant 18 minutes. Une source a été magnétisée auparavant dans les environs.

Le dimanche 8 juillet, Maitreya est apparu à un groupe de 200 chrétiens, à Lübeck, en Allemagne. Il a parlé durant 17 minutes. Une source a été magnétisée auparavant dans les environs.

Le dimanche 15 juillet, Maitreya est apparu à un groupe de 150 chrétiens, au Nicaragua. Il a parlé pendant 18 minutes. Une source a été magnétisée auparavant dans les environs.

La ville d’Argentine où Maitreya est apparu le 10 juin, est La Paz.

 

Q. Maitreya a-t-il donné des messages publics depuis 1982 ? (Des messages publics ont été donnés à Londres de 1977 à 1982.)

R.  Depuis mai 1982 Maitreya a cessé de donner des messages pendant mes conférences. Après en avoir donné cent quarante, de 1977 à 1982, je suppose qu’il a jugé que la phase de préparation était terminée. (Ces cent quarante messages sont suffisants pour susciter une réponse, pour ceux qui y restent insensibles il ne servirait à rien d’en ajouter d’autres.) Cependant, au cours des dernières années, on m’a demandé à plusieurs reprises, à l’occasion d’interviews, si Maitreya accepterait de « dire quelques mots » en m’adombrant. C’est arrivé un certain nombre de fois et le message a alors été publié. (Pour le dernier en date, consulter le numéro de janvier/février 2001 de Partage international).

 

Q. Pourriez-vous apporter une fois de plus quelques précisions sur la manière dont Maitreya se présentera à la télévision. Par exemple sera-t-il interviewé par quelqu’un comme Ted Koppel ?

R. Maitreya ne révélera pas son identité, mais il sera interviewé comme « l’un d’entre nous » sur les principales chaînes de télévision par des gens comme Ted Koppel, mais pas forcément par lui.

 

Q. Si on lui pose la question, Maitreya admettra-t-il qu’il est le Christ ou l’Instructeur mondial ?

R. A priori non. Il s’arrangera pour ne pas répondre directement ou la question ne sera pas posée. Finalement, bien sûr, il fera connaître son identité à des personnes de plus en plus nombreuses. Souvenez-vous qu’il a déjà rencontré ou qu’il est apparu à de nombreux leaders dans toutes les branches des activités humaines. Ces derniers seront encouragés à se présenter et apporter ouvertement leur soutien. Ceci stimulera les autres et les encouragera à prêter leur voix à la demande de partage et de justice et préparera ainsi la voie pour le Jour de la Déclaration.

 

Q. Etant donné que l’humanité jouit du libre arbitre, comment est-il possible que Maitreya puisse intervenir à un moment donné sans enfreindre ce libre arbitre ? Il a déclaré : « Qu’ils soient prêts ou non, je viens. »

R. Sa venue, dans la mesure où elle n’est pas proclamée ouvertement, n’enfreint pas notre libre arbitre. Je crains que la majorité des gens ne soit inconscients de la présence de Maitreya dans le monde.

 

Q. En prenant de l’ampleur, les mouvements de protestation contre la mondialisation et l’injustice endémique commencent à coûter des vies humaines – comme ce fut le cas à Gênes. Les politiciens, manifestement déconnectés du reste de l’humanité, oubliant qu’ils ont été élus pour servir le peuple, se barricadent pour prendre des décisions ayant des incidences sur la vie de millions de personnes. Nous sommes malheureusement devenus coutumiers de scènes sortant tout droit de films de science fiction. [1] Les protestataires peuvent-ils être rejetés comme des idéalistes irréalistes ? [2] Leurs arguments sont-ils valables ?

R. [1] En dehors d’agents provocateurs infiltrés, non. [2] Oui. Absolument. C’est la voix du peuple qui commence à se faire entendre.

 

Q. Il existe un mouvement grandissant contre le mercantilisme mondial, comme en témoigne les protestations aux récentes réunions de l’Organisation mondiale du commerce, du Fonds monétaire international et du G8. Malheureusement, une minorité ne semble intéressée que par la violence, ce qui permet aux médias et aux autorités de jeter le discrédit sur l’ensemble du mouvement. Dans quelle proportion ces éléments violents sont-ils infiltrés par ceux qui ont intérêt au maintien du statu quo ?

R. Dans une proportion considérable : autour de 20 %.

 

Q. Que peut-on faire pour arrêter le projet insensé de bouclier anti-missile du nouveau gouvernement américain ?

R. Faites connaître votre point de vue par tous les moyens en votre possession. Ecrivez à votre député et conseillez à d’autres de le faire. Contactez la presse et les autres médias. Organisez des réunions et des manifestations. Vous verrez que beaucoup partagent votre inquiétude à cette menace potentielle contre l’équilibre des forces.

 

Q. Le président Bush ira-t-il jusqu’au bout de son mandat ?

R. Je ne le pense pas.

 

Q. Le président Bush a-t-il remporté honnêtement les élections ?

R. Je crains bien que non. En Floride, des milliers d’électeurs potentiels se sont vus refuser le droit de vote.

 

Q. [1] Pourriez-vous indiquer quels sont actuellement les problèmes mondiaux les plus pressants ? Et votre Maître pourrait-il dévoiler lesquels préoccupent le plus la Hiérarchie ? [2] Quels sont les événements, sur la scène mondiale actuelle, les plus positifs pour le bien-être futur de la planète et de l’humanité ?

R. [1] Le fait que des millions de personnes meurent de faim dans un monde d’abondance. La menace écologique qui pèse sur l’équilibre de la planète. La menace croissante du conflit au Moyen-Orient. Les projets du président Bush concernant l’extension de son système nucléaire de défense. [2] La prise de conscience croissante (sauf en ce qui concerne les Etats-Unis) de l’aggravation rapide du déséquilibre écologique. Le tollé général contre les Etats-Unis pour leur refus de signer le protocole de Kyoto. La conscience croissante que la résolution des problèmes nécessite la coopération.

 

Q. Lorsqu’un jeune, riche, gâté, arrogant, se conduit mal, les conséquences en sont souvent supportées par la famille ou la communauté et des sanctions peuvent être prises. [1] Que peuvent faire les autres pays, la communauté mondiale, face à la politique militaire et aux idées du gouvernement actuel des Etats-Unis ? Il semblerait que le gouvernement britannique et d’autres gouvernements se soient déclaré favorables aux nouveaux plans de défense mis en avant par le président Bush. [2] Ceci ne risque-t-il pas de faire monter la tension dans le monde ?

R. [1] Les autres pays (je suppose qu’en l’occurrence il s’agirait principalement de la Russie et de la Chine) pourraient demander aux Nations unies d’organiser un débat sur le bien-fondé des projets américains. [2] Je suis tout à fait d’accord. Cependant ce scénario de « guerre des étoiles » mettra un certain temps à se perfectionner et à se mettre en place, et j’ose espérer que dans l’intervalle Maitreya émergera et viendra ajouter sa voix à celles qui dénoncent le plan américain comme un dangereux recul.

 

Q. Pourriez-vous nous dire si les Maîtres sont intervenus dans l’un ou l’autre des événements suivants ? [1] Le 6 juin 1944, le ciel s’est dégagé sur la Manche juste assez pour que le débarquement puisse commencer en Normandie au Jour J. Faut-il voir dans cette amélioration du temps une intervention des Maîtres ? [2] L’image des marines plantant la bannière étoilée sur Imo Gima le 23 février 1945, pendant la guerre du Pacifique, est la photo la plus reproduite au cours de l’histoire. Elle a contribué à galvaniser le monde libre contre la tyrannie des puissances de l’Axe. Les Maîtres ont-ils, d’une manière ou d’une autre, ajouté leur énergie à cet acte symbolique de manière à renforcer le moral des Alliés afin qu’ils tiennent bon pendant la période tumultueuse de la seconde guerre mondiale ? [3] On ignore généralement que celui qui essaya d’assassiner Ronald Reagan (président des Etats-Unis de 1981 à 1989) avait essayé auparavant d’assassiner le président Gerald Ford (à moins que ce ne soit Jimmy Carter). Juste avant sa tentative d’assassinat, le meurtrier en puissance heurta une dame âgée de petite taille dont le visage rayonnait d’une telle compassion que cela lui ôta tout désir de poursuivre ses sinistres intentions. S’agissait-il d’un Maître ? [4] Le gouvernement américain, au cours des années soixante, tenta en vain, à plusieurs reprises, d’éliminer Fidel Castro, le dirigeant cubain. On essaya une fois de l’empoisonner, mais le poison caché dans un réfrigérateur fut complètement solidifié. Un Maître a-t-il empêché ces attentats ayant des mobiles politiques de réussir ?

R. [1] Non. [2] Non. [3] Oui, le Maître Jésus. La première victime visée fut Jimmy Carter. [4] Oui, Maitreya.

 

Q. Quel est le sens de la mort de John F. Kennedy ?

R. La manière dont la question est formulée laisse supposer qu’il y aurait eu peut-être un but sous-jacent ou ésotérique à son assassinat. Ce n’est pas le cas. J. F. Kennedy était déterminé à assainir certains aspects de la vie américaine, à mettre un terme à une partie de la corruption généralisée qui souille les pratiques légales et commerciales aux Etats-Unis. Il était donc une épine dans la chair de nombreux groupes, en particulier la mafia, qui ont employé leur manière habituelle de résoudre ce genre de situation : l’assassinat.   

 

Q. Pourriez-vous donner votre avis sur la pratique des mantras : son efficacité, son utilité, sa puissance ? [1] Le fait, par exemple, de chanter « Om mani padme hum » augmente-t-il réellement la compassion chez celui qui le chante, ou dans le monde ? [2] Certains mantras sont-ils plus efficaces que d’autres ? [3] Agissent-ils par eux-mêmes, ou grâce au pouvoir du gourou qui attribue un mantra à son disciple ?

R. Le pouvoir des mantras dépend du mantra lui-même, de l’évolution ou de la connaissance scientifique de la personne qui l’utilise, et du fait qu’il soit « activé » ou non par un Maître ou par un gourou. [1] Non. Ce mantra signifie « Salut, joyau dans le cœur du lotus » et c’est en fait une prière qui rappelle à celui qui l’utilise l’aspect spirituel supérieur, l’atma, le « joyau » dans le lotus, le chakra
au sommet de la tête. [2] Oui, leur efficacité dépend des critères indiqués plus haut. [3] Par eux-mêmes ou grâce au pouvoir du gourou, ou pour ces deux raisons.

 

Q. Certains chercheurs et médecins sont déterminés à aller de l’avant en ce qui concerne le clonage humain. [1] La Hiérarchie interviendra-t-elle ? [2] Devrait-il être arrêté ? [3] Est-il utile comme base pour des traitements génétiques de substitutions ?

R. [1] Non. [2] Oui. [3] Non.



Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.