DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information

  captcha
Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > Archives

NOVEMBRE 2001 - EXTRAITS



Ceci est une version abrégée de la revue Partage international, version française du magazine Share International.
La revue existe grâce à ses abonnés, pour soutenir sa parution et la diffusion de ses informations, cliquez ici.


Sommaire (en rouge = sélection du mois)

Faites refluer la vague de haine - par le Maître --, un des membres aînés de la Hiérarchie des Maîtres de Sagesse, dont le nom est bien connu des cercles ésotériques. Pour diverses raisons, son identité n'est pas révélée. Benjamin Creme se trouve en contact télépathique permanent avec ce Maître qui lui dicte ses articles. 

POINT DE VUE - Les ennemis que nous avons engendrés - par Mark Sommer

Terreur dans l’empire - par Christian Parenti et Christopher D. Cook

dossier - La Grande Approche (fin) - par Benjamin Creme

FAITS ET PREVISIONS - Répercussions financières de l’attentat du 11 septembre

SIGNES DES TEMPS - La main de Maitreya

LA VOIX DES ENFANTS - Le porte-parole des enfants du monde a onze ans

Courrier des lecteurs - Une expérience réconfortante

TENDANCES - Un Arabe sauve des juifs à maintes reprises

Questions-REponses - Les Etats-Unis La main de Maitreya - par Benjamin Creme


Faites refluer la vague de haine

 par le Maître --, à travers Benjamin Creme

Une période de crise s’est emparée du monde, qui rassemblera les nations d’une manière nouvelle. La peur mutuelle du terrorisme a permis d’accomplir ce qui, sinon, aurait nécessité des années de patients efforts. Qui plus est, beaucoup d’Américains commencent à prendre conscience des raisons de certaines actions extrémistes — le désespoir des multitudes en Orient, leur frustration et leur ressentiment. Ils prennent ainsi du recul sur les événements récents, et demandent à leur gouvernement de faire preuve de retenue. Par-dessus tout, un nouvel esprit de coopération se fait sentir, et un nouveau sens des responsabilités se fait jour, tant en Orient qu’en Occident. 

Ainsi cette terrible attaque, qui a tué et blessé tant d’êtres humains d’un seul coup, a-t-elle eu pour effet d’attiser la flamme du changement dans un monde qui en a le plus grand besoin, et de forcer la main aux forces qui cherchent à s’y opposer. De l’horreur de ce crime peut donc naître une plus grande compréhension du besoin de justice, de liberté, et de respect de la loi, que partagent tous les hommes et femmes à travers le monde.

Une part de responsabilité

Comme on pouvait s’y attendre, cette tragédie a conduit les grandes puissances à unir leurs forces militaires pour frapper à leur tour, par un réflexe d’autodéfense. Il eût été de loin plus sage d’ouvrir grandes les portes des greniers et des banques, pour montrer que l’on comprend le problème, et que l’on désire s’amender. S’il ne s’agit pas de courber l’échine face au terrorisme, la guerre n’est pas non plus une réponse appropriée.

Ce n’est qu’à l’issue d’un procès équitable que l’innocence ou la culpabilité des hommes peut être établie. Ce n’est qu’en acceptant une part de responsabilité dans les conditions qui les poussent à commettre des actes barbares, que l’on pourra y remédier. Ceux qui n’ont rien à perdre n’attachent guère d’importance à la vie des autres, ni à la leur.

Rassembler toutes les parties

Nous qui sommes vos Frères aînés, nous vous donnons donc les conseils suivants : rassemblez toutes les parties concernées par les problèmes qui sont à l’origine de ces actes de violence. Ne considérez pas la vengeance comme votre seul recours, et ouvrez la porte au dialogue. Faites un effort sincère pour comprendre les motifs de plainte des multitudes, et contribuez à transformer leur vie et leur état d’esprit.

Désormais l’argent et les armes ne suffiront plus aux riches pour imposer leur volonté. Le partage des ressources est inévitable, et constitue le seul chemin possible vers la justice et la paix. Saisissez maintenant cette opportunité d’apporter réparation pour les fautes passées, et venez à bout pour toujours du chancre de la violence et du terrorisme.

Maitreya observe ce qui se passe depuis les coulisses, en attendant le moment d’émerger. De son grand cœur émane l’amour qui réconforte et protège tous ceux qui peuvent y répondre ; de sa main levée, il bénit tous ceux qui s’approchent.

Recevez son amour, et faites refluer la vague de haine.


FAITS & PREVISIONS

Répercussions financières de l'attentat du 11 septembre

« Comme nous l’avons déjà annoncé [PI décembre 1988], un krach boursier prendra naissance au Japon. Maitreya l’a répété : le krach boursier est inévitable. La fin est proche. C’est une bulle sur le point d’éclater. » [PI, mai 1989]

Comme beaucoup s’y attendaient, le marché boursier américain a plongé immédiatement après les attentats terroristes du 11 septembre, même s’il a rebondi dans une certaine mesure au cours des semaines suivantes. Mais les dramatiques événements n’ont fait qu’accentuer le tableau d’une économie déjà en perte de vitesse, avec d’autres baisses prévues dans un proche avenir. Le bilan du troisième trimestre à Wall Street est le plus mauvais que la bourse américaine ait connu depuis le krach de 1987. Depuis le 30 juin 2001, le Standard and Poor’s 500 a chuté de 16 %, ce qui indique la possibilité d’une seconde année négative consécutive, chose qui ne s’était pas produite depuis 1973 et 1974. Au même moment, le chômage aux Etats-Unis a atteint son plus haut niveau depuis neuf ans. De nombreux économistes considèrent que le pays est en récession et on s’attend à ce que les conséquences s’en fassent sentir dans le monde entier.

En fait, selon le président de la Banque mondiale, 40 000 enfants de plus dans le monde mourront avant l’âge de cinq ans et 10 millions de personnes de plus seront condamnées à la misère, en conséquence des attentats du 11 septembre.

James Wolfensohn a déclaré que les répercussions économiques des attentats provoqueront la perte de vitesse ou la récession de plusieurs pays pauvres, en raison de la baisse sévère des exportations, de l’effondrement du tourisme, de la chute du prix des matières premières et des investissements.

« Il existe un lien très net entre la chute de l’activité économique, la mortalité infantile et la pauvreté, a affirmé J. Wolfensohn. Lorsque vous avez à la fois une chute de l’économie mondiale, une baisse importante du prix des matières premières et une énorme réduction du commerce international, ceux qui souffrent le plus sont ceux qui vivent dans les pays en développement. »

Ce qui sera nécessaire, a déclaré le président de la Banque mondiale, c’est un soutien financier plus important venant de sources bilatérales et multilatérales comme les gouvernements et les institutions internationales. « Je pense que dans les années à venir, trois choses seront nécessaires pour faire face aux conséquences des attentats terroristes sur l’économie mondiale : une augmentation annuelle de l’aide internationale de 10 à 20 milliards de dollars, pour atteindre environ 100 milliards de plus par an dans les années à venir, une ouverture des marchés aux pays en développement, et la poursuite de la coordination des politiques monétaires et fiscales. »

Mise à part la nécessité de l’aide au développement visant à sauver la vie des enfants voués sinon à une mort certaine, en raison de la pauvreté croissante en Afrique et ailleurs, J. Wolfensohn a parlé de la nécessité d’une plus grande justice sociale et d’une plus grande stabilité politique dans les endroits défavorisés du monde.

« Actuellement, 80 % de la population mondiale ne dispose que de 20 % du revenu mondial, a-t-il déclaré, et nous devons prendre conscience de la nécessité d’une stabilité mondiale quand il existe une telle inégalité dans le monde, car vaincre la pauvreté va dans le sens de la paix. »

Une aide supplémentaire annuelle de 100 milliards de dollars en faveur des pays en développement correspondrait, selon J. Wolfensohn, à l’objectif que s’est fixé la communauté internationale d’augmenter progressivement le montant de l’aide publique, qui s’élève actuellement à 0,22 % du PNB des principaux pays industriels, pour atteindre un taux de 0, 7 %.

[Sources : New York Daily News ; International Herald Tribune, Etats-Unis]

Japon : Les licenciements ne cessent d’augmenter

Dans le domaine de l’électronique, de grands fabriquants ont annoncé des « plans de restructuration », ce qui signifie pour les employés la perte de leur emploi. Des mesures drastiques, en réponse au krach sur les valeurs liées à l’Internet, comprennent d’importants licenciements, des opérations de relocalisation et l’implantation d’usines dans d’autres pays.

Les licenciements concernent : Hitachi Ltd. ; 14 700 emplois (10 200 au Japon et 4 500 à l’étranger) d’ici la fin de l’année ; Toshiba Corp., 18 000 emplois (17 000 au Japon et 1 000 à l’étranger) d’ici la fin 2003 et Oki Electric Industry Co, 2 200 emplois d’ici la fin de l’année 2002.

D’autres fabriquants du même secteur suivent le mouvement, notamment Kyocera Corp., qui prévoit des licenciements majeurs d’ici la fin de l’année (une réduction de personnel d’environ 20 % au Japon, et de 25 % dans ses filiales aux Etats-Unis).

[Sources : The Nihon Keizai Shimbun ; Nikkei Weekly, Japon]

La Malaisie se prépare à un ralentissement économique

A la surprise générale, le premier ministre de Malaisie a annoncé la création d’une enveloppe financière de 1,1 milliard de dollars, destinée à relancer l’économie et à la protéger contre l’effondrement économique attendu aux Etats-Unis, suite des attentats terroristes de septembre 2001. « La plupart des analystes s’accordent sur le fait que si les Etats-Unis devaient entrer en récession, l’économie de la Malaisie en serait largement affectée », a déclaré Oon Yeoh, dans un article du Nikkei Weekly. « Les prévisions économiques ont été revues à la baisse. Au lieu d’un taux de croissance de 5,6 %, on ne s’attend plus qu’à 1,2 %. » « Un ralentissement mondial semble imminent », a affirmé de son côté le conseil national économique de Malaisie dans une récente déclaration.

[Source : Nikkei Weekly, Japon] 

Philippines : un équilibre précaire

On s’attend à ce que l’impact du ralentissement de l’économie mondiale, ajouté à la riposte contre le terrorisme, frappe durement les Philippines au cours des derniers mois de l’année 2001 et au début de 2002. Une diminution de la demande dans le domaine de l’électronique et de l’habillement, ajoutée au déclin du tourisme et à la faiblesse des investissements étrangers, pourrait causer de sérieuses difficultés financières dans le pays. Les Philippines étaient le seul pays d’Asie de l’Est et du Sud-Est à avoir évité le ralentissement économique au deuxième trimestre de cette année, mais on craint maintenant un déclin, et des signes de faiblesse apparaissent déjà. A cela s’ajoute un autre facteur : plus d’un million de Philippins qui travaillent au Moyen-Orient et en Asie du Sud devraient être rapatriés en cas de guerre.

[Source : Nikkei Weekly, Japon]

Taiwan et Hong Kong : les marchés reflètent l’inquiétude

Avant les événements du 11 septembre 2001, les marchés asiatiques montraient déjà des signes d’inquiétude devant la baisse du dollar et ses répercussions sur les devises asiatiques. « La hausse des devises semble refléter davantage l’inquiétude concernant le dollar que l’évolution à la baisse du prix du pétrole », rapporte le Nikkei Weekly. L’économie taiwanaise, par exemple, semble perdre du terrain en raison d’une chute des exportations liée au ralentissement économique américain.

A Hong Kong, Dean Witter, économiste de Morgan Stanley, avertit qu’une seconde crise monétaire pourrait se produire en 2002, au cours du second semestre, lorsque la déflation exercera sa pression sur des systèmes financiers déjà affaiblis en Extrême-Orient.

[Source : Nikkei Weekly, Japon]

Amérique latine : un soutien mitigé

En Amérique latine, nombreux sont ceux qui rejettent l’idée d’un soutien militaire aux Etats-Unis à la suite des attentats de New York. Bien que les chefs d’Etats d’Amérique latine se soient empressés d’exprimer aux Etats-Unis non seulement leurs condoléances mais également leur solidarité dans la lutte contre le terrorisme, de nombreuses personnalités, en Amérique centrale et en Amérique du Sud, ont manifesté leur désaccord à un soutien militaire. Rafael Flores, ministre argentin de l’environnement, a exprimé ainsi le point de vue de la majorité : « Un ordre économique mondial irrationnel tel que celui qui existe aujourd’hui ne peut qu’engendrer des actes irrationnels comme les attentats. » Quelques heures plus tard, il a dû renoncer à son poste.

Le président argentin, Fernando de la Rua, envisagea tout d’abord d’offrir son aide militaire aux Etats-Unis, mais l’opinion publique l’en a empêché : seulement 20 % des Argentins soutiennent une action de ce genre. Selon une enquête faite au Mexique, en Equateur et au Pérou, la majorité des citoyens est opposée à un soutien militaire aux Etats-Unis. Le président du Mexique, Vicente Fox, avec le soutien du Chili, tente d’abroger le pacte interaméricain d’assistance mutuelle signé en 1947, qui donne aux Etats-Unis la possibilité d’exiger le soutien des autres membres.

[Source : Süddeutsche Zeitung, All.]


SIGNES

Un petit enfant sauvé d'un puits

Une enfant roumaine a été sortie  d’un puits d’une curieuse manière. Alina, âgée de deux ans et demi, jouait avec son seau à côté du puits du village quand elle y tomba. Elle resta bloquée à environ six mètres de profondeur, dans la colonne du puits de 35 cm de diamètre.

La police, les pompiers et les villageois essayèrent de sauver Alina, mais toutes les tentatives furent stoppées dès qu’on réalisa que toute action pourrait provoquer l’effondrement du puits sur l’enfant.

Tandis que l’on se concertait, une jeune fille d’environ 18 ans arriva et offrit d’aider. Elle voulait être descendue dans le puits la tête la première, maintenue par des cordes, afin de remonter l’enfant.

L’opération se déroula lentement et précautionneusement, en présence des parents anxieux, des villageois et des journalistes. La jeune fille atteignit Alina et put la remonter à la surface saine et sauve, à la grande joie de tous.

[Source : NOS-News Service, Pays-Bas]

[Le Maître de Benjamin Creme a  indiqué que l’aide est venue du Maître Jésus.]

Une petite fille sauvée du gel

Le 23 février 2001, une enfant d’un an a été miraculeusement sauvée après s’être aventurée dans le jardin de sa maison, près d’Edmonton, au Canada, au milieu d’une nuit glacée. Portant seulement une couche, l’enfant est restée dehors entre une demi-heure et cinq heures. Elle fut retrouvée par sa mère qui suivit avec angoisse ses traces dans la neige. La température était de -17° sous abri mais à l’extérieur elle descendait à -39° en raison du vent glacial.

Lorsque sa mère la retrouva, la petite fille était à moitié gelée et son cœur ne battait plus. A l’hôpital, où elle fut réchauffée avec une couverture électrique spéciale, elle reprit conscience et se mit soudain à sourire et à babiller. Les médecins ont déclaré qu’elle n’avait subi aucun dommage cérébral, mais que la morsure du froid avait peut-être endommagé ses doigts et ses orteils.

Le docteur Allan De Caen, qui l’a soignée, a déclaré : « Il est évident que quelque chose ou quelqu’un se trouvait aux côtés de cette petite fille vendredi soir. »

[Source : Het Parool, Pays-Bas]

[Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que l’enfant a été sauvée par Maitreya.]

Une pluie colorée

Des habitants du Kerala, au sud-ouest de l’Inde, ont assisté récemment à un spectacle en technicolor qui a donné une nouvelle dimension aux pluies saisonnières habituelles de la mousson. La pluie a pris toutes les couleurs de l’arc-en-ciel – même davantage. Tout d’abord, ce fut une pluie rouge qui s’abattit sur les villes de Kottayam et Idukki. Elle fut suivie par des averses vertes, puis jaunes. Etrangement, ces pluies colorées se terminèrent par une averse brune et finalement par une pluie noire.

Les scientifiques et les médias expliquent le phénomène des pluies colorées par la présence, dans l’atmosphère, de poussières provenant d’une météorite qui s’est désintégrée au-dessus de la région en juillet 2001. Mais les habitants pensent qu’il pourrait y avoir une signification plus spirituelle à cet incident plein de couleurs. Des échantillons de ces pluies ont été collectés par les habitants de la région et transmis à des laboratoires pour de plus amples renseignements.

[Source : Het Parool, Pays-Bas]

[Le Maître de Benjamin Creme confirme que les diverses colorations de cette pluie proviennent des poussières de météorite.]

Des ovnis dans le New Jersey

Au moins 15 personnes ont contacté la police du New Jersey, rapportant avoir vu d’étranges lumières dans le ciel pendant le week-end du 14 et 15 juillet 2001.

« J’ai vu 16 lumières orange-doré, dont plusieurs en formation de V, déclare le lieutenant Daniel Tarrant, de la police de Carteret, dans le New Jersey. Les autres étaient éparpillées autour du V. »

D. Tarrant et les autres policiers ne peuvent expliquer ce qui planait dans le ciel.

La plupart des témoins relatent le même scénario : des lumières orange-doré se déplaçant calmement, joliment dirent certains, dans le ciel, la nuit au-dessus de la rivière Arthur Kill. Ils décrivent comment les lumières clignotaient et comment elles semblaient disparaître dans la nuit, une à une : « C’était la chose la plus curieuse que j’ai jamais vue, explique Joe Malvasio, un des témoins oculaires. Elles planaient, puis disparaissaient soudain. L’une après l’autre, chacune faiblissait jusqu’à disparaître… »

Quelques témoins pensent que ce phénomène pouvait être le signe d’une présence étrangère. D’autres parlent de miracle. Quelques automobilistes quittèrent l’autoroute pour mieux voir. Selon la presse, l’aéroport de Newark, qui se trouve à proximité, ne remarqua aucun vol suspect et le Service de la météorologie nationale ne trouva aucune explication à ces lumières.

« C’est vraiment stupéfiant », déclare Veronica Bagley, dont la famille a filmé les lumières. « Quel que soit ce phénomène, je ne ressentis aucune crainte, a affirmé Paulette Holmes. Cela n’avait rien de terrifiant, car c’était pacifique. » Patty Breallinn, un autre témoin, va encore plus loin : « C’était très pacifique, très serein, très beau. Je pense que nous avons été témoins d’une sorte de miracle. »

[Sources : ABC News ; WABC-TV New York, Etats-Unis]

[Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que ces témoins avaient en effet aperçu un vaisseau spatial.]

Des ovnis aux Pays-Bas

Bien que la police locale ait décrit cela comme pouvant être un « cerf-volant ou un ballon », les habitants d’une ville située au nord d’Amsterdam sont convaincus que ce qu’ils ont vu évoluer dans le ciel était une authentique « soucoupe volante ». L’ovni sembla planer au-dessus de la ville pendant plusieurs heures et resta même visible après le coucher du soleil. Il comportait quatre lumières, chacune semblant clignoter indépendamment des autres.

Par ailleurs, Pleun Piek, un fermier de la région de Lelystad (Pays-Bas), ne s’explique pas l’apparition d’un vaste dessin complexe, dans son champ de blé. Sa ferme se situe près de la rue Lisdodde, à Lelystad. Le « dessin artistique » fut découvert par le fermier en juillet dernier.

[Sources : Spits ; Het Parool, Pays-Bas]

[Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que l’objet aperçu au-dessus de la ville des Pays-Bas était un authentique vaisseau spatial martien, et que le dessin dans le champ de céréales est l’œuvre des Frères de l’Espace.]

Plus que de simples lumières ?

Depuis 1998, en Norvège, plus de 200 témoignages d’apparitions de lumières étranges dans le ciel ont été répertoriées et classées « phénomènes inexpliqués ». Mais depuis une décennie ou deux, les riverains du fjord de Hessdalen étaient témoins d’autres types d’activités, impliquant des vaisseaux spatiaux et d’autres phénomènes lumineux. Si bien qu’en 1998, ils finirent par installer un système photographique enregistrant automatiquement les éclairs et les mouvements de lumières inexplicables. Et depuis, cet appareil a enregistré plus de 200 phénomènes.

Parfois, apparaissent des lumières clignotantes, certaines étant rondes, certaines étant des objets longs striés, d’autres ayant une forme de balle. Quelques-unes évoluent de façon extraordinaire, tandis que d’autres se déplacent à une vitesse vertigineuse. Ces objets volants ne se maintiennent pas uniquement à la verticale, en plein ciel, mais ils planent au-dessus de la circulation, sur les routes, en plein jour.

Le premier témoignage date de 1895, lorsqu’un journal local a publié un reportage intitulé : « Trois  pêcheurs aperçoivent un objet brillant. » Mais il semble qu’à partir de 1983, les apparitions d’ovnis aient atteint une fréquence sans précédent. « Nous recevions 20 rapports par semaine », déclare Erling Strand, du projet Hessdalen, créé à cette époque.

Actuellement, ce projet est financé par l’Université de Tokyo, et la recherche concernant ces phénomènes mystérieux continue ; des radars et des appareils photographiques en 3D sont utilisés, et les chercheurs espèrent parvenir à prouver l’existence ou non des ovnis.

[Source : Abendzeitung, Allemagne]

[Le Maître de Benjamin Creme confirme l’authenticité de ces phénomènes, et ajoute que cette région connaît une forte concentration d’ovnis.]

L’Armée de l’air turque dément les témoignages d’ovni

L’Armée de l’air turque vient de démentir les rapports de presse selon lesquels deux pilotes de l’armée auraient aperçu un ovni lors d’un vol d’essai, dans la province d’Ismir. Un porte-parole de l’Armée de l’air affirme que les pilotes ont vu en réalité des ballons de l’Agence météorologique turque. L’Armée de l’air a également accusé la presse de tromper l’opinion publique.

L’un des plus grands journaux turcs, Hurriyet, avait rapporté que les pilotes avaient vu « un objet brillant se déplaçant à grande vitesse, et qui s’était approché de leur avion et évolué à proximité pendant environ une demi heure ». Les pilotes avaient averti le centre d’alerte régional de cet incident qui eut lieu le 7 août 2001.

[Source : Agence France Presse]

[Le Maître de Benjamin Creme a indiqué qu’il s’agissait d’un authentique vaisseau spatial.]

Des lumières côté Nord, en Grande-Bretagne

Le 17 juillet 2001, vers minuit, des lumières se déplaçant à grande vitesse furent aperçues au-dessus de la région de Manchester, en Grande-Bretagne. Le premier rapport, provenant de Crumpsall, décrivait deux projecteurs brillants qui passèrent à grande vitesse. Le deuxième indiqua des lumières circulaires arrivant ensemble au-dessus de Oldham, puis disparaissant à une vitesse vertigineuse.

[Source : BBC-tv Ceefax, G.-B.]

[Le Maître de Benjamin Creme a indiqué qu’il s’agissait d’un authentique vaisseau spatial.]

Protégée du tremblement de terre

A Pâques 1998, un séisme survenu sur le cours supérieur de la rivière Soca, en Slovénie occidentale (près de la frontière italienne), causa d’énormes dégâts aux habitations.

Le quotidien slovène Delo (Travail) rapporta : « Seule, la belle église en bois du Saint -Esprit, à Javorca, fut épargnée par le tremblement de terre de Pâques. Tout ce qui était construit aux alentours de l’église fut anéanti. L’imposant escalier sous l’église fut lui-même complètement détruit. »

[Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que l’église a été protégée par le Maître
Jésus.]


QUESTIONS - REPONSES 

Q. Maitreya est-il apparu à nouveau devant des groupes ?

R. Le dimanche 16 septembre 2001, Maitreya est apparu à un groupe de 100 chrétiens orthodoxes russes, à Lensk, au sud de la Sibérie (Russie). Il a parlé pendant 17 minutes. Une source a été magnétisée auparavant dans les environs.

Le 23 septembre, Maitreya est apparu à un groupe de 100 bouddhistes, à Sapporo, Hokkaido (Japon). Il a parlé pendant 17 minutes. Une source a été magnétisée auparavant dans les environs.

Le 30 septembre, Maitreya est apparu à un groupe de 200 musulmans, à Louxor, en Egypte. Il a parlé pendant 17 minutes. Une source a été magnétisée auparavant dans les environs.

Le 7 octobre, Maitreya est apparu au Maroc, à un groupe de 200 musulmans. Il a parlé pendant 18 minutes. Une source a été magnétisée auparavant dans les environs.

LES ETATS - UNIS

Q. N’y avait-il aucune possibilité pour les Maîtres de prévenir l’attaque du World Trade Center et du Pentagone ?

R. Non, pas directement. Cela les aurait forcés à enfreindre notre libre arbitre. Toutefois, les Maîtres avaient informé les autorités américaines, il y a trois mois, qu’une telle attaque était prévue.

 

Q. Les Maîtres ont-ils pu atténuer les effets de cette attaque ?

R. Comme toujours, les Maîtres ont œuvré sans relâche à sauver le plus grand nombre de vies humaines possible, ainsi qu’à aider les victimes à surmonter la peur et la douleur. C’est ainsi que, selon mes informations, il n’y a presque pas eu de souffrance. Les passagers dans les avions, par exemple, ont été enveloppés d’une énergie particulière par Maitreya, qui les a soustraits à la terreur de l’événement. Ils ont ainsi pu observer ce qui se passait avec un extraordinaire détachement. Maitreya avait agi de manière similaire sur la place Tienanmen, lors du massacre des étudiants, qui n’avaient montré aucune marque de terreur.

 

Q. Que devraient apprendre l’Amérique et le reste du monde de ces événements ?

R. Que le monde est interdépendant et appartient à chacun. Qu’il n’existe pas de réelle liberté (ni de sécurité) pour quiconque, sans justice pour tous. Que la haine ressentie envers le monde occidental par une grande partie de l’humanité (pas seulement par le monde musulman) n’est pas sans fondements. Que la domination de l’économie mondiale par les pouvoirs occidentaux, à travers la politique de mondialisation, est source de divisions et provoque un profond ressentiment. Que l’appui inconditionnel accordé à Israël, en particulier par les Etats-Unis, a mené le monde arabe à un état de frustration et de désespoir immense. Lorsque le désespoir atteint de telles proportions, la seule manière de se faire justice semble consister à mener des actions extrêmes, pouvant aller jusqu’à l’autodestruction dans des attaques suicides.

 

Q. Les Maîtres ont-ils un point de vue sur la façon dont l’Occident devrait réagir ?

R. Oui, mais il est très différent de la solution que les Etats-Unis et leurs alliés semblent adopter. Il importe certainement de ne montrer aucune crainte, et de ne faire aucune concession au terrorisme. Mais cela ne signifie en aucun cas qu'il faille adopter une attitude belliqueuse, ni lancer des appels à la vengeance.

Il conviendrait plutôt de chercher à comprendre, avec détachement, ce qui a conduit à la tragédie du 11 septembre, pour juguler les forces de division et de séparation (génératrices de haine) présentes dans le monde occidental ; et parvenir à réaliser que l’appel à la vengeance ne fait qu’aggraver la crise et mènera à de nouvelles souffrances inutiles. On devrait voir les pays occidentaux faire ce qu’exige la loi et amener les responsables de ce terrible crime devant la Cour internationale de justice. Autrement, dans leur désir de vengeance, ils ne feront que reproduire le crime.

 

Q. L’article du Maître sur le détachement, publié dans le numéro de septembre de Partage international, peut-il s’appliquer au désastre qui se préparait ?

R. Oui.

 

Q. Pensez-vous que l’attaque projetée sur l’Afghanistan pourrait déclencher une troisième guerre mondiale ?

R. Non, je ne le pense vraiment pas. Pour l’instant il s’agit d’un objectif spécifique et limité, la destruction des installations militaires et des lignes de communication des talibans et d’Oussama Ben Laden, et l’intention est de s’en tenir à l’Afghanistan lui-même. Ce à quoi les Américains et leurs alliés doivent s’attendre, c’est à la possibilité d’une réaction de la part des terroristes qui sont en place, depuis des années peut-être, aux Etats-Unis et en Europe. Mais une troisième guerre mondiale, non.

 

Q. Maitreya mettra-t-il un terme à ce conflit mondial qui pourrait causer la fin du monde ?

R. Non. Je ne pense pas qu’il pourrait le faire sans enfreindre notre libre arbitre. Mais il ferait, si nécessaire, tout ce qui est en son pouvoir, et en celui de la Hiérarchie dans son ensemble, pour empêcher une telle escalade. Cependant, je ne pense pas qu’il y aura une escalade de ce genre. A mon avis, ce qui pourrait arriver, c’est que les talibans livrent Oussama Ben Laden sous certaines conditions, par exemple qu’il soit jugé dans un pays musulman, selon la chariah. Il faudrait éviter une procédure irréfléchie répondant simplement à un désir de vengeance. Les Etats-Unis doivent prouver que Ben Laden est impliqué dans les attentats du 11 septembre. Il a lui-même affirmé qu’il n’y était pour rien. D’après mes informations, il est impliqué dans une certaine mesure, mais il n’a pas réellement participé à cet acte particulier de terrorisme. Aussi, lorsqu’il affirme qu’il n’y est pour rien, c’est peut-être vrai dans un certain sens, mais l’idée vient probablement de lui.

 

Q. Le matin de l’attentat sur le World Trade Center à New York, j’ai commencé à éprouver une sensation d’adombrement. Il s’agit d’une sensation très forte au niveau des chakras de la tête et du cœur, qui s’accentue encore davantage pendant ma méditation personnelle et pendant la méditation de transmission.

Cette sensation est demeurée constante et j’en fais encore l’expérience maintenant, trois jours après l’attentat. Un autre co-worker, avec qui j’ai eu une communication téléphonique au moment de l’attentat, semblait faire le même genre d’expérience. [1] Cette impression d’adombrement est-elle une bénédiction de Maitreya visant à limiter l’angoisse de la mort et à réconforter ceux qui se trouvent dans la douleur ou l’affliction ? [2] Maitreya et le Maître Jésus étaient-ils présents sur les lieux afin de venir en aide aux mourants et aux survivants ?

R. [1] Il ne s’agit pas d’un « adombrement » mais d’une bénédiction de Maitreya qui a déversé son énergie pour réconforter les victimes et pour diminuer l’état de choc. Elle fut ressentie dans le monde entier. [2] Oui.

 

Q. Vous avez dit que pour les Maîtres le « futur » est déjà arrivé, ce qui leur permet de faire des prévisions exactes. [1] Ce tragique événement était-il prévu ? [2] Si oui, pourquoi Maitreya a-t-il apparemment pris la décision de venir « plus tôt », seulement après l’attentat ? [3]Les Maîtres ont-ils eu la possibilité de déjouer le complot ?

R. [1] Oui. Les autorités américaines furent averties trois mois à l’avance qu’un événement de ce genre était programmé. [2] Comment pouvez-vous savoir s’il n’a pas entamé des préparatifs pour apparaître en public dès que l’attentat a été prévisible ? [3] Non, cela aurait enfreint le libre arbitre de l’humanité.

 

Q. Devant l’horreur de l’attentat terroriste aux Etats-Unis, je doute que les Américains et l’ensemble du monde puissent croire au magnifique panorama de notre avenir que vous tracez dans vos livres et dans vos conférences. Je pense m’exprimer au nom de beaucoup de fidèles de Maitreya qui, du fond du cœur, lancent cet appel : « Pourquoi, pourquoi, ne venez-vous pas immédiatement ? » Je pense que les amis de Partage international ont besoin d’avoir maintenant une réponse précise à ce sujet. Pourriez-vous nous donner des explications ? 

R. Maitreya est tout aussi désireux d’émerger au plus vite que les gens le sont de le voir. Cependant, il est lié par des lois et des forces qu’il est seul à comprendre. Nous pouvons être assuré qu’il ne reste pas à ne rien faire mais qu’au contraire il aide l’humanité, partout où c’est possible, à suivre la bonne direction. Je crois que vous découvrirez par la suite que la vision générale de l’avenir que je donne dans mes livres et dans mes conférences est juste. Cette catastrophe, si triste, si inattendue et si dramatique, aura finalement un effet positif en montrant qu’aucune nation n’est invulnérable, que l’isolationnisme n’est plus une option possible et que nous vivons dans un monde interdépendant où les ressources doivent être partagées de façon plus équitable, de manière à assurer la paix et à mettre un terme au désespoir et au ressentiment qui mènent au terrorisme.

 

Q. J’ai suivi à la télévision deux cérémonies religieuses en mémoire des victimes, l’une dans une cathédrale des Etats-Unis et l’autre à la cathédrale Saint-Paul, à Londres. Peut-être est-ce le fruit de mon imagination, mais mon impression a été très différente. En regardant la cérémonie célébrée à Saint- Paul, j’avais l’impression de participer à une méditation de transmission. Comment est-ce possible ? Ai-je été victime de mon imagination ? Y a-t-il une atmosphère particulière à Saint-Paul ?

R. Maitreya a déversé son énergie de manière très puissante à la cathédrale Saint- Paul, à Westminster Abbey et dans plusieurs autres cathédrales et églises de Grande-Bretagne. Il a également déversé cette énergie au Sacré Cœur, à Paris, et dans d’autres sanctuaires majeurs des diverses religions, partout dans le monde.

 

Q. On a parlé dans les médias d’un pompier new-yorkais qui est resté enseveli sous les décombres après l’attentat du World Trade Center. Il ne pouvait plus bouger et pensait qu’il allait mourir. Soudain, une lampe torche surgit et il entendit une voix lui dire : « Agrippez vous. » Il s’agrippa à un bras et il fut tiré de là. Quelqu’un derrière lui le soutenait et il comprit qu’il faisait partie d’une chaîne humaine de rescapés. Lorsqu’il se trouva en sécurité, il chercha l’homme à la torche mais il n’était nulle part. Depuis, il l’appelle son « ange de lumière ». L’homme à la torche était-il Maitreya ou l’un des Maîtres ?

R. C’était le Maître Jésus.

 

Q. Quels sont les facteurs qui conduisent quelqu’un à devenir terroriste ?

R. L’aliénation. La colère, le désespoir. La séparation. La croyance fanatique en l’idée que sa propre cause est supérieure à toutes les autres. Le manque du sens des proportions.

 

Q. La Cour internationale de justice de la Haye, aux Pays-Bas, serait-elle une cour de justice compétente pour juger des terroristes de n’importe quel pays ?

R. Oui.

 

Q. Si les forces alliées avaient décidé de faire comparaître Hitler et ses partisans devant une cour internationale de justice, cette solution aurait-elle été préférable à la guerre ? Pourquoi la guerre était-elle « acceptable » alors et n’est-elle pas la réponse appropriée aujourd’hui ? Le monde a-t-il tellement changé depuis 1939 ?

R. Ce n’est pas une question très pertinente. Hitler et Mussolini étaient les dirigeants de leurs pays respectifs, pas un simple groupe de terroristes. Comment aurait-on pu les arrêter et les juger ? Après la guerre, il y a eu, rappelez-vous, les procès de Nuremberg où ont été jugés les collaborateurs d’Hitler.

 

Q. Dans les jours qui ont suivi l’attentat de New York, un jeune homme aux cheveux noirs bouclés, surnommé « l’ange de New York », montrait aux gens comment se réconforter les uns les autres. S’agit-il du Maître qui vit à New York ?

R. Non. C’était le Maître Jésus.

 

Q. Dans son discours, lors de la cérémonie en mémoire des victimes qui s’est tenue au Brooklyn Stadium, le maire de New York, Rudolph Giuliani, a mentionné le fait que de grands immeubles se sont effondrés aux alentours des tours jumelles du World Trade Center, alors que St-Paul’s Chapel, construite en 1767, est restée indemne, à l’exception d’une fenêtre brisée. Faut-il y voir une intervention du Maître Jésus ?

R. Oui.  

 

Q. Les cas d’anthrax découverts en Floride (Etats-Unis) ont-ils un lien avec les attaques terroristes de New York et Washington ?

R. Non. Mon information est qu’ils sont totalement indépendants et n’ont aucun rapport avec le terrorisme. C’est simplement une opportunité dans le jardin du terrorisme.

 

Q. Il semble exister actuellement de par le monde de nombreux « points chauds » où la situation semble encore plus tendue que jamais. Diverses circonstances problématiques semblent atteindre un paroxysme. Pourriez-vous donner votre avis ?

 R. Ceci est le résultat de l’épée de clivage, l’énergie d’amour du Christ, qui est impersonnelle. Elle stimule tout : le bien comme le mal, l’altruisme, mais aussi l’égoïsme. Ainsi, toutes les situations sont radicalisées, montrant clairement à l’humanité la seule manière juste et sûre d’agir.

LA FRANCE

Q. Le vendredi 21 septembre, à 10 h 20, à Toulouse (France), une énorme explosion s’est produite dans une usine de produits chimiques. On a estimé qu’elle était équivalente à celle de cent tonnes de dynamite. Deux autres usines très dangereuses, qui se trouvent à proximité, sont restées indemnes. Le bilan (29 morts, 2 500 blessés, dont 50 sérieusement) aurait pu été bien pire étant donné l’importance des dégâts matériels. Un travailleur de l’usine a vu un rayon de lumière pénétrer dans le bâtiment juste avant l’explosion. [1] Cette explosion est-elle un accident, un attentat en rapport avec les groupes islamiques, ou un acte malveillant ? [2] Les Maîtres sont-ils intervenus afin de limiter les pertes humaines ? A Toulouse, tout le monde dit qu’il s’agit d’un miracle.

R. [1] L’explosion a pour origine un acte criminel de malveillance perpétré par un groupe séparatiste, non musulman. [2] Oui, comme toujours. 


Rencontres avec les Maîtres de Sagesse

Le livre de Wayne Peterson, Extraordinary Times, Extraordinary Beings, vient de paraître en français, aux éditions des Trois Monts, sous le titre Rencontres avec les Maîtres de Sagesse.

C’est à l’issue d’une longue carrière au service du gouvernement américain que Wayne Peterson a commencé à témoigner publiquement de ses expériences avec Maitreya et les Maîtres de Sagesse, confirmant en tout point les informations transmises par Benjamin Creme.

Au fil de ses contacts dans les milieux politiques et économiques internationaux, il s’est aperçu que de nombreux responsables de haut niveau travaillaient déjà, dans la plus grande discrétion, sous l’inspiration des Maîtres de Sagesse, pour préparer une transformation complète du monde dans lequel nous vivons.

Son récit, largement autobiographique, débute avec l’épisode au cours duquel la Vierge Marie lui est apparu quand il avait à peine quatre ans, et lui a sauvé la vie. Il décrit ensuite avec humour sa carrière diplomatique sur trois continents, qui semble parsemée de signes du destin. Puis, la manière dont il a découvert le message de Benjamin Creme, qui devait amorcer une nouvelle phase de son existence.

Cet ouvrage, rempli d’anecdotes, est rédigé dans un style très différent de ceux de Benjamin Creme. Tout en présentant l’essentiel de l’Emergence, l’auteur a délibérément évité une terminologie trop ésotérique pour toucher, par un récit simple et vivant, le public le plus large possible. Ce livre peut donc fournir une bonne introduction à l’œuvre de Benjamin Creme.

Parmi les sujets abordés : les rencontres de l’auteur avec Maitreya, et le sens qu’il leur donne – ses expériences avec Saï Baba – comment différentes personnalités de Washington ont été amenées à coopérer avec les Maîtres – les miracles dans le monde, et les apparitions de Marie à Medjugorje –  l’enseignement sur la réalisation du Soi.

Rencontres avec les Maîtres de Sagesse, par Wayne Peterson, ISBN 2-909735-51-6, éditions des Trois Monts (diffusion : DG), 192 p., 98 FRF (22 CHF)


Conférences de Benjamin Creme

Grande-Bretagne – Conférences les 8 novembre et 6 décembre 2001 et le 10 janvier 2002. Ouverture de la salle à 18 h 30. Conférence de 19 h 00 à 21 h 30. Atelier de Transmission le samedi 19 janvier 2002, de 12 à 17 h. Entrée libre. Conway Hall, 25 red Lion Square, Londres WC1 (métro Holborn). Rens. : Share International, PO Box 3677, London NW5 1RU. Tél : 00 44 20 7482  1113. Fax : 00 44 20 7267 2881.



Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.