DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information

  captcha
Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > Archives

Extraits de la revue Partage international
Octobre 2002




Ceci est une version abrégée de la revue Partage international, version française du magazine Share International.
La revue existe grâce à ses abonnés, pour soutenir sa parution et la diffusion de ses informations, cliquez ici.




Sommaire (en rouge = sélection du mois)

La famille - par le Maître --, un des membres aînés de la Hiérarchie des Maîtres de Sagesse, dont le nom est bien connu des cercles ésotériques. Pour diverses raisons, son identité n'est pas révélée. Benjamin Creme se trouve en contact télépathique permanent avec ce Maître qui lui dicte ses articles.  

Point de vue - Les problèmes du monde ne peuvent être résolus qu’au plan mondial - par Mario Soares

Une école pour l’action communautaire - par Jason Francis

FAITS ET PREVISIONS - L’escalade de la dette américaine

LES ENSEIGNEMENTS DE MAITREYA - L’attachement

Changement de mentalité

SIGNES DES TEMPS - Une apparition sur le tombeau d’un saint soufi

Cercles de lumière

PRIORITES DE MAITREYA - Des objectifs de développement difficiles  à atteindre

Tournée de Benjamin Creme au Japon - par Michiko Ishikawa

TENDANCES - La Chine adhère au protocole de Kyoto - Réformes en Turquie

La politique énergétique - compte rendu de lecture de Marc Gregory

La voix de la raison

Courrier des lecteurs - Une personne très aimable - L’hôpital et la guérison par la foi

Questions-Réponses - par Benjamin Creme


Conférences de Benjamin Creme


La famille

La cellule familiale est la base de toute vie sociale, et l’on ne saurait surestimer son importance. Aujourd’hui, sa prééminence subit une érosion due à l’attention insuffisante qu’on lui accorde, aux nouveaux liens entre sexualité et famille, et à une compréhension erronée des besoins fondamentaux de l’enfant. Pour se développer, tout enfant a besoin à la fois d’un cadre de vie stable et de ceux qui lui serviront de modèles, une mère et un père. Il est triste de constater que tous les parents n’offrent pas à leur progéniture cette stabilité, ni ne lui présentent des modèles empreints d’une réelle valeur. De nombreux facteurs sont à l’origine de cette regrettable situation : le manque d’éducation, la misère, les problèmes de logement, la maladie ; et aussi l’inaptitude et l’irresponsabilité d’adultes immatures, non préparés à assumer les rigueurs de la vie familiale.

Mais il faut le dire aussi : il y a dans le monde entier des millions de parents, victimes de la pauvreté et privés du moindre confort, qui font tout ce qui est en leur pouvoir pour préserver l’unité de leur famille et pour offrir à leurs enfants, en même temps que leur amour, la stabilité et l’exemplarité dont ils ont besoin. Pour l’essentiel, ils y réussissent en dépit de tous les obstacles. Ce sont là les héros méconnus de la race humaine, qui par leur infinie persévérance et leur sens du sacrifice représentent le meilleur de ce dont l’humanité peut faire preuve.

La nouvelle éducation

La nouvelle éducation devra s’attaquer à ce problème essentiel, et instaurer une formation à la vie familiale et à ses exigences. N’est-il pas étrange qu’un aspect aussi fondamental de la vie sociale reçoive si peu d’attention, et qu’on l’abandonne dans une large mesure aux caprices du hasard ?

Dans la plupart des pays, on n’accède au droit de conduire une voiture que sous certaines conditions d’âge et de réussite à des tests plus ou moins difficiles. Médecins et infirmières, pilotes d’avions et conducteurs de trains ne peuvent exercer leur profession qu’après y avoir été dûment formés, et c’est bien normal. Pourtant, des millions de jeunes gens sont autorisés à s’engager dans le service le plus difficile qui soit — celui de fonder une famille — sans préparation aucune dans la plupart des cas. Le simple désir biologique de se reproduire avant que l’âge ne prive les femmes de cette possibilité, est considéré comme suffisant pour garantir à tous le droit de procréer, et d’ajouter à la charge d’un monde déjà surpeuplé.

Les jeunes couples font leurs débuts dans l’art délicat d’élever et de nourrir des âmes en incarnation sans grand chose de plus que leur propre conditionnement pour les guider. Ce conditionnement, ils le transmettent comme il se doit à leurs enfants, et ainsi se perpétuent les aberrations et l’ignorance. D’où la nécessité d’aborder sous une lumière nouvelle ce service sacré.

La relation parent-enfant

Aujourd’hui, s’ajoute à ces problèmes une complication supplémentaire, qui va en s’amplifiant. Le développement de l’expérimentation sexuelle dans le domaine de la famille conduit à une distorsion de la relation parent-enfant, et à une altération de sa véritable nature. L’enfant est une âme dans une famille d’âmes. Sa présence procure à la cellule familiale l’opportunité de résoudre le karma qui s’est développé lors de nombreuses incarnations vécues ensemble, dans des relations diverses.

La Hiérarchie n’est pas l’ennemie des homosexuels, qu’ils soient hommes ou femmes, mais leur revendication croissante du droit d’élever des enfants est malvenue et ne favorise pas le développement des enfants eux-mêmes. Chacun, quelle que soit sa tendance sexuelle, devrait réfléchir en profondeur sur la nature de l’incarnation et son but : l’éducation d’âmes qui ont besoin d’une mère et d’un père pour leur présenter des exemples, leur servir de guides, et leur fournir des opportunités karmiques leur permettant de grandir et d’évoluer selon le Plan. Si, quelle qu’en soit la raison, les gens ne se sentent pas à la hauteur de cette tâche, il peut être préférable que, par un sage sacrifice, ils y renoncent pour cette vie.


FAITS & PREVISIONS

L'escalade de la dette américaine

« Les Etats-Unis seront pris dans le krach économique mondial, comme l’a prédit Maitreya, aucune nation n’est isolée, aujourd’hui. » [B. Creme, Le Grand Retour]

A la fin de l’année 2001, la dette américaine globale, interne et externe, de loin la plus élevée du monde, atteignait 33 000 milliards de dollars.

Au cours des quatre dernières années, la dette américaine a crû au rythme annuel de 2200 milliards de dollars. La dette totale englobe la dette des ménages et des entreprises, de même que la dette du gouvernement fédéral et des Etats, des comtés et des collectivités locales.

Dans les années 1990, pour chaque dollar d’accroissement du PIB, la dette s’est accrue de 3,60 dollars. En 2001, ce chiffre atteignait 4,91 dollars.

Selon les calculs de l’Executive Intelligence Review, le service annuel de la dette des Etats-Unis s’élève à environ 5 700 milliards de dollars, soit près de 55 % du PNB américain en 2001.

Bien que les Etats-Unis attirent d’immenses quantités de capitaux étrangers et appliquent diverses mesures pour financer leur dette, les sommes impliquées ont augmenté bien au-delà des capacités des structures financières internationales actuelles – d’où le grand risque d’un choc hyperinflationniste qui pourrait mettre en pièce le système monétaire mondial.

[Source : Nouvelle Solidarité, France]

Impasse financière

« Comme nous l’avons déjà annoncé (PI décembre 1988), un krach boursier prendra naissance au Japon. Maitreya l’a répété : le krach boursier est inévitable. La fin est proche. C’est une bulle sur le point d’éclater. » [Partage international, juin 1989]

« Impasse », « cul-de-sac », « légère récession », « réajustement », tels sont les termes employés par les experts et les commentateurs financiers pour exprimer leur souci commun : l’effondrement des marchés boursiers, et leur crainte, si de vastes régions du monde venaient à être touchées, de voir tout le système s’effondrer. Exprimant le point de vue japonais, The Nikkei Weekly a fait un reportage sur « la débâcle de Wall Street » qui « représente une sérieuse menace pour la reprise japonaise ». Le journal parle également de « l’effondrement du système financier d’Amérique latine qui a commencé en Argentine, et du conflit israélo-palestinien » qui pourrait mener à une crise économique plus grave encore, en freinant l’élan des hommes d’affaires et, bien sûr, en diminuant la confiance des consommateurs. Il envisage aussi la perspective d’une nouvelle crise bancaire.

L’économie américaine présente un déficit croissant de liquidités, alors que les finances publiques se détériorent, en raison des dépenses militaires engagées dans la campagne anti-terrroriste et de la diminution des recettes fiscales. Tout cela, selon ce journal, s’appelle « un énorme trou budgétaire ». 

[Source : The Nikkei Weekly, Japon]

Et la lumière fut

« La lumière agit de plusieurs façons : elle purifie et elle stimule l’évolution parce qu’elle est notre nature même. La lumière, c’est l’évolution, et la nature de la vie, c’est la lumière ou l’électricité. » [Le Grand Retour]

La notion d’énergie de point zéro, qui a pris corps peu à peu au cours du XXe siècle, était restée marginale par rapport aux autres domaines de la physique. Or, depuis quelques temps, elle suscite une forte augmentation de la recherche, à la fois théorique et appliquée. Ce qu’on entrevoit des propriétés de cette énergie, à la fois propre, inépuisable et omniprésente dans l’univers, permet de penser que ce mouvement d’intérêt, qui commence d’ores et déjà à bousculer l’inertie de la science officielle, prélude sans doute à un changement radical dans notre vision du monde et de la vie.

La mécanique quantique avait déjà montré, en effet, que le vide absolu n’existe pas. On peut, par exemple, détecter et mesurer les fluctuations d’un champ énergétique à la température du zéro absolu. A cette température, la matière est détruite. Ne reste qu’un état fondamental, fait d’énergies résiduelles très structurées, qu’on appelle énergies de point zéro.

Mais, selon des scientifiques des universités de Princeton et Stanford, ce champ d’énergies de point zéro pourrait également fournir la clé de mystères jusque là inexpliqués. En particulier en ce qui concerne l’unité de la vie dans l’univers : tout être vivant est essentiellement un ensemble de paquets d’énergie quantique qui échange de l’information avec ce champ pulsatif fondamental. Nous sommes, en quelque sorte, en résonance permanente avec le monde qui nous entoure.

Des découvertes, issues de différentes approches, semblent confirmer cette vue. Par exemple, Lynne Mac Taggart, auteur de The Field (terme qui renvoie à la fois à la notion de terrain en médecine et de champ en physique) et rédactrice en chef de la revue médicale allemande Medisch Dossier, a prouvé la valeur, à partir de travaux réalisés dans différents laboratoires, d’un certain nombre de thérapeutiques dont l’efficacité demeure jusqu’à présent inexplicable, comme l’homéopathie. Cette revue a aussi rendu compte du travail du biophysicien et professeur de radiologie allemand Fritz A. Popp, qui a découvert que certains matériaux (ou tissus) absorbent la lumière à une fréquence donnée et la réémettent à une autre fréquence.

Il semble, d’ailleurs, que les carcinogènes (facteurs de cancer) manifestent souvent cette distorsion de fréquences. On observe que des cellules bombardées aux UV, et donc pratiquement détruites, peuvent être régénérées si on les soumet ensuite à une lumière de très basse fréquence. De plus, cette régénération semble plus efficace, et même parfois complète, lorsque cette fréquence est identique à celles que manifestent les substances carcinogènes.

Les recherches de Popp ont également montré que les organismes émettent de faibles signaux lumineux. Les particules subatomiques coopérant et communiquant entre elles, comme l’a prouvé la physique quantique, cette avancée pourrait permettre de répondre à de nombreuses questions, notamment sur la division cellulaire et la fonction spécifique des cellules de l’embryon. L’information nécessaire au fonctionnement des êtres vivants pourrait être stockée au niveau quantique dans les champs électromagnétiques dans lesquels nous baignons, et nos corps capables de la retrouver quand c’est nécessaire.

D’une façon complémentaire, le neuro-chirurgien Karl Pribram a montré que la fonction de la mémoire, que l’on croyait liée à une ou des zones cérébrales spécifiques, mobilise en fait la totalité du cerveau, via la lumière.  La conscience serait, dès lors, de la lumière cohérente.

Que conclure de tout cela, sinon, peut-être, que le corps et l’esprit (la conscience) ne sont pas séparés, que les cellules et l’ADN communiquent par la lumière, que le temps et l’espace sont infinis, et qu’il y a quelque chose qui se déplace à une vitesse supérieure à celle de la lumière. Enfin, que l’univers repose sur une structure de champs électromagnétiques de point zéro, au niveau de laquelle toutes les vies sont en constante communication les unes avec les autres, et fondues en une seule. L’être humain n’est donc pas séparé de son environnement.

[Sources : ODE magazine, Pays-Bas ; Lynne Mac Taggart, The Field, Harper Collins ISBN: 00619300X]

Une percée dans les cellules souches

« Grâce à l’ingénierie génétique actuelle, des organes pourront être reconstitués. Au lieu d’aller à l’hôpital pour avoir recours à une ablation ou à une greffe d’organe, nous pourrons obtenir la reconstitution de cet organe grâce à cette technologie. » [Benjamin Creme, la Mission de Maitreya, tome III, page 237]

A Melbourne (Australie), pour la première fois au monde, des scientifiques ont réussi à reconstituer un organe entier à partir de cellules souches.

Une équipe de l’Ecole de médecine Monash a créé un thymus, petit organe délicat du système immunitaire. Un porte-parole a précisé que des essais sur l’homme pourraient commencer d’ici deux ans.

[Source : The Herald Sun, Australie]


SIGNES

Une apparition sur le tombeau d'un saint soufi

Les pèlerins ont afflué par milliers au sanctuaire consacré à un saint mystique islamiste, au nord-ouest de l’Inde, suite aux témoignages d’une apparition survenue sur le dôme du tombeau vieux de 800 ans. La police estime que plus de 50 000 personnes ont visité le tombeau du saint soufi Khwaja Moinuddin Chisti, dans l’Etat du Rajasthan, les jours qui suivirent le 27 mars 2002, date à laquelle des employés religieux ont témoigné d’une apparition. Les témoins ont affirmé avoir vu, ce soir-là, deux hommes barbus sur le dôme central.

Syed Irfan Usmani, ouvrier chargé de l’entretien du tombeau, déclare que l’un des hommes barbus semblait être Khwaja, « qui prit cette apparence pour diffuser un message de bienveillance et de paix après les récents massacres de Gujarat. » Les émeutes opposant les hindous aux musulmans, dans l’Etat voisin du Gujarat, en mars 2002, avaient coûté la vie à plus de 720 personnes, des musulmans pour la plupart.

On raconte que Khwaja vint de Perse en 1192, à Ajmer, où se trouve son tombeau. Sarwar Chisty, membre de l’Association s’occupant du sanctuaire, affirme avoir filmé l’apparition avec une caméra et qu’elle est clairement visible à l’écran.

[Source : Associated Press]

[Le Maître de B. Creme indique que les apparitions ont été manifestées par Khwaja Moinuddin Chisti, un initié du 4e degré.]

La preuve de la Résurrection ?

Des experts juridiques ont souvent étudié la question de la Résurrection de Jésus. Récemment, Lord Darlington, ancien haut chancelier et président de la Haute Cour de justice britannique, a analysé différents éléments de preuves de la Résurrection, concluant à l’existence d’une telle somme de preuves irréfutables, à tant de faits incontestables, d’indices, de signes, qu’aucun jury nulle part au monde ne pourrait nier en son âme et conscience que la Résurrection de Jésus est un fait avéré.

De son côté, Frank Morrison, expert juridique, désirait démystifier l’histoire biblique et la réfuter une fois pour toutes. Il était convaincu qu’une approche scientifique pleine de bon sens quant au retour à la vie de Jésus anéantirait les prétentions des Evangiles. Il fut cependant contraint de changer d’avis, et il écrivit finalement le best-seller Who Moved the Stone ? (Qui a déplacé la pierre ?). L’histoire de la vie de Jésus n’est apparemment ni un conte de fée ni une légende, mais une réalité basée sur des faits historiques.

Le docteur Simon Greensleaf, célèbre avocat des Etats-Unis, est arrivé à la même conclusion : selon les critères utilisés aujourd’hui dans toute cour de Justice, la Résurrection est l’un des événements les mieux justifiés dans l’Histoire.

[Source : Zondags Nieuwsblad, Pays-Bas]


Tournée de Benjamin Creme au Japon

par Michiko Ishikawa

La tournée 2002 de Benjamin Creme au Japon a connu une affluence record. Le 11 mai, 1500 personnes se sont rendues dans la salle municipale d’Hibiya, à Tokyo, pour assister à la conférence sur l’émergence de Maitreya et des Maîtres de Sagesse. Depuis que Benjamin Creme a entamé ses tournées mondiales il y a vingt-sept ans, jamais le public n’avait été aussi nombreux. Il était composé principalement de nouveaux venus où dominaient la jeune génération et une majorité de femmes. Tous se sont montrés très attentifs et la plupart sont restés jusqu’à la fin de la conférence, qui a duré plus de quatre heures. Des centaines de questions ont été posées pendant la session de questions-réponses.

La conférence d’Osaka a attiré environ 750 personnes, davantage que l’année dernière, et Fukuoaka, une ville de province plus petite, environ 350.

Le public fut particulièrement intéressé par une carte de voeux représentant l’image miraculeuse de la main de Maitreya. Au cours de sa conférence, Benjamin Creme fit une brève allusion à cette « main » et à la manière de l’utiliser pour invoquer l’aide et les énergies de guérison de Maitreya [voir à ce sujet Partage international, novembre 2001 et avril 2002]. Les 1000 exemplaires de la carte, proposés dans le hall pour une somme modique, furent achetés dans les dix premières minutes de l’entracte. Cinq cents cartes supplémentaires furent apportées à la rencontre de méditation de transmission qui eut lieu le lendemain. Ayant entendu parler de ce succès sans précédent, le groupe d’Osaka apporta 1500 cartes à la conférence d’Osaka et à la fin de la soirée il n’en restait plus.

A Tokyo, environ 550 personnes ont participé à la méditation de transmission , et pour 250 d’entre elles c’était la première fois. On peut imaginer le pouvoir et l’intensité des énergies transmises par 550 personnes. Quand la séance s’est terminée, à 19 h 30, presque tous les nouveaux participants étaient encore présents.

Maitreya, le Maître de Tokyo et le Maître Jésus se sont une fois de plus manifestés aux bénévoles du groupe, sous des apparences variées, à l’occasion des conférences de Tokyo et d’Osaka, où ils ont acheté livres et vidéos. [Voir notre rubrique « Courrier des lecteurs ».]

Souvent, des bénévoles photographient les tables de présentations d’ouvrages et de documentation à l’entrée des salles de conférences. Deux photos extraordinaires nous ont été adressées, l’une prise à la conférence de Tokyo (photo ci-contre) et l’autre à celle d’Osaka (voir page 19). Pour les yeux d’artiste de Benjamin Creme, elles présentent certaines caractéristiques de la peinture japonaise. Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que c’était le Maître de Tokyo qui avait donné intentionnellement cet aspect aux photos. Il a révélé que le Maître de Tokyo avait été  autrefois un artiste et qu’il avait modifié l’aspect des deux photos prises à Tokyo et Osaka, sachant que Benjamin Creme en reconnaîtrait immédiatement les qualités artistiques.

La tournée s’est achevée à Shiga, par une rencontre des groupes de transmission qui a duré trois jours.


QUESTIONS - REPONSES 

Q. Etant donné qu’une grande partie de l’attention du monde et des médias est focalisée sur le sommet de Johannesburg, Maitreya utilisera-t-il cette opportunité [1] pour apparaître aux délégués, ou [2] pour influencer ceux qui participent aux débats et prennent des décisions ?

R. [1] Non. [2] Oui.

Q. Maitreya a déclaré qu’une certaine « mesure de paix » était la condition préalable à son retour. Celui-ci est-il compromis par le désir du président américain d’attaquer l’Iraq ?

R. Non. Maitreya veut parler de paix à l’échelle mondiale.

Q. [1] La vidéo d’Al Quaïda à laquelle les médias occidentaux ont eu accès tout récemment et qui montre des méthodes d’entraînement, des essais d’armes chimiques, etc., est-elle authentique ? [2] Pour quelle raison est-elle diffusée maintenant ?

R. [1] Oui. [2] C’est une propagande du réseau Al Quaïda pour montrer qu’il est encore puissant et crédible.

Q. [1] Votre Maître pourrait-il dire si des attentats terroristes à grande échelle sont prévus pour septembre 2002 ? [2] Si c’est le cas, pourrait-il dire où ils risquent de se produire ?

R. [1] Oui. [2] Non. Les services officiels des pays concernés ont été avertis. Naturellement, les terroristes peuvent réussir ou échouer à perpétrer les attentats prévus.

Q. Quel danger présente une attaque de l’Iraq par les Etats-Unis ? Quelles en seraient les conséquences pour le Moyen Orient, le conflit israélo-palestinien, et le monde dans son ensemble ?

R. Désastreuses.

Q. Quel danger présente l’Iraq si les Etats-Unis ne l’attaque pas ?

R. L’Iraq a déjà attaqué ses voisins, notamment l’Iran et le Koweit, et il est nécessaire de le surveiller étroitement. Mais l’Iraq deviendrait beaucoup plus dangereux, par exemple pour Israël, s’il était attaqué par les Etats-Unis. Une attaque américaine sur l’Iraq aurait également des conséquences désastreuses sur une grande partie du monde arabe. Le président égyptien Mubarak et d’autres ont averti les Etats-Unis que le monde arabe était contre une telle attaque.

Q. Quel est votre avis sur la psychologie et la façon de penser du président américain ?

R. Je pense qu’il est ivre de pouvoir.

Q. [1] Y a-t-il dans l’entourage du président américain des conseillers qui sont contre une attaque de l’Iraq ? [2] Le président est-il ouvert au langage de la raison ? [3] Est-il capable de tenir compte des avertissements ?

R. [1] Oui. [2] Il semble que ce ne soit pas le cas. [3] Oui, mais je pense qu’il faudra une grande force de persuasion pour lui faire abandonner son obsession de l’Iraq.

Q. Quel est le point de vue de la Hiérarchie sur la prétendue légalité d’une guerre contre l’Iraq et sur les intentions du gouvernement américain de provoquer un « changement de régime » en Iraq ?

R. La Hiérarchie considère tout ceci comme parfaitement illégitime et comme le résultat de l’obsession du président américain envers l’Iraq et Saddam Hussein.

Q. [1] Quelles seraient les conséquences d’un renversement de Saddam Hussein ? [2] Présente-t-il réellement une menace pour la sécurité des Etats-Unis ?

R. [1] Ce serait un renversement très sanglant. A-t-on demandé l’approbation du peuple iraqien ? [2] Non, pas du tout. L’antagonisme est dans l’esprit du président américain.

Q. Vous-même, ou votre Maître, savez-vous pourquoi apparemment il existe actuellement à l’échelle mondiale si peu de manifestations de masse contre une guerre entre les Etats-Unis et l’Iraq ?

R. Les gens ont été conditionnés depuis la guerre du golfe à considérer l’Iraq comme un régime terroriste qui menace la sécurité du reste du monde. Ceci est en partie vrai pour les voisins de l’Iraq, mais cela ne donne nullement aux Etats-Unis le droit de se comporter en gendarme. Les Etats-Unis sont le pays qui fabrique le plus d’armes de destruction massive. Le reste du monde devrait-il pour autant les attaquer ?

Q.[1] Lorsque le gouvernement Sharon déclare qu’il répondra en employant toute sa force s’il est attaqué par l’Iraq, que veut-il dire exactement? [2] Et quelles en seraient les conséquences ?

R. [1] Sharon n’est pas explicite mais il doit vouloir dire qu’il répondrait à une attaque iraqienne avec des armes nucléaires si nécessaire. [2] Désastreuses.

Q. Qu’est-il arrivé à Tony Blair ? Le pouvoir l’a-t-il corrompu ?

R. Je crois qu’il est perplexe et ne sait quoi faire – adopter le point de vue américain ou le point de vue européen sur la question iraqienne. 

Q. Il existe en Grande-Bretagne un débat public limité sur la possibilité morale, légale et matérielle d’entrer en guerre contre l’Iraq. Existe-t-il au moins des débats à huis clos, ou dans les cabinets ministériels, ou dans les corridors du pouvoir à travers le monde ?

R. Oui, dans une certaine mesure. L’ennui, c’est que, sous le régime de Saddam Hussein, l’Iraq s’est montré dangereux pour ses voisins (pas depuis une décennie cependant) et on trouve en général difficile de lui faire confiance.

Q. [1]On a dit que le terroriste palestinien Abou Nidal s’était suicidé. Est-ce exact ? [2]Pourriez-vous indiquer sa structure de rayons et son niveau d’évolution ?

R. [1] Non, il a été assassiné. [2] Ame : 6, personnalité : 3 (7), corps mental : 6(6), corps astral : 6(6), corps physique : 7(3). Niveau d’évolution : 0,75.

Q. Des inondations dévastent actuellement de vastes régions du monde ; par contre, dans certaines régions des Etats-Unis, il n’a pas plu depuis quatre ans. Pour quelle raison ? Et quelle leçon devrions-nous en tirer ? Quels messages les gens devraient-ils adresser à leurs hommes politiques ?

R. Les conditions climatiques chaotiques sont le résultat direct des tensions sans précédent et de la peur qui règnent dans le monde depuis le 11 septembre 2001, et de l’attaque brutale menée par Israël à l’encontre des Palestiniens au nom d’une « guerre contre le terrorisme ».

Les pensées et les actions négatives de l’humanité créent un déséquilibre qui affecte directement les évolutions déviques ou angéliques responsables du maintien des conditions climatiques. Lorsque nous retrouverons notre équilibre, ces forces retrouveront également le leur.

Q. Dans les pages jaunes, on célèbre le vingt-cinquième anniversaire de la venue de Maitreya dans le monde. Vingt-cinq me paraît un chiffre significatif. Cela veut-il dire que l’on peut s’attendre à tout moment à la première interview ?

R. D’après mes informations, cette interview est désormais très proche.

Q. Les cercles de lumière sont magnifiques et j’ai rassemblé un album de photos. J’avais l’intention de contacter les médias. Serait-il préférable de le faire avec ou sans l’information de base donnée dans Partage international ?

R. Avec, bien sûr.

Q. [1] Peut-on être certains que la plupart des cercles de lumière qui apparaissent en nombre croissant à travers le monde sont l’oeuvre de Maitreya, seul ou aidé des frères de l’espace ? [2] Si on se tient à l’endroit où le soleil et la lumière réfléchie créent un cercle de lumière, peut-on sentir l’énergie ? [3] Y a-t-il une énergie irradiant de telles formes lumineuses ? [4] S’agit-il d’énergies de guérison ?

R. [1] Ils sont créés par les frères de l’espace en association avec Maitreya. [2] Non. [3] Oui, de l’énergie lumineuse. [4] Non, pas nécessairement au niveau physique individuel, mais elles ont une « dimension curative » au niveau planétaire.

Q. [1] Depuis combien de temps ces cercles existent-ils ? [2] Une surface réfléchissante est-elle nécessaire pour la création d’un cercle de lumière (par exemple une fenêtre) ? [3] La lumière du soleil est-elle également nécessaire ? [4] Quel est le but des cercles de lumière ? [5] Différentes formes de cercles de lumière ont été découvertes. Ont-elles une signification symbolique ? [6] Y aura-t-il davantage de formes différentes dans le futur ?

R. [1] Depuis environ quatre ou cinq ans. [2] Oui. [3] Oui. [4] Ce sont des signes, des miracles sans signification religieuse. [5] Non. [6] Oui.

Q. Des cercles de lumière ont été signalés dans différents endroits du monde. Ces cercles sont-ils partout identiques ?

R. Plus ou moins jusqu’à présent.

Q. Le cercle de lumière est-il un phénomène nouveau comparable aux figures géométriques dans les champs de céréales ?

R. Pour nous, oui. Mais pas pour les frères de l’espace.

Q. Pourriez-vous en dire davantage sur la technique de création des cercles de lumière ? [1] Cette technique fait-elle partie de la science de la lumière ? [2] Présente-t-elle quelque similitude avec la technologie du laser ? [3] Pourriez-vous nous donner quelques précisions sur la manière dont ces cercles sont créés et nous dire s’ils présentent des propriétés curatives pour les personnes habitant la maison où ils apparaissent, ou pour ceux qui les regardent ?

R. [1] Non. [2] Non. [3] Non. Ils ont des vertus curatives mais plutôt à l’échelle mondiale qu’à l’échelle individuelle. Ils sont créés par les frères de l’espace, en collaboration avec Maitreya.

Q. Selon vos informations, les figures géométriques dans les champs de céréales ainsi que les cercles de lumière sont l’oeuvre des frères de l’espace, en collaboration avec Maitreya pour ce qui concerne les cercles de lumière. Cela signifie-t-il que les hommes finiront par apprendre la vérité sur ces membres particuliers de la famille humaine prise au sens large ?

R. Oui, certainement. Il existe une vaste conspiration du silence (et ce n’est pas la seule croyez-moi) en ce qui concerne les ovnis. Les principaux gouvernements dans le monde savent qu’ils existent réellement et que ce sont des vaisseaux spatiaux très avancés.

Depuis des années déjà, l’agence spéciale concernant les ovnis aux Etats-Unis, qui n’est pas le gouvernement mais un département spécial, construit un véhicule s’inspirant étroitement des vaisseaux spatiaux qui ont été vus, observés et étudiés.

Tous les ovnis viennent de planètes de notre système solaire, et la théorie mise en avant, et soutenue par la conspiration qui s’efforce de cacher la vérité, est que la vie n’existe sur aucune planète de notre système solaire, à part la Terre, ce qui est tout à fait inexact. En fait, les vaisseaux de l’espace viennent de planètes qui sont infiniment plus avancées que la Terre. La plupart de ceux que vous voyez ont été construits sur la planète Mars. Même si ce sont des vaisseaux venant de Vénus ou d’autres planètes, ils sont souvent fabriqués sur Mars.

Les Hiérarchies de toutes les planètes sont en contact permanent. Nous vivons dans un système solaire, chaque planète est une partie de ce système. Très prochainement cette information sera un peu mieux connue. Maitreya, bien sûr, est en contact avec la Hiérarchie des autres planètes et utilise leur aide à certaines occasions. En Australie, par exemple, il existe un dessin appelé Marree Man, qui fait environ trois kilomètres de long. Il est gravé sur le sol, dans une région désertique au nord d’Adélaïde: de très larges marques dessinent une silhouette fort belle tenant un boomerang dans la main. Le dessin est l’oeuvre de Maitreya et la silhouette réelle a été gravée dans le sol par les frères de l’espace. (Voir Share International de septembre 1998)



Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.