DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
 Abonnement
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information

  captcha
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > Archives

Extraits de la revue
Partage international

Décembre 2007 - N° 232



Ceci est une version abrégée de la revue Partage international, version française du magazine Share International.

© Share International/Partage international, Tous droits réservés.
La reproduction de ces articles est autorisée dans des revues, journaux ou bulletins, sous réserve d'en mentionner la source (Partage international) et d'en adresser coupure à : Partage international, BP 242, 42014 Saint-Etienne cedex 2.

Pour recevoir notre lettre d'information mensuelle et rester informé de la mise en ligne des dernières parutions :

 

La revue existe grâce à ses abonnés, pour soutenir sa parution et la diffusion de ses informations, cliquez ici.


Sommaire

  • Préparer l'avenir par le Maître --, un des membres aînés de la Hiérarchie des Maîtres de Sagesse, dont le nom est bien connu des cercles ésotériques. Pour diverses raisons, son identité n'est pas révélée. Benjamin Creme se trouve en contact télépathique permanent avec ce Maître qui lui dicte ses articles.
  • POINT DE VUE
    • Les dangers des subventions américaines sur l'éthanol de maïs par Mark Sommer
  • LA VOIX DU PEUPLE
    • Mobilisation contre la pauvreté
    • Nations unies : appel à la justice
    • Australie : appel à l'action contre le réchauffement climatique
    • Inde : marche des pauvres pour le droit à la terre
    • Etats-Unis : nombreux rassemblements pour la paix
  • TENDANCES
    • Promesse de 9,7 milliards de dollars contre le sida, la tuberculose et la malaria
    • Les bénéfices de la méditation
    • Une radio invisible
    • Campagne d'alphabétisation des enfants bergers
    • Les rayons du soleil en rayons laser
    • Protection contre les tremblements de terre
  • LES PRIORITES DE MAITREYA
    • Traversées tragiques
    • Pays-Bas : un appel accru aux banques alimentaires
  • SIGNES DES TEMPS
    • Bénédictions de lumière à travers le monde
    • Croix de lumière en Allemagne
    • Bénédiction de lumière dans un centre bouddhiste
    • « Superman » dans le ciel de Roumanie
    • Une source miraculeuse en Malaisie
    • Des apparitions d'ovnis à travers le monde
  • Disparition d'un initié du quatrième degré
  • FAITS ET PREVISIONS
    • L'humanité en péril
    • Les pays nordiques alarmés par la fonte de l'Arctique
    • Diminuer les combustibles fossiles
    • Mortelle pollution en Chine
    • Faire des sacrifices pour sauver la planète
    • Quand le dollar est en chute libre

Préparer l'avenir

Par le Maître —, par l'entremise de Benjamin Creme

Lorsque s'achève un âge et que débute un nouveau cycle cosmique, tout commence à s'effondrer. Les modes de vie anciens et éprouvés se voient mis en échec, et ne répondent plus aux besoins d'une humanité en progrès. Les certitudes se muent en doute, le « connu » perd le pouvoir de convaincre et les hommes, déconcertés et égarés, sont la proie de la peur. Ainsi en est-il aujourd'hui que nous traversons, perplexes, la phase de transition entre l'ancien âge des Poissons et le nouvel âge du Verseau.

L'ère du Verseau durera environ 2 350 ans et apportera aux hommes de nombreux bienfaits comme ses énergies monteront en puissance au fil des siècles. Pour l'instant toutefois les vieilles habitudes des Poissons, surannées mais pas encore abandonnées, conditionnent et déterminent toujours les pensées et les actes du plus grand nombre. Ainsi les multitudes restent-elles sous l'emprise des dirigeants des nations puissantes qui dominent actuellement la scène mondiale. Ainsi notre époque est-elle marquée par l'agitation et la tension, la disharmonie et le conflit.

Les signes de changement

Il ne fait aucun doute que cette époque troublée ne durera guère plus longtemps. Déjà, pour nous qui sommes vos Frères aînés, les signes de changement sont manifestes. Nous voyons clairement se profiler une situation totalement différente de celle qui prévaut actuellement. Nous voyons un monde en paix, où règne la justice et où la liberté embellit partout la vie des hommes et des femmes. Nous savons que les maux actuels sont transitoires et voués à disparaître, que le jour n'est pas éloigné où la lumière de l'aube nouvelle illuminera la vie des hommes, les mettant au défi de passer à l'action. Nous savons aussi que dans leur cœur les hommes sont prêts pour le changement, qu'ils y aspirent ardemment et relèveront le défi avec enthousiasme et énergie ; ils n'attendent pour cela qu'inspiration et direction.

Tel est précisément ce que Maitreya s'apprête à leur offrir en abondance, à profusion même, tandis qu'il se tient dans l'attente du moment qui, de par la loi karmique, lui permettra de passer à l'action.

Le porte-parole

Alors le Grand Seigneur fera son entrée en scène dans le monde des hommes. Alors il mettra en cause les dogmes des riches et des puissants. Maitreya parlera pour la multitude des sans-voix ; pour les indigents et les affamés qui jour après jour vivent dans la souffrance ; pour ceux qui croupissent dans les prisons du monde pour avoir osé contester les ordres de leurs « supérieurs ». Il parlera pour tous les hommes épris de justice et de liberté, et plaidera haut et fort leur cause. Il tempérera le courroux de ceux qui gouvernent par la guerre ; il scellera à jamais la porte par laquelle la guerre pénètre au royaume des hommes et le profane.

Tout cela, il l'accomplira à travers les hommes, restaurant ainsi équilibre et paix sur la Terre. Calme et résolu, il prépare les merveilles de l'avenir, l'héritage des hommes, et rassemble les « lumières rayonnantes », les hommes et femmes qui façonneront cet avenir.


LA VOIX DU PEUPLE

Mobilisation contre la pauvreté

Nations unies : appel à la justice

Les 16 et 17 octobre 2007, plus de 43 millions de personnes dans 127 pays ont manifesté contre la pauvreté dans le monde, en soutenant les Objectifs du millénaire pour le développement des Nations unies (OMD). Ce mouvement d'ampleur mondiale a été organisé par la Campagne du millénaire des Nations unies, l'Action mondiale contre la pauvreté (AMCP) et beaucoup d'autres groupes.

Pendant 24 heures, des millions de personnes se sont rassemblé dans des écoles, dans la rue, sur des places de marché, devant des bâtiments publics, sur des lieux de travail et de culte, lors d'événements culturels et sportifs et dans divers lieux publics, afin d'exiger des gouvernements une réponse d'urgence à la crise de la pauvreté mondiale.

Ban Ki Moon, secrétaire général des Nations unies, qui a mené une action de protestation au siège de l'Onu à New York, a déclaré : « Aujourd'hui, des dizaines de millions de personnes se font entendre et protestent contre la pauvreté et pour les OMD. Ils demandent à leurs leaders de respecter leurs promesses. Ils exigent que les actions des gouvernements rejoignent celles des citoyens, dans les pays en développement autant que dans les pays développés, et que les gouvernements montrent qu'ils ont la volonté politique de mettre fin au fléau de la pauvreté une fois pour toutes. »

Voici un aperçu de quelques-uns des événements de cette Journée internationale pour l'élimination de la pauvreté :

– Au sein du plus grand réseau d'écoles publiques en Inde, les écoles du Dayanand Anglo Vedic (DAV), 500 000 écoliers se sont élevés contre la pauvreté. A l'Université du Cachemire, 35 000 étudiants se sont fait entendre.

– Au Bangladesh, environ 850 000 personnes ont protesté. Le plus grand rassemblement a eu lieu à Dhaka et a été suivi d'un concert. Les manifestants ont réclamé l'annulation de la dette. Ils ont allumé plus de 1 000 bougies en solidarité avec le mouvement de l'AMCP.

– Au Pakistan, plus de 3,5 millions de personnes ont participé à des rassemblements. A Bahâwalpur, des milliers de personnes ont déroulé une bannière longue de 10 kilomètres, recouverte de dix millions de messages écrits à la main. Le Pakistan a été l'un des 25 pays à utiliser des banderoles géantes pour former un bandeau blanc, symbole du mouvement anti-pauvreté.

– Aux Philippines, plus de 7 millions de personnes ont participé à divers événements. Les manifestants ont interpellé leur gouvernement afin qu'il prenne en considération la situation de millions de Philippins pauvres, dont les conditions de vie se dégradent.

– Dans toute la Cisjordanie et à Gaza, des enfants se sont élevés contre la pauvreté. Ces activités organisées en collaboration avec le ministère palestinien de l'Education se sont déroulées dans des écoles publiques et privées, et dans des écoles sponsorisées par les Nations unies.

– A Ramallah, la chorale de l'Université a interprété le « Requiem de la pauvreté ». C'était l'une des 20 représentations de cette œuvre qui se sont déroulées en cascades à travers le monde. Une chorale de collégiens l'a joué de son côté au quartier général des Nations unies à New York.

– Au Caire (Egypte), plus d'un million de personnes ont participé à l'opération « En bateau sur le Nil » : une flotte de huit bateaux a descendu le Nil en faisant des haltes dans huit villes égyptiennes, dans le but de promouvoir les OMD.

– Au Rwanda, des groupes de jeunes ont organisé un tournoi de football dans 20 écoles, en signe de protestation.

– Au Malawi, on a demandé aux enfants d'apporter un brin d'herbe à un match de football local et 15 584 d'entre eux ont répondu à l'appel.

– Dans le cadre de l'AMCP, des délégations de citoyens de 35 pays ont présenté des demandes à leurs gouvernements, afin qu'ils prennent des décisions politiques favorables aux pauvres.

– De nombreux groupes et leaders religieux ont participé à cette action mondiale. Au cours d'une messe papale célébrée au Vatican, le Pape Benoît XVI a déclaré qu'il fallait intensifier la lutte contre la pauvreté. Le chef spirituel indien sri Ravi Shankar a mobilisé 30 000 personnes dans son ashram de Bangalore et des millions d'autres à travers le monde, afin qu'ils se fassent entendre à travers la Fondation « Art de Vivre ». Micah Challenge, la campagne chrétienne mondiale, a également participé.

Aux Etats-Unis, au Canada et en Europe, des églises épiscopales et luthériennes ont fait des OMD leur principale priorité en matière de justice sociale, en nommant un coordinateur OMD dans chaque diocèse.

[Source : www.whiteband.org]

Australie : appel à l'action contre le réchauffement climatique

L'Australie étant l'un des plus gros émetteurs de gaz à effet de serre par habitant au monde, des manifestants à travers tout le pays ont interpellé leurs politiciens afin qu'ils en fassent plus en ce qui concerne le changement climatique et les énergies renouvelables.

Le 11 novembre 2007, les manifestants ont envahi les villes lors de la seconde « Marche contre le réchauffement » du pays : 30 000 à Sydney, 50 000 à Melbourne et jusqu'à 150 000 dans 50 autres villes.

En demandant au prochain gouvernement élu d'adopter un objectif à court terme de réduction des gaz à effet de serre d'au moins 30 % d'ici 2020, Cate Faerhman, du Conseil de conservation de la nature, a déclaré : « Il faut en faire beaucoup plus. C'est un message important que nous adressons au prochain gouvernement afin qu'il se penche plus sérieusement sur la question des changements climatiques. »

Le premier ministre australien, John Howard, s'est aligné sur les Etats-Unis en retirant son pays du protocole de Kyoto et en insistant sur le fait que tout accord global sur le réchauffement climatique devrait inclure la Chine et l'Inde. Et maintenant, avec une élection nationale prévue le 24 novembre 2007, la question du changement climatique est devenue un enjeu électoral majeur.

A Adélaïde, Sarah Hanson-Young, candidate écologiste pour l'Australie du Sud, a décrit « l'énorme impact »  de ces manifestations « comme une indication de l'inquiétude que nous manifestons pour l'avenir de notre planète et des générations futures ».

[Sources : news.com.au ; ABC News ; Epoch Times, Australie]

Inde : marche des pauvres pour le droit à la terre

Près de 25 000 paysans indiens pauvres ont accomplis une marche de plus de 300 km en direction de Delhi, en signe de manifestation contre leur expulsion de terres réquisitionnées pour des projets industriels. Les organisateurs déclarent que cette manifestation a pour but de montrer que la rapide croissance économique indienne laisse pour compte de nombreux membres de la nation.

Les paysans indiens pauvres ont longtemps subsisté sur de minuscules lopins de terre. Dans le passé, certains pauvres avaient été déplacés, mais ces derniers temps, ce phénomène s'est accru de manière exponentielle du fait de projets publics et privés, car la terre est devenue une denrée extrêmement prisée. Tant pour des mines de calcaire à chaux que pour des barrages, de nombreux fermiers issus de basses castes ont été chassés de leurs terres et ont perdu leurs moyens de subsistance. « Quarante pour cent de la population indienne est maintenant sans terre, et vingt-trois pour cent se trouve dans un état de pauvreté abjecte, a déclaré l'un des organisateurs de la marche, Puthan Vithal Rajgopal.  Ces conditions ont été la cause d'insurrections maoïstes dans 172 des 600 districts de l'Inde, et d'une vague de suicides de fermiers dans 100 autres districts. Aussi voulons-nous demander au gouvernement où sont les fruits des réformes dans ces districts. »

Pendant cette marche de 26 jours, les manifestants brandissaient des drapeaux et scandaient des slogans tels que « Donnez-nous des terres et de l'eau ! » Ils demandaient au gouvernement indien de superviser la réforme agraire, et de créer des tribunaux améliorés pour statuer plus efficacement sur ces questions. En réponse à ces demandes, le gouvernement a annoncé qu'il allait créer une commission d'étude sur « toutes les questions concernant la terre, y compris la réforme agraire ». La moitié de cette commission sera composée de fermiers sans terre et de personnes appartenant aux populations. Dans trois mois, cette commission soumettra des recommandations sur la politique à suivre en matière de réforme foncière à un Conseil présidé par M. Manmohan Singh, premier ministre indien, qui supervisera la mise en œuvre des nouvelles mesures.

[Sources : New York Times, BBC News]

Etats-Unis : nombreux rassemblements pour la paix

Le 27 octobre 2007, des manifestations et des marches contre la guerre en Irak se sont déroulées à travers tous les Etats-Unis. A San Francisco, 30 000 personnes ont participé à des manifestations pour la paix. Plusieurs syndicats majeurs ont encouragé leurs travailleurs à se joindre aux manifestations. Bien que des syndicats aient déjà participé à des manifestations contre la guerre en Irak, c'est la première fois que leur présence était aussi importante dans la région de la Baie de San Francisco. « De plus en plus de membres de syndicats constatent les impacts négatifs de la guerre sur nos écoles, nos moyens de transport et notre système de santé, car l'argent qui pourrait être dépensé ici l'est à l'étranger », a déclaré Sharon Cornu, secrétaire et trésorière du Conseil syndical central du comté d'Alameda. Wendy Bloom, infirmière à l'Hôpital pour enfants d'Oakland a déclaré : « Nos priorités sont faussées. Nous dépensons des milliards pour une guerre inutile au lieu de les consacrer à la santé. »

A New York, des milliers de personnes ont manifesté sous la pluie en se dirigeant vers Foley Square. A Chicago, des milliers de personnes se sont rassemblées à Union Park et ont marché vers la Federal Plaza. Les organisateurs ont déclaré que les rassemblements, sponsorisés à l'échelle nationale par une coalition d'organisations menées par « Unis pour la Paix et la Justice », se sont également déroulés à Seattle, Salt Lake City, Jonesborough, Tennessee, Philadelphie, Orlando, Los Angeles, la Nouvelle Orléans, Boston et d'autres villes à travers le pays.

[Source : San Francisco Chronicle]


La joie

Les textes de la compilation ci-dessous sont extraits de divers ouvrages de Benjamin Creme.

Lorsque je me ferai connaître, j'exprimerai l'espoir de toute l'humanité pour une vie nouvelle, un nouveau départ, son empressement à changer de direction, à voir se construire un monde nouveau dans lequel les hommes pourront vivre en paix, vivre libérés de la peur d'eux-mêmes ou de leurs frères, libres de créer en puisant à la source même de la joie en leur cœur, libres d'être eux-mêmes, en toute honnêteté. [Maitreya, message n° 8]

 

Réfléchissez à cette parole : « Faites que votre action soit à la mesure des besoins de vos frères, et résolvez les problèmes du monde. Il n'y a pas d'autre voie possible. » Maitreya pénètre maintenant dans votre monde d'infortune. Il connaît vos tourments et vos souffrances encore mieux que vous, car il connaît aussi la joie qui est votre droit de naissance. Cette joie, il aspire à vous la restituer dans sa pleine et juste mesure. C'est pour cela qu'il est parmi vous. [Un Maître parle, déc. 2001]

 

Lorsque vous nous verrez , vous saurez que l'ère nouvelle, le nouvel âge, a commencé : une ère de Partage et de Justice, d'Amour et de Fraternité, le temps de la Loi de Dieu.

Je suis l'Instructeur de cette nouvelle ère. Je suis son précurseur. Je vous révélerai ce qui vous amènera rapidement chez vous. Je vous donnerai ces instructions qui libéreront en vous votre nature divine. De mes Frères, s'écoulera un fleuve de feu créateur qui allumera vos lampes et vous conduira, rayonnants, à Dieu.

Mes Maîtres ne connaissent rien d'autre que l'Amour et la Joie. De même, mes amis, cela sera votre héritage. Hâtez-vous de réclamer vos droits et connaissez l'Amour et la Joie de Dieu. [Maitreya, message n° 136]

Créer des ­conditions dans lesquelles règnera l'harmonie. L'harmonie est une condition primordiale pour perdre la notion du temps. Qu'il s'agisse d'un individu ou d'une nation, il est impossible de prendre conscience et de répondre à la nature véritable du temps dans un état de discordance. Pratiquement tout le monde se trouve actuellement dans cet état de discordance à cause du déséquilibre total qui règne dans le monde. Telle est notre crise spirituelle. Nous devons changer les structures économiques actuelles, non seulement parce que cela nous semble plus équitable étant donné que ces structures sont profondément ­injustes et mauvaises, mais parce que si nous ne le faisons pas nous détruirons le monde. C'est aussi simple que cela. Nous devons les changer afin que l'humanité puisse commencer à vivre, comme nous (en tant qu'âme) avons l'intention de vivre, dans une société fondée sur l'harmonie et par conséquent sur l'équilibre. Cet équilibre apportera une conscience toujours accrue de ce que nous sommes réellement. Telle est notre crise, tel est notre problème actuel : savoir qui nous sommes.

Lorsqu'il vous arrive quelque chose d'agréable vous vous sentez heureux. Mais vous n'étiez pas forcément heureux auparavant, et ne le serez peut-être plus demain. Ce sentiment de bonheur ne relève pas du Soi. La nature du Soi est bonheur, mais c'est une joie permanente, ininterrompue, immuable. Dans d'autres circonstances, vous arrive-t-il quelque chose de désagréable, de douloureux, et vous vous sentez misérables, vous éprouvez un sentiment de perte, une douleur, une désillusion, ou vous tombez en dépression. Qu'est-il arrivé à ce bonheur ? Où est-il allé ? Ni la douleur, ni le bonheur ne relèvent du Soi, mais ils représentent une expérience pour l'homme ou la femme en incarnation, eux-mêmes constituant les véhicules physique, émotionnel et mental, du Soi. Le Soi n'éprouve aucune émotion, ni aucune pensée, simplement il est, il est l'Etre se manifestant à travers un corps physique, une structure émotionnelle et un corps mental. Ces corps sont les véhicules permettant au Soi d'expérimenter ces plans. Lorsque vous êtes détachés, le Soi peut entrer et sortir de ces véhicules à volonté. Il peut les utiliser, mais il ne s'attache pas à eux.

« Comment surmonter notre chagrin, notre souffrance, nos peurs causés par le souvenir de toutes les vicissitudes du passé que notre mémoire conserve, nous emprisonnant ainsi dans le temps ? » Le seul moyen de le faire est d'abandonner tout cela, de ne pas s'identifier avec sa mémoire. Posez-vous la question : « Suis-je cette mémoire ? » Il est évident que non. Lorsque vous vous identifiez à votre mémoire, à votre douleur, à votre chagrin, à toutes les vicissitudes endurées, à tout ce qui vous emprisonne dans le temps, tout ce à quoi vous vous identifiez vous maintient dans un piège. Vous n'êtes plus vous-même. Vous êtes la douleur, la souffrance, la peine, le malheur, etc. Le moyen de ne pas éprouver cette peine, ce chagrin, est de ne pas vous identifier à tout cela. Identifiez-vous plutôt à ce que vous êtes réellement. Demandez-vous : « Qui suis-je ? » Mais ne vous dites pas : « Je ne devrais pas éprouver cette souffrance. Je ne devrais pas ressentir cette douleur, ce malheur et cette frustration, toutes ces choses qui me peinent. » Parce que vous vous identifiez à ce dont vous parlez. Tant que vous essayez de vous en débarrasser, ou de vous y complaire et de les vivre en y repensant sans cesse, vous vous identifiez à vos souffrances. [La Mission de Maitreya, tome III]

 

Profitez de la vie – « Restez ouvert. Profitez de la vie. Lorsque vous profitez de la vie, c'est comme si vous étiez assis sur une plage à regarder le vaste océan. Vous faites alors une expérience de sérénité, de tranquillité, de détachement. Alors, vous ne pensez pas à votre compte en banque. Personne ne vous fait de sermon. Le cadeau de la vie fleurit alors en vous. Faites cette expérience, et vous réaliserez que vous êtes un être unique dans cette création. 

Le bonheur – Les êtres humains recherchent un bonheur analogue à celui qu'ils ont connu dans le sein de leur mère. Vous trouverez le bonheur lorsque vous commencerez à réaliser que le Tout-Puissant est avec vous en permanence, 24 h sur 24. Vous connaîtrez alors la liberté intérieure. Il n'y aura plus de place pour le chagrin, l'avidité ou la colère, dit Maitreya.

Faites-vous plaisir. Ne cherchez pas à me faire plaisir, faites-vous plaisir à vous-mêmes. C'est de cette manière que vous me ferez plaisir. Prendre soin de soi, c'est prendre soin de moi. » [Les Lois de la Vie]

 

Chacun a son rôle à jouer dans la toile complexe tissée par l'humanité. Chaque contribution a sa valeur, unique et nécessaire à l'ensemble. Il n'existe personne, si pâle que puisse être son étincelle pour l'instant, chez qui le feu de la créativité ne puisse être allumé. L'art de vivre est l'art de permettre à ce feu créateur de s'exprimer, et de révéler ainsi la nature des hommes en tant que dieux en puissance.

Il est essentiel que tous partagent cette expérience et apprennent cet art de vivre. Jusqu'à présent, seul un petit nombre a eu le privilège d'une vie vraiment créatrice. Dans les temps qui viennent, la créativité de millions d'individus donnera un nouvel éclat aux réalisations humaines. Enfin libéré des ténèbres de l'exploitation et de la peur, établissant des relations vraies et justes avec ses semblables, chaque homme trouvera en lui-même le but de sa vie et la joie de vivre. [L'Art de vivre]

 

Il n'existe qu'une seule voie menant à Dieu et cela vous le savez déjà. La voie qui mène à Dieu est celle de la Fraternité, de la Justice et de l'Amour. Il n'existe aucune autre voie ; tout est contenu en celle-ci. Nombreux sont ceux qui trouveront ce chemin amer et difficile ; mais plus nombreux encore, sont ceux qui l'aborderont avec joie et bonheur devant la légèreté de leur fardeau, rejetant ce qui est ancien, périmé et inutile, les futilités du passé. Entrant dans une fraternité partagée et une joyeuse communion avec tout ce qui est, ce groupe qui va croissant héritera de la conscience du Soi. [Maitreya, message n° 15]

 

Peu d'hommes aujourd'hui sont capables d'envisager un monde où la confiance règnerait vraiment. Rares sont ceux qui peuvent se représenter le calme et la beauté qui pourraient y régner. Laissez votre imagination concevoir un monde libéré de la peur et de la criminalité, de la compétition et de la cupidité. Ouvrez votre esprit au concept de justice et de paix universelles, de joie manifestée. Faites cela et entrevoyez un monde où la confiance intacte de l'enfant fleurit à nouveau dans l'homme libéré de la peur. Dans un tel monde, tout devient possible. L'homme est aujourd'hui au seuil de cette découverte. [Un Maître parle, mars 1989]

 

C'est une époque historique , et l'existence d'une nouvelle prise de conscience devient chaque jour plus évidente. Les gens vont se mettre à parler de la paix, de la possibilité de vivre ensemble harmonieusement. Nous sommes à un tournant de l'histoire de l'humanité. [La Mission de Maitreya, tome II]


SIGNES DES TEMPS

« Superman » dans le ciel de Roumanie

La police roumaine mène une enquête sur les apparitions dans le ciel, en septembre 2007, d'une silhouette de « superman » vêtue d'un costume bleu brillant. Une vingtaine d'habitants de Gemeni, un village situé dans le comté de Mehedinti, ont tous décrit la même silhouette.

Ion Anuta, policier, a déclaré : « Nous avons parlé à des personnes d'âges différents qui sont toutes des citoyens fiables de notre village. Elles ont toutes déclaré avoir vu cette étrange créature voler au-dessus de leurs maisons dans son costume bleu brillant. Nous attendons la suite des événements. »

Constantin Toader, qui vit dans le village, a déclaré : « Il ressemblait à Superman et il se déplaçait lentement, debout, à environ cent mètres du sol. Il ne produisait ni fumée ni son. Il avançait simplement. »

[Source : ananova.com]

[Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que la « silhouette » était une manifestation de Maitreya, un signe de sa présence parmi nous.]

Une source miraculeuse en Malaisie

A Pasir Putih (Malaisie), un puits hors d'usage, rempli de détritus, s'est miraculeusement transformé en une source d'eau très claire, parfumée, et ayant des propriétés curatives.

Creusé par la municipalité en 1980, près du marché au poisson, le puits fut abandonné après avoir été rempli de détritus et être devenu hors d'usage. Mais le 8 novembre 2007, une lumière blanche est sortie du puits et les habitants ont découvert que l'eau était devenue claire comme le cristal et exsudait un parfum délicat.

Un commerçant du marché, Basri Hashim, a déclaré qu'il était en train de réciter les prières de Subuh (l'aube) dans un surau (petite salle de prière musulmane) du voisinage, lorsque les fidèles sentirent le parfum venant du puits. « Après avoir achevé leurs prières, de nombreuses personnes entendirent le bruit de l'eau jaillissant dans le puits. Nous sortîmes et nous constatâmes que l'eau était propre et claire », a-t-il déclaré.

Depuis, des centaines de personnes ont parcouru de grandes distances pour venir voir le puits et boire l'eau, que l'on affirme avoir des propriétés curatives. Certains remplissent des bacs pour se baigner.

Des journalistes, qui se sont rendus sur place quelques jours après que la nouvelle se soit répandue, ont raconté que l'eau était « claire et délicatement parfumée ». Les responsables du service de santé du district de Pasir Putih ont pris des échantillons de cette eau pour effectuer des analyses.

« Dans le passé, cette eau était rougeâtre et avait une odeur nauséabonde. Nombreux étaient ceux qui ne voulaient même pas s'approcher du puits , raconte Baharum Mamat, poissonnier. Maintenant on peut même boire l'eau directement sans la faire bouillir. »

[Source : New Straits Times, Malaisie]

[Le Maître de Benjamin Creme a indiqué qu'il s'agissait d'un miracle accompli par Maitreya.]

Des apparitions d'ovnis à travers le monde

Australie – En août 2007, quatre membres d'une même famille ont vu un ovni, trois soirs de suite. Margaret McDonald, son mari Greg, et deux de leurs petits-enfants, Tim et April Keft, d'Eden, dans le New South Wales, ont vu dans le ciel un objet orange en forme d'étoile.

April Keft fut la première à voir l'ovni, le 24 août 2007, vers 21 h 30, au moment où celui-ci s'approchait, venant du nord. « J'ai d'abord cru qu'il s'agissait d'une étoile, a-t-elle déclaré. C'était comme s'il nous voyait, comme s'il effectuait une petite danse. Il se trouvait très haut dans le ciel lorsqu'il commença à se déplacer en se dirigeant vers le sud. Il changea ensuite progressivement de direction et s'éloigna vers l'est au-dessus de la mer. » Les deux nuits suivantes, vers la même heure, la famille vit un objet similaire dans le ciel. « On avait l'impression qu'il se trouvait davantage au-dessus de nous et il semblait avoir une croix dessinée sur lui. Il n'était pas rond, mais plutôt en forme d'étoile. Le dimanche soir il exécuta une petite danse et s'éloigna vers le sud » , a déclaré April Keft.

[Source : The Magnet Newspaper, Australie]

[Le Maître de Benjamin Creme a indiqué qu'il s'agissait d'authentiques vaisseaux spatiaux venant de la planète Mars.]

Etats-Unis – Dans la soirée du 22 septembre 2007, deux habitants de Lacomb, une petite ville de l'Oregon, ont vu des ovnis au-dessus de leur maison.

Raye Laufer et son mari Derral se trouvaient dans la cour, lorsqu'ils virent deux objets allongés, de couleur argentée, en forme de fusée, voler côte à côte dans le ciel, un peu après 21 h. Ces objets étaient silencieux et n'étaient pas éclairés. Les deux ovnis se séparèrent, l'un se dirigeant vers l'est, l'autre vers le nord-est.

Raye et Derral virent alors un autre ovni qui volait au-dessus de la cime des arbres, presque au-dessus de leur maison. C'était une grande sphère brillante, rouge et orange, qui se déplaçait sans bruit, en émettant ce qui ressemblait à des étincelles. L'objet resta stationnaire pendant environ une minute, puis se déplaça de façon à se trouver exactement au-dessus du toit de la maison. L'ovni marqua une pause, puis s'éloigna lentement en direction du nord avant de disparaître.

[Source : Albany Democrat-Herald, E.-U.]

[Le Maître de Benjamin Creme a indiqué qu'il s'agissait d'authentiques vaisseaux spatiaux venant de la planète Mars.]

Angleterre – Dans la soirée du 5 octobre 2007, plusieurs écoliers ont vu un ovni, au-dessus du village de Rusper, près d'Horsham (West Sussex), à une cinquantaine de kilomètres au sud de Londres.

Un groupe d'enfants âgés de dix à treize ans vit quelque chose qui ressemblait à un météorite traverser le ciel en flèche et disparaître derrière les arbres du voisinage.

Quelques minutes plus tard, les enfants virent un objet, avec des lumières clignotantes, qui se déplaçait rapidement dans le ciel.

« Environ trois minutes après avoir vu le météorite, nous vîmes l'ovni, ou ce que c'était, a déclaré Abigail Russell. Ce que nous avons vu n'était certainement pas un avion, car les lumières étaient différentes et elles clignotaient différemment. »

Abigail et ses amis ont vu l'ovni planer dans le ciel juste au-dessus de l'endroit où le météorite avait atterri.  « Il se déplaçait très rapidement. Il ressemblait à une soucoupe à l'envers avec des lumières clignotantes de couleur violette, orange, rouge, bleue et verte. Nous étions convaincus qu'il s'agissait d'un ovni. A chaque fois qu'il clignotait, il se trouvait plus près », a déclaré Abigail.

Après un dernier flash particulièrement brillant, l'ovni disparut complètement.

[Source : West Sussex County Times, Grande-Bretagne]

[ Le Maître de Benjamin Creme a confirmé qu'il s'agissait d'un authentique vaisseau spatial venant de la planète Mars.]

 

Bénédictions de lumière à travers le monde

Partage international publie régulièrement des photographies envoyées par nos lecteurs montrant toute une variété de phénomènes de lumière : des bénédictions de lumière, des croix de lumière et des images lumineuses. Typiques sont les colonnes ou les tourbillons de lumière découverts sur des photographies après leur développement. Ces motifs de lumière ne sont pas causés par des défauts dans le film ou par accident au cours du développement, et ils apparaissent seulement sur le cliché en question et pas sur tout le film.
Le Maître de Benjamin Creme affirme qu'il s'agit de bénédictions manifestées par Maitreya ou le Maître Jésus.

Voici une nouvelle sélection de photographies avec des bénédictions de lumière, choisies parmi les nombreuses photographies de ce genre adressées à notre rédaction.

 

Jocelyne Fontvieille de Perpignan (France), nous a adressé cette photographie de sa petite-fille Carla, prise à Noël 2005. La lumière qui y apparaît est une bénédiction du Maître Jésus.

 

 

 

 

 

Bénédiction du Maître Jésus sur une photographie montrant des produits saisonniers exposés dans le restaurant d'Andreja Rajsek, à Maridor (Slovénie).

 

 

 

 

 

 

 

Bénédiction de lumière du Maître Jésus sur une photographie envoyée par Rita Bolman des Pays-Bas.

 

 

 

 

Bénédiction de lumière du Maître Jésus sur cette photographie prise lors d'une exposition scolaire. Photo envoyée par Andreja Rajsek, de Maribor (Slovénie).

 

 

 

 

 

 

 

A Tauranga (Nouvelle-Zélande), sept vitres en verre dépoli, présentent des croix de lumière. Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que ces croix sont manifestées par Maitreya.

 

 

 

 

Croix de lumière en Allemagne

Cher Monsieur,

Après une intervention chirurgicale sur une vertèbre en mai 2006, je suis allé en convalescence à la Schlüssel clinic, à Bad Peterstal. L'atmosphère de cette clinique contribua à l'amélioration de ma santé : il y régnait une grande gentillesse et une attention vigilante aux besoins des patients, c'était vraiment un endroit pour guérir. De nombreux malades ont relaté des expériences de guérison rapide. A la fin de la semaine, je découvris une croix de lumière sur la porte vitrée de la salle de relaxation, et après y avoir passé une heure je pris conscience que cette salle avait quel-que chose de particulier. Qui a manifesté cette croix de lumière et accélère-t-elle la guérison des malades ?

A. B., Offenbach, Allemagne

[Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que c'était Maitreya qui avait manifesté la croix de lumière. Dans certains cas elle accélère la guérison.]

 

 

 

Croix de lumière manifestée par Maitreya dans la clinique Schlüsse, à Bad Peterstal.

 

 

 

 

 

 

Cette photographie, prise le 26 septembre 2007, lors de la conférence de Benjamin Creme au Meervaart Theatre, à Amsterdam (Pays-Bas), montre un faisceau de lumière qui s'est manifesté lors de l'adombrement de Benjamin Creme par Maitreya et Saï Baba, à la fin de la conférence. Le Maître de B. Creme à indiqué que ce faisceau a été manifesté par Maitreya et qu'il « représente » l'énergie. Photo prise par W. S. O., de Rijen (Pays-Bas).

 

Bénédiction de lumière dans un centre bouddhiste

Du 29 avril au 5 mai 2007, au centre bouddhiste Karuna de Monchique, dans la région de l'Algarve (Portugal), j'ai participé à un Yagna (rituel védique par le feu).

Chaque matin, à 6 h, je prenais part à la prière consacrée à Sri Sathya Sai Baba. Mais j'avais la responsabilité de veiller à l'entretien de la salle et me levai donc à 5 h 30 pour tout préparer : rallumer les lampes à huile, faire brûler l'encens, etc. Une amie mauricienne s'était proposée pour m'aider.

Le matin du troisième jour, mon amie, qui était arrivée avant moi, remarqua une lumière étrange derrière la vitre où se trouvait la statue du Bouddha. Tout d'abord, je vis apparaître une lumière en forme de diamant. C'était peu visible. Puis la lumière disparut lentement pour réapparaître à nouveau, de plus en plus brillante. Ensuite elle resta fixe. Nous avons alors commencé la prière et la lumière s'est maintenue jusqu'à la fin de la séance pour ensuite se dissiper peu à peu. Je n'en croyais pas mes yeux.

Le lendemain matin, la lumière était déjà présente à notre arrivée et nous a accompagnée jusqu'à la fin de notre prière. Elle est apparue trois ou quatre jours de suite, et nous avons ainsi pu prendre quelques photos.

Etait-ce un miracle et manifesté par qui ?

Marie, France

[Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que c'était un miracle manifesté par Maitreya.]

 

 

Croix de lumière manifestée par Maitreya. Photographie prise par M. dans la salle de bains de sa fille, à Santa Monica (E.-U.)

 

 

 

 

 

 

 

 

Bénédiction de lumière manifestée par le Maître Jésus sur une photographie prise par J.v.d.G., le 10 août 2007, dans la chapelle de Rijckholt (Pays-Bas)

 

 

 

 

 


FAITS ET PREVISIONS

L'humanité en péril

Pas à pas, les hommes feront le nécessaire pour satisfaire aux exigences de l'avenir. En premier lieu, la destinée et le libre arbitre de chacun devront être respectés. Le droit de tous aux nécessités fondamentales de la vie, nourriture, logement, santé et éducation, devra déterminer les priorités des gouvernements. La protection de l'environnement – avec tout ce que cela implique – doit devenir une obligation sacrée qui permettra aux hommes, avec le temps, de rétablir la santé de cette planète. [Un Maître parle]

GEO-4 est le dernier d'une série de rapports phares du Pnue (Programme des Nations unies pour l'environnement). Préparé sur cinq ans par 390 experts et révisé par plus d'un millier d'autres, il évalue l'état de l'atmosphère, de la terre et de l'eau, ainsi que de la biodiversité, décrit les changements intervenus depuis vingt ans et identifie les actions prioritaires.

Ce rapport souligne à quel point les ressources naturelles nécessaires à la vie ont souffert depuis le premier rapport de 1987, qui déjà nous pressait d'agir sans attendre. Si les experts reconnaissent que quelques mesures ont été prises, ils jettent un cri d'alarme sur l'insuffisance de notre réaction, liée à un manque de conscience de la gravité de la situation. 

GEO-4 remarque que si la richesse financière de la population mondiale s'est accrue d'environ un tiers depuis vingt ans, cette augmentation a surtout profité aux pays en développement, et s'est faite au prix d'une dégradation sans précédent de la santé écologique de la planète. « Une bonne part du capital naturel sur lequel repose essentiellement le bien-être des hommes et l'activité économique – l'eau, la terre, l'air et l'atmosphère, la biodiversité et les ressources maritimes – continuent leur déclin d'une manière apparemment inexorable », a déclaré Achim Steiner, directeur exécutif du Pnue lors de la présentation du rapport. Parmi les découvertes de GEO-4, citons :

– Prévenir le bouleversement climatique devrait constituer la première priorité mondiale, mais le rapport souligne « un remarquable manque de conscience de cette urgence » dans l'esprit du public à ce jour. Les experts appellent à un effort tout particulier pour ramener la production des gaz à effet de serre à 50 %au-dessous du niveau de 1990 d'ici 2050, voire à 60 %, et même 80 % pour les pays développés. « Il est essentiel de changer radicalement nos structures sociales et économiques, voire nos styles de vie si l'on veut accélérer le progrès dans ce domaine de manière significative. »

– La population mondiale vit large-ment au-dessus de ses moyens. « L'empreinte de l'humanité (sa consommation en matières naturelles) se monte à 21,9 hectares par personne tandis que la capacité biologique de la Terre se situe, en moyenne, à 15,7 hectares per capita... »

– Les changements actuels de la bio-diversité sont les plus rapides qu'aient connus l'histoire humaine. L'extinction des espèces s'est accélérée de cent fois comparée à ce que l'on connaît des fossiles. Des principaux groupes de vertébrés étudiés, plus de 30 % des amphibiens, 23 % des mammifères et 12 % des oiseaux risquent de disparaître.

– La pêche prélève deux fois et demi ce que l'océan peut reconstituer chaque année. Quelque 30 % des espèces de poissons ont quasiment disparu, tandis que l'on considère que 40 % sont surexploitées.

– L'eau usable et potable est elle-même en baisse : d'ici 2025, on s'attend à une augmentation de 50 % de son utilisation dans les pays en développement et de 18 % dans les développés. Si cette tendance continue, près de 1,8 milliard de personnes vivront dans des pays ou des régions caractérisés par un manque sévère de ressources en eau d'ici 2025, tandis que deux tiers du monde pourrait se trouver dans une situation à peine plus enviable (« water stress »). La qualité également diminue. A l'échelle mondiale, l'eau contaminée demeure la première cause des ma-ladies et de la mort.

– Plus de deux millions d'humains meurent chaque année prématurément de pollution, domestique et extérieure. Même si cette dernière a décru dans quelques villes grâce à l'application de mesures technologiques et politiques, les émissions dans d'autres cités empirent. La pollution domestique (dans les logements) vient d'un mauvais usage du biocombustible solide.

Ces questions ne sauraient être traitées que par une action déterminée des gouvernements, de l'industrie et des individus. Les solutions existent. Seule manque la volonté de les appliquer.

GEO-4 conclut ainsi : « Tandis qu'on attend des gouvernements qu'ils prennent la direction des opérations, d'autres acteurs sont tout aussi importants pour mettre en place un système de développement durable. C'est un besoin qui ne saurait être plus urgent, ni le temps plus opportun, car notre conscience s'accroît des enjeux auxquels nous avons à faire face pour assurer dès maintenant notre survie et l'avenir des générations à venir. »

[Sources : Pnue ; The New York Times  ]

Les pays nordiques alarmés par la fonte de l'Arctique

En sonnant l'alarme devant l'accélération de la fonte de l'Arctique, les cinq pays nordiques ajoutent leurs voix à un consensus mondial croissant. Le dégel, causé par le réchauffement planétaire, pourrait bientôt devenir irréversible. En préalable à la Conférence de Bali sur le changement climatique, ces cinq pays, qui possèdent tous des territoires arctiques, ont appelé l'ensemble des gouvernements à trouver de toute urgence un accord dans le cadre des Nations unies pour infléchir la production de gaz à effets de serre davantage que ne l'avait fait le Protocole de Kyoto.

« L'Arctique et le monde ne peuvent attendre plus longtemps, ont déclaré les cinq ministres de l'Environnement (Danemark, Finlande, Islande, Norvège et Suède), au terme de négociations tenues à Oslo. Le climat se dirige à toute vitesse vers un point de non retour », ont-ils dit à propos de la fonte de l'Arctique. 

Les ministres ont notamment insisté sur le fait qu'au cours de l'été 2007, la banquise s'est réduite de quatre millions de km², réduction jamais atteinte depuis le début des relevés par satellites en 1979. Bien entendu, la glace s'étend à nouveau avec l'avancée de l'hiver, mais d'une manière moindre que les années précédentes.

La fonte menace les modes de vie des peuples chasseurs autochtones ainsi que la vie sauvage, comme les ours polaires et les phoques. Pour les experts réunis par l'Onu, cette fonte provient de l'utilisation massive de combustibles fossiles.

Pour le ministre de l'Environnement suédois, Andreas Carlgren, la fonte de la banquise pourrait déjà avoir atteint un point de non retour. Les pays nordiques déclarent que la Conférence sur l'environnement de Bali, en décembre 2007, devra impérativement déboucher sur « des me-sures concrètes pour réduire les émissions de gaz à effets de serre ».

[Source : Reuters]

Diminuer les combustibles fossiles

Vous trouverez de l'huile de palme dans votre pâte dentifrice, votre soupe, vos produits cosmétiques et toutes sortes d'aliments qui envahissent les rayons de vos supermarchés. Sous prétexte qu'elle constitue une source positive de biocombustibles, sa demande explose. Rien d'étonnant quand on nous affirme que c'est, en tant que source d'énergie, une alternative largement préférable à l'huile minérale. Mais à en croire Greenpeace, la demande exponentielle pour cette huile végétale particulière, cultivée principalement en Indonésie et en Malaisie, a un impact dévastateur sur de vastes zones de forêts tropicales, dont les habitats animaux sont détruits, ainsi que sur les tourbières dont la destruction rejette des volumes massifs de dioxyde de carbone dans l'atmosphère.

Selon un récent rapport de Greenpeace, « Cooking the climate » (Cuisiner le climat), « la déforestation tropicale est responsable de 20 % des émissions mondiales… Particulièrement l'Indonésie, dont le taux de déforestation est le plus rapide des grandes forêts de la planète, avec 2 % par an – ce qui confère à ce pays le record en matière d'émissions de gaz à effets de serre et le met de ce fait en troisième position derrière les Etats-Unis et la Chine ».

L'organisation écologiste Les Amis de la Terre estime que la part des terres dévolue aux palmeraies y a doublé ces dix dernières années, menaçant d'extinction des espèces, comme le tigre de Sumatra ou les orangs-outans, d'ici dix à douze ans.

Greenpeace a publié ce rapport dans la perspective de la Conférence des Nations unies, qui se tiendra à Bali en décembre 2007. Les défenseurs de l'environnement espèrent trouver un accord alternatif plus radical au Protocole de Kyoto, qui vient à expiration en 2012. Ce rapport souligne, entre autres inconvénients, l'impact de la promotion par l'Union européenne des agrocarburants dans le but de réduire de 20 % les émissions de carbone d'ici 2020. D'où le boom dans la demande d'huile de palme. L'organisation demande également que soit décidé, à cette conférence, l'interdiction de la destruction des tourbières par l'extension des palmeraies.

[Sources : Greenpeace ; Les Amis de la Terre]

Mortelle pollution en Chine

Le taux d'expansion économique élevé de la Chine masque des conséquences tragiques : l'importance de la pollution qui l'accompagne produit une augmentation des problèmes fœtaux ainsi que des cancers. Les chiffres officiels indiquent que les malformations génétiques se sont accrues de 40 % depuis 2001. Sur les 20 millions de naissances annuelles, entre 800 000 et 1,2 million débouchent sur des problèmes plus ou moins graves, dont un quart, seulement, sont curables. Un tiers de ces nouveaux-nés meurent, le reste entamant leur existence affectés de malformations de gravités diverses. C'est plus particulièrement le cas dans la province du Chanxi, caractérisée par la concentration record de huit mines géantes. Autre statistique préoccupante, le développement du cancer du sein du fait, peut-être, d'un mélange de malnutrition, de pollution et d'un mode de vie stressant. Ces cas progressent plus vite à Shanghai, où l'on diagnostique 55 cancers du sein pour 100 000 femmes, soit 31 % de plus qu'il y a dix ans, et 45 à Pékin, soit une augmentation de 23 %.

Les autorités centrales n'ont vraiment pris conscience de ces problèmes que ces deux dernières années : elles ont pris des mesures pour moderniser, déplacer voire fermer les équipements et usines à risque. Mais beaucoup de travail reste à faire dans le reste du pays, du fait du primat donné par les responsables locaux à la croissance économique sur la santé de la population.

[Source : de Volkskrant , Pays-Bas]

Faire des sacrifices pour sauver la planète

Les politiciens aiment raconter au public qu'ils font ce que nous voulons. Une bonne nouvelle pour les écologistes militants et ceux qui se soucient de l'environnement, car dans au moins 21 pays la plupart des 22 000 personnes interrogées affirment vouloir faire des sacrifices personnels afin de s'attaquer aux changements climatiques.

Globescan, société de sondages commissionnée par la BBC, a établi que 70 % des sondés (y compris ceux des deux pays les plus gros émetteurs de dioxyde de carbone : les Etats-Unis et la Chine) désirent changer leur style de vie.

Globescan a interrogé 22 182 personnes, soit en face à face soit au téléphone, en Allemagne, en Australie, au Brésil, au Canada, au Chili, en Chine, en Corée du Sud, en Egypte, en Espagne, aux Etats-Unis, en France, en Inde, en Indonésie, en Italie, au Kenya, au Mexique, au Nigeria, aux Philippines, au Royaume-Uni, en Russie et en Turquie.

En général, 83 % des sondés de tous les pays étudiés s'accordent sur le fait que tout individu devrait absolument ou probablement adopter de nouvelles habitudes et un nouveau mode de vie, afin de réduire les gaz à effet de serre qu'il produit. Environ 70 % ont affirmé qu'ils étaient prêts à consentir des sacrifices, personnellement.

Interrogés sur le prix du pétrole dans la majorité des pays européens et aux Etats-Unis, la plupart des sondés pensent que le prix du pétrole (qui est responsable d'une forte émission de carbone) devrait augmenter. Les Chinois sont les plus grands partisans des taxes sur l'énergie :
85 % y sont favorables, avec 24 points d'avance sur les pays suivants.

Une grande majorité des opposants aux taxes sur l'énergie on déclaré qu'ils changeraient d'avis si les recettes des taxes en question étaient utilisées afin d'accroître les rendements énergétiques ou pour développer du pétrole plus propre.

« Ce sondage montre clairement que chacun est davantage prêt à supporter sa part de sacrifice que ce que prétendent la plupart des politiciens», conclu Doug Miller, directeur de Globescan.

[Source : BBC, Royaume-Uni]

Quand le dollar est en chute libre

Les gouvernements ne sont pas maîtres de leur économie, car ils ne sont pas maîtres de leur monnaie. La valeur de toutes les devises et les leviers de commande permettant de jouer pour ou contre une devise particulière se trouvent entre les mains d'un groupe d'environ deux cents hommes et femmes dans chaque pays. [B. Creme, Le Grand Retour]

Les Etats-Unis se dirigent tout droit vers la banqueroute, sans que ses dirigeants ne fassent rien de sérieux pour y parer. Ils font, au contraire, tourner à tout va la machine à billets pour maintenir le niveau de vie américain et financer la guerre en Irak. La dette nationale atteint aujourd'hui 9 000 milliards de dollars. Et même si tout le monde comprend qu'elle ne pourra jamais être remboursée, on la laisse continuer à gonfler comme si de rien n'était, déclare Willem Middelkoop, correspondant financier.

W. Middelkoop écrit dans un de ses récents ouvrages qu'il « viendra un temps où le dollar finira par ne plus être accepté et verra son taux de change chuter de manière rédhibitoire. Le pays glissera alors dans une très grave récession, avec les conséquences catastrophiques que l'on imagine sans mal sur l'économie mondiale. »

Les Etats-Unis montrent tous les signes d'un empire en déclin : la vague du crédit des deux dernières années, l'habitude devenue incontrôlable et corruptrice de jeter son argent par les fenêtres [entre autres en s'endettant], l'atmosphère de tromperie qui gangrène le monde de la finance « constituent les caractéristiques classiques de la fin d'une ère », conclut-il.

Jim Rogers, président de Beeland Intersts Incorporated, n'est pas en reste et s'en prend en particulier au président de la Réserve fédérale, Ben Bernanke, dont la politique de baisse des taux d'intérêts ne fait que renforcer l'inflation. « Bernanke, déclare-t-il, aime imprimer des billets. Le dollar s'effondre, les marchandises s'entassent jusqu'au plafond, et l'inflation avec par la même occasion. Ces gens nous conduisent vers de terribles problèmes qui pourraient avoir l'allure d'un naufrage. »

[Source : Taipei Times , Taiwan]


Le marché de la destruction (extrait)

interview de Symon Hill par Jason Francis

 

Fondée à Londres en 1973 lors de la guerre du Yom Kippour, qui a provoqué une intensification sans précédent du commerce des armes, l'ONG « Campagne contre le trafic des armes » (CCTA) compte aujourd'hui tout un réseau international qui s'efforce de réduire voire d'éliminer toute exportation d'armes – d'autant que ce commerce ne fait qu'accroître la pauvreté dans le monde. Son porte-parole est Symon Hill. Jason Francis l'a interviewé pour Partage international.

 

Partage international : Combien de sociétés, multinationales, etc. sont-elles aujourd'hui impliquées dans le commerce des armes et à combien se monte leur chiffre d'affaires ?

Symon Hill : Les sommes impliquées chaque année dans le commerce des armes sur la planète dépassent de loin toutes celles liées aux autres activités humaines, y compris le pétrole. Ces sommes viennent d'atteindre mille milliards de dollars. Il y a littéralement des milliers de sociétés qui travaillent sur ce terrain, dominées de loin, cependant, par Lockheed Martin, Boeing et BAE Systems.

 

PI. Quelles sont, dans ce domaine, les relations entre les gouvernements et les compagnies privées ? Quel y est, en particulier, le rôle des membres du G8 ?

SH. Les cinq premiers exportateurs d'armes sont les cinq membres permanents du Conseil de sécurité. L'influence des sociétés militaires américaines sur la classe politiques fait depuis longtemps l'objet de critiques.

Il en va de même en Grande-Bretagne, bien que la situation y soit quelque peu différente du fait de l'écrasante suprématie de BAE Systems et de ses sociétés satellites et sous-traitantes. Selon les médias britanniques, le chef de la BAE détient « la clé de la porte » du 10, Downing Street.

 

PI. A combien se montent les subventions publiques au commerce des armes ?

SH. Les sociétés de vente d'armes influencent les gouvernements pour obtenir des subventions.

Bien que la quasi-totalité des politiciens anglais et américains se réclament du libre-échange, ils semblent suspendre cette règle pour le commerce des armes. Nombre de gouvernements offrent des « crédits à l'exportation », qui s'adossent aux contrats privés. Ce soutien prend également d'autres formes. Le Royaume uni possède une agence publique d'assistance à l'exportation des armes (DESO), qui est en fait une agence de marketing spécialisée, financée par le contribuable. Après des années de campagne de la CCTA, le premier ministre Gordon Brown a annoncé en juillet 2007 la fermeture du DESO. C'est une grande victoire. Nous veillerons à la prochaine dissolution de cette organisation.

 

PI. Les personnels militaires et attachés diplomatiques promeuvent-ils directement le commerce des armes ?

SH. Oui, souvent. On attend des ministres en déplacement à l'étranger, et même de la famille royale, qu'ils cherchent des contrats de ce genre, même si le but de leur voyage semble tout à fait différent.

 

PI. Quels sont les effets socio-économiques des dépenses d'armements sur les sociétés ?

SH. Bien des victimes du commerce des armes ne sont pas celles des bombes, etc. Elles meurent car leurs gouvernements achètent des armes au lieu de lutter contre la pauvreté et d'instaurer des systèmes de santé dignes de ce nom. Par exemple, le Pakistan dépense davantage dans le secteur militaire que dans ceux de l'éducation et de la santé.

Les achats d'armements résultent souvent de la corruption de ministres qui n'en auront jamais l'usage. On sait qu'en 2002, le gouvernement tanzanien, grâce à la corruption, a acheté à BAE des systèmes de contrôle du trafic aérien militaire, totalement inutiles, et à des prix exorbitants. Les pays développés gaspillent des millions en « subventions au commerce des armes », au lieu de les utiliser à combattre la pauvreté, améliorer les services publics et ralentir le changement climatique.

 

PI. Comment les industries d'armement et les gouvernements arrivent-ils à persuader le public qu'il faut continuer ce commerce en dépit de son impact négatif dans les domaines humanitaires et économiques ?

SH. Par la création d'emplois, avec de discrets relents de patriotisme. BAE se présente ainsi comme une British company protégeant les British jobs . En réalité, la plupart de ses actionnaires vivent à l'étranger et ont, dans ces dernières années, créé plus de chômage que de jobs dans le pays…


COURRIER DES LECTEURS

 

L'eau de la vie

Cher Monsieur,

En septembre 2006, des membres de notre groupe de Salem et d'Eugene, dans l'Oregon, ont tenu un stand à l'occasion des festivités d'Eugene. Un après-midi, un jeune homme blond, plutôt grand, vint à notre stand et commença à pointer du doigt la photographie de Maitreya à Nairobi. Il était très excité et il déclara : « C'est lui ! C'est celui que j'ai vu dans la Vieille Ville. Oui, c'est lui, avec le turban bleu. En 2000 je vivais à Jérusalem et il y avait toujours ce type qui traînait dans la Vieille Ville. Il était toujours auprès d'une certaine porte, avec un flacon d'eau, et il versait de l'eau à tous ceux qui avaient soif. J'en ai même bu. Et ce qui est drôle, c'est que cette eau était toujours fraîche, même par 37 degrés à l'ombre. Et c'était un homme simple, extrêmement bon. Il y a des tas de gens cinglés qui traînent dans la Vieille Ville, mais il était différent. C'était peut-être un prophète. Il donnait toujours quelque chose aux pauvres qui se trouvaient là, il donnait toujours quelque aumône ou du pain aux mendiants. »

Je lui parlai un peu de Maitreya, mais il ne sembla pas (à ce moment-là) intéressé par les détails. « C'est lui ! C'est cet homme ! Je ne puis le croire ! » Et il s'éloigna. L'homme était-il Maitreya ?

M. N., Oregon, Etats-Unis

[Le Maître de Benjamin Creme a confirmé que l'homme qui versait de l'eau était Maitreya, agissant en tant que symbole du Verseau, le Porteur d'eau.]

 

Jeu d'enfant

Cher Monsieur,

Mon mari et moi, l'une de nos filles et notre fils sommes allés à Rome avec des amis et leurs enfants. Lorsque nous sortîmes du bus pour visiter le Vatican, je remarquai une femme et son enfant endormis sous les feuilles desséchées d'un arbre. Ils étaient assis dans le peu d'ombre que l'arbre procurait. La femme était appuyée contre l'arbre et dormait, son bébé sur les genoux, lui aussi profondément endormi. Devant elle, se trouvait un t-shirt plié avec quelques pièces de monnaie. Comme il faisait extrêmement chaud, je posai ma bouteille d'eau près de la femme pour le cas où elle et son bébé auraient soif en se réveillant. Les autres arrivèrent et mirent de l'argent sur le t-shirt, ce qui réveilla la femme et l'enfant.

L'expression du visage de l'enfant lorsqu'il vit mon fils fut très émouvant : il semblait le saluer comme si c'était un vieil ami. Le sourire de la femme était rempli d'amour et elle faisait preuve d'une grande modestie, presque d'humilité, devant les enfants. C'était merveilleux de voir la joie du bébé, et les cinq enfants réagissaient avec une joie et un amour identiques. Sascha, qui est âgée de sept ans, leur donna son éventail – sa mère venait pourtant de le lui offrir. Les enfants touchaient le bébé et la mère le tenait, de manière à ce qu'il puisse rester debout sur ses petits pieds. L'enthousiasme de l'enfant était communicatif.

Au bout d'un moment, nous les quittâmes pour aller nous asseoir à l'ombre dans le square du Vatican, mais en partant, je les regardai à nouveau, assis maintenant contre le mur. Je vis que la mère tenait le bébé sur ses mains en l'encourageant à rester en parfait équilibre. Elle répéta ce geste à plusieurs reprises : elle encourageait le petit garçon, il se tenait en parfait équilibre pendant quelques instants, puis lorsqu'il tombait, elle l'embrassait et l'encourageait à se tenir à nouveau debout. Nous lui demandâmes le nom et l'âge du bébé : « Sept mois », répondit-elle. Le bébé s'appelait « Lievu ».

 

Lorsque nous partîmes, la femme tenait à nouveau le bébé sur sa main et nous avons pu filmer cette scène. Nous étions tous profondément touchés et encouragés par cette expérience extraordinaire et merveilleuse.

 

 

Pourriez-vous nous dire si la mère et l'enfant étaient en fait des Maîtres sous un déguisement ?

A. v. C., Leusden, Pays-Bas

[Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que la « femme » était Maitreya et le « bébé » le Maître Jésus.]

 

La foi

Cher Monsieur,

Ma petite-fille Nancy, une jeune fille merveilleuse, rayonnante, commença à avoir des crises d'épilepsie à l'âge de treize ans et les choses empirèrent progressivement. Juste avant les crises, elle avait l'habitude de dire : « Je vais partir pour un moment », mais au fil du temps elle fut plus souvent « partie » que présente auprès de nous. Lorsqu'elle eut quinze ans, on découvrit qu'elle avait une tumeur inopérable au cerveau, ce qui provoquait l'épilepsie, et les crises devinrent de plus en plus graves et de plus en plus fréquentes. Aucun médicament ne semblait faire de l'effet.

Lorsqu'elle eut vingt-neuf ans, il fut décidé que même si une opération était très risquée, il fallait la tenter. Le neurochirurgien nous avertit que l'opération pourrait la laisser dans l'incapacité de parler et probablement partiellement paralysée. Nancy est courageuse et elle choisit de se faire opérer.

Un membre de notre famille nous conseilla d'utiliser l'empreinte de la « main » de Maitreya pour demander aide et guérison et nous adressâmes tous des prières aux Maîtres. Nancy garda constamment une carte de la « main » de Maitreya auprès d'elle – c'était son soutien et son réconfort. Pendant l'opération qui dura onze heures, Nancy fut ramenée à la conscience pendant deux heures, de manière à ce que les chirurgiens puissent tester ses réflexes et voir jusqu'où ils pouvaient aller pour enlever la tumeur. Ces longues heures d'attente furent une torture pour nous.

Le lendemain je me rendis à l'hôpital le cœur lourd, ne sachant à quoi m'attendre. A ma grande surprise, Nancy n'était pas dans un service de soins intensifs mais dans un service intermédiaire. L'infirmière la réveilla et Nancy nous fit un large sourire, fouilla sous son oreiller et en sortit la carte de la « main » de Maitreya. Elle annonça : « Je suis à nouveau là et maintenant je suis totalement présente. » Nous étions si émus : elle allait bien, elle pouvait parler et bouger. C'était un miracle.

Nancy nous raconta que pendant les deux heures au cours de l'opération où elle fut totalement consciente, elle avait terriblement souffert. Au pire moment, lorsque la douleur fut intolérable, un triangle apparut soudain au-dessus de sa tête et il en sortit de la lumière, de la force et un amour immense. « Je sentis deux mains, raconta Nancy, chacune tenant l'une des miennes et je levais les yeux vers un magnifique regard rempli d'amour. Cela me donna le courage de dire : ça va, je peux le supporter, je vais tenir bon. »

Toute l'équipe chirurgicale ressentit également l'énergie, car plus tard le chirurgien remercia Nancy et lui dit que grâce à sa force et son énergie il avait pu enlever la tumeur et il lui exprima son admiration.

Le troisième jour après l'opération, Nancy était au rez-de-chaussée de l'hôpital, à la cafétéria, en train de boire du thé et une semaine plus tard elle était à la maison. Heureusement, aucune des terribles séquelles dont on nous avait parlé ne se manifesta. Nancy va bien. Il est évident qu'elle a vécu une expérience extraordinaire – elle irradie tant d'amour.

Nancy a-t-elle reçu l'aide puissante de Maitreya ou peut-être celle du Maître Jésus ?

Nous sommes remplis de gratitude pour l'aide qui nous a été donnée.

R. H., Amsterdam, Pays-Bas

[Le Maître de Benjamin confirme que Nancy a été aidée par Maitreya.]


QUESTIONS-REPONSES

 

Q. Les agrocarburants sont largement promus comme une alternative viable. Mais les agrocarburants sont cultivés aux dépends de la population locale et de ses récoltes, au dépends des forêts et de la vie des animaux et des oiseaux qui s'y trouvent, de l'air, du sol et des ressources en eau. Il semble que nous soyons pris dans un désastreux dilemme. Qu'en pensez-vous ?

R. Encore une décision erronée de l'humanité, influencée comme la plupart de nos décisions d'aujourd'hui par les forces de marché (les forces du mal comme les appelle Maitreya), dans notre avidité à trouver une alternative à la dépendance du pétrole. Seul Maitreya pourra nous indiquer la direction vers une attitude plus saine.

 

Q. On a pensé jusqu'à une période récente que l'humanité avait encore une décennie pour prévenir un réchauffement climatique excessif. Cependant, selon le professeur Tim Flannery, des données récentes montrent que les polluants à l'origine du réchauffement climatique ont franchi un seuil dangereux en 2005. [1] Selon Maitreya et les Maîtres ceci est-il exact ? [2] Si l'humanité embrasse les valeurs du partage et de la justice, les dangereux aspects du réchauffement climatique seront-ils réversibles ? [3] Ou bien Maitreya et les Maîtres pensent-ils plutôt que l'humanité sera capable de s'adapter au monde transformé par le réchauffement climatique ?

R. [1] Non. [2] Oui. [3] Non.

 

Q. Un sondage récent de la BBC, effectué sur 22 000 personnes dans vingt et un pays différents, a montré que quatre personnes sur cinq se disent prêtes à changer leur mode de vie pour réduire le réchauffement planétaire et commencer à sauver la planète. Maitreya pourrait-il considérer ceci comme suffisamment significatif pour l'autoriser à donner la première interview prévue ?

R. Oui, celle-ci aura lieu dès que possible.

 

Q. Pourriez-vous expliquer ce que vous entendez par de « justes relations humaines » ?

R. J'aurais cru que la réponse était connue de tous. Dans chaque conférence que j'ai donnée, dans chaque livre que j'ai écrit, j'ai mis l'accent sur la nécessité de relations humaines justes et sur ce qui empêche leur instauration. Nous aurions des relations humaines justes si nous avions une justice et une liberté universelles, si la guerre et le terrorisme cessaient, si chaque individu jouissait pleinement des droits de l'homme inscrits dans la charte des Nations unies, avait suffisamment de nourriture, un logis, un travail, un accès aux soins de santé et à l'éducation, si tout ceci était un droit , non parce que nous pouvons nous permettre de payer pour tout cela, mais parce que nous sommes des êtres humains.

 

Q. Un bâtiment situé en face de la Basilique Saint Jean-Baptiste à Rome (Saint-Jean-de-Latran) possède un escalier réputé provenir du palais de Ponce Pilate et avoir été utilisé par le Christ après son jugement. Une chapelle au sommet renferme une peinture sur bois du Christ datant du VI e ou du VII e siècle, dite être un acheiropoeton, « une peinture qui n'a pas été peinte par une main humaine ». Selon la tradition, la peinture fut commencée par saint Luc et terminée par un ange et elle serait arrivée miraculeusement à Rome en 325. Au cours des siècles, elle a été restaurée à maintes reprises et embellie d'argenture. [1] Existe-t-il un semblant de vérité dans les affirmations concernant l'escalier ? [2] La peinture représentant le Christ a-t-elle une origine surnaturelle ? [3] La peinture restaurée ressemble-t-elle à l'original ?

R. [1] Non. [2] Non. [3] Très peu. La peinture originale fut réalisée par saint Luc.

 



Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.