DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
 Abonnement
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information

  captcha
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > Archives

Extraits de la revue
Partage international

    Mars 2010 - N° 259



Ceci est une version abrégée de la revue Partage international, version française du magazine Share International.

© Share International/Partage international, Tous droits réservés.
La reproduction de ces articles est autorisée dans des revues, journaux ou bulletins, sous réserve d'en mentionner la source (Partage international) et d'en adresser coupure à : Partage international, BP 242, 42014 Saint-Etienne cedex 2.

Pour recevoir notre lettre d'information mensuelle et rester informé de la mise en ligne des dernières parutions :

 

La revue existe grâce à ses abonnés, pour soutenir sa parution et la diffusion de ses informations, cliquez ici.


Sommaire

  • L'éveil par le Maître --, un des membres aînés de la Hiérarchie des Maîtres de Sagesse, dont le nom est bien connu des cercles ésotériques. Pour diverses raisons, son identité n'est pas révélée. Benjamin Creme se trouve en contact télépathique permanent avec ce Maître qui lui dicte ses articles.
  • POINT DE VUE
    • Le monde à la croisée des chemins par Kumi Naidoo
  • La première interview de Maitreya
  • Ovnis : apparition massive en Chine
  • SIGNES DES TEMPS
    • Une survie miraculeuse
    • Apparition de la Vierge au Burundi
    • Le miracle de Damas
    • Une image de Jésus apparaît sur la vitre d'un camion
    • Sauvetage près d'une chute d'eau
    • Du nouveau sur le suaire de Turin
  • LES PRIORITES DE MAITREYA
    • Un écolier collecte 200 000 £ pour Haïti
    • Nourrir cinq mille personnes
    • Vaccins : la fondation Gates promet 10 milliards de dollars
  • Choisir maintenant un livre d'Al Gore tendances
  • TENDANCES
    • Malawi : un « courant d'espoir »
    • Appel à la paix au Moyen-Orient
    • Des civils menacés dans l'offensive de Gaza
  • QUESTIONS-REPONSES par Benjamin Creme

    L'éveil

    par le Maître —, par l'entremise de Benjamin Creme, le 9 février 2010

    Maintenant que Maitreya a fait son entrée dans l'arène du monde et qu'il est apparu plusieurs fois devant les caméras de télévision, nous pouvons faire le point de la situation et, dans une certaine mesure, interpréter les réactions de ceux qui l'ont vu à l'écran. N'oubliez pas que lors de ces premiers contacts avec le public, il a pris soin de ne pas effaroucher ceux à qui il souhaite venir en aide, se gardant de mettre trop l'accent sur le changement et de présenter un programme de renouveau trop radical ou draconien. Tout en critiquant nos pratiques actuelles en matière de finances, qui sont à l'origine de tant de souffrances et d'épreuves, il a loué les hommes pour leurs nombreux accomplissements et leur aspiration sincère à la création d'un monde meilleur.

    La réponse du public

    A ce stade la réponse du public pourrait être qualifiée de discrète mais réfléchie, à la mesure de la paisible gravité des pensées de Maitreya. Il faut se rappeler qu'il a été présenté comme un homme ordinaire, comme l'un d'entre nous et non comme une figure messianique, un envoyé de Dieu. C'est pourquoi les réactions des hommes ont été à la fois naturelles et honnêtes, reflétant fidèlement leurs craintes et leurs espoirs. Elles ont bien sûr varié selon les spectateurs, mais Maitreya est satisfait de l'accueil qui lui a été fait jusqu'à présent.

    Dorénavant il « passera à la vitesse supérieure », insistant sur l'urgence des changements et la nécessité d'une paix fondée sur la justice et le partage. Il attirera également l'attention des hommes sur la détresse de la planète Terre, et la responsabilité qui est la leur dans les épreuves qu'elle traverse. Ainsi le grand Seigneur orchestrera-t-il un crescendo d'action pour la réhabilitation de la vie et du monde.

    Les interviews se poursuivront

    Les interviews de ce type se poursuivront à travers le monde , éveillant de toutes parts les hommes à l'opportunité qui leur est offerte de remettre leur vie en ordre, de créer la justice et la paix par le partage, de vivre en unité avec leur prochain, de mettre fin à jamais à la compétition et la cupidité qui pendant si longtemps ont entravé leur avancée sur le sentier de la divinité auquel ils sont promis.

    Ainsi, petit à petit, Maitreya tirera-t-il les hommes de leur long sommeil, éveillant en eux le désir du changement. Ainsi se développera une opinion publique mondiale puissante et informée, la plus grande des forces qui soit sur Terre.

    A pareille force, aucun courant réactionnaire ne peut résister. L'humanité elle-même, inspirée et vitalisée par Maitreya, réinventera l'avenir et, par la liberté et la justice pour tous, instaurera l'ère de la bonne volonté et de l'Amour manifesté.


    Les ovnis dans l'ère nucléaire

    interview de Robert Hastings par Jason Francis

    L'ufologue Robert Hastings enquête depuis 1973 sur l'activité ovni autour des sites nucléaires, notamment en recueillant les témoignages de militaires retraités qui en ont observés au-dessus des bases sur lesquelles ils travaillaient. Il rend compte de ses recherches dans son ouvrage Ufos and Nukes : Extraordinary encounters at Nuclear Weapons Sites (Ovnis et bombes atomiques : rencontres extraordinaires sur des sites nucléaires (non traduit).

    Jason Francis l'a interviewé pour Partage international.

     

    Partage international : Pourquoi vous intéressez-vous aux ovnis ?

    Robert Hastings : Mon père travaillait dans l'US Air Force (armée de l'air américaine). En 1967, il était affecté sur la base de missiles nucléaires de Malmstrom, dans le Montana. A l'époque, j'avais 16 ans, et j'étais au lycée. Trois nuits par semaine, j'étais aussi gardien dans une des tours de contrôle de cette base. Une nuit de mars 1967, j'ai pu observer cinq objets volants non identifiés sur les radars de la FAA (Federal Aviation Administration – Agence fédérale de l'aviation). J'en ai parlé à mon père, qui s'est alors livré à quelques enquêtes au « SAGE Building », où se trouvait le système de radar le plus avancé de la planète pour l'époque et où il travaillait. Quelques jours plus tard, il me confirma qu'effectivement, on suivait attentivement l'activité d'ovnis au voisinage de la base, et plus particulièrement dans le secteur où étaient installés les missiles nucléaires.

    C'est à ce moment-là que j'ai commencé à m'intéresser au sujet. En 1973, j'appris que d'autres chercheurs, dont le regretté Allen Hynek 1 (astronome considéré comme le père de l'ufologie) étaient au courant d'autres incidents de ce genre, et c'est ainsi que je me suis lancé dans mes recherches.

     

    PI. Depuis combien de temps le phénomène ovni montre-t-il un intérêt pour les armes nucléaires et les bases militaires ?

    RH. J'ai des documents du FBI qui attestent d'une activité ovni à Los Alamos, Nouveau Mexique – le lieu de naissance des armes nucléaires – dès décembre 1948. On les décrivait comme de forme circulaire, et capables de se déplacer à de très grandes vitesses comme de rester stationnaires. L'un de ces documents indique que, pour le gouvernement – l'US Air Force, le FBI, et d'autres agences de renseignement non spécifiées – cette question relève du secret défense. Quoi qu'il en soit, je sais de par les entretiens que j'ai pu avoir avec d'anciens militaires 2 qu'on a pu observer des ovnis à proximité d'autres sites nucléaires dès 1945, avant les bombardements d'Hiroshima et de Nagasaki. J'ai parlé à un pilote de la Navy qui avait vu un objet stationnaire au-dessus du site de Handford, dans l'Etat de Washington, où l'on produisait le plutonium pour la bombe de Nagasaki. Selon ce témoin, l'objet avait ainsi plané au-dessus du site de manière répétée en déjouant toutes les tentatives d'interception. Ce genre d'incident se produit apparemment depuis le début de l'ère nucléaire.

     

    PI. Comment avez-vous pu obtenir ces documents du FBI ?

    RH. Ce document particulier a été envoyé à Bruce Maccabee en vertu de la loi sur la liberté d'information (FOIA – Freedom of Information Act). C'est un physicien retraité de l'US Navy, qui est aussi ufologue. Il a ainsi obtenu environ 1 500 pages du FBI en 1978, dont le document que j'ai mentionné.

    En ce qui me concerne, cette loi ne s'est pas avérée aussi utile que je l'aurais souhaité, dans la mesure où une bonne partie des incidents sur lesquels j'ai enquêté, portant sur l'activité d'ovnis autour de sites d'armements nucléaires, sont de ce fait considérés comme relevant de la sécurité nationale. Ils sont classifiés à un niveau si élevé qu'ils échappent à l'obligation d'information imposée par la loi. Quand, au début des années 1980, j'ai essayé d'obtenir d'autres documents, j'ai souvent trouvé porte close. J'ai fini par comprendre que si je voulais obtenir ce genre d'information vitale, il était bien plus efficace d'approcher des militaires à la retraite pour enregistrer leurs témoignages. A ce jour, j'en ai ainsi interviewé plus de 120.

     

    PI. Pourriez-vous donner un exemple d'une rencontre d'ovni sur une base militaire ?

    RH. En 1967, à la base militaire aérienne de Malmstrom, à l'époque où mon père y travaillait, il y a eu deux incidents, respectivement le 16 et le 24 mars, où deux groupes séparés de dix missiles nucléaires chacun ont cessé de fonctionner. L'incident du 24 mars m'a été rapporté par l'un des officiers de lancement de missile, qui se trouvait dans la capsule souterraine abritant le centre de contrôle quand l'évènement s'est produit. Le capitaine Salas avait reçu un coup de téléphone d'un des gardes postés en surface qui l'informait qu'un objet de la forme d'une soucoupe volante avait brusquement surgi de nulle part et stationnait au-dessus du portail de la barrière de sécurité des installations de lancement. Avant même que Salas n'eût eu le temps de répondre, les dix missiles commencèrent à avoir des problèmes de fonctionnement.

    On s'aperçut plus tard que les systèmes de guidage et de contrôle avaient été affectés d'une manière inconnue et qu'en fait, il fallait remplacer tout le système informatique. Le rapport du capitaine Salas a été confirmé par son commandant d'alors, Fred Meiwald, aujourd'hui colonel à la retraite. Ils furent ramenés dare-dare par hélicoptère à Malmstrom pour un debriefing. On leur ordonna de n'en parler à personne. Ce n'est qu'au milieu des années 1990 que Salas rompit son silence, estimant qu'il devait informer le public que ce genre de choses était réel et qu'il continuait à se produire.

    J'ai également obtenu le témoignage d'un autre officier affecté au lancement de missiles, Walter Figel, lui aussi colonel à la retraite, qui m'a confirmé qu'un événement quasiment identique avait eu lieu sur une autre base de lancement, le 16 mars de la même année. Ce ne sont là que deux exemples parmi bien d'autres d'observations d'ovnis près de sites de missiles balistiques intercontinentaux.

    John Mills, spécialiste de guidage de missile, m'a appris qu'en septembre 1978, on a observé des ovnis planant au-dessus de la base d'Ellsworth sur laquelle il travaillait. Un groupe d'une dizaine de missiles et trois missiles appartenant à un autre groupe se mirent simultanément à dysfonctionner pendant que des ovnis les surplombaient. Il se trouvait sur le site d'un de ces groupes quand il a pu voir un objet en forme de diamant planant à basse altitude au-dessus du missile sur lequel il était en train de travailler. L'ovni émit un bourdonnement assourdissant. Quand le silence revint, le missile a commencé à se dérégler. De retour à la base pour un debriefing, comme il en avait aussitôt reçu l'ordre, il s'aperçut que tous les officiers de haut rang étaient rassemblés dans le hangar de maintenance. On leur ordonna, là aussi, de ne jamais parler de cet incident.

    David Schuur m'a rapporté un cas encore plus spectaculaire, qui s'est produit à la Minot Air Force Base. Alors qu'il se trouvait dans la capsule de lancement, une nuit de 1965 ou 1966, il reçut un appel d'un garde de la sécurité l'informant qu'un objet lumineux se déplaçait à très grande vitesse d'un missile à l'autre, stationnant brièvement au-dessus de chacun.

    D. Schuur me dit qu'à chaque fois que l'objet s'intéressait à un missile, celui-ci semblait faire l'objet d'une manipulation électronique qui déclenchait son processus d'activation. Autrement dit, tout se passait comme si les missiles, l'un après l'autre, se préparaient à partir. A tel point que, me dit-il, lui et son commandant durent en urgence procéder pour chacun à ce qu'on appelle une inversion de procédure pour les empêcher de décoller. A notre avis, il ne s'agissait pas d'une tentative délibérée de lancement, mais plutôt d'un déclenchement en quelque sorte par inadvertance des processus de mise en route lors de l'examen des engins par les ovnis.

    Avec l'effondrement de l'Union soviétique, en 1991, les journalistes et les chercheurs occidentaux ont disposé d'une fenêtre de quatre ou cinq ans où ils ont pu interroger des officiers retraités de l'armée sur des cas de ce genre – par exemple, celui où des missiles stationnés en Ukraine ont été activés par des ovnis.

    Ce qui veut dire qu'une source extérieure, ni soviétique ni étasunienne, surveille (parfois en les déréglant ou les activant) les armes nucléaires des deux pays.

    Je crois pouvoir dire, en accord avec la majorité des anciens employés de l'US Air Force que j'ai interrogés, que ceux qui sont à bord de ces engins nous font la démonstration qu'ils ont la capacité d'interférer avec le fonctionnement de nos missiles nucléaires. Si tel est le cas, leur technologie est très en avance sur la nôtre. A mon avis, ce sont des extraterrestres. Qui qu'ils soient, d'où qu'ils viennent, quel que soit le but de leur présence ici sur Terre, une de leurs activités depuis des décennies – et on a là-dessus une documentation plus qu'abondante – consiste à surveiller notre armement nucléaire. Plus important, ils sont parfois intervenus dans son fonctionnement. Je crois qu'il faut y voir un effort délibéré de leur part pour envoyer un message informant Washington et Moscou que ce type d'armement les inquiète, et que nous sommes en train de jouer avec le feu.

    Le grand public ignore quasiment tout de ces incidents, ce qui n'est certainement pas le cas des responsables du Pentagone et du Kremlin.

     

    PI. Vous avez dit que des militaires qui avaient été témoin d'incidents d'ovnis avaient été débriefés et contraints au silence. Est-ce la réaction habituelle de l'armée ?

    RH. Face à des évènements de ce genre, les autorités militaires ont, fondamentalement, deux types de réaction, si j'en juge d'après les témoignages que j'ai recueillis. La première consiste à dire : « Oui. C'est du domaine de la sécurité nationale. Dites-nous ce que vous savez puis oubliez-le et n'en parlez jamais. » D'autres réactions sont plus souples, du genre : « Circulez, il n'y a rien à voir. Rentrez chez vous. » Il n'y a ni débriefing, ni interrogatoire. C'est une manière comme une autre de transformer un évènement en non-évènement. On coupe court à la conversation, histoire de montrer que c'est sans intérêt.

    Le Pentagone et le gouvernement américain, au moins pour les personnes qu'on connaît, ne vont certainement pas rendre public le fait que notre armement stratégique a connu des problèmes. D'abord, parce que l'ennemi – quel qu'il soit, les Soviétiques durant la Guerre froide,
    par exemple – saurait que notre force de frappe n'est pas aussi sûre qu'on le prétend. Qui plus est, si ceux qui sont dans la confidence ouvrent la boîte de Pandore en révélant l'existence d'une relation entre l'activité ovni et les sites nucléaires, qu'il en a été de même en URSS, et qu'il livre les détails de ces incidents à l'opinion publique – l'avance technologique de ces objets, la fréquence de leurs interférences sur les installations, et le fait qu'ils se produisent depuis des décennies –, ce serait reconnaître qu'ils admettent que des êtres venus d'ailleurs surveillent nos armes nucléaires, voire interviennent dans leur fonctionnement. Une chose que n'admettrait jamais un gouvernement, à moins d'y être obligé.

     

    PI. L'intérêt que semble manifester les ovnis pour les armes nucléaires s'étend-il également aux centrales ?

    RH. Oui. J'ai d'ailleurs ajouté un appendice à mon livre, dans lequel je discute brièvement d'un certain nombre d'observations d'ovnis près de centrales nucléaires. Le plus spectaculaire, incontestablement, est celui de la catastrophe de Tchernobyl, survenue en avril 1986 en Ukraine, dont les retombées radioactives provoquées par l'explosion ont atteint une bonne partie de l'Europe.

    Ce qu'on a par la suite appris peu à peu par les médias, c'est que les membres du personnel qui se trouvaient sur le site dans les heures qui ont suivi l'accident pour mesurer les niveaux de radiation ont rapporté avoir vu un objet sphérique, de couleur légèrement cuivrée, orange-brun, en stationnement au-dessus du réacteur en morceaux pendant quelques secondes. Il a émis deux rayons de lumière pourpre dans sa direction. Selon des reportages récents parus dans les médias russes et ukrainiens, le niveau de radioactivité ambiant a baissé d'une manière spectaculaire, en gros des deux/tiers, entre la période précédant l'apparition de l'engin et sa disparition.

     

    PI. Peut-on conclure, à partir de ce que vous rapportez, que les êtres qui sont derrière les ovnis non seulement ne nous sont pas hostiles, mais qu'ils montrent un intérêt sincère pour le bien-être de l'humanité ?

    RH. Oui. Comme je vois les choses, nous avons au moins une race d'êtres, peut-être plusieurs, venant d'autres mondes, qui suivent de près ce qui se passe sur Terre depuis le début de l'ère nucléaire. On n'a aucune preuve d'une quelconque hostilité de leur part. Un scénario plausible serait que la sollicitude dont ils font montre à notre égard est liée à nos armes de destruction massive, des armes qui sont tout à fait en mesure de mettre un terme à la civilisation humaine et compromettre la santé de l'environnement planétaire pour très, très longtemps.

    Pour plus d' information : www.ufohastings.comRobert Hastings, UFOs and Nukes: Extraordinary Encounters at Nuclear Weapons Sites. Author House, 2008.

    1. J. Allen Hynek (1910-1986) était un astronome et ufologue américain. Il a été conseiller scientifique à l'US Air Force pour trois programmes relatifs aux ovnis : le Project Sign (1947-1949), le Project Grudge (1949-1952) et le Project Blue Book (1952-1969). Il a commencé ses investigations d'ovnis en tant que sceptique. Cependant, après des centaines d'investigations il en vint à réviser son opinion.

    2. Tous les militaires cités ici, à une exception près, sont à la retraite (Ndlr).


    L'art de la réalisation du Soi (deuxième partie)

    Nous publions ici la seconde partie d'une sélection de citations sur l'art de la réalisation du Soi, de Maitreya (Messages de Maitreya le Christ et Enseignements de Maitreya : les lois de la vie), du Maître de Benjamin Creme (Un Maître parle) et de Benjamin Creme.

     

    Le Soi est présence, conscience et lumière : présence dans le temps, conscience dans l'éternité, et lumière. « Nous sommes tous des étincelles du Tout-Puissant. » [Les lois de la vie (Maitreya)]

     

    Ainsi nous trouvons-nous aujourd'hui au seuil d'une ère de connaissances nouvelles aux concepts renouvelés, aux horizons élargis et aux expériences plus riches que jamais auparavant. C'est à ce moment précis qu'est venu le nouvel Instructeur. Sa mission sera d'élargir encore davantage les nouveaux horizons de l'humanité, de montrer que tout est lié, que nous vivons au sein d'une famille comme des frères, et que chacun contribue au bien-être de l'ensemble. Ainsi l'homme en viendra-t-il à se considérer comme unité intégrante d'un vaste système qui s'étend jusqu'aux étoiles, comme un minuscule point de vie consciente et aimante dont l'absence appauvrirait l'univers. Ainsi l'homme en viendra-t-il à comprendre sa grandeur et sa fonction dans un système infini et interactif de points de lumière, d'énergie et de connaissance. [La science divine (Maître –)]

     

    La stature unique de Maitreya, son expérience millénaire sur le sentier de l'évolution, lui permettent de présenter, dans les termes les plus simples, ses enseignements spirituels d'une grande profondeur, débarrassés de tout « fatras » doctrinal et dogme théologique. Il n'impose rien, chacun est laissé libre d'être lui-même et encouragé à l'être. Maitreya enseigne avant tout l'art de la réalisation du Soi. Trois pratiques, simples, mais exigeant cependant une certaine discipline, sont au cœur de son enseignement sur la réalisation du Soi : l'honnêteté mentale, la sincérité d'esprit et le détachement. » [Partage international, juillet 2007 (B. Creme)]

     

    Mes bienheureux, vous qui êtes dans la joie, je vois maintenant briller en vous la lumière de la Vérité, la Vérité de ma présence parmi vous. J'attiserai cette lumière qui deviendra un brasier de gloire en ces temps bénis qui approchent. Mes Maîtres sont également parmi vous, et vous montreront comment manifester les dons divins qui sommeillent en votre cœur. [Message n° 62 (Maitreya)]

     

    Nous sommes rarement nous-mêmes. Nous jouons un rôle. Nous voulons que les gens pensent que nous sommes ceci plutôt que cela, que nous sommes gentils, bons, honnêtes ou autre chose, suivant l'idéal que nous souhaitons représenter.

    Il est rare de rencontrer des gens qui sont sincèrement et honnêtement eux-mêmes. Lorsque cela arrive, nous avons l'impression de parler à cœur ouvert. Dans ces conditions, il peut y avoir un véritable échange sur le plan spirituel. Nous cherchons alors à établir une relation de cœur à cœur et sommes nous-mêmes. Nous manifestons et exprimons notre propre identité, sincèrement et totalement. Cela amène le détachement… Maitreya dit : « Seul le Soi importe » (le Soi signifiant l'aspect divin, le Seigneur). « Vous êtes le Soi, un Etre immortel. » Et il ajoute que nos peines, nos souffrances, nos problèmes, sont dus au fait que nous nous identifions avec tout autre chose que le Soi. Il nous dit de nous poser la question : « Qui suis-je ? » Si nous le faisons, nous découvrirons que nous nous identifions avec le corps physique, qui ne dure que le temps d'une vie. Il ne peut donc s'agir du Soi éternel.

    Ou alors, nous nous identifions avec nos émotions, nos sentiments, nos sensations qui sont passagères – un jour nous ressentons une chose, le lendemain nous en ressentons une autre. Cela n'a rien a voir avec le Soi. Ou bien encore, nous nous identifions avec nos structures mentales, avec nos croyances, notre idéologie, ou avec les traditions de notre religion, quelle qu'elle soit. Peu importe pour le Soi que nous soyons chrétien, bouddhiste, musulman, hindou, ou que nous n'ayons aucune religion ; ce qui importe, c'est notre identification avec le Soi, dont la nature est divine.

    La réalisation du Soi est la réalisation de notre aspect divin. Si nous pratiquons une identification juste ainsi que le détachement, nous arriverons inévitablement à la conscience du Soi qui mène à la réalisation du Soi. Il ne s'agit pas d'une croyance, d'une religion, d'une idéologie, mais de quelque chose qui est bénéfique pour tous. C'est en fait le but de toute vie. [Enseignements de la Sagesse éternelle (B. Creme)]

     

    Nous avons tous besoin d'un « espace intérieur » dans lequel personne ne nous dirige, ne nous dit où aller ni quoi faire. Ce n'est qu'à l'intérieur de cet « espace » que l'on peut se détacher de cette énergie.

    Personne ne peut vous diriger. Vous êtes né pour devenir conscient de vous-même, pour reconnaître le Maître en vous. Votre espace intérieur est sacré. C'est le lieu où tous les problèmes se dissipent. C'est le lieu où vous vous rendez lorsque vous dites aux autres que vous êtes fatigué, effrayé, que vous en avez « ras le bol », lorsque vous désirez être seul pour trouver votre propre espace.

    « Cet espace vous a été donné afin que la confusion et le chaos qui vous entourent se dissipent. Vous ne devez jamais livrer cet espace à quiconque, à l'exception de votre vrai Soi. La méditation est en fait un voyage de retour vers cet espace intérieur qui permet de trouver la paix et le bonheur. » [Les lois de la vie (Maitreya)]

     

    Bien que Dieu soit en réalité partout, on commence à prendre conscience qu'il est possible de percevoir le Seigneur dans son cœur. « Dieu ne se trouve pas dans le ciel », enseigne Maitreya, « Dieu réside dans le cœur ». Quand le mental est au repos, libre de toute opinion dogmatique, il absorbe la vérité. « La réalisation du Soi est la réalisation de Dieu » ; l'enseignement du Maître vous inspire à chercher en vous. Ce n'est pas de la religion. Ce n'est pas de la politique. Ce n'est pas de l'idéologie. [La Mission de Maitreya, tome II (B. Creme)]

     

    Lorsque l'humanité prendra conscience de la véritable nature de sa constitution – en tant qu'âme s'exprimant par l'intermédiaire d'un corps mental, d'un corps émotionnel et d'un corps physique double (éthérique et dense), le premier pas vers la victoire sur la maladie aura été fait. Jusqu'à présent, l'attention de l'homme s'est focalisée sur le plan physique dense, alors que les causes de la maladie doivent être trouvées dans la dilapidation des énergies circulant dans les corps subtils.

    L'homme se trouve au seuil d'une grande découverte : que la maladie est le résultat d'un déséquilibre, qu'un équilibre correct s'obtient par une pensée et une action justes, et qu'une pensée et une action justes dépendent de ses frères et sœurs partout dans le monde. Si l'homme veut mettre fin à la maladie, il doit d'abord mettre fin à la séparation. [Santé et guérison (première partie) (Maître –)]

     

    Lorsque vous êtes détaché au niveau du mental, de l'esprit et du corps, ce qui peut se passer autour de vous et en vous ne vous touche pas. Vous êtes immunisé. C'est cela le salut. Tant que vous serez attaché, vous ferez l'expérience du conflit, des hauts et des bas de la vie. La connaissance et la sagesse engendrent les attachements les plus forts. C'est la raison pour laquelle Maitreya conseille : « Soyez ce que vous êtes. Vous n'êtes pas la connaissance. Vous n'êtes pas la sagesse. Vous (le Soi) et moi (le Soi) sommes Un. Qui que vous soyez, quoi que vous soyez, où que vous soyez, baignez dans l'eau divine de la pureté que constitue le détachement. Je ne suis pas venu délivrer un enseignement nouveau. Soyez honnête et sincère envers vous-même, dans le détachement. Cette méthode est très simple, très douce, elle n'a rien à voir avec la religion, l'idéologie, la politique. Elle permet à chacun de faire l'expérience de ce qu'il est. Faites ce que vous avez à faire, mais restez libre. » [Les lois de la vie (Maitreya)]

     

    La réalisation du Soi se rapproche lorsqu'on passe progressivement d'une initiation à la suivante. Chaque initiation impose une fréquence plus élevée aux vies déviques composant la structure atomique de nos corps physique, astral et mental. Cette structure atomique est progressivement modifiée et l'activité des vies déviques se transforme. Elles ne sont plus à la barre. Leurs pulsions nourrissent notre corps, mais l'énergie de l'âme commence à prendre les commandes. La personnalité maîtrise davantage le corps physique, qui commence à répondre aux instructions du plan mental. Le corps astral, lui aussi, commence à se calmer. En fait, le corps astral devrait être comme un lac tranquille – ce qu'il deviendra avec l'évolution. Il ne balaiera plus l'individu de ses émotions. Il agira alors comme un miroir reflétant le niveau de conscience bouddhique.

    Le niveau bouddhique est le second niveau de la Triade spirituelle, laquelle fait intervenir la volonté , l'amour-sagesse et l'intelligence de l'âme. La conscience bouddhique, reflétée sur ce lac tranquille, est ce que nous expérimentons sous forme d'intuition.

    Les minuscules vies déviques du plan astral sont plus ou moins aux commandes jusqu'au niveau d'initiation 1,5-1,6, où la polarisation mentale commence. Ensuite, elles s'imposent de moins en moins dans la vie de l'individu. Cela ne signifie pas pour autant que nous n'avons plus d'émotions, mais elles parviennent de moins en moins à nous envahir et à nous submerger. Nous apprenons à nous détacher de leur impact sur le corps astral.

    L'énergie de l'âme est tellement plus élevée que celle des véhicules, en l'occurrence le corps astral, que nous prenons progressivement le contrôle de celui-ci. Cette maîtrise n'est cependant totale qu'une fois atteint le niveau 2,5-2,6, où la polarisation spirituelle commence.

    De notre point de vue, la vie dévique est la vie de la matière. Du point de vue des dévas, c'est une vie pleinement consciente. Elle est similaire à celle des cellules de notre corps qui ont leur existence propre en dehors de notre conscience mentale et agissent en fonction de notre ADN et de la quantité de vitamines, de minéraux et de nourriture que nous leur fournissons. Si nous mettons en action suffisamment d'énergie de l'âme, nous commençons à les contrôler.

    Tout autant que le karma, c'est notre capacité à changer la qualité de vie de nos véhicules qui détermine le moment où nous atteindrons la réalisation du Soi. Ou c'est nous qui sommes aux commandes, ou ce sont les dévas. Mais le grand aimant que nous appelons la Vie, et qui pousse en avant l'ensemble de l'évolution, devient tôt ou tard trop puissant pour qu'un groupe quel qu'il soit ou un individu puissent y résister, et nous sommes poussés en avant, bon gré mal gré. A ce stade, nous n'en sommes peut-être pas encore à la réalisation du Soi, mais nous y parviendrons un jour. [L'Art de vivre (Maitreya)]

     

    L'équilibre – Si vous regardez en permanence au-dehors, vous perdez de vue votre soi intérieur. La vie devient alors trop matérialiste. Si, à l'inverse, vous regardez la plupart du temps en vous-même, vous perdez contact avec la réalité extérieure. C'est l'équilibre entre intérieur et extérieur qui conduit au développement de relations justes dans le mental, l'esprit et le corps. Ce point d'équilibre doit être conservé. [Les lois de la vie (Maitreya)]

     

    Tout comme le corps a besoin d'être baigné, le détachement est le « bain » du mental, et la conscience éveillée le « bain » de l'esprit. Lorsque vous vagabondez dans le mental, l'esprit et le corps, n'oubliez pas que c'est dans la conscience du Soi que vous trouverez le repos. Si, dans votre sommeil, vous dormez « dans le mental », vous vous réveillez épuisé. Si vous dormez « dans l'esprit », il se peut que vous fassiez l'expérience de choses extraordinaires. Mais si vous dormez dans la conscience du Soi, vous dormez d'un bon sommeil. [Les lois de la vie (Maitreya)]

     

    L'homme se tient désormais au seuil d'une nouvelle perception de lui-même, de son but et du monde dans lequel il vit. Ce nouvel éveil de conscience suscitera l'apparition d'aptitudes et de talents insoupçonnés qui attendent encore de s'exprimer et permettra aux humains d'entrer dans la demeure des dieux.

    Lorsque l'homme se verra vraiment tel qu'il est, rien n'empêchera la manifestation de ses pouvoirs divins. Cette gloire sera visible de toutes parts et créera un sentier de lumière jusqu'aux étoiles les plus lointaines. Avant d'arriver à cette époque bénie, l'homme doit apprendre et s'entraîner aux loisirs, car sans loisirs, il a peu de chance de grandir. Les loisirs doivent être considérés comme la condition préalable au développement de la pensée et de l'action créatrices qui transformeront totalement la vie de l'humanité. [Les loisirs sont la clé (Maître –)]


    Conférence 2009:

    Les ovnis : leur mission spirituelle

    Questions et réponses par Benjamin Creme (première partie)

     

    Ces questions–réponses font suite à la conférence donnée par Benjamin Creme aux Etats-Unis et en Europe, en 2009, conférence retranscrite dans notre revue de janvier/février 2010.

    Le travail des Frères de l'espace sur Terre

    Q. De quelle nature est la mission spirituelle des Frères de l'espace ? Seront-ils des instructeurs, par exemple ?

    R. Ce sont dans un sens des instructeurs. Par l'entremise d'Adamski, ils ont donné tout un ensemble d'enseignements. C'est particulièrement le cas du Maître vénusien du vaisseau-mère dont il est question dans le livre d'Adamski A l'intérieur des vaisseaux de l'espace 1 . Son enseignement est très proche de celui de Maitreya. Il y est question de la relation entre les hommes, et de la relation de l'homme avec ce que nous appelons Dieu, la nature spirituelle de tous les êtres partout dans le cosmos. Il s'agit bien d'un enseignement, mais les Frères de l'espace ne se mettent pas en avant, ne distribuent pas de prospectus et n'écrivent pas de livres. Ce n'est pas ce genre d'enseignement.

    Les Frères de l'espace sont engagés dans un travail qui consiste à répliquer, sur le plan physique dense, l'enveloppe magnétique de notre planète. Dans la science à venir que Maitreya appelle la science de la lumière, tous nos besoins en énergie seront satisfaits par l'énergie qui viendra directement du soleil. Cette énergie, qui est en rapport avec l'énergie magnétique de la Terre que les Frères de l'espace ancrent à l'heure actuelle sur le plan physique, est le fondement de cette nouvelle science.

    Les Frères de l'espace savent que certaines formes ont des propriétés énergétiques particulières. Dans les villes de l'avenir, il y aura des entrepôts d'énergie de différentes formes correspondant à nos différents besoins. Ces énergies seront amenées au niveau nécessaire et adaptées aux fonctions auxquelles on les destinera.

    Nous finirons nous-mêmes par faire la conquête de l'espace. Nous construirons des vaisseaux qui quitteront la Terre et iront explorer la galaxie.

     

    Q. Outre ceux d'Adamski, y a-t-il beaucoup d'enseignements qui viennent des Frères de l'espace ?

    R. C'est comme tout ce qui touche à la pensée du nouvel âge. On est dans un champ de mines et il faut avancer avec beaucoup de précautions. Il y a des enseignements authentiques tels que ceux d'Adamski, mais il y a aussi une quantité considérable de mirages et d'illusions.

     

    Q. Pourquoi les Frères de l'espace ont-ils des bases souterraines sur cette planète ? A quoi les utilisent-ils ?

    R. Nous avons littéralement pillé cette planète. Terres, airs, rivières, mers et océans sont pollués. Les vaisseaux spatiaux plongent dans les profondeurs de l'océan et neutralisent la pollution dans la mesure où ils en ont le droit. Nous avons stocké des déchets nucléaires dans l'Atlantique et le Pacifique, et les Frères de l'espace font de leur mieux pour annuler les effets de ces terribles sources de déchets toxiques. Ils ont donc beaucoup à faire. Ce processus est en cours. Ils ont des procédés capables de neutraliser les pires aspects de la pollution, plus spécialement celle qui provient des radiations nucléaires de haut niveau. Mais ils sont limités par la loi du karma dans l'étendue de l'aide qu'ils ont le droit de nous accorder.

     

    Q. Les Frères de l'espace s'occupent-ils de guérison ? Auront-ils un rôle dans le domaine de la méditation de transmission, s'en préoccupent-ils d'une façon ou d'une autre ?

    R. S'occupent-ils de guérison ? Non, pas directement. Ont-ils un rôle dans le domaine de la méditation de transmission ? Non, ils ne sont pas directement impliqués par rapport à la méditation de transmission, mais ils transmettent les énergies cosmique et planétaire à notre Hiérarchie, qui les répartit par l'intermédiaire des groupes de méditation de transmission.

    Ils ne se mêlent pas de notre vie. Ils viennent pour aider. Ils sont engagés dans une mission de secours dont le but est de sauver l'humanité des dégâts terribles qu'elle a causés par l'utilisation des radiations nucléaires et par le saccage des terres, des forêts, etc. Il s'agit davantage d'une mission planétaire que d'une intervention dans notre modus operandi .

     

    Q. Y aura-t-il rapprochement et augmentation de la coopération avec les Frères de l'espace après le Jour de Déclaration ?

    R. Oui.

     

    Q. A terme, les Frères de l'espace prendront-ils une part active dans l'enseignement de l'art de vivre à l'humanité ?

    R. Indirectement, oui. Ils ont beaucoup à dire sur l'art de vivre, particulièrement les émissaires divins de Vénus. Vénus est l' alter ego de la planète Terre, et elle est dans sa dernière ronde. Les êtres de Vénus sont extraordinairement évolués. Sanat Kumara, le Seigneur du Monde sur notre Terre vient de Vénus.

    Les Frères de l'espace ont beaucoup à enseigner à l'humanité, mais tel est aussi le cas de notre propre Hiérarchie spirituelle – Maitreya et les Maîtres. Je ne pense pas qu'il s'agisse de choisir entre un enseignement et un autre. On s'apercevra que la différence est très mince. Simplement, c'est difficile à faire – ou cela nous semble difficile.

     

    Q. A terme, les Frères de l'espace auront-ils un rôle public vis-à-vis de l'humanité de la même façon que les Maîtres ?

    R. La réponse ne peut être que non, mais un non nuancé. Ils ne veulent pas supplanter notre Hiérarchie. Tout ce qu'ils feront à l'avenir en matière d'aide à l'humanité se fera en coulisse, dans le but de servir d'exemple de ce qui peut être fait. Si nécessaire, ils joueront un rôle actif en tant qu'agents de la nouvelle technologie qu'ils ont commencé et continuent d'installer sur Terre. Cela se fera le moment voulu, lorsque nous aurons accepté certains principes, particulièrement l'abolition de la guerre.

    Ils joueront un rôle, mais ne prendront pas la place de notre Hiérarchie. Ils sont trop polis, trop conscients des axiomes occultes et des règles régissant les rapports entre les peuples pour violer notre libre arbitre en prenant le pouvoir. Ils auront le statut de conseillers sur la Terre. Ils sont venus pour aider, un point c'est tout.

     

    Q. Pourquoi les Frères de l'espace nous aident-ils au lieu de se concentrer sur leur propre planète ?

    R. Ce sont des membres conscients de l'alliance qui constitue la confédération des planètes de notre système. Ils ne travaillent pas seulement pour leur planète ou pour une autre planète quelle qu'elle soit, mais pour la croissance et le perfectionnement du système dans son ensemble. Ce système est le corps d'expression du Logos solaire. Si leur travail les amène à aider la Terre, qu'il en soit ainsi. C'est ce qu'ils font. Si c'était une autre planète, ils agiraient de même.

     

    Q. Quelle est notre relation avec Mars pour qu'ils viennent ici nous apporter leur aide ?

    R. Mars est une planète voisine qui est à peu près au même niveau d'évolution que la Terre, bien que technologiquement beaucoup plus avancée, ce qui lui permet de nous aider. Les Martiens veulent nous aider. Ils aiment aider les peuples des planètes sœurs qui traînent un peu, qui ont des ennuis, qui mésusent de l'énergie nucléaire et provoquent les souffrances de leur planète et d'eux-mêmes. Ils ont un grand cœur, et souhaitent aider l'humanité. Ils font cela par amour.

     

    Q. Les Frères de l'espace sont-ils passés par l'évolution humaine au cours de leur processus ? Ont-ils pris des initiations de groupe ?

    R. Certains, oui ; d'autres, non. Tout dépend de qui vous parlez. Il n'existe pas qu'un seul type qu'on appelle Frère de l'espace. Chaque planète a un niveau d'évolution différent – dans certains cas la différence est très importante, dans d'autres elle est infime. Il y a des individus qui sont, ensemble, passés par divers niveaux d'évolution et d'autres chez qui ce processus n'a pas lieu. Ils ont atteint la perfection. L'initiation telle que nous la connaissons sur notre planète est en réalité un moyen artificiel d'accélération de l'évolution. Elle n'existe pas partout.

     

    Q. Combien de Frères de l'espace vivent à l'heure actuelle parmi nous ? Comment se manifestent-ils ? Viennent-ils sous la forme d'un nouveau-né au sein d'une famille ou sous la forme d'un adulte ?

    R. Selon les informations dont je dispose, ils seraient au nombre de deux mille, répartis dans le monde entier et dans de très nombreux pays. Certains séjournent sur notre planète à titre temporaire : quelques heures, quelques jours, une semaine ou deux. D'autres s'y établissent pour un laps de temps beaucoup plus long et sous des formes différentes. Certains viennent sous la forme d'adultes. D'autres s'incarnent dans une famille ; ils y naissent et y grandissent.

    Adamski était adulte lorsqu'il prit conscience qu'il n'était pas un homme ordinaire. Il existe un livre fort intéressant de Desmond Leslie, intitulé The Amazing Mr Lutterworth 2 .

    Cet ouvrage est épuisé mais je crois qu'il est possible de s'en procurer des exemplaires d'occasion.

    Le livre concerne en fait Adamski. Lutterworth est un Vénusien dans un corps de Terrien. A l'âge de quatre ans, il lui arrive quelque chose d'étrange. Il est enlevé à sa famille pendant un laps de temps très court, puis il y est ramené, mais il n'est plus jamais le même. C'est exactement ce qui est arrivé à Adamski.

    Desmond Leslie, qui connaissait très bien Adamski, a révélé qu'à la place du nombril Adamski avait une étoile d'un peu plus d'un centimètre de profondeur, un cercle en réalité d'où émanaient de vives lumières comme celles émises par une étoile – Vénus. Celle-ci, bien sûr, ne pouvait se voir que quand il soulevait sa chemise ; mais il accepta de la montrer à Leslie.

    Adamski était né en Pologne et était arrivé tout jeune en Amérique. Ses parents étaient des immigrants polonais. Il grandit aux Etats-Unis, vécut assez longtemps à Mont Palomar en Californie, et mourut aux Etats-Unis.

    Ce livre est vraiment passionnant. Il raconte l'histoire de quelqu'un qui est de plus en plus conscient de ce qui échappe à la plupart des individus – les pensées d'autrui, par exemple. Il est envahi par les pensées de ceux qui l'entourent. Assis dans un bus, il est capable de dire ce que sentent et pensent les voyageurs autour de lui, ce qui l'emplit d'effroi. D'abord terrifié, il s'y habitue petit à petit. Il s'agit d'un ouvrage de fiction, mais basé sur ce qu'Adamski a relaté à Desmond Leslie de son expérience personnelle.

     

    Q. Pourquoi ces êtres venus d'autres planètes s'incarnent-ils sur cette planète ?

    R. Parce qu'ils peuvent, en se dotant d'un corps physique de Terrien, œuvrer plus puissamment et plus intelligemment – pendant un laps de temps donné – qu'ils ne le feraient s'ils se contentaient d'abaisser momentanément la vibration de leur propre corps. Pendant ce laps de temps ils font partie de la Terre.

    Cela se fait de différentes façons. Ils peuvent s'assimiler à la Terre et « chuter », selon l'expression consacrée, faire une chute spirituelle d'un état supérieur à un état inférieur. Ils peuvent chuter de Vénus, de Mars ou d'une autre planète sur la Terre, et s'y établir sous l'aspect d'une personne ordinaire.

    Nombreux sont ceux qui ont effectué ce saut, des êtres généralement très avancés comme Léonard de Vinci, Shakespeare, Bach et Beethoven. Plus près de nous, Maria Callas. Différentes personnes de ce niveau d'évolution se sont incarnées sur Terre ; elles sont « tombées » sur Terre, sont devenues semblables aux Terriens, et poursuivent ainsi le processus évolutif.

     

    Q. Comment reconnaîtrait-on un Frère de l'espace si l'on en voyait un ou qu'on le rencontrait ?

    R. Vous ne le reconnaîtriez pas à moins qu'il ne tienne à se faire connaître de vous ou qu'il ne veuille que vous le reconnaissiez. A supposer que ce soit quelqu'un qui travaille en toute discrétion pour les Frères de l'espace, il aurait à vos yeux l'apparence d'un homme ordinaire. Vous seriez incapable de dire s'il vient ou non d'une autre planète.

     

    Q. Les Frères de l'espace créent-ils un mayavirupa pour se manifester ?

    R. Non. Ils prennent un corps sur cette planète et naissent comme on naît ordinairement sur Terre. C'est ainsi que cela se passe lorsque leur séjour doit se prolonger. S'ils viennent pour très peu de temps, ils abaissent le taux vibratoire de leur corps jusqu'à ce qu'ils vibrent plus ou moins au même taux que nous. Ils revêtent l'apparence d'êtres ordinaires. Mais cela, c'est lorsque leur séjour est temporaire. S'ils viennent pour longtemps, ils s'incarnent dans le monde et travaillent sans faire de bruit. C'est ainsi que travailla Adamski, par exemple.

     

    Q. Si les Frères de l'espace vivent sur le plan éthérique comment se manifestent-ils sur le plan physique de façon que nous puissions les voir ?

    R. C'est un phénomène temporaire. Quand un Frère de l'espace vient sur Terre et veut être vu, il doit abaisser les vibrations de son corps éthérique pour être dans notre champ de vision. Il en va de même pour les vaisseaux spatiaux.
    Ces véhicules sont constitués de matière physique éthérique et si l'on ne possède pas la vision éthérique ils sont invisibles. Mais ils peuvent être vus par des centaines de milliers de gens de par le monde lorsque leurs occupants abaissent le taux de vibration du véhicule.

     

    Les dirigeants politiques et les Frères de l'espace

    Q. Le président Kennedy se savait-il conseillé par une personne venant de Vénus ? Adamski était-il impliqué ?

    R. Le président Kennedy ne connaissait pas l'existence des Frères de l'espace en tant que tels, il ignorait également quelle était la source des informations qu'il recevait. Mais il avait connaissance du fait que certains membres du corps diplomatique en Amérique étaient des agents des Frères de l'espace. Il faisait le plus grand cas de leurs avis et de leurs renseignements, et les prenait en compte pour agir. Ces avis et renseignements lui étaient toujours fournis par les représentants de l'agence implantée au sein du service diplomatique. Adamski lui-même n'est pas intervenu activement.

    De la même manière, le président George W. Bush, lorsqu'il était en fonction, fut informé par l'un de ces agents œuvrant au sein du service diplomatique qu'une agression se préparait qui visait l'Amérique – la Maison Blanche, le Pentagone et d'autres sites de première importance – ce qui arriva effectivement le 11 septembre 2001. Alors qu'ils avaient été avertis de cet événement trois mois à l'avance, chose extraordinaire, ils ne bougèrent pas. C'est toute la différence entre le président Kennedy et Bush. On avait dit à Bush de ne pas réagir aux événements du 11 Septembre. Bien entendu, il n'eut rien de plus pressé que de réagir immédiatement et de la façon la plus calamiteuse qui soit. Il ternit les huit ans de sa présidence en envahissant l'Afghanistan et l'Irak, et en transformant l'Amérique qui était à l'origine une société démocratique raisonnablement ouverte en un Etat quasiment fasciste.

     

    Q. Les Frères de l'espace sont-ils encore en contact avec différents dirigeants politiques, et ces derniers connaissent-ils ouvertement et explicitement l'existence des Frères de l'espace ?

    R. Il existe, à travers le monde, des dirigeants qui croient en ce phénomène, et ne savent pas pourquoi les pays les plus influents comme les Etats-Unis, la Russie et les nations européennes ne veulent pas « lâcher le morceau ». Eux-mêmes refusent de le faire parce qu'ils ne veulent pas être en décalage avec les autres. Mais ils pensent qu'il est tout à fait croyable que les ovnis viennent de quelque part, pas forcément de Mars ou de Vénus, mais d'une planète située en dehors de notre système solaire. En fait aucun des ovnis ne vient de l'extérieur de notre système solaire. Ils viennent des planètes de notre propre système. Il se peut que ces dirigeants ne le sachent pas, mais ils croient effectivement à l'existence des ovnis, et dans certains cas ils aimeraient le faire savoir autour d'eux. Les pays d'Amérique du Sud, le Brésil notamment, ont suggéré qu'il serait bon de faire connaître la vérité, mais cette suggestion est restée lettre morte.

     

    Q. Y a-t-il des Frères de l'espace qui travaillent aux Nations unies ou au sein de gouvernements ?

    R. Aux Nations unies, oui, certainement. Au sein de gouvernements ? Oui, dans certains gouvernements – mais ils ne sont pas aussi nombreux que vous pourriez le penser. Ils n'occupent pas des positions de pouvoir, mais jouent généralement le rôle de conseillers au sein du corps diplomatique de différents pays, par exemple.

     

    Contacter les Frères de l'espace

    Q. Comment pouvons-nous contacter les Frères de l'espace ?

    R. Pouvons-nous les contacter ? Non. Ce sont eux qui nous contactent. Vous ne pouvez pas les contacter. Ils savent quels sont ceux sur qui ils peuvent compter, qui sont capables de faire le travail qu'ils ont entrepris et qui doit être fait, qui peuvent s'engager et travailler comme eux le font.

     

    Q. [1] Une invocation de groupe nous permettrait-elle de voir les Frères de l'espace ? Y a-t-il un alignement spécifique à réaliser ou un point sur lequel se focaliser quand on essaie de contacter les Frères de l'espace ?[2] Quelle est la meilleure manière d'inviter les Frères de l'espace à se manifester ? Faut-il utiliser la main de Maitreya ? Se focaliser sur le centre ajna ou sur un autre centre ? Est-il possible d'effectuer un vol à bord d'un vaisseau spatial, ou de le visiter ?

    R. [1] Le mirage s'épaissit ! Un mantram pour invoquer les Frères de l'espace ? Vous ferez quoi, quand vous les aurez invoqués ? Vous agiterez la main pour leur dire bonjour ? Vous leur offrirez des gâteaux ? [2] Tout cela, c'est du mirage. Renoncez à cette idée. Votre travail ne consiste pas à partir en croisière à bord de soucoupes volantes. Votre travail consiste à faire savoir autour de vous que Maitreya, le Christ, l'Instructeur mondial, est en train d'émerger avec la Hiérarchie des Maîtres. Telle est la tâche que vous vous êtes assignée. Vous n'êtes pas là pour vous donner des frissons à l'occasion d'un voyage dans l'espace ni pour faire perdre leur temps aux Frères de l'espace en attirant sur vous leur attention. Comment feriez-vous pour monter à bord d'un vaisseau spatial ? Vous êtes constitués de matière physique dense, pas eux. Comment feriez-vous ?

     

    Q. De quelle façon pouvons-nous les aider dans leur travail ? Comment pouvons-nous travailler avec eux ?

    R. En les faisant connaître, en donnant d'eux et de leur travail une description fidèle. Si vous parvenez à les présenter comme des êtres qui existent réellement et se déplacent dans des vaisseaux spatiaux qui existent réellement, comme des êtres absolument inoffensifs et pacifiques qui viennent dans l'unique intention de nous aider, vous accomplirez un travail formidable pour l'humanité.

     

    L'évolution planétaire

    Q . Comment se fait-il que des êtres venus d'une autre planète sur les plans éthériques et disposant d'une technologie infiniment supérieure à la nôtre puissent être moins, ou seulement aussi évolués que nous ?

    R. Cela dépend de la planète. Mars, par exemple, en est à peu près au même stade que la Terre. Chaque planète comporte sept rondes qui durent un très grand nombre d'années. Certaines, comme la Terre, et Mars, sont au milieu de la quatrième ronde. D'autres planètes sont parfaites. D'autres encore, presque parfaites. Vénus est dans sa dernière ronde.

    Sur Mars, il existe trois niveaux : A, B et C. Au niveau A, le plus élevé, les êtres sont semblables à des dieux, des êtres parfaits. Au niveau B, il existe des êtres très évolués mais pas encore parfaits. Au niveau C, les êtres ne sont pas très évolués.

    Mars n'a pas commis autant d'erreurs que nous, c'est pourquoi sa technologie est si avancée par rapport à la nôtre. Ils sont maîtres de l'espace, maîtres de l'énergie. Ils construisent la plupart des engins spatiaux que nous voyons et que nous appelons des ovnis, qu'il s'agisse de petits vaisseaux de reconnaissance ou de gigantesques vaisseaux-mères. Il y a même des vaisseaux spatiaux vénusiens qui sont construits sur Mars selon les spécifications établies par Vénus. Ils sont constitués de matière éthérique et fabriqués par la pensée. Mars est une planète très évoluée, du moins le pensons-nous, grâce à sa technologie avancée, mais ésotériquement elle se trouve au même niveau d'évolution que la Terre.

     

    Q. Les êtres de niveau C se rendent-ils sur d'autres planètes ?

    R. Non. Ils n'ont pas le droit de voyager.

     

    Q. J'ai une question sur les rondes : la Terre est dans sa quatrième ronde et Vénus dans sa dernière. Je n'ai jamais compris ce que cela signifiait. Dans le domaine physique humain, je ne vois pas ce que cela veut dire.

    R. Notre âme s'incarne des centaines de milliers de fois. C'est ce qui nous permet d'évoluer de l'homme-animal primitif jusqu'au Maître et d'en terminer avec l'école que nous appelons la Terre. Il se peut que vous ne voyiez pas les choses de cette façon, mais l'expérience de la Terre est celle de l'abandon de la nécessité de s'incarner, de la spiritualisation de la nature de la planète. Notre Terre est une planète dense, et nous occupons des corps physiques denses, il nous est donc plus difficile d'imaginer la vraie nature de l'humanité. Nous ne sommes pas des corps physiques denses, sauf d'un point de vue : nous sommes vraiment de la lumière. Mais cette lumière s'incarne sur cette planète sous la forme d'un corps physique dense, d'un corps astral et d'un corps mental.

    A mesure que nous évoluons d'une initiation à une autre, nous attirons dans notre corps de plus en plus d'énergie de l'âme à chaque incarnation. Cela signifie que nous attirons de la matière subatomique, à savoir de la lumière, dans notre corps, et que celui-ci change petit à petit. La première initiation lance le processus d'illumination du corps. L'initié de second degré attire davantage de lumière dans son corps. L'initié de troisième degré en attire encore davantage. La troisième initiation est appelée la transfiguration, et le corps devient un véhicule plus pur pour l'âme. L'initié de quatrième degré attire encore plus de lumière, et la cinquième initiation devient possible quand le corps est complètement transfiguré et transformé. Il s'agit de la résurrection, et les Maîtres sont tous des êtres ressuscités.

    L'individu est vraiment divin pour la première fois lorsqu'il a pris la troisième initiation et qu'il se consacre au travail de service du monde. Il devient créatif d'une manière qui n'était pas possible auparavant – si créatif qu'il ait pu être en tant qu'initié du deuxième ou même du premier degré.

    Le sentier d'évolution des planètes est du même type : au lieu d'incarnations, la planète a des rondes. Une ronde est un cycle. Au lieu des milliers d'incarnations que l'âme connaît dans l'évolution humaine, les planètes connaissent sept cycles majeurs, de plusieurs millions d'années chacun. Pendant ce laps de temps – selon la conception du temps qui est la nôtre – les planètes évoluent.

    Il y a des planètes qui sont dans leur première, deuxième ou troisième ronde. Vénus est dans sa dernière ronde, la septième. Je ne sais pas combien de temps il lui faudra encore pour en finir avec ce cycle, peut-être des milliers et des milliers d'années.

    Mars et la Terre en sont toutes les deux au milieu de la quatrième ronde. C'est au milieu de la quatrième ronde que la planète « s'éveille ». Il s'est passé suffisamment de choses avant pour que l'éveil de la vraie nature spirituelle de la Terre devienne évident pour les gens, et de plus en plus de personnes ont atteint la perfection. A ce point particulièrement fécond du milieu de la quatrième ronde, tout repart à nouveau. Une apogée est atteinte du point de vue de la croissance, et le génie de la planète en question commence à couler à flots, avec ses qualités, ses dons, et le développement de ses habitants, d'une façon totalement inconnue jusqu'alors. C'est à ce stade que nous en sommes, ainsi que Mars. La planète Mars est plus avancée que la Terre, parce qu'elle a commis moins d'erreurs. Nous n'avons cessé de faire des erreurs tout au long de notre cheminement. Nous n'avons pas cessé d'être en guerre depuis l'aube des temps sur la planète Terre.

    Les gens se demandent pourquoi Maitreya ne se fait pas connaître, mais ils ne savent pas combien le travail de Maitreya est ralenti. Ils ne savent pas combien la Terre est menacée par les forces négatives de notre propre planète et d'autres planètes inférieures. Celles-ci stimulent l'aspect négatif de la Terre. Elles utilisent les gens qui peuvent être utilisés, et, chaque fois que c'est possible, provoquent le chaos, ralentissant ainsi la planète dans son évolution et empêchant Maitreya d'apparaître dans le monde physique dense de tous les jours. Il s'agit d'un combat. Il y a sur cette planète des individus – dont certains très célèbres et très puissants – qui sont des agents de ces forces noires.

    Par exemple, la plus grande partie de la fortune de cette planète appartient à un nombre relativement restreint d'individus – familles, grandes entreprises, institutions – qui, naturellement, font tout leur possible pour conserver le pouvoir que cette situation leur procure. Ainsi en a-t-il été de tous temps sur cette Terre. C'est ce qui entrave l'évolution de la planète. C'est ce que nous connaissons sous le nom de « forces de la matérialité ».

     

    Q. Parmi les vaisseaux spatiaux qui rendent visite à la Terre, y en a-t-il qui viennent de l'extérieur de notre système solaire ?

    R. A ma connaissance, il n'y en a pas. Comme il a été posé comme principe que la vie est impossible sur les autres planètes de notre système, il y a des gens qui, même s'ils ont un contact authentique avec les Frères de l'espace, insistent sur le fait qu'ils viennent de l'extérieur de notre système solaire – en général des Pléiades.

    Pour ma part, je ne crois pas qu'il en soit ainsi. Il n'y a pas de contact avéré entre notre civilisation et celle des Pléiades.

     

    La propagande négative contre les ovnis

    Q. Lorsque nous parlons de l'« étoile » et des vaisseaux spatiaux, on nous répond souvent que des gens sont enlevés et qu'on les retrouve plus tard avec des cicatrices et des puces implantées. Comment réfuter cela ? Que dire pour exposer clairement aux gens les informations que vous nous donnez ?

    R. Que ce n'est pas vrai. Que ça ne se passe pas du tout comme ça. Il y a beaucoup de gens qui vont voir des films de science-fiction présentant les extraterrestres comme malfaisants, comme des monstres aux noirs desseins qui cherchent par tous les moyens à prendre le pouvoir sur la Terre. Si telles étaient les intentions des Frères de l'espace, voilà longtemps qu'ils se seraient déjà emparés de toutes les villes du monde. Ces personnes dérangées ont des visions astrales éclatantes qui sont aussi éphémères que les rêves et qu'elles mettent en rapport avec la terreur que leur ont inspirée les films de science-fiction en question. Ces fantasmagories astrales ont été largement acceptées par le public en raison du dénigrement systématique dont les Frères de l'espace font l'objet de la part des gouvernements et des autres agences depuis plus de soixante ans.

    Ce genre d'agression imaginaire sur les personnes ne peut en aucun cas se produire. Les vaisseaux sont constitués de matière éthérique subtile. Il est impossible d'être enlevé dans un vaisseau physique éthérique quand on est dans un corps physique dense.

    Il existe aux Etats-Unis une agence dont le seul et unique but est la falsification de la réalité concernant les ovnis. Le gouvernement des Etats-Unis, comme tous les autres gouvernements, sait que les ovnis existent. Ils savent par expérience qu'ils sont inoffensifs. Ils savent probablement qu'ils ont un travail important à faire. Les gouvernements du monde seraient ravis de disposer de tous les secrets technologiques des Frères de l'espace, mais ils veulent en même temps cacher aux gens les preuves démontrant que les Frères de l'espace sont inoffensifs, bienfaisants, secourables et infiniment supérieurs aux gouvernements qui gouvernent les peuples de la Terre.

    Si les Frères de l'espace sont si avancés – ce que leur technologie tend à montrer – alors nous, le public, pourrions dire : « Qui veut encore des gouvernements des Etats-Unis, de la Grande-Bretagne, de la France, de l'Allemagne, ou d'un autre gouvernement de la planète quel qu'il soit ? Les hommes de l'espace n'ont qu'à venir, atterrir et nous livrer les secrets de leur réussite. Peut-être parviendrons-nous à faire aussi bien. »

    Les gouvernements savent que c'est ce que les gens feraient. Ils perdraient tout le pouvoir qu'ils ont sur eux à l'heure actuelle. Ils redoutent aussi la panique qui résulterait des images de haine, de violence et de pratiques occultes mystérieuses qu'ils n'ont cessé de déposer dans l'esprit des gens à propos des Frères de l'espace.

    En 1938, Orson Welles réalisa une adaptation radiophonique de La guerre des mondes de H. G. Wells. Quand, dans son émission, il annonça que la planète Terre était envahie par Mars, les gens furent pris d'une terreur qui dura plusieurs jours. Ils crurent qu'il s'agissait d'une invasion venue de l'espace, que les Martiens fonçaient déjà vers la Terre et étaient sur le point de larguer leurs bombes mortelles. L'émission n'était qu'un canular, une farce irresponsable, bien dans le style d'Orson Welles. Les gouvernements ont semé les graines et continuent d'alimenter la peur qu'ils ont déjà instillée dans l'esprit des peuples de la Terre, dans leur pays comme à l'étranger.

     

    Q. D'où viennent les mutilations du bétail ?

    R. Comme je viens de le dire, il y a des agences, spécialement aux Etats-Unis, dont le travail depuis plusieurs années consiste à dénigrer les Frères de l'espace. Bien qu'il s'agisse d'agences gouvernementales, elles ne sont pas nécessairement connues de tous les membres de l'administration.

    Je doute que les derniers présidents américains aient connaissance de l'existence de cette agence et de son action contre les soucoupes volantes. Ils au-raient du mal à y croire. Ces gens mutilent du bétail, dont ils disséminent les morceaux dans les champs et les déserts, avant d'accuser les « horribles » hommes de l'espace. Ils sont prêts à tout pour tenir cela secret. A mon avis, certains font ça pour s'amuser. Ils font des concours et imaginent n'importe quoi pour dénigrer les Frères de l'espace.

    Ce sont des experts dans leur domaine, qui consiste à pervertir les esprits pour les empêcher de croire à une réalité qui ne fait pas le moindre doute pour des centaines de millions de gens intelligents. Ils continueront tant qu'ils n'auront pas compris que cela ne sert plus à rien. Ils ne réussiront plus très longtemps à maintenir cette réalité dans le secret, leur influence touche à sa fin.

     

    Q. Quelle place l'appétit de pouvoir et de contrôle tient-il dans les raisons pour lesquelles les gouvernements cachent au public les informations à propos des ovnis ?

    R. Une place prépondérante. C'est l'ignorance et la peur qui poussent les gouvernements à agir comme ils le font. Ils ont conscience que si l'humanité savait que les Frères de l'espace existent réellement avec leurs vaisseaux maîtrisant le temps et l'espace, nous pourrions leur demander de l'aide parce que nos gouvernements ne savent manifestement pas quoi faire. Les Frères de l'espace pourraient conseiller les hommes, leur proposer des enseignements. Qui a besoin de gouvernements comme ceux que nous avons aujourd'hui, alors que ces êtres bienfaisants et inoffensifs ne demandent qu'à nous aider ?


    L'« étoile » qui annonce l'émergence de Maitreya

    Q. Les quatre « étoiles » remplissent-elles d'autres fonctions que celle d'annoncer Maitreya ?

    R. Oui, elles symboliseront aussi l'existence des Frères de l'espace – quand on commencera à savoir qu'elles ne sont pas vraiment des « étoiles » (parce que les étoiles sont à des millions de kilomètres) mais seulement des sources de lumière ressemblant à une étoile. Donc, que sont-elles ? Elles sont vraiment des vaisseaux spatiaux venus de différentes planètes pour servir de hérauts à l'émergence de Maitreya – de la même manière qu'il y a 2 000 ans à la naissance de Jésus un vaisseau de l'espace avait été envoyé pour guider les trois mages jusqu'à Bethléem. C'est le même événement qui se répète, à ceci près qu'il ne s'agit pas cette fois-ci de trois mages, mais de la totalité de l'humanité qui doit être informée.

     

    New York (Etats-Unis)

    24 septembre 2009 (You Tube: ProphetEzikell)

     

     

     

    Alexandrie (Egypte)

    2 février 2009 (photo: Aad Koomen)

     

     

     

     

    Yotsukaido (Japon)

    27 avril 2009

     

     

     

     

    Zaltbommel (Pays-Bas)

    2 mars 2009

     

     

     

     

    Pékin (Chine)

    25 février 2009 à 7h41

     

     

     

    Le fait que nous ayons annoncé l'apparition des « étoiles » le 12 décembre 2008 est la preuve que nos informations sont exactes. Les « étoiles » sont apparues peu après Noël 2008, et les gens les voient aujourd'hui partout dans le monde. Elles annonçaient la première apparition de Maitreya à la télévision, sous un autre nom que le sien.

    Agroglyphe - Milk Hill, 1er juillet 2000

     

    Milk Hill (Grande-Bretagne)

    12 août 2001

    409 cercles !

    240 m de diamètre

     

     

    Motifs lumineux sur un immeuble de Vrsac (Serbie), créés par Maitreya et les Frères de l'espace

     

    Lorsque suffisamment de gens répondront à l'enseignement de Maitreya, ils l'exhorteront à s'adresser au monde entier sur les grandes chaînes de télévision mondiales reliées en réseau. Ce n'est que ce jour-là qu'il révélera son statut véritable.

    Maitreya apparaîtra à la télévision mondiale de façon que pour la première fois tous les yeux puissent le voir. C'est pourquoi il est annoncé dans la Bible : « Et tous les yeux le verront. » Il fallait la télévision pour que cela fût possible.

    La venue de l'« étoile » est une annonce. C'est une reprise symbolique de l'événement d'il y a deux mille ans. Elle est destinée à convaincre ceux qui sont prêts à être convaincus, ceux qui ont l'esprit assez ouvert pour comprendre le symbole ; à les préparer à ce qui va se produire – l'apparition dans le monde du Christ, l'Instructeur mondial, mais cette fois-ci au vu et su du monde entier.

    Quand le Christ est venu la dernière fois, il n'était pas vraiment connu en tant que Christ. Il est venu pour les juifs par l'entremise de Jésus en tant que Messie. Les juifs attendaient le Messie. Quand Jésus est venu, il ne fut pas reconnu en tant que Messie, si ce n'est par un très petit groupe de personnes. Autour de lui, il n'y avait que douze disciples, un groupe plus important de soixante-quinze disciples moins proches et environ cinq cents personnes non impliquées mais néanmoins intéressées. C'était tout. Cela ne ressemblait guère à la venue du Christ dans le monde – et pourtant, c'était cela.

    Les trois dernières années de la vie de Jésus, qu'il passa en servant de véhicule au Christ, en étant adombré par Maitreya, changèrent la face du monde. Nous avons aujourd'hui atteint la fin de cette phase. Nous entrons dans une nouvelle phase dans laquelle le Christ vient lui-même au grand jour dans le monde pour toute l'humanité.

    1. Michel Moutet éditeur, 1979. Version originale : Inside the Space Ships, Abelard-Schuman, Inc., 1955, USA.

    2. Voir l'article, et les questions et réponses concernant Adamski dans Partage international, octobre 2008.


    SIGNES DES TEMPS

    Une survie miraculeuse

    Vingt-sept jours sous les décombres et toujours en vie. Un homme de vingt-huit ans a survécu quatre semaines sous les décombres après l'énorme tremblement de terre qui a frappé Haïti le 12 janvier 2010. Les opérations de secours avaient été arrêtées depuis quelque temps et on estime qu'un peu plus de 140 personnes ont été sorties vivantes des ruines laissées par le tremblement de terre.

    Le frère de l'homme qui a survécu a déclaré qu'il avait survécu parce que « quelqu'un lui avait donné de l'eau » pendant ses 27 jours d'ensevelissement.

    Il est actuellement soigné dans un hôpital de campagne à l'aéroport. Le docteur Dushyantha Jayaweera, de l'hôpital de campagne de l'Université de Miami, décrit l'état de cet homme comme « satisfaisant ». « Il est encore malade [...] mais nous sommes très optimistes à son sujet. » [Source : BBC, G.-B. ; examiner.com]

    [Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que l'homme avait été sauvé par le Maître Jésus qui lui a donné de l'eau.]

    Apparitions de la Vierge au Burundi

    Des milliers de personnes se rassemblent pour assister aux visions de la Vierge dont une jeune femme fait l'expérience, au sommet d'une colline, dans la campagne du Burundi.

    Agée de vingt trois ans, Euzebie, originaire de la province de Kayanze, affirme avoir une vision de la Vierge le onzième jour de chaque mois, sur une petite colline près de son village. Des milliers de personnes affluent de tout le pays, ainsi que du Rwanda et de l'Ouganda voisins, pour se joindre à elle. Elles restent sur la colline pendant trois nuits, du onzième au treizième jour, pour prier, chanter et jouer du tambour.

    Regina Pacis fait régulièrement le trajet d'environ une heure pour assister à l'événement. Elle affirme entendre la voix de la Vierge lorsque celle-ci parle à Euzebie qui a, dit-on, des visions de la Vierge depuis l'âge de quatre ans. Seules quelques personnes, ayant « un don spécial   », peuvent aussi la voir.

    Selon Edouard Nduwimana, gouverneur de la province, l'archevêque de Kayanze, monseigneur Gervais Banshimiyubusa, a conseillé aux pèlerins de cesser de se joindre à Euzebie en attendant une enquête de l'Eglise sur l'authenticité de ses affirmations. Les dévotions ont donc été interdites sur la colline et la police va commencer à y faire des rondes.

    Entre temps, M. Mubiligi, haut magistrat dans la capitale Bujumbura, a affirmé qu'il avait une fois assisté à un miracle lors de la célébration mensuelle, lorsque le pain de la communion était tombé du ciel dans la main d'Euzebie.

    [Source : BBC News, Grande-Bretagne]

    [Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que les expériences d'Euzebie sont d'authentiques miracles manifestés par le Maître qui fut la Vierge Marie.]

    Le miracle de Damas

    Le « Miracle de Damas », l'histoire remarquable d'une Syrienne, Mirna Nazzour, a suscité de nombreux témoignages. Tout a commencé le 22 novembre 1982 lorsque Mirna priait pour sa belle-sœur avec deux autres femmes. De la lumière émana des mains de Mirna sans qu'elle-même s'en aperçoive, puis de l'huile commença à couler. Quelqu'un suggéra que Mirna pose ses mains sur la femme malade et celle-ci fut instantanément guérie.

    Le 27 novembre 1982 une icône miniature de la Vierge et de l'enfant Jésus commença à exsuder de l'huile d'olive ayant des propriétés curatives et elle a continué, ainsi que de nombreuses autres icônes dans la maison de Mirna.

    En décembre 1982 Mirna a commencé à recevoir des visites et des enseignements de la Vierge. Celle-ci lui demanda de construire un petit oratoire à l'extérieur de sa maison et le 19 décembre un homme souffrant de la poliomyélite fut guéri pendant qu'il priait dans l'oratoire. De nombreuses autres personnes ont été guéries depuis.

    Le 25 novembre 1983 du sang commença à apparaître sur le front, les paumes, les pieds et le côté du corps de Mir-na, un phénomène connu sous le nom de stigmates. Mirna fait cette expérience miraculeuse chaque année le jour du vendredi saint. Les blessures s'ouvrent, saignent et se referment en l'espace de six heures. Des médecins ont examiné Mirna avec soin pendant ce processus et ils sont arrivés à la conclusion que c'était quelque chose de « surnaturel » qui dépassait leur entendement. Aujourd'hui encore Mirna continue à apporter de l'espoir et à guérir les milliers de personnes qui viennent lui rendre visite dans sa maison désormais toujours ouverte.

    [Source : YouTube]

    [ Le Maître de Benjamin Creme a indiqué qu'il s'agissait de miracles authentiques manifestés par le Maître Jésus et le Maître qui fut la Vierge Marie.]

    Une image de Jésus apparaît sur la vitre d'un camion

    Une image ressemblant au visage de Jésus apparaît presque tous les jours depuis deux semaines sur la vitre d'un camion dans le Tennessee. Jim Stevens, de Johnson City, a déclaré que l'image apparaît dans la condensation sur la vitre de son camion, côté conducteur, le matin. Lorsque la condensation s'évapore, l'image disparaît. Mais lorsque la condensation revient le lendemain matin l'image apparaît à nouveau. J. Stevens a déclaré que la première fois qu'il avait vu l'image il avait pensé qu'elle s'évaporerait et ne reviendrait pas. Mais elle continue à réapparaître. J. Stevens, qui dit n'être pas quelqu'un de particulièrement religieux, a indiqué qu'il n'avait pas l'intention de laver la vitre du camion prochainement.

    [Source : johnsoncitypress.com]

    [Le Maître de Benjamin Creme a indiqué qu'il s'agissait d'un miracle manifesté par le Maître Jésus.]

    Sauvetage près d'une chute d'eau

    Récemment, le BBC World Service a relaté un incident qui s'est produit le 9 juillet 1960. Un jeune Américain de sept ans, Roger Woodward, sa sœur âgée de dix-sept ans et un ami de la famille naviguaient en amont des chutes du Niagara, lorsque leur bateau chavira. Roger, portant un gilet de sauvetage trop grand rapidement enfilé, fut précipité dans la cataracte. Mais il survécut. Plus tard il raconta que pendant qu'il tombait, il n'avait pas paniqué mais qu'au contraire, il s'était senti très calme.

    Sa sœur, bonne nageuse, essaya de rejoindre le rivage. Mais son état d'épuisement ne lui aurait pas permis d'y parvenir seule.

    Soudain un Noir se précipita sur la passerelle et il lui cria de nager vers lui. Cette voix lui redonna courage. Elle réussit à saisir le pouce de l'homme et avec l'aide d'un autre homme il la tira de l'eau, à seulement six mètres du bord de la cataracte.

    [Source : BBC World Service]

    [Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que les enfants avaient été sauvés par le Maître Jésus.]

    Du nouveau sur le suaire de Turin

    Le Dr Barbara Frale, chercheuse aux archives du Vatican, affirme que le texte presque invisible trouvé sur le Suaire prouve son authenticité. Des images rendues visibles par traitement informatique révèlent que des inscriptions grecques, latines et araméennes s'étaient légèrement imprimées sur le Suaire. Notamment « (I)esou(s) Nnazarennos », ce qui traduit du grec devient « (J)esu(s) de Nazareth ». B. Frale affirme que cette phrase prouve que le texte ne date pas de l'époque médiévale. En effet, il ne fait pas référence à Jésus en tant que Christ et aucun chrétien n'aurait fait référence à Jésus en tant que Nazaréen sans mentionner sa divinité, par peur d'être accusé d'hérétisme.

    L'écriture à peine visible à l'œil nu, fut découverte en 1978. Tout comme l'image de l'homme qui apparait sur le suaire, les lettres sont en négatif et sont seulement lisibles sur des photographies en négatif.

    Les chercheurs ont ignoré ces inscriptions en raison des tests de datation au carbone, effectués en 1988 qui prétendaient que le suaire avait été fabriqué au XIII e ou XIV e siècle. Mais en 2005, Raymond Rogers, du Laboratoire national de Los Alamos (Etats-Unis) avait affirmé que les fils testés en 1988 provenaient de tissus utilisés pour rapiécer le suaire après un incendie, et que le suaire pouvait donc bien dater de l'époque de Jésus.

    B. Frale a montré des photographies de ces mots à des experts qui ont confirmé que le style de l'écriture était typique du Moyen-Orient au I er siècle. Elle pense que le texte a été écrit sur un papyrus par un clerc, puis collé sur le suaire, au niveau du visage du défunt, afin que le corps puisse être identifié par les proches et enterré correctement. Ce sont les métaux utilisés dans l'encre à cette époque qui auraient permis le transfert de l'écriture sur le tissu.

    B. Frale observe également que le texte confirme en partie l'histoire de l'Evangile sur les derniers moments de Jésus. Un fragment en grec, que l'on peut traduire par : « retiré à la neuvième heure », pourrait faire référence au moment de la mort du Christ comme relaté dans la Bible.

    Sur une image améliorée par informatique B. Frale a dénombré au moins sept mots, fragmentés et éparpillés sur et autour du visage sur le suaire, s'entrecroisant horizontalement et verticalement sur le tissu. Une courte séquence de lettres araméennes n'a pas été traduite. Un fragment en latin – « iber » – pourrait faire référence à l'empereur Tibère qui régnait au moment de la crucifixion de Jésus.

    Dans son livre, Le suaire de Jésus le Nazaréen, B. Frale reconstitue à partir des lettres inscrites sur le suaire ce qui selon elle était écrit sur l'acte de décès de Jésus : « Jésus de Nazareth. Trouvé (coupable d'avoir incité le peuple à se révolter). Mis à mort en l'an 16 du règne de Tibère. Descendu à la neuvième heure. »

    [Source : The Times , G.-B.]

    [Le Maître de Benjamin Creme confirme l'authenticité de ces inscriptions qui apportent une confirmation au fait que le suaire de Turin est bien le suaire funéraire de Jésus de Nazareth.]


    COURRIER DES LECTEURS

     

    La onzième heure

    Cher Monsieur,

    Le samedi 16 janvier 2010, je prenais un repas avec une amie au Burger King à la gare centrale de la Hague lorsqu'un sans-logis vint à notre table. Il ne cessait de pointer son poignet du doigt (pour demander l'heure). Il semblait pouvoir à peine parler et il n'avait plus de dents. Je lui indiquai l'heure. Puis il tendit la main et je lui donnai un peu d'argent. Il revint plus tard et pointa à nouveau son poignet du doigt. Je lui indiquai à nouveau l'heure et je lui demandai pourquoi il voulait savoir l'heure. Il sembla vouloir dire qu'à onze heures l'endroit fermerait. Mais rien n'était clair si ce n'est l'heure : onze heures. Plus tard dans la soirée je lus mes e-mails et la newsletter de Share Nederland indiquant que Maitreya avait donné son interview.

    J. de V., Alkmaar, Pays-Bas

    [Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que le sans-logis était Maitreya.]

     

    Le moment est venu

    Cher Monsieur,

    Pour la nouvelle année 2010 je me trouvais en France dans le quartier des artistes lorsqu'un homme barbu aux cheveux bruns mesurant environ 1 m 80 vint vers moi. En s'approchant il déclara : « Je suis maintenant prêt à revenir parmi vous. » Il continua à marcher et je le perdis de vue. Etait-ce Maitreya ?

    R. M. N., Sunbury, G.-B.

    [Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que l'homme était Maitreya.]

     

    Cher Monsieur,

    Je vous remercie vivement pour votre e-mail contenant de merveilleuses nouvelles concernant Maitreya. Les nouvelles que nous attendions tous sont finalement arrivées et nous avons encore beaucoup plus à attendre. Vous avez fait preuve d'une telle persévérance pendant de si nombreuses années et nous vous en remercions. Que Dieu vous bénisse.

    V. H., Sussex, G.-B.

    [Réponse de la rédaction : merci pour votre gentillesse.]

     

    Cher Monsieur,

    Je voudrais remercier Partage international et souhaiter à chacun une heureuse année. Merci à vous tous, vous êtes formidables. Je voudrais avoir davantage de courage et de foi, à l'exemple de M. Creme, et être capable de parler de son message plus ouvertement. Vous êtes un héro, monsieur. Je vous souhaite à tous le meilleur.

    M. G., Queensland, Australie

    [Réponse de la rédaction : Nous vous sommes très reconnaissants de votre gentillesse.]

     

    Un étrange visiteur

    Cher Monsieur,

    Je sens que je devrais partager une rencontre que j'ai faite il y a six ans, avant de quitter Londres pour l'Andalousie.

    Il y a longtemps maintenant mon merveilleux père avait perdu tout ce qui dans la vie comptait pour lui (ma mère qui le quitta pour un autre homme, son argent, le respect de lui-même et sa foi en Dieu) et ne pouvait plus voir aucune beauté dans le monde. En dépit de mon soutien il décida de mettre un terme à sa vie. Ceci me laissa un profond sentiment d'inachevé et je peux dire que cet événement me tourmenta pendant de nombreuses années.

    Six ou sept ans plus tard, apprenant que j'allais vivre en Espagne, ma mère devint très dépressive. Elle sembla perdre la volonté de vivre et mourut soudain d'un arrêt du cœur juste avant mon départ.

    Très affectée, j'allai loger chez elle le temps de m'occuper des obsèques. Quelques jours plus tard, mon compagnon me téléphona pour me dire qu'un homme était venu à la maison pour me voir. Il supposait que je le connaissais car l'homme avait précisé mon nom et insisté sur la nécessité urgente de me parler et de me remettre quelque chose qu'on l'avait chargé de me donner. J'étais très intriguée car d'après la description faite par mon ami, cet homme ne m'était pas familier. Mon intérêt grandit. Mon ami avait informé le visiteur que je reviendrais dans une semaine. Je rentrai à la maison et j'attendis sentant que tout ceci sortait de l'ordinaire.

    Le jour de mon retour, aux premières heures du jour, on frappa à la porte, j'ouvris et j'eux devant moi l'un des visages les plus étonnants que j'ai jamais vus. Cet homme avait quelque chose de fascinant. Au premier regard on aurait pu penser qu'il s'agissait d'un vagabond, étant donné son aspect plutôt « sauvage ». Il n'avait pas de chaussures, il portait un grand manteau, il avait des cheveux d'un brun doré en dreadlocks et il parla tout d'abord d'une voix métallique. C'était un homme corpulent avec de grands yeux bruns. Je pense qu'on pourrait dire qu'il était imposant et on aurait pu à tort le considérer comme « effrayant » et venant d'un autre monde.

    En voyant son visage qui rayonnait comme le soleil, je lui souhaitai la bienvenue chez moi sans hésitation. Je me sentais pleine de respect. Il entra dans le salon et se dirigea vers la cheminée où se trouvait une photo de mon père et le montrant du doigt il expliqua que Jack (le nom de mon père) lui avait demandé de venir me voir et de me dire que Rosemary (le nom de ma mère) marchait vers lui et qu'il allait l'accueillir avec son chien bien aimé à côté de lui. Au moment où il parlait, j'eus une sorte de vision télépathique de la scène qui se déroulait. J'invitai l'homme à s'asseoir et nous parlâmes pendant quelque temps, ce fut une expérience magnifique.

    Après avoir fait connaissance et étant tous plus détendus, il nous expliqua qu'il avait marché longtemps pour venir me trouver. Il dit qu'il était un porteur de message. Je trouvai le courage de lui demander son nom et il me dit s'appeler Mark. J'avais observé ses vêtements et remarqué que bien que ne portant pas de chaussures il n'y avait sur lui aucune trace de saleté et que ses cheveux brillaient de propreté, ainsi que ses pieds ! Il semblait vivre nulle part et je me demandais s'il lui arrivait de dormir. A un moment donné, je me levai pour prendre un peu d'eau et je m'apprêtai à m'asseoir dans un endroit un peu différent du sol lorsqu'il m'arrêta. Il souleva le coussin sur lequel je m'apprêtai à m'asseoir et une araignée apparut. Il savait que l'araignée se trouvait là.

    Il ne voulut ni argent ni nourriture, et il accepta seulement un verre d'eau. Vers la fin de sa visite, il fouilla au fond de ses poches et sortit un petit cristal, très poli, presque transparent, qui avait la forme d'un petit œuf. Je fus stupéfaite qu'il soit venu pour me le donner. Je lui demandai ce que je devais en faire et il me montra comment le tenir dans la paume de ma main. Il me dit que je devais le garder sur moi et que je saurais plus tard ce que je devais en faire !

    Lorsque je tiens le cristal pendant un court instant dans ma main il devient très chaud et au bout d'un certain temps je dois le remettre dans mon sac à main ou mon soutien-gorge où je le garde habituellement ! La pointe dans la paume de ma main devient brûlante ! Lorsque je me sens un peu déprimée je le serre davantage, c'est comme si mon énergie revenait et je me sens plus forte. A deux ou trois occasions, à mon grand désespoir, je l'ai laissé tomber. En le ramassant je remarquais qu'il s'était formé une nouvelle fente et quelques bulles d'air. Mais en le tenant dans ma main elles disparaissaient. Il se régénère littéralement lui-même. Je ne sais pas ce que cela signifie vraiment mais je me sens réellement bénie d'être la gardienne d'un objet aussi beau.

    Quelques instants après que Mark soit sorti par la porte d'entrée, mon ami sortit et regarda dans la rue, mais Mark n'était nulle part. Il est difficile d'imaginer qu'il ait pu marcher aussi vite. J'aimerais savoir ce que vous en pensez.

    E. S., San Pablo de Buceite, Cadiz, Espagne

    [Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que le visiteur était le Maître Jésus.]

     

    Maitreya et le Maître Jésus sous l'apparence d'une petite fille et d'une femme âgée

    Témoignage

    Cher Monsieur,

    Je suis rentré d'Haïti le 18 janvier 2010, et mon impression est que le partage s'y instaure. J'ai passé deux jours à Port-au-Prince pour faire deux émissions avec des témoignages et mes impressions en tant que journaliste pour Radio Santa Maria et l'Association latino américaine pour l'éducation par la radio (ALER) qui regroupe 200 chaînes de radio dans 17 pays d'Amérique latine.

    En bref, voici ce que j'ai vu : au milieu du chaos, on peut constater chez les gens une attitude pacifique en dépit du manque de services de base, d'eau potable et de nourriture, de structures publiques, civiques, religieuses ou autres, puisqu'actuellement plus rien n'existe. Il y a seulement des gens qui marchent dans les rues, par vagues, venant de nulle part et n'allant nulle part, mais demeurant calmes et se faisant de la place la nuit pour dormir où ils peuvent. Il existe quelques explosions de violence dues au fait que les prisons ont aussi été détruites et que leurs occupants se sont enfuis. Mais les gens n'ont pas perdu le sens du sacré et assistent à la messe.

    Je suis allé partout à Port-au-Prince, y compris à Carrefour qui fut l'épicentre du séisme. A ce moment-là une messe était célébrée.

    Je regardai autour de moi et en m'approchant d'un groupe de personnes je remarquai une femme accompagnée d'une fillette qui semblait être sa petite fille. Son attitude était si remarquable que je pris des photos des deux. Je fis quelques gestes de gentillesse à la petite fille qui resta sérieuse même si pour finir elle sourit. Je leur donnai une boîte de biscuits et un carton de lait. Je vous envoie des photos que j'ai prises de la femme et de la petite fille. En dépit de la destruction et de la mort ce tremblement de terre a fait naître une vague de solidarité et de partage entre deux peuples, le peuple haïtien et le peuple dominicain, qui ont connu une longue histoire de difficultés de communication, et également une vague de solidarité de la part de l'Europe, des Etats-Unis et de l'Amérique latine, juste au moment de la première apparition publique de Maitreya.

    J. E., Trinidad, Saint Domingue, République dominicaine

    [Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que la « femme » était le Maître Jésus et la « petite fille » Maitreya.]


    QUESTIONS-REPONSES

     

    Q. Maitreya a-t-il donné d'autres interviews à la télévision ?

    R. Au moment où nous allons mettre sous presse, il a donné cinq interviews.

     

    Q. Merci de nous faire partager cette information concernant la première interview de Maitreya, l'Instructeur mondial, c'est une grande nouvelle ! Cette première interview de Maitreya a-t-elle eu lieu dans la fenêtre d'opportunité entre Thanksgiving et Noël ?

    R. Elle a eu lieu dans la fenêtre d'opportunité qui est toujours ouverte.

     

    Q. [1] Serait-il possible de donner une estimation générale du temps qui s'écoulera entre la première interview de Maitreya (qui a déjà eu lieu) et le jour de la Déclaration ? [2] La réponse venant du cœur à la terrible souffrance des Haïtiens après le séisme en janvier 2010 a-t-elle été un des facteurs qui ont permis à Maitreya de donner sa première interview à la télévision pendant la fenêtre d'opportunité ? [3] Maitreya, nous le savons, ne dira jamais qui il est avant le jour de la Déclaration. Comment a-t-il été présenté lors de sa première interview à la télévision ? [4] Comment sera-t-il présenté dans ses interviews à venir ? [5] Ses interviews seront-elles annoncées à l'avance par les chaînes qui l'intervieweront, même sans dire son nom ? Ou les interviews auront-elles lieu sans être annoncées dans les programmes ? Sera-t-il simplement interviewé sans aucune sorte d'annonce préalable ?

    R. [1] Non, je ne crois pas que ce soit possible, mais mon Maître a dit qu'il pensait que ce serait dans un délai relativement court. [2] Non. [3] Comme un homme ordinaire, l'un d'entre nous. [4] De la même façon bien sûr. [5] Le processus habituel sera utilisé, si ce n'est que son nom réel ne sera pas utilisé.

     

    Q. Je ne puis trouver aucun individu, me semble-t-il, qui me donne le sentiment que j'éprouverais si j'entendais Maitreya parler à la télévision. Je n'ai vu personne s'exprimer en émanant quelque énergie spirituelle. Celui qui se rapproche le plus en tant que personne ordinaire est Raj Patel, l'auteur de The Value of Nothing qui est apparu sur Democracy Now et le Colbert Report en 2010. Il s'est même rendu à Londres en venant de l'Inde, en 1977. Cependant il ne semble pas parler de créer une nouvelle civilisation basée sur le partage et la justice autant que le ferait Maitreya. Est-il simplement un homme ordinaire inspiré par Maitreya ? Par ailleurs il a nié être Maitreya mais il est d'accord avec vos idées et votre but.

    R. Les idées de Maitreya pénètrent tous les plans depuis de nombreuses années et des milliers de personnes sont « inspirées » par ces idées.

     

    Q. Pensez-vous que l'émergence de Maitreya se produira en 2012 à la fin du calendrier maya dont parlent de nombreuses personnes, ou bien avant ? Merci de répondre à nos nombreuses questions.

    R. L'émergence de Maitreya a déjà commencé avec ses premières interviews à la télévision. Son émergence n'est pas liée et ne dépend pas du calendrier maya qui se termine en 2012. Cela n'a absolument aucun rapport. Maitreya se déclarera lui-même ouvertement lorsqu'une partie suffisante de l'humanité aura répondu à son message en faveur de la justice, de la paix et du partage et le mettra en pratique.

     

    Q. En septembre 2004 Benjamin Creme a déclaré que 30 millions de personnes avaient entendu parler de la réapparition de Maitreya, que 20 millions étaient ouverts à cette possibilité et que deux millions y croyaient vraiment. Quels sont les chiffres aujourd'hui, plus de cinq ans après ?

    R. C'est maintenant passé de 30 à 38 millions. Sept millions y croit entièrement, environ le même nombre la rejette, le reste garde un esprit ouvert à la possibilité que cela soit vrai.

     

    Q. Combien de personnes sont prêtes maintenant à suivre les idées de Maitreya ?

    R. Environ 1,8 milliard.

     

    Q. Le jour de la Déclaration, Maitreya se montrera-t-il sous son véritable aspect physique ? Ce que je veux dire, c'est que lorsqu'il s'est rendu dans différents pays il est apparu aux gens sous un aspect correspondant à leurs propres traditions afin qu'ils se sentent à l'aise avec lui.

    P.S. J'attends toujours de voir le signe éclatant de l'étoile au-dessus de Glasgow !

    [Note : Entre 1988 et 2002, Maitreya est apparu, sous différents déguisements, à l'occasion de centaines de rassemblements religieux à travers le monde.]

    R. Oui. Continuez à observer le ciel, « l'étoile » est toujours là.

     

    Q. Je suis votre histoire depuis pas mal de temps et jusqu'à hier j'avais seulement entendu parler de la venue de Maitreya sur votre site ou d'autres sites internet. J'ai eu hier la surprise à mon travail (travaux de maçonnerie) à Omaha, Nebraska, d'entendre mon contremaître et un maçon parler de l'affirmation de M. Creme selon laquelle Maitreya s'était manifesté. Ce sont deux personnes plutôt conformistes que je connais bien et que je n'ai jamais entendu parler de religion, d'extraterrestres, de conspirations ou d'autre chose que d'existence ordinaire. Votre message est en train de passer. Espérons que cela ne se terminera pas comme avec toutes les autres « interventions divines » qui sont supposées s'être produites dans le passé.

    R. Je vous garantis que cela ne se terminera pas ainsi. Tout ceci existe pour de bon. Une chose que votre expérience prouve, c'est qu'à Omaha, Nebraska, les gens savent certainement comment garder un secret.

     

    Q. Il est question d'un atterrissage des Frères de l'espace quelque temps après que Maitreya sera ouvertement connu dans le monde. [1] Les atterrissages auront-ils lieu (a) dans le monde entier (b) ce qui attirera l'attention de tous les médias ? [2] Les occupants se feront-ils connaître de manière à ce que nous puissions voir à quoi ils ressemblent ? [3] (a) Parleront-ils, (b) à la télévision peut-être ? [4] Les Frères de l'espace rencontreront-ils des membres de gouvernement ? [5] A moins de les voir, de nombreuses personnes ne croiront pas à leur réalité – une grande majorité peut se montrer méfiante et penser que les vaisseaux spatiaux sont simplement des engins pilotés par des hommes dans un but de tromperie. Quelque chose d'énorme doit se passer pour convaincre les gens que tout cela est réel. A votre avis à quoi pouvons-nous nous attendre. ?

    R. [1] (a) Oui. (b) Oui. [2] Oui. [3] (a) Oui. (b) Non. [4] Non. [5] Une révélation d'eux-mêmes progressive et discrète.

     

    Q. Mon amie a regardé les prévisions météorologiques à la télévision il y a deux semaines. Lorsque la caméra a cadré le ciel de Tokyo on pouvait y voir une spirale de lumière translucide. Elle a entendu une exclamation de surprise du reporter, mais il a rapidement présenté les prévisions météorologiques. [1] Cette lumière était-elle l'une des « étoiles » ? [2] Pouvons-nous nous attendre à voir encore une manifestation comme la spirale de lumière norvégienne ?

    R. [1] Oui. [2] Oui.

     

    Q. Récemment des photographies d'objets sphériques près du soleil ont fait l'objet de spéculations. Apparemment ces phénomènes ne sont pas nouveaux, mais ce n'est que récemment qu'ils ont été remarqués comme inhabituel. Ces sphères sont-elles simplement des effets graphiques ou réellement des vaisseaux spatiaux. Etant donné que Benjamin Creme a déclaré que les vaisseaux spatiaux géants se manifestant comme l'« étoile » et vont occasionnellement « se recharger » auprès du soleil, je suis curieux de connaître la vérité.

    R. Ce sont des vaisseaux spatiaux.

     

    Q. Dans le numéro de janvier/février de Partage international, vous avez publié une photographie prise par Steve Alexander d'un agroglyphe apparu près de Martinsell Hill, Wiltshire, G.-B. le 19 juillet 2009. Non seulement c'est une photographie stupéfiante mais le magnifique motif de l'agroglyphe est très inhabituel car il est coupé à l'extrémité du champ, au lieu de « déborder » sur le champ adjacent où semble pousser une récolte différente, ce qui rend le motif « inachevé ». Lorsque j'ai réalisé que l'agroglyphe était apparu le jour de l'anniversaire de l'arrivée de Maitreya à Londres en 1977, je me suis demandé s'il pouvait y avoir quelque chose de plus dans ce motif inhabituel. Etant donné que la première interview de Maitreya vient juste d'avoir lieu, les Frères de l'espace ont-ils indiqué avec ce motif l'été dernier que l'émergence publique de Maitreya était « presque achevée » ? Ou ai-je trop d'imagination ?

    R. Bravo d'avoir essayé, mon cher Watson, mais cette fois votre imagination vous dépasse. Nos amis les Frères de l'espace ont réalisé au dernier moment que la récolte dans le champ adjacent était différente et ne conviendrait pas pour le motif et ils le laissèrent inachevé. C'est aussi une manière de dire : « Nous ne sommes que des humains, après tout. » C'est tout simple, mon vieux Watson. Sincèrement vôtre, Sherlock Holmes.

     

    Q. Le tremblement de terre qui a frappé Haïti semble particulièrement cruel, étant donné qu'il s'agit de l'un des pays les plus pauvres de l'hémisphère occidental. Quelle fut la cause de ce tremblement de terre ? [1] A-t-il une cause karmique ou est-il dû au mouvement naturel des plaques tectoniques de la Terre ou à une autre raison ? [2] Les Maîtres ont-ils empêché un désastre encore plus grave de se produire ? [3] Les Maîtres ont-ils été impliqués dans l'aide aux malades et aux mourants ?

    R. [1] La cause est karmique, c'est le résultat d'une longue tension entre les pauvres d'Haïti, les gens les plus pauvres de toutes les Amériques, et la longue succession de leaders despotiques et corrompus qui ont régné à Haïti pendant des décennies. [2] Oui. [3] Oui, comme toujours.

     

    Q. Votre Maître pourrait-il nous dire combien d'Haïtiens sont décédés à la suite du tremblement de terre en janvier 2010 ?

    R. Environ 200 000.

     

    Q. Après le tremblement de terre un effort organisé a été mis en place pour nourrir la population d'Haïti, qui souffrait (déjà) de malnutrition. Je pense que l'Onu y a participé. Je me demande si ce mécanisme et cette structure pourraient être utilisés par Maitreya et ses disciples à l'avenir, compte tenu de l'importance donnée à la nourriture (dans ce cas au sens physique) dans les enseignements transmis par Benjamin Creme. Néanmoins je dois dire qu'il ne s'agit pas tant de conserver des structures, qui peuvent être rapidement mises en place, mais d'inspirer de la bonne volonté dans le cœur des gens.

    R. Je suis d'accord.

     

    Q. Si, comme le Maître l'a indiqué, il nous reste des ressources pétrolières pour 78 ans (je présume que c'est « au niveau actuel ou futur de consommation » car une baisse des ressources disponibles avant cela aurait de graves conséquences), ceci signifie-t-il qu'il est inutile de s'efforcer de développer une technologie propre, mais qu'il suffit d'attendre la « technologie de la lumière » ? Quel besoin avons-nous de cette dernière si les technologies solaires et autres se développent assez vite pour remplacer le pétrole, le charbon et le gaz naturel avant que ces énergies soient épuisées ?

    R. Nous devons réellement faire le maximum pour développer une technologie propre. Il nous reste seulement 10 à 15 ans pour le faire avant que certains des pires dommages déjà causés à la planète ne soient irréversibles.

     

    Q Est-il exact que le pétrole n'est pas « un combustible fossile » mais qu'il est produit continuellement dans les profondeurs de la Terre – comme certains scientifiques le laissent entendre car certains champs de pétrole sont plus profonds que ne pourrait l'être n'importe quelle végétation fossile ? Et si c'est le cas y aura-t-il toujours au moins un peu de pétrole restant ?

    R. Non. Le pétrole est un combustible fossile et il n'est pas produit continuellement. La végétation a été enterrée plus profondément et plus longtemps que de nombreuses personnes pourraient le penser.



Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.
Grande conference Bruxelles novembre 2018