DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
 Abonnement
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information

  captcha
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > Archives

Extraits de la revue
Partage international

    Mai 2010 - N° 261



Ceci est une version abrégée de la revue Partage international, version française du magazine Share International.

© Share International/Partage international, Tous droits réservés.
La reproduction de ces articles est autorisée dans des revues, journaux ou bulletins, sous réserve d'en mentionner la source (Partage international) et d'en adresser coupure à : Partage international, BP 242, 42014 Saint-Etienne cedex 2.

Pour recevoir notre lettre d'information mensuelle et rester informé de la mise en ligne des dernières parutions :

 

La revue existe grâce à ses abonnés, pour soutenir sa parution et la diffusion de ses informations, cliquez ici.


Sommaire

  • Les hommes s'éveillent à Maitreya par le Maître --, un des membres aînés de la Hiérarchie des Maîtres de Sagesse, dont le nom est bien connu des cercles ésotériques. Pour diverses raisons, son identité n'est pas révélée. Benjamin Creme se trouve en contact télépathique permanent avec ce Maître qui lui dicte ses articles.
  • POINT DE VUE
    • Armes nucléaires : nécessité d'une convention mondiale par Dimity Hawkins
  • TENDANCES
    • L'optimisme stimule le système immunitaire
    • Une organisation caritative indienne fournit des prothèses gratuitement
    • Des scientifiques débattent de la vie extraterrestre
    • La conscience collective
    • Signature d'un traité de réduction des armes nucléaires
  • La condition des femmes dans le monde par Christine Ahn et Anasuya Sengupta
  • SIGNES DES TEMPS
    • L'« étoile » qui annonce l'émergence de Maitreya
    • L'« étoile » au-dessus des Etats-Unis
    • Nouveau message de Maitreya
    • Une pomme miraculeuse
    • Croix de lumière en Californie
  • Négociations de paix au Darfour : où sont les femmes ? par Wangari Maathai
  • COURRIER DES LECTEURS
    • Une guérison miraculeuse
    • Capable de comprendre réellement la souffrance
    • Magie musicale
    • Un cadeau de la Saint Valentin
    • Médecine alternative
    • Un homme bizarre
  • QUESTIONS-REPONSES par Benjamin Creme

    Les hommes s'éveillent à Maitreya

    par le Maître , par l'entremise de Benjamin Creme, le 11 avril 2010

    Dorénavant, les hommes prendront plus au sérieux l'idée que l'aide est à portée de main, qu'ils ne sont pas seuls ni abandonnés à leur détresse et à leur impuissance. Pour l'humanité, les événements récents ont ranimé l'espoir qu'au moment où elle en aurait le plus grand besoin, où elle aurait presque renoncé à toute espérance, ses prières, d'une façon ou d'une autre, se verraient exaucées, et ses souffrances apaisées.

    Si puissante a été la réponse des hommes à l'essence des paroles, pourtant calmes et circonspectes de Maitreya, que beaucoup se sentent déjà rassérénés et reprennent confiance en un avenir juste et heureux, meilleur même qu'ils n'eussent osé l'espérer. Nombreux sont ceux qui, doutant déjà que l'homme en question soit bien « l'un des nôtres », pensent qu'il s'agit d'un envoyé du ciel, venu pour répondre à leur appel à l'aide et alléger leur fardeau. Beaucoup, il est vrai, ne voient rien d'autre dans ses propos qu'une entrave à la réalisation de leurs désirs, mais bien plus nombreux sont ceux qui perçoivent la simple vérité de ses idées, et attendent avec ferveur de les voir se réaliser.

    L'aide de Maitreya

    Ainsi, avec constance et tranquillité, Maitreya vient-il en aide aux hommes dans leur désespérance. Certains l'ont déjà reconnu et lui adressent leurs prières. D'autres, heureux d'entendre énoncer des réponses à leurs multiples problèmes, attendent le moment où ils pourront prendre part à leur résolution.

    Ainsi les paroles simples de Maitreya résonnent-elles à travers le monde. Ainsi suscitent-elles chez les hommes l'espoir du renouveau. Lorsqu'en nombre suffisant ils seront éveillés et prêts pour le changement, Maitreya augmentera le tempo et l'énergie de ses déclarations pour galvaniser les multitudes et les inciter à agir pour leur propre compte. Les hommes doivent comprendre que c'est à eux qu'il incombe d'agir, faute de quoi il ne se produira rien de nouveau. Quand ils prendront conscience de cela, ils passeront à l'action spontanément, le cur embrasé d'espoir.

    La destinée des hommes

    Ainsi en sera-t-il, et ainsi les hommes accompliront-ils leur destinée en bâtissant des structures dignes du Nouvel Age qui s'ouvre devant eux.

    Maitreya n'en est qu'au début de sa mission, qui est d'amener les hommes à l'art de la relation juste. Mais déjà il constate qu'en l'écoutant, les multitudes s'enhardissent : galvanisées, elles ne tarderont pas à agir pour prendre possession de leur destin, non par la révolution mais par la révélation de leur propre divinité.


    TENDANCES

    Une organisation caritative indienne fournit des prothèses gratuitement

    Depuis 1975, une organisation caritative indienne a fourni gratuitement des prothèses à plus d'un million de personnes amputées dans les pays en voie de développement. L'association Bhagwan Mahaveer Viklang Sahayata Samiti produit le « Pied de Jaipur » à partir de matériaux locaux bon marché et installe la prothèse gratuitement pour le bénéfice des victimes de guerres, de catastrophes naturelles, d'accidents ou toute autre personne qui en a besoin.

    Cette organisation est située au Rajasthan, dans une zone désertique, et le membre artificiel tire son nom de sa capitale : Jaipur. Selon V. R. Mehta, l'un des directeurs de l'organisation Samiti : « Le coût de fabrication d'un Pied de Jaipur est d'environ 1 750 roupies (38 dollars) pour des personnes amputées en dessous du genou et d'environ 2 200 roupies (48 dollars) pour ceux qui sont amputés au-dessus du genou. Mais nous les donnons gratuitement à tous les patients quelle que soit leur situation financière. »

    La prothèse est légère, flexible et étanche, et permet aux amputés de travailler et de poursuivre leurs activités courantes. « Un patient arrive le matin et peut repartir le soir sur ses deux jambes, ce qui est inimaginable n'importe où en Occident, a déclaré V. Mehta. Il peut courir et grimper aux arbres en l'espace d'un mois s'il le veut. »

    Outre son activité en Inde, l'organisation reçoit des commandes de pays ravagés par la guerre comme l'Afghanistan et l'Irak, ou des pays dévastés par un tremblement de terre comme Haïti.

    [Source : Reuters/Alternet.org]

     

    Des scientifiques débattent de la vie extraterrestre

    Certains des membres les plus éminents de la communauté scientifique mondiale se sont réunis en janvier 2010 à la Royal Society à Londres pour débattre de l'existence d'une vie extraterrestre.

    A l'occasion de son 350 e anniversaire, la Royal Society l'Académie des sciences du Royaume-Uni a choisi d'organiser une conférence de deux jours intitulée : La détection de la vie extraterrestre et les conséquences pour la science et la société. Des conférenciers de la Nasa, de l'Agence spatiale européenne et de l'Office des Nations unies pour les affaires spatiales, parmi d'autres, ont présenté leurs théories allant du doute statistique à la crainte de l'exploitation des ressources de la Terre.

    Suite à cet événement, l'Examiner de Denver a noté que le courant principal parmi les scientifiques semble ignorant des preuves d'une présence extraterrestre sur la terre à notre époque. Néanmoins, il reste significatif qu'une assemblée aussi prestigieuse puisse consacrer une conférence de cette importance à ce sujet.

    [Sources : ITN, UK, examiner.com]

     

    L'optimisme stimule le système immunitaire

    Selon les résultats d'une étude récente, une attitude optimiste renforce le système immunitaire. Des chercheurs du Kentucky ont étudié 124 étudiants de première année. A cinq reprises, sur une période de six mois, les élèves ont répondu à des questions où il leur était demandé jusqu'à quel point ils se sentaient optimistes au sujet de leurs études de droit. On leur injectait ensuite une substance qui génère une réponse immunitaire, entraînant une petite boursoufflure à l'endroit de l'injection. Deux jours plus tard, les chercheurs mesuraient la taille de la boursoufflure, laquelle était d'autant plus grosse que la réponse immunitaire était forte.

    L'étude a montré que la réponse immunitaire évoluait en fonction de l'état d'esprit des élèves. Pendant les périodes plus optimistes, leur réponse immunitaire était plus forte ; pendant les périodes plus pessimistes, la réaction était plus faible.

    Les chercheurs ont conclu qu'être optimiste dans un domaine important était de nature à favoriser une meilleure réponse immunitaire contre certaines infections. Les résultats de l'étude ont également suggéré que l'optimisme affecte en partie l'immunité en accroissant les émotions positives.

    [Sources : psychologicalscience.org, live science.com]

     

    La conscience collective

    Depuis le début des années 1980, le docteur Elisabeth Rauscher, astrophysicien, physicien nucléaire et consultant auprès de la Nasa, et ses collègues du Global Coherence Initiative (CGI) utilisent un détecteur de champ magnétique pour surveiller le champ géomagnétique de la planète et sa relation avec les changements de l'ionosphère.

    Mais leurs recherches sont allées au-delà de l'activité sismique. En collaboration avec l'Institut HeartMath (IHM), le CGI a également trouvé une relation entre le champ magnétique terrestre et un large éventail d'activités humaines, comme l'activité cérébrale, celle du système nerveux, les performances physiques, la mémoire, les perceptions extra-sensorielles, ainsi que dans le domaine de la synthèse des éléments nutritifs chez les plantes et les algues.

    D'après le CGI, au sein de chaque individu, les réponses émotionnelles affectent la relation du corps au champ géomagnétique de la Terre, créant un état individuel « de cohérence ou d'incohérence ». En outre, ces effets sont manifestes à l'échelle collective : les gens peuvent synchroniser leurs ondes cérébrales avec le champ géomagnétique non seulement en s'accordant à des réactions émotionnelles humaines à large échelle mais aussi en les anticipant.

    A ce jour, l'exemple le plus flagrant de cette intuition collective a été fourni par les attaques du 11 Septembre contre le World Trade Center. Le graphique basé sur des nombres aléatoires montre un pic énorme des ondes magnétiques qui débute quatre à cinq heures avant les attaques. D'après le CGI, ceci dénote une intuition collective à l'échelle mondiale concernant cet événement imminent.

    D'après le IHM, les émotions, non seulement créent des cohérences ou des incohérences dans nos corps, mais, tout comme des ondes radio, elles irradient vers l'extérieur et sont détectées par les systèmes nerveux des personnes proches. Quand de très nombreuses personnes répondent de manière identique sur le plan émotionnel à un événement mondial, cette réponse collective peut affecter l'activité du champ magnétique terrestre. Dans le cas où l'événement suscite des réponses négatives, ceci peut être considéré comme un stress à l'échelle planétaire et en cas de réponses positives, ceci peut générer une onde de cohérence globale.

    [Source : glcoherence.org]


    Réponse de Benjamin Creme à l'article de Raj Patel « Nous n'avons pas besoin d'un messie (et de toutes façons ce n'est pas moi) », du 12 avril 2010.

    Le 12 avril 2010, a été publié dans The Guardian, G.-B., un article écrit par Raj Patel, écrivain et économiste, intitulé : « Nous n'avons pas besoin d'un messie (et de toutes façons ce n'est pas moi) ». A la suite de la déclaration faite par Benjamin Creme le 14 janvier 2010 selon laquelle Maitreya avait donné sa première interview, les spéculations sont allées bon train sur YouTube et Raj Patel a été à tort identifié comme étant Maitreya, par des personnes n'ayant aucun lien avec Share International. Des journaux et des émissions de télévision du monde entier ont repris cette histoire. Voici la version écrite de la réponse de Benjamin Creme.

    Je voudrais faire quelques mises au point en réponse à l'article de Raj Patel du 12 avril 2010, concernant Maitreya, Share International et moi-même. Ni moi, ni ceux qui sont impliqués avec moi dans Share International, n'avons quelque chose à voir avec le fait que le Dr Patel a été désigné comme étant Maitreya. Tout ceci est le résultat de coïncidences et de circonstances qui dépassent notre contrôle. Je regrette les inconvénients que tout ceci a causés.

    J'adhère de tout cur au souci de Raj Patel concernant la pauvreté qui règne dans le monde et à son souhait d'une société plus juste, et je me fais l'avocat de ces idées depuis trente-cinq ans.

    Raj Patel semble penser que je suggère la présence d'une figure « messianique » qui viendrait offrir une société idéale à un monde reconnaissant et ne faisant rien par lui-même. Rien ne saurait être plus éloigné de la vérité. Maitreya lui-même s'efforce de clarifier sa position, selon laquelle chaque pierre et chaque brique de la nouvelle civilisation doivent être mises en place par l'humanité elle-même. Nous jouissons du libre arbitre, que Maitreya considère comme sacro-saint et qui ne sera jamais enfreint.

    A mon avis, M. Patel laisse de côté une dimension immense et irremplaçable. Pourquoi au cours des siècles des êtres comme Confucius, Krishna, le Bouddha, Jésus et Mahomet sont-ils venus au sein de l'humanité ? A maintes reprises la doctrine d'un Instructeur mondial s'est manifestée un Instructeur est venu aider l'humanité en temps de crise.

    Il ne s'agit pas d'un conte de fée mystique, mais d'une part essentielle de l'histoire du monde. Le rôle d'Instructeur mondial est maintenant tenu par Maitreya, le précédent était le Bouddha. C'est une fonction dans la Hiérarchie spirituelle des Maîtres qui reviennent progressivement dans le monde de tous les jours où ils ont autrefois vécu en tant qu'hommes. La présence de Maitreya maintenant est, avant tout, motivée par l'appel à l'aide de l'humanité, à la fois conscient et inconscient.

    Je ne parle pas de religion. Maitreya ne vient pas en tant qu'instructeur religieux, mais en tant qu'instructeur spirituel au sens le plus large du terme. Au sujet de la religion, Maitreya a déclaré : « La religion est comme une échelle, elle peut vous aider à monter sur le toit, mais une fois que vous êtes sur le toit, vous n'avez plus besoin de l'échelle, vous pouvez la donner à quelqu'un d'autre. » Maitreya parle en réalité de la liberté : la liberté pour chacun d'entre nous d'être soi-même, vraiment et totalement, et il est venu pour montrer à l'humanité comment atteindre cette liberté en sortant de l'endoctrinement et du conditionnement.

    Le monde s'éveille déjà et devient plus conscient grâce aux idées et aux énergies libérées par l'homme dont M. Patel pense que nous n'avons pas besoin.

    Pour le moment encore incognito, Maitreya s'est déjà adressé à des millions de personnes via la télévision américaine et ses idées et ses énergies inspirent à bon nombre d'entre elles un nouvel espoir et la résolution de changer leur monde pour le meilleur.

    Je ne suis pas quelqu'un qui a l'habitude de faire des paris, mais je ne serais pas surpris que Raj Patel soit parmi les premiers à répondre aux enseignements de Maitreya.

    B. Creme, Londres, le 13 avril 2010


    L'aspiration (première partie)

    Nous publions ci-dessous des citations de Maitreya (Messages de Maitreya le Christ et Enseignements de Maitreya : les lois de la vie), du Maître de Benjamin Creme (Un Maître parle) et de Benjamin Creme (divers ouvrages).

     

    Un nouvel âge est en train de naître de justice, de liberté et de paix. Dans cette ère qui vient, les peuples de toutes les nations verront se réaliser leurs rêves et leurs espoirs d'une vie meilleure vie riche de sens et de finalité, de beauté et de compréhension, de relations justes et d'amour. Chaque jour apportera une nouvelle découverte, intérieure et extérieure, chaque heure une opportunité de servir. Ainsi en sera-t-il, ainsi chaque homme, chaque femme et chaque enfant glorifieront-ils le divin qui réside en eux, et manifesteront-ils les multiples facettes de la beauté de Dieu.

    Lorsque Maitreya apparaîtra au grand jour, il s'efforcera de canaliser l'aspiration des multitudes qui perçoivent ces vérités mais ne peuvent les exprimer. En lui, elles trouveront un porte-parole, éloquent et grave, comme l'exigent les circonstances, quelqu'un qui fera connaître leurs besoins, leur aspiration à un monde de justice et de paix.

    Ce processus est déjà en cours. Partout où l'on marche et manifeste pour réclamer justice, paix et bon sens, Maitreya est présent, sous une apparence ou une autre, mêlé à la foule et parlant en son nom. Son énergie d'amour imprègne ces rassemblements de justes, leur insufflant le désir de persévérer. Sa force devient la leur, ils y puisent résolution et assurance. Ainsi le Seigneur de l'Amour renverse-t-il le courant de la haine et stimule-t-il l'ardeur des multitudes ; ainsi constate-t-il que les hommes de la Terre sont conscients de leur destinée et cherchent les moyens de réaliser les désirs qu'ils portent au fond de leur cur. [La fin de l'asservissement (Maître )]

     

    Lorsque vous me verrez, vous saurez pourquoi je suis venu, car je ferai appel à vous en ces termes : « Sauvez mes chers petits. Nourrissez vos frères. Souvenez-vous que les hommes sont uns, enfants du Père unique.

    Distribuez en toute confiance les biens de la Terre à tous ceux qui sont dans le besoin. Faites ceci maintenant et sauvez le monde. » Ainsi parlerai-je. Tel sera mon appel. Et, lorsque l'humanité aura accepté cette Loi, je me révélerai. Nombreux, maintenant, sont ceux qui savent que ceci est vrai, qui ont envie de partager, qui aspirent à la fraternité, mais n'agissent pas. Les choses ne se font pas d'elles-mêmes. L'homme doit agir et accomplir sa volonté. Aujourd'hui, cette volonté est aussi la Volonté de Dieu. C'est pourquoi le résultat en est assuré.

    Mes frères, pourquoi attendre ma manifestation ? Pourquoi rester inactifs alors que le monde gémit, alors que des hommes, des femmes et des enfants meurent misérablement, rejetés par leurs frères ? Il n'y a pas de plus grande aspiration que le désir de servir. Que votre acte de service consiste à sauver ceux qui meurent de faim dans le monde, et contribuez ainsi à mon plan. [Message n° 31 (Maitreya)]

     

    Mais si nous sommes sérieux, comme tout disciple doit l'être, nous devons, dès maintenant, prendre en main notre propre évolution, et le moyen d'y parvenir est l'aspiration. L'aspiration est la force qui nous pousse en avant et nous tire vers le haut. Elle vient en fait de l'âme. La conscience de l'âme, ou principe christique, est le principe de l'aspiration. Alors que les premiers êtres vivants n'évoluaient encore qu'en milieu aquatique, c'est ce principe même qui les a sortis du fond des mers vers la terre ferme et qui a été le moteur de leur évolution, depuis leur état de reptiles primitifs à celui de mammifères et finalement jusqu'au règne humain. Dans ce processus, c'est toujours l'aspiration qui fut, dans chaque cas, le facteur déclenchant l'apparition de formes plus évoluées.

    L'âme s'incarne dans toutes les formes et y déverse son énergie, et c'est cette énergie, la conscience de l'âme, qui, par réaction, éveille l'aspiration. L'aspiration est une réponse de la forme, ou instrument, à l'appel de l'âme, que cet instrument soit homme, mammifère ou reptile aquatique. Notre réponse a été immédiate : 18,5 millions d'années ! Celle du règne animal demande un nombre incalculable de millions d'années. Graduellement, à travers ces millions d'années, l'aspiration grandit, répondant à l'appel de la conscience, de l'âme, qui nous porte toujours plus haut. Naturellement, on ne peut pas dire que l'âme imprime une vision de la divinité sur l'être léthargique (alligator ou autre) qui rampe hors de l'eau. Pour l'alligator, la divinité se présenterait plutôt sous l'aspect d'un nageur bien dodu...

    L'âme impressionne donc son véhicule humain, qui, de son côté, ressent l'impulsion. En réponse à cet appel, il réoriente ses pensées et sa façon de vivre. Il devient ce qu'il est convenu d'appeler une personne « bonne », non que l'âme soit bonne ou mauvaise, mais parce qu'il élimine les imperfections et affine la qualité de ses réponses face à la vie. [La Mission de Maitreya, tome II (B. Creme)]

     

    Comme le Maître l'exprime d'une manière si belle : « Chacun individuellement, solennellement face à lui-même, connaîtra alors la signification et la finalité de sa vie, vivant à nouveau la grâce de l'enfance, la pureté d'une aspiration libérée du moi. »

    Ce qui fait la beauté de l'enfant, c'est qu'il a en lui toute l'aspiration d'une âme en incarnation. Pas le moins du monde souillée de scepticisme, de cynisme. L'enfant sait où est la vérité. Il dit : « Si la maladie existe dans le monde, on devrait la faire disparaître d'un coup de baguette magique. Ne serait-ce pas merveilleux si nous pouvions supprimer tous les malheurs du monde comme par enchantement ? » Tous les enfants veulent débarrasser le monde de ses maux et font appel à l'idée de magie, aspiration totalement dénuée d'égoïsme. Quand le cur parlera, lorsque l'énergie du Christ, s'écoulant à flots à travers le cur de tous les hommes, réveillera en chacun de nous cette pure aspiration dans sa fraîcheur primordiale, le monde se tournera vers lui. [La Mission de Maitreya, tome III (B. Creme)]

     

    Ma venue implique des changements, mais également de la douleur devant la perte des structures anciennes.

    Cependant, il faut briser les vieilles outres : le vin nouveau mérite mieux. Mes amis, mes frères, je suis maintenant près de vous. Je vois, sur vous et autour de vous, votre aspiration à l'Amour et à la Joie. Je sais que beaucoup d'hommes partagent cette aspiration ; c'est ce qui rend possible mon retour. Permettez-moi de dévoiler pour vous votre héritage divin. Permettez-moi de vous montrer les merveilles de Dieu qui vous attendent encore.

    Laissez-moi vous prendre simplement par la main et vous guider vers la forêt de l'Amour, la clairière de la Paix, la rivière de la Vérité. Prenez-moi la main, mes amis, et sachez que tout cela vous appartient, maintenant. [Message n° 82 (Maitreya)]

     

    La nature même de la vie est changement. Le changement se produit et vous n'avez aucun contrôle sur lui, excepté de façon très mineure dans votre propre esprit. Le changement qui se produit au fur et à mesure que la vie prend de nouvelles formes, de nouveaux modes d'expression, échappe à votre contrôle.

    Le premier poisson qui est sorti de la mer et qui a entrepris de vivre sur la terre ferme a fait l'expérience d'un changement qu'il n'avait jamais imaginé. Il existe un mécanisme que nous appelons aspiration, qui, par sa nature même, a conduit le poisson hors de l'eau. Il a aspiré à une condition différente. La nature du désir est mirage, mais cependant ce désir existe dans la moindre roche, dans le moindre caillou, dans la matière elle-même. Il n'existe rien de tel que de la matière inerte, toute matière est consciente. C'est la conscience de l'atome, le principe du désir inhérent en chaque atome de l'univers, qui a conduit le poisson de la mer à la terre ferme, qui l'a fait se transformer en mammifère et finalement en être humain.

    Ce processus est visualisé par le Logos, pas seulement comme une possibilité physique ; mais en termes d'énergie. Et les énergies rendent le processus inévitable. Ainsi le changement se produit et une créature de la mer devient une créature de la terre sous l'effet du principe du désir, de l'aspiration, qui est la nature même de la vie. Il faut du courage pour cela. Au début tous les poissons ne l'ont pas fait. Ils ont dû aller sur le bord de l'eau et dire : « Oh non, pas moi. Cela manque d'humidité ici. Comment vais-je survivre ? » Mais alors un poisson est arrivé, sans doute du quatrième rayon, et il a dit : « C'est sec ici. D'accord, j'y vais, suivez-moi ! » Comme le hussard attaquant les fusils avec son épée et criant : « Suivez-moi ! » [L'Art de la coopération (B. Creme)]

     

    Mes frères et surs, prenez en vous ce que je suis et préparez-vous à voir une lumière nouvelle. Maintenez en vous ce que je donne et expérimentez la signification de la vérité. Libérez en vous ce que vous êtes de toute éternité et devenez des dieux. Je suis maintenant parmi vous. Je vois vos rêves de confiance et d'amour. Je ressens votre aspiration et vos espoirs. Je les prendrai en mon cur et les accomplirai pour vous. Je suis votre mentor. Je suis votre désir le plus noble. Je suis votre lumière la plus claire. Je suis l'amour dans votre cur. Je vous amènerai dans ce pays béni que j'appelle l'Amour. Je vous montrerai Dieu qui y demeure, et j'évoquerai en vous cette divinité. Tenez fermement à votre vérité. Tenez fermement à votre lumière. Tenez fermement, mes amis, mes frères, à votre amour. Manifestez cet amour et suivez-moi. [Message n° 80 (Maitreya)]


    SIGNES DES TEMPS

     

    L'« étoile » qui annonce l'émergence de Maitreya

    Le 12 décembre 2008, Partage international a diffusé un communiqué de presse annonçant que dans un avenir très proche, une grande étoile particulièrement brillante allait apparaître dans le ciel, visible partout dans le monde, de jour comme de nuit, annonçant l'apparition imminente de Maitreya dans sa première interview sur l'une des plus grandes chaînes de télévision des Etats-Unis.

    L'« étoile » au-dessus des Etats-Unis

    Cher Monsieur,

    J'ai filmé ce que je pense être l'« étoile » à trois reprises aux cours des deux dernières semaines. La première fois, ce fut à New York le 31 mars 2010. Je vis dans le ciel un objet très brillant, bien qu'il ne fasse pas encore complètement nuit. Même à l'il nu je pouvais le voir flasher et changer de couleurs. Je sortis mon caméscope avec un zoom de 70x et je commençai à filmer l'objet. Il changeait de couleur, de taille et de forme et il dansait, en dépit de mes efforts pour garder la caméra immobile ! J'éprouvais une réelle joie à le filmer, ce qui dura environ cinq minutes. A un moment donné il devint réellement grand et presque transparent ! J'étais stupéfait car je m'étais fixé l'intention de voir et de filmer l'« étoile » lors de ma visite à New York !

    La seconde fois, ce fut à Pinole Valley, Californie, les 7 et 8 avril. Cette fois encore l'« étoile » changea de taille, de forme et de couleur, se déplaça rapidement, se transforma en hexagone puis en cercle et vice versa.

     

    La troisième fois, ce fut au-dessus de Berkeley, Californie. Le 9 avril 2010, je vis ce qui semblait être l'« étoile » dans le ciel à l'ouest. Elle présentait dans une large mesure les mêmes caractéristiques que les fois précédentes.

    Ces objets étaient-ils l'« étoile » .

    D. C., Berkeley, Californie, E.-U .

    [Le Maître de Benjamin Creme a confirmé que dans les trois cas il s'agissait de l'« étoile » de Maitreya.]

     

    Cher Monsieur,

    Dans les années 1970, ma tante Liz et mon oncle Pete se trouvaient sur une plage en Ecosse. Un disque plat apparut au-dessus de la plage où ils se promenaient et les suivit sur une courte distance. Pete a dit que cela leur avait fait un peu peur, car ils n'avaient aucun endroit où se cacher, mais le disque disparut. Je me demande ce dont il s'agissait.

    R. S., Huntington, York, Grande-Bretagne

    [Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que le disque était un appareil détecteur venant d'un vaisseau spatial.]

     

    Cher Monsieur,

    Le 22 octobre 2009, à Zurich, en rentrant chez moi, vers 19 h30, je fus « suivie » par une étoile clignotante (le clignotement ne semblait pas aussi régulier que celui d'un avion) mais lorsque je restai immobile, elle semblait faire de même. Au bout de quelques minutes je ne pus la voir davantage. Etait-ce l'« étoile » ?

    B. K., Zurich, Suisse

    [Le Maître de B. Creme a confirmé que c'était l'« étoile ».]

     

    Cher Monsieur,

    En octobre 2009, lorsque j'entrai dans la salle de bains vers 5h30 du matin et regardai par la fenêtre à l'est, je vis un grand objet brillant, plus gros qu'une étoile, d'une couleur orange extrêmement brillante. Il ne pouvait passer inaperçu. Vers 6 h, il s'éloigna et changea de couleur, puis il disparut à 6 h30. Ce n'est pas la première fois que j'ai vu cet objet par la fenêtre. Je le vois depuis des mois. Est-ce l'« étoile » annoncée ?

    A. R. B., Berlin, Allemagne

    [Le Maître de Benjamin Creme a confirmé que c'était « l'étoile ».]

     

    Nouveau message de Maitreya

    Le vendredi 26 mars 2010, lors de son séjour à Paris, Benjamin Creme a reçu par télépathie mentale un nouveau message de Maitreya, l'Instructeur mondial :

     

    Donnez-moi la possibilité de vous aider ;

    c'est pour cela que je suis venu.

    Si vous m'acceptez, je vous conduirai à votre destinée,

    au destin qui est le vôtre depuis le début de ce monde.

    Tout dépend de vous : vous devez prendre les mesures qui rendent cela possible.

    Nous devons nous considérer comme des frères et des surs qui ne font qu'un et travailler ensemble pour le bien de tous.

    Nous ne sommes pas séparés, en dépit des apparences,

    nous formons un groupe, dont je fais partie,

    et pour lequel je travaille à chaque instant de ma vie.

    Sachez qu'en ce moment

    ma Bénédiction est sur vous.

    Acceptez ma Bénédiction et vivez dans la simplicité et l'amour.

    Ces qualités sont chères à mon cur.

     

    Croix de lumière en Californie

    Des centaines de personnes se sont rendues dans une petite maison de Watson-ville en Californie (Etats-Unis), pour admirer une croix de lumière qui y apparaît depuis mi-mars 2010.

    Lorsque la lumière est allumée derrière la fenêtre du garage, on voit briller une croix de lumière sur un bateau à moteur à proximité. La nuit, la croix se projette sur le sol et change de couleur et de forme selon les caractéristiques de la source de lumière allumée derrière la vitre.

    Les visiteurs se retrouvent à l'intérieur et à l'extérieur du garage, de jour comme de nuit. Une voisine, Jaime Salvadoran explique : « Je suis croyante, alors c'est vraiment important pour moi. Je suis heureuse de voir autant de personnes se déplacer pour cela. C'est vraiment incroyable ; c'est un miracle. »

    [Le Maître de B. Creme a indiqué que la croix de lumière est manifestée par le Maître Jésus.]

     

    Une pomme miraculeuse

    Cher Monsieur,

     

    J'ai trouvé cette pomme au pied de mon pommier en 2009. La photographie montre l'image presque parfaite d'une croix sur la pomme. Pourriez-vous me dire s'il s'agit d'un miracle ou simplement d'un hasard ?

    Q. M. P., Allemagne

    [Le Maître de B. Creme a indiqué que la croix sur la pomme avait été manifestée par le Maître Jésus.]

    L'« étoile » photographiée le dimanche de Pâques, 4 avril 2010, à 20 h 30, au-dessus de Hullbridge, Essex (G.-B.), par Carol Emmerson.

     

    Bénédiction de lumière manifestée par le Maître Jésus sur une photographie prise par Michael Smith de Fontana, Californie (Etats-Unis).

     


    Réduire le gaspillage et les faux besoins

    interview de Tristram Stuart par Felicity Eliot

     

    « La totalité du milliard de personnes ou presque souffrant de la faim pourrait échapper à la malnutrition avec moins d'un quart de la nourriture gaspillée aux Etats-Unis, et en Europe. »

    Cette affirmation devrait nous faire tous réfléchir à notre façon de vivre, d'acheter et de manger. Et aussi à tout ce que nous jetons.

    Tristram Stuart est l'auteur d'un livre remarquable, Gaspillage : révélations sur le scandale alimentaire mondial, qui lance un défi aux consommateurs des nations industrialisées auto-satisfaites, aux fabricants et aux détaillants.

    Agé de 33 ans, il a également écrit La révolution pacifique : végétariens radicaux et découverte de l'Inde. Il intervient régulièrement dans les journaux, à la radio et à la télévision. C'est un chercheur méticuleux qui teste lui-même toutes ses idées. Depuis son adolescence, il vit d'aliments destinés à être jetés.

     

    Partage international : Quelle est la quantité de nourriture jetée ?

    Tristram Stuart : Le gaspillage existe partout. En Occident le problème est immense ; c'est généralement une question de négligence. Dans les pays en voie de développement, le gaspillage est dû à la pénurie un simple manque de moyens, de réfrigération par exemple, ou d'infrastructures agricoles, de conditionnement des fruits, de pasteurisation, etc., qui permettraient un transport rapide vers les marchés avant que les denrées ne se détériorent. Il est aisé de résoudre ces problèmes.

     

    PI. Diriez-vous qu'en Occident c'est une question d'attitude ?

    TS. Oui. C'est le problème majeur. En Grande-Bretagne, dans nos maisons, nous gaspillons 25 % de ce que nous achetons. Il serait assez facile d'être plus attentifs à la façon dont nous faisons nos achats et d'acheter uniquement ce dont nous avons besoin.

     

    PI. Le gaspillage fait-il délibérément partie de notre système ? Je parle des supermarchés par exemple.

    TS. Dans certains cas, oui, certainement. Pour répondre exhaustivement, nous devrions examiner l'ensemble de la chaîne alimentaire. Les détaillants ne font pas assez d'efforts pour éviter les gaspillages. Voyons ce qui se passe dans nos fermes. Nous gaspillons de la nourriture pour des raisons esthétiques les fruits et légumes qui ne sont pas parfaits sont jetés.

     

    PI. Vous pensez que les détaillants refusent des bananes ou des pommes de terre n'ayant pas une forme parfaite ?

    TS. Tout à fait. Les fruits et légumes considérés comme « inesthétiques » sont rejetés dans les pays où ils sont cultivés ou dans nos ports. Ces standards esthétiques sont totalement inutiles et il n'existe aucune raison pour qu'il n'y ait pas d'aliments imparfaits sur les rayons des distributeurs.

    Si vous regardez ce qui se passe dans nos abattoirs, vous verrez que d'énormes quantités de viande sont gaspillées. Certaines parties ne sont plus utilisées les abats par exemple alors qu'elles faisaient partie de notre alimentation par le passé.

    Lors de mes recherches, j'ai visité une grosse fabrique de sandwiches. J'ai constaté que pour chaque miche de pain, quatre tranches étaient gaspillées.

     

    PI. S'agissait-il de la croûte ou était-ce pour des raisons d'hygiène ?

    TS. Non, pas du tout. Le talon et la première tranche. La demande veut que chaque tranche soit identique aux autres.
    Elles doivent être absolument identiques. Ce qui veut dire que 17 % de chaque miche de pain est gaspillée. Pensez à la terre utilisée, à l'eau, à l'énergie, au carburant fossile etc., utilisés pour cultiver le blé destiné au pain, et qui ne servent à rien. Cela représente 17 % de la terre et des ressources nécessaires à la production.

    Dans un sens le gaspillage fait incontestablement partie de nos systèmes alimentaires.

     

    PI. Vous avez dit qu'il existe des solutions au problème du gaspillage ?

    TS. Oui, il y a des solutions et certaines sont plutôt simples. Mais il semble que la situation commence à changer. Certains détaillants ont commencé à stocker davantage de denrées de deuxième choix. Il n'est pas inintéressant de stocker et de vendre des fruits et des légumes imparfaits. Un mouvement se dessine en faveur d'un changement.

     

    PI. Cela se produit-il surtout dans les pays de l'Union européenne ? S'agit-il d'un changement général ?

    TS. C'est différent selon les pays. Le problème n'est pas aussi grave partout. En Allemagne, par exemple, il est plus facile qu'en Angleterre d'acheter des sacs de pommes de terre de toutes formes et de toutes tailles. Le fait que ce soit possible dans certains pays montre que nous pourrions tous en faire plus pour changer nos habitudes.

    Pour en revenir à la question de savoir quelles quantités nous gaspillons, le problème est qu'il n'y a pas eu assez de recherches faites sur le gaspillage.

    J'utilise deux approches. Avant tout une approche empirique afin d'évaluer le gaspillage à chaque étape de la chaîne. Cela implique de regarder dans les poubelles des supermarchés, de découvrir quelle part d'une récolte est abandonnée dans les champs. Mais il existe un autre moyen, qui est ce que nous appelons les bilans nourriture. Ces bilans permettent de connaître les quantités de nourriture existantes dans un pays donné en fonction de la production et du solde exportations/importations. On peut comparer ces quantités avec la nourriture consommée, et la différence entre les deux donnera une idée de ce qui est gaspillé. Les pays riches gaspillent entre 30 et 50 %. Aux Etats-Unis le gaspillage est de 50 % ; en Europe il représente environ un tiers.

     

    PI. Voilà qui est très choquant. Soyons clairs : le gaspillage dans les pays riches représente entre le tiers et la moitié de la nourriture disponible ?

    TS. Oui. Environ la moitié en Amérique du Nord et entre un tiers et la moitié selon les pays d'Europe. Les pays riches gaspillent davantage. Mais si l'on considère la production mondiale totale alors on peut conclure qu'un tiers de toute la nourriture est gaspillée.

     

    PI. Certains doivent se demander quel mal il y a à jeter de la nourriture...

    TS. Dans un monde aux ressources inépuisables, ce ne serait pas un problème. Nous accumulons et jetons plus de nourriture que nous ne pouvons en consommer.

    Le principal problème environnemental est l'extension des frontières agricoles. Nous payons les Brésiliens pour qu'ils abattent les forêts d'Amazonie afin de produire plus de nourriture à exporter vers les pays riches où elle est gaspillée. Environ 10 % des gaz à effet de serre proviennent d'une nourriture qui est jetée.

    En fait, ce chiffre n'inclut même pas les émissions dues à la déforestation. Si elles étaient incluses, les chiffres atteindraient des niveaux extraordinaires. J'ai calculé les émissions dues à la production de viande en Europe et en Amérique du Nord, et si vous y ajoutez la déforestation, le chiffre pourrait doubler ou augmenter deux cents fois. Considérons la production alimentaire mondiale totale d'une seule année. Si nous, dans le monde occidental, importons de la nourriture de partout dans le monde et que nous en jetons la moitié, alors nous détruisons les ressources alimentaires mondiales. Tous les pays s'approvisionnent sur les mêmes marchés internationaux.


    Des petits Léonard

    interview de Jan Hendrickx par Andrea Bistrich

    « Le plaisir le plus noble est la joie de comprendre. » Léonard de Vinci

    Quelque 2,5 % des petits néerlandais sont des surdoués. Mais le système éducatif actuel ne tenant pas compte de leurs capacités, beaucoup s'ennuient à l'école. Avec pour conséquences des problèmes graves comme des difficultés d'apprentissage, des troubles du comportement et des problèmes socio-émotionnels. Les écoles Léonard, auxquelles ont accès les enfants qui ont un QI d'au moins 130, offrent un enseignement adapté aux capacités des surdoués et encouragent leur progrès. Leur fondateur, Jan Hendrickx, répond aux questions d'Andrea Bistrich pour Partage international.

     

    Partage international : Les enfants d'aujourd'hui sont-ils plus intelligents, plus sages ?

    Jan Hendrickx : Je pense qu'ils sont effectivement plus intelligents. L'abondance des images véhiculées par les médias a élargi le monde des enfants. Quand je pense à ma propre enfance, nous étions beaucoup moins conscients des événements au-delà de notre environnement immédiat. C'est complètement différent aujourd'hui. Les enfants sont exposés à davantage de stimuli et d'impressions qui les font réfléchir et leur permettent de se forger des opinions sur tout un tas de sujets de façon beaucoup plus précoce que ce n'était le cas il y a vingt ou trente ans.

     

    PI. Vous avez vous-même longuement travaillé dans le système éducatif et alors que vous alliez prendre votre retraite vous avez commencé à développer un nouveau concept éducatif pour les surdoués. Pourquoi cela ?

    JH. J'ai été directeur d'école pendant trente trois ans, et lorsque j'ai pris ma retraite en 2005 j'ai réalisé que j'avais une tâche à accomplir. Une des maîtresses de mon école est venue un jour me demander conseil. Un de ses élèves de cours élémentaire 1 re année, Clément, lui avait rendu une dictée très mauvaise alors qu'il avait normalement d'excellentes notes. Le plus étrange était que les mots incorrects étaient écrits en lettres majuscules. J'ai alors demandé aux parents de Clément la permission de lui faire passer un test d'orthographe après l'école. Ce test, consistant en une liste de 50 mots, est destiné à des élèves allant du cours préparatoire jusqu'à l'entrée en 6 e . Il commence avec des mots simples comme « chat » et « lune » et se termine avec des mots comme « électricien ». Clément écrivit parfaitement 48 mots sur 50. Autrement dit, alors qu'il était en CE1, âgé de 5 ans, il avait déjà les connaissances d'un élève de 10 ans à son entrée en 6 e .

    Je me suis alors demandé ce que pouvait être la journée d'un enfant qui doit apprendre toute la journée à l'école des choses qu'il sait déjà. Cette pensée ne m'a plus quittée pendant des années et c'est ce qui m'a conduit à développer une nouvelle méthode d'enseignement pour enfants surdoués.

     

    PI. Qu'est-ce qu'un enfant surdoué ?

    JH. Le psychologue américain Joseph S. Renzulli, bien connu pour ses travaux sur les surdoués, a trouvé que ces enfants se caractérisent par une combinaison d'intelligence (un QI supérieur à 130), de créativité dans leur façon de penser (un critère remarquable chez les surdoués), et de motivation.

    Ces enfants ont une plus forte tendance à se focaliser sur des objectifs, font preuve de constance dans leurs efforts et de persévérance dans la réalisation d'une tâche. Ils insistent, ou réfléchissent jusqu'à ce qu'ils aient trouvé une solution.

    Le problème est que les capacités exceptionnelles de ces enfants et leur intelligence ne peuvent pas s'exprimer dans le système éducatif actuel. On leur propose un enseignement cinq ou six ans au-dessous de leur niveau. Et on ne leur demande pas de penser de façon créative puisque l'accent est mis uniquement sur l'assimilation d'information et sa mémorisation, de façon à pouvoir reproduire cette information lorsque le besoin apparaît. Avec le temps, leur motivation et leur persévérance s'érodent car ils n'ont besoin de fournir aucun effort en classe.

     

    PI. Comment reconnaît-on un surdoué ?

    JH. Il y a les tests de QI bien connus qui évaluent les capacités intellectuelles générales et spécifiques. Si le résultat est au-dessus de 130, il y a des chances pour que l'enfant soit surdoué. On dispose également d'une liste d'indices de précocité, qui peuvent révéler un enfant surdoué. Par exemple, certains bébés ne passent pas par le stade où la plupart des bébés rampent ; ils commencent à marcher un beau jour sans jamais avoir rampé. Il y a aussi les enfants qui commencent à parler très tôt ou sont capables de vous fixer du regard à un âge où le regard de la plupart des bébés reste perdu dans le vide. On voit des bébés fixer leur regard dès l'âge de six ou huit semaines. L'usage précoce de mots difficiles peut aussi être un indice d'intelligence exceptionnelle en particulier des mots abstraits comme « confiance » ou « responsabilité ». Souvent ces enfants sont considérés par les autres enfants du même âge comme « différents » ou « spéciaux » car ils peuvent exprimer des concepts qui dépassent les enfants de cet âge. Ils posent également des questions d'une profondeur inhabituelle pour leur âge.

     

    PI. Vous parlez là de leurs capacités intellectuelles et cognitives, mais qu'en est-il du développement émotionnel de ces enfants ?

    JH. A l'âge de quatre ans leur développement émotionnel et social est toujours celui d'enfants de quatre ans, même si leur intelligence correspond à celle d'enfants de huit ou dix ans. C'est aussi ce qui leur rend les choses encore plus difficiles : d'un côté ils sont bien en avance intellectuellement et peuvent sur ce point communiquer plus facilement avec des enfants plus âgés, et de l'autre, ils ont émotionnellement besoin d'être en relation avec d'autres enfants du même âge qu'eux. Avec le concept d'éducation Léonard, je veux aider ces enfants à résoudre les problèmes et les difficultés auxquels ils sont confrontés du fait de leur développement particulier.

     

    PI. Pourquoi avez-vous associé le nom de votre système éducatif à Léonard de Vinci ?

    JH. En 2005, j'ai organisé dans la région de Venlo une série de projets pour enfants surdoués, que j'ai appelé le « Projet Léonard ». Léonard de Vinci est le génie le plus multi-facettes de l'histoire. Dès son plus jeune âge, il eût toute liberté pour explorer son environnement, sans limite, accompagné par son oncle Francesco qui lui faisait découvrir des tas de choses intéressantes et qui a su, par d'habiles questions, encourager la curiosité naturelle de son neveu.

    Léonard était un génie polyvalent : peintre, sculpteur, architecte, anatomiste, mécanicien, ingénieur, philosophe et bien plus encore. Il représente ce qui pour moi est un idéal : ne pas limiter les gens à un domaine de connaissance mais encourager en eux un développement global. C'est à partir de cette idée que j'ai démarré un projet artistique pour que les enfants découvrent l'art moderne durant six mois, pendant les heures de classe. Un jour de la semaine, ils allaient visiter un musée au lieu d'aller à l'école. Ils y entendaient parler du Pop Art, du mouvement Cobra, d'expressionnisme, de surréalisme ainsi que de nombreux autres courants artistiques modernes, et ils peignaient et dessinaient des croquis à la façon de ces diverses écoles. Ils apprenaient également comment fonctionne un musée et comment on organise une exposition. On recevait aussi des artistes à l'école pour des rencontres au cours desquelles les élèves les interrogeaient sur leur travail pourquoi ils peignent, comment leurs uvres sont nées, à partir de quelles idées, etc. D'autres jours, on emmenait les enfants dans des galeries où ils apprenaient comment on arrivait à évaluer le prix d'une uvre d'art. Il s'agissait vraiment d'un programme très complet et très pratique. A la fin du projet, ils ont présenté leurs travaux dans une exposition collective.

    Un autre exemple est un projet littéraire dans lequel 16 enfants sont allés dans une bibliothèque chaque mercredi pendant un an, également pendant les heures de classe. Au cours de cette période chaque enfant a eu la possibilité d'écrire un livre. Au départ, on a démarré avec une série d'ateliers avec des auteurs renommés de livres pour enfants. Les auteurs expliquaient comment et pourquoi ils sont devenus écrivains et les idées qui les poussaient à écrire. Des enfants qui savaient dessiner ont illustré les livres. A cette époque j'avais pu trouver un sponsor qui avait imprimé tous les livres à la fin du projet. Chaque enfant a reçu 65 exemplaires du livre qu'il avait écrit ou illustré.

    Les enfants et leurs parents étaient aux anges. Certains enfants ont avoué qu'ils n'avaient réussi à supporter l'école que grâce à ce jour particulier de la semaine. J'ai alors pensé qu'on devrait proposer ce genre d'apprentissage aux enfants toute la semaine. Cette réflexion m'a ouvert les yeux : nous sommes habitués à observer les enfants à travers la lunette des méthodes pédagogiques existantes et à essayer de les intégrer à des systèmes établis. Mais on ne peut forcer des enfants aussi différents à entrer dans le même moule que les autres. On doit adapter la méthode ou le système à leurs besoins. C'est ce que j'ai fait avec les écoles Léonard. J'ai d'abord cherché à comprendre quel type d'enfants ils sont, leur capacités, leur potentiel, et comment ils apprennent, pour pouvoir développer une méthode d'enseignement adaptée.


    COURRIER DES LECTEURS

     

    Une guérison miraculeuse

    Cher Monsieur,

    Récemment un examen radiographique montra un important trou maculaire dans mon il droit. A l'hôpital un spécialiste confirma ce diagnostic et me parla de la possibilité d'une opération, mais il voulait qu'auparavant une autre radio soit effectuée. Tenant dans la main une petite reproduction de la « main » de Maitreya, imaginez quelles furent ma surprise et ma joie lorsque le second examen montra une guérison spontanée du trou maculaire !

    [1] La « main » de Maitreya est-elle à l'origine de ce merveilleux cadeau ? [2] Par ailleurs, l'impression que j'éprouve d'un nouveau sentiment de joie dans le monde est-elle le fruit de mon imagination ?

    L. E. L., Brighouse, G.-B.

    [Le Maître de B. Creme a confirmé que Maitreya était à l'origine de cette guérison. Oui, il existe une nouvelle joie dans le monde à laquelle vous êtes réceptive.]

     

    Capables de comprendre réellement la souffrance

    Cher Monsieur,

    Le samedi 26 mars 2010, je me suis rendue à la cathédrale de St Albans car c'était l'anniversaire de ma fille bien-aimée, Lesley, décédée il y a trois mois. Ensuite, en descendant la pente pour rejoindre ma voiture, je me suis arrêtée pour acheter une jardinière remplie de fleurs pour mon autre fille Francine, imaginant à tort pouvoir la porter sur tout le trajet jusqu'à ma voiture. Je commençai à peiner lorsqu'un homme et une femme avec un enfant dans une poussette s'approchèrent de moi.

    « Puis-je le porter ? Cela paraît très lourd », dit l'homme. « Merci, je peux y arriver », répondis-je, mais ils me suivirent et l'homme dit bientôt :  « Je crois que vous feriez mieux de me laisser vous aider. » Cette fois j'acceptai avec joie. La femme avait un visage souriant et elle bavarda avec moi en descendant la pente. Je me mis à lui parler de ma fille ce que normalement je ne fais jamais avec un étranger. Au bas de la pente il y a un long trajet jusqu'au parking. Je dis : « Cela va aller maintenant », mais l'homme répondit : « Je ne crois pas » et il continua à porter la jardinière de fleurs tout le long du trajet jusqu'au parking. J'ouvris le coffre et il y mit la jardinière.

    « Je ne saurais assez vous remercier de votre gentillesse ! » leur dis-je. La femme répondit quelque chose. Je ne puis me souvenir avec exactitude de ses paroles mais je me souviens qu'elles étaient merveilleuses. Elle ouvrit grand les bras et me serra contre elle et l'homme qui était demeuré silencieux me serra la main.

    Dans la voiture je commençai à me demander pourquoi j'avais rencontré des personnes si chaleureuses un jour aussi triste. Je me dis également que bien que ressemblant à n'importe quel couple ordinaire, ils semblaient avoir une profonde connaissance du chagrin que j'avais éprouvé au cours des trois derniers mois, un chagrin qu'aucun ami, si compatissant soit-il, ne me donnait l'impression de comprendre totalement. Je regardai autour de moi, mais le couple avait disparu. Je commençai alors à me demander si l'homme silencieux était Maitreya et la femme chaleureuse le Maître Jésus.

    B. T., St Albans, G.-B.

    [Le Maître de Benjamin Creme a confirmé que l'homme était Maitreya et la « femme » le Maître Jésus. Le « petit enfant » était un disciple du Maître Jésus.]

     

    Cher Monsieur,

    Pour être honnête, je dois dire que je n'avais jamais entendu parler de Share International avant l'incident Raj Patel. Mais je suis surprise de n'avoir jamais entendu parler de vous auparavant. J'ai mis un commentaire sous l'interview de Raj Patel sur le site Comedy Central's Colbert Report sous le nom de « Unemployed Accountant ».

    Je peux comprendre la frustration de Share International vis-à-vis du New York Times , mais j'imagine que cela a eu certains effets positifs en matière de publicité pour Share International. Quiconque est prêt à comprendre le point de vue d'où se place Share International aura entamé le processus consistant tout au moins à reconsidérer des croyances peut-être autrefois fermement établies. Le message de Share International résonnera sûrement chez ces personnes, soit maintenant, soit plus tard lorsqu'elles seront prêtes. Ce n'est qu'après avoir écrit mon commentaire que j'ai réalisé combien mes propres croyances sont dans la ligne de celles de Share International et j'ai souhaité vous contacter pour offrir mon aide, si modeste puisse-t-elle être.

    Je vous remercie vivement pour ce que vous faites.

    A. McG., Hove, Sussex, G.-B.

    [Note du rédacteur en chef : Nous vous remercions pour ce commentaire très mature. Vous pourriez contacter le bureau de Share International pour demander à être mise en contact avec un groupe dans votre région.]

     

    Magie musicale

    En février 2000 je rentrai chez moi après un voyage de trois jours et je réalisai que mon lecteur de CD s'était mis en route pendant mon absence. Une cassette de bhajans de Saï Baba passait. Je n'avais pas écouté cette cassette depuis des années. La dernière fois, c'était lorsqu'elle s'était automatiquement mise en route lorsque j'avais allumé mon lecteur de CD. Y a-t-il un fantôme dans mon appareil ?

    S. McD., Richmond, G.-B.

    [Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que c'était Maitreya qui avait mis la cassette en route.]

     

    Médecine alternative

    Cher Monsieur,

    Le 16 mars 2010, nous avons eu une expérience intéressante en allant consulter notre médecin. Pendant que nous attendions dans la salle d'attente, un homme âgé, se déplaçant avec un déambulateur, entra accompagné de sa fille. Il s'assit en face de nous et sa fille à côté de Jessie. L'homme semblait réellement joyeux et il commença à parler à la femme qui se trouvait à côté de lui en l'informant qu'il avait quatre-vingt-dix-sept ans (ce qu'il ne paraissait absolument pas !) Il y avait quelque chose chez lui qui nous rappelait un peu M. Creme ! Une conversation s'engagea entre nous, les quelques personnes assises là, et l'homme et sa fille. Il parlait d'une manière joviale, positive et pleine d'humour, de différentes choses en faisant référence à ses conversations avec Dieu. Il eut à plusieurs reprises un geste charmant. Il tournait la paume des mains vers le haut avec un léger sourire, comme pour dire : « C'est ainsi. » Il semblait emplir la salle d'une grande joie.

    Lorsque nous revînmes dans la salle d'attente après avoir vu le médecin, il était toujours là. Il sourit avec une grande douceur, joignit les mains vers nous et nous fit un petit salut lorsque nous sortîmes. C'était une expérience simple et merveilleuse, et nous nous sommes demandés si ces deux personnes étaient des « personnes ordinaires » ou peut-être Maitreya et le Maître Jésus. Nous aimerions avoir l'avis de votre Maître. Quoi qu'il en soit, ce fut une rencontre pleine de charme.

    R. S. et J. W., Vancouver, Canada

    [Le Maître de B. Creme a confirmé qu'il s'agissait de Maitreya et du Maître Jésus.]

     

    Un homme bizarre

    Cher Monsieur,

    Le 31 mars 2010, je parlais avec mes collègues de l'apparition de « l'étoile » et du rôle de Maitreya dans le monde moderne. Lorsque nous entrâmes dans le Johanna-park, je vis un homme d'âge moyen, aux longs cheveux noirs bouclés, assis sur une vieille bicyclette sur laquelle était fixée une lampe de poche bleue. Je n'avais jamais vu un assemblage aussi étrange auparavant et lorsque nous quittâmes le parc, l'homme croisa à nouveau notre chemin. Il ne nous dit rien, mais je devinais qu'il pouvait y avoir une raison pour qu'il croise notre chemin. Je ne vois habituellement personne de ce genre en public ici à Leipzig.

    S'agissait-il de Maitreya ?

    D. K., Leipzig, Allemagne

    [Le Maître de B. Creme a confirmé que l'homme était Maitreya.]

     

    Un cadeau de la Saint Valentin

    Cher Monsieur,

    Le 14 février 2010, jour de la Saint Valentin, vers 20 h, je me trouvais dans un club appelé Castle Tintagel, à Tokyo, où il y avait une fête depuis le début de l'après-midi.

    En sortant, je remarquai le visage d'une personne projeté sur un poteau placé derrière les bicyclettes. La lumière d'un réverbère brillait sur le poteau à travers les feuilles d'un arbre et l'ombre des feuilles dessinait la forme d'un visage.

    Cependant ce n'était pas une simple esquisse. On aurait dit une photo en noir et blanc ou un dessin au fusain, avec des nuances délicates qui donnaient une impression de trois dimensions. Je pouvais même distinguer la forme du front. La silhouette se détachait de l'arrière plan. Le visage était celui d'un homme aux traits nettement dessinés avec un long nez droit. Il n'était pas jeune et son expression donnait une impression de dignité et de profondeur. Quelques autres personnes le virent et elles furent aussi surprises. Deux d'entre elles eurent peur et dirent que c'était peut-être un fantôme, mais je leur répondis : « Un fantôme ne donnerait pas une telle impression de dignité et de beauté. Ne vous inquiétez pas. » Un homme ajouta : « Si cette personne existe réellement, ce n'est pas n'importe qui. » Une femme qui s'était blessée au genou pendant le tournoi à l'épée déclara que la douleur avait disparu. Pour ma part j'avais auparavant de nombreux problèmes non résolus, mais depuis que j'ai vu ce visage j'ai retrouvé confiance et espoir. Ce visage a-t-il été manifesté par un des Maîtres ?

    S. Y., Tokyo, Japon

    [Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que l'image avait été manifestée par le Maître Jésus.]


    QUESTIONS-REPONSES

     

    Q. Combien d'interviews Maitreya a-t-il donné à ce jour ?

    R. Maitreya a donné dix interviews au moment où nous allons mettre sous presse.

     

    Q. Toutes les interviews ont-elles eu lieu sur la même chaîne ?

    R. Oui.

     

    Q. Les interviews ont-elles lieu à la même heure de la journée ?

    R. Plus ou moins.

     

    Q. Merci pour les nouvelles exaltantes que vous nous communiquez concernant les interviews télévisées de Maitreya aux Etats-Unis. Est-il exact que vous conseillez à tous ceux qui pensent avoir vu des interviews de Maitreya de garder leurs pensées pour eux-mêmes ? Existe-t-il des exceptions ?

    R. Les gens peuvent dire qu'ils l'ont vu mais rien de plus. Ils ne devraient rien dire qui puisse compromettre son incognito. Ni dire quoi que ce soit qui pourrait amener d'autres personnes à savoir sous quels traits ou sur quel programme de télévision il apparaît.

     

    Q. Qu'allez-vous faire pour mettre un terme à la sottise du Stephen Colbert Show aux Etats-Unis ? Allez-vous réaliser que Raj Patel n'est pas Maitreya ou allez-vous dire au monde qu'il est Maitreya ? Ce non-sens doit cesser. Maitreya n'est pas encore ici et il ne le sera pas avant une vingtaine d'années. S'il vous plaît aidez-nous à arrêter cette sottise et à faire savoir au monde qu'il n'est pas encore venu. Merci.

    R. Depuis trente-cinq ans, à la demande de Maitreya, je prépare ce qu'il a appelé sa voie ce qui veut dire que je prépare l'humanité pour son émergence dans le monde de tous les jours avec un groupe de Maîtres, ses disciples. Cela a impliqué des conférences dans le monde entier, la rédaction de nombreux ouvrages et l'édition de la revue Partage international. Avec un groupe de co-workers, formant ensemble Share International, nous avons cherché à faire connaître la présence et l'émergence de Maitreya, l'Instructeur mondial, depuis juillet 1977, date à laquelle il est sorti de sa retraite dans l'Himalaya et venu dans la communauté asiatique de Londres en Grande-Bretagne, en tant qu'homme adulte. Il considère Londres comme son point de focalisation dans le monde moderne.

    Le 12 décembre 2008, Partage international a révélé aux médias du monde qu'un « luminaire en forme d'étoile » apparaîtrait dans le ciel et serait vu dans le monde entier et que c'était un signe annonçant la première apparition de Maitreya à la télévision américaine dans un avenir très proche. Depuis, l'« étoile » a été observée dans le monde entier. Lors d'une conférence à Londres le 14 janvier 2010, j'ai annoncé que la première apparition de Maitreya à la télévision américaine avait eu lieu. Il est maintenant apparu dix fois et cela va continuer. Il apparaît incognito, comme l'un d'entre nous, un homme ordinaire, de manière à ce que lorsque les gens sont réceptifs, ils le sont parce qu'ils désirent pour le monde ce dont il se fait l'avocat et non en raison de son statut spirituel.

    Je n'ai jamais désigné une personne en l'appelant Maitreya. L'histoire stupide à laquelle vous faites référence n'a absolument rien à voir avec moi, ni avec qui que ce soit ayant un lien avec Share international. Comme je l'ai dit à Scott James, le journaliste qui a mis en route cette histoire dans un article du New York Times, je n'avais jamais entendu parler de Raj Patel. Je ne l'ai jamais rencontré et je sais seulement ce que d'autres disent de lui. Comme je l'ai dit à M. James, il ne m'appartient pas de dire que quelqu'un est ou n'est pas Maitreya, et je ne le ferai pas jusqu'à ce que Maitreya lui-même reconnaisse sa véritable identité le jour de la Déclaration. J'ai également dit à M. James que M. Patel (qui nie lui-même être Maitreya) ne pourrait être Maitreya. Apparemment il n'était qu'un enfant de quatre ans lorsque Maitreya est arrivé à Londres en juillet 1977 en tant qu'adulte.

    J'ai rencontré des dizaines de personnes qui croient être Maitreya, l'Instructeur mondial. C'est « dans l'air ». Les efforts de Share International pour susciter chez les gens une attente de la venue de l'Instructeur mondial ont fait qu'il vient naturellement à l'esprit de certaines personnes l'idée qu'elles puissent être « l'Unique ».

    Je regrette, mais je ne puis en aucune façon accepter votre requête et nier ce que je sais et mon expérience. Soyez assuré que vous verrez Maitreya bientôt, que vous le reconnaissiez ou non. Il est très présent et travaille dur pour éclairer l'humanité.

     

    Q. Le 31 mars 2010 lorsque je suis sorti pour prendre un café avant d'aller travailler, j'ai vu une étoile. En la voyant, je me suis demandé si c'était un signe et elle a pris soudain la forme d'un diamant d'un brun éclatant. Tout d'abord je me suis demandé si c'était réel. Elle est alors devenue plus grande, puis plus petite, puis plus grande à nouveau et elle s'est déplacée à gauche et à droite. Elle semblait jouer avec moi ! Lorsque je sus qu'il était temps que je me prépare à partir, la lumière est devenue plus petite, puis elle s'est éloignée en laissant de petites étincelles derrière elle. J'ai souri et pensé : « C'est vraiment magnifique ». Etait-ce l'« étoile » ?

    R. Oui. Ceci est une belle description de la manière dont l'« étoile » se comporte.

     

    Q. [1] Des gouvernements de coalition sont-ils la voie vers l'avant pour de nombreux systèmes politiques souffrant de confits entre les différents partis politiques ? [2] Est-ce une forme de gouvernement consensuel que nous pourrons voir davantage à l'avenir ?

    R. [1] Oui. [2] Oui.

     

    Q. J'ai un fils de douze ans qui est autiste. C'est une vieille âme et il peut faire preuve d'une grande sagesse. Je lui ai parlé de Maitreya. Il a une certaine dose d'innocence, un esprit ouvert dans ses croyances. Il m'a demandé si Maitreya apparaîtrait s'il priait. Je lui ai répondu que tout était possible. Avez-vous entendu dire si Maitreya était déjà apparu à des enfants ?

    R. Oui, nous avons plusieurs lettres de parents dont les enfants ont « reçu la visite » de Maitreya.

     

    Q. Honnêtement j'aimerais pouvoir vous croire et en fait je vous ai cru pendant un certain temps. Ma femme et moi avons toujours aidé ceux qui étaient dans le besoin, dont beaucoup nous étaient totalement étrangers, et nous le ferions encore si les circonstances n'avaient pas dramatiquement changé pour nous, si bien que maintenant, à l'âge de près de soixante ans, nous serons bientôt nous-mêmes à la rue. S'il existait réellement un sauveur ou un Dieu pourquoi toutes ces guerres et toute cette pauvreté ? Nous avions l'habitude de soutenir deux de ces prédicateurs de la télévision et quand je leur ai écrit pour leur demander une aide désespérément nécessaire aucun n'a eu la courtoisie de répondre.

    R. Je suis vraiment désolé de ce changement de circonstances dans votre vie, d'autant plus que je prédisais depuis des années cet effondrement économique dont vous êtes victime. J'espère que votre situation s'améliorera rapidement. Je voudrais souligner que je n'ai jamais parlé de Maitreya comme d'un Dieu ou d'un sauveur. Nos problèmes sont créés par nous-mêmes, en raison de notre avidité et de notre égoïsme (pas dans votre cas) et de ce que Maitreya considère comme la racine de tous les maux : notre autosatisfaction et notre sentiment de séparation. Personne ne peut nous « sauver » si ce n'est nous-mêmes par une prise de conscience grandissante du fait que nous sommes frères et surs d'un monde unique et par le partage des ressources mondiales, l'instauration de la justice et donc la réalisation de la paix.

     

    Q. On dit dans mon pays, le Japon, que le commerce des quotas d'émissions de gaz à effet de serre est une excellente idée. Cela paraît logique, mais je sens que quelque chose ne va pas dans cette idée. Plus j'entends certains hommes politiques et certains économistes en vanter les mérites, plus je sens quelque chose de louche. Je doute que les petites entreprises et les pays pauvres puissent se permettre d'acheter leurs quotas d'émissions. Ils devraient pour cela s'endetter ou simplement ignorer leurs quotas. Ce système n'est-il pas un autre moyen de faire de l'argent ? Ce nouveau système soi-disant excellent n'est-il pas créé au profit des pays et des individus riches ? Qu'en pensez-vous ?

    R. Vous avez raison. C'est un système inique.

 

 



Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.