DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
 Abonnement
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information

  captcha
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > Archives

Extraits de la revue
Partage international

    Avril 2012 - N° 284

 

Ceci est une version abrégée de la revue Partage international, version française du magazine Share International.

© Share International/Partage international, Tous droits réservés.
La reproduction de ces articles est autorisée dans des revues, journaux ou bulletins, sous réserve d'en mentionner la source (Partage international) et d'en adresser coupure à : Partage international, BP 242, 42014 Saint-Etienne cedex 2.

Pour recevoir notre lettre d'information mensuelle et rester informé de la mise en ligne des dernières parutions :

 

La revue existe grâce à ses abonnés, pour soutenir sa parution et la diffusion de ses informations, cliquez ici.


Sommaire

  • La jeunesse aux avant-postes par le Maître --, un des membres aînés de la Hiérarchie des Maîtres de Sagesse, dont le nom est bien connu des cercles ésotériques. Pour diverses raisons, son identité n'est pas révélée. Benjamin Creme se trouve en contact télépathique permanent avec ce Maître qui lui dicte ses articles.
  • POINT DE VUE
    • Europe : la finance prend le contrôle de la politique par Roberto Savio
  • La Transmission : une méditation pour le nouvel âge questions-réponses par Benjamin Creme
  • SIGNES DES TEMPS
    • Etonnant !
    • Un ovni filmé par la chaîne d'informations Fox 10
    • Un lingam se matérialise à l'ashram de Premananda
    • Un signe mystérieux apparaît au-dessus de la Bavière
    • Des ovnis photographiés au-dessus d'agroglyphes
  • COURRIER DES LECTEURS
    • Une visite qui tombe à pic
    • Livraison spéciale
    • Panneau indicateur
    • Action de grâce
  • Accès à l'eau potable : objectif atteint
  • De l'eau pour la vie interview de John McDonald par Jason Francis
  • LA VOIX DU PEUPLE
    • De jeunes Espagnols lancent le « Printemps étudiant »
    • France : le peuple en marche
  • Rapport 2012 de l'Unicef
    • La situation des enfants dans le monde
  • QUESTIONS-REPONSES par Benjamin Creme

    Appel à la solidarité

  • Nous constatons que de  plus en plus de personnes prennent connaissance des informations que nous  diffusons uniquement par le biais du site web, renonçant souvent à  souscrire un abonnement à la revue Partage  international .

    Un support  d'information sur  papier reste cependant nécessaire, afin de diffuser les nombreux articles  d'auteurs et les photographies ne pouvant être mis sur le  site. D'où l'existence d'un magazine paraissant dix fois par an, dont la production nécessite un travail bénévole important, ainsi que des apports financiers conséquents.

    Les abonnements à la revue Partage international ou  les soutiens de solidarité sont indispensables pour nous permettre de continuer notre travail et d'atteindre le public. Le prix de l'abonnement est  calculé au plus juste et, afin de rester libres de toute pression commerciale, ni la revue ni le site ne sont soutenus par la publicité.

    Nous espérons  que ceux qui croient sérieusement à ce travail auront à cœur de soutenir la  revue, en particulier s'ils ne lisent les informations que sur le site.

    Merci pour votre contribution.


    La jeunesse aux avant-postes

    par le Maître —, par l'entremise de Benjamin Creme, le 1 er mars 2012

    L'année 2012 est de la plus grande importance. Il est essentiel que l'impulsion donnée par le Printemps arabe, avec ses répercussions sur tout le globe, ne soit pas sans lendemain. La voix du peuple, désormais si vigoureuse et sûre d'elle, doit continuer à se faire entendre partout dans le monde pour proclamer que seuls le partage et la justice permettront d'engendrer la confiance et de construire un monde plus sûr pour tous. Le remède à apporter aux maux des hommes est des plus simples, des plus faciles à mettre en œuvre, mais des plus difficiles à appréhender pour beaucoup d'entre eux. Il leur faut comprendre que toutes les autres méthodes ont été employées en vain, et ont inévitablement conduit à la guerre.

    Aujourd'hui, il faut le savoir, une guerre de grande envergure ne pourrait être que nucléaire, et elle détruirait intégralement toute vie sur la Terre. Il y a même d'ores et déjà des forces qui cherchent à se doter des moyens de survivre à pareil anéantissement, ce qui de toute façon serait impossible. Que peut donc faire l'humanité — que doit-elle faire ?

    Dans l'ensemble, les gouvernements actuels sont composés d'hommes d'un certain âge pour qui l'exercice du pouvoir se résume à ce qu'ils ont connu dans leur jeunesse. Leurs méthodes sont celles du passé, et ils ne comprennent pas pourquoi elles sont aujourd'hui inefficaces. Ils ignorent tout des nouveaux flux énergétiques qui submergent aujourd'hui le monde ; déconcertés, ils se sentent impuissants face à des événements qu'ils ne contrôlent plus.

    Dans une large mesure, la voix du peuple est aujourd'hui celle de la jeunesse. Les gouvernements, et les médias qu'ils contrôlent, tendent à ignorer ou à discréditer les jeunes et les aspirations qu'ils expriment. Pourtant, ce sont les jeunes qui ont les solutions, qui comprennent que l'humanité est une, qui revendiquent l'équité, la justice et le partage pour en finir avec la guerre. Jamais on ne pourra réduire cette jeunesse au silence, et on ne pourra longtemps ignorer sa voix. La voix du peuple, tous âges confondus, finira par couvrir les lamentations des hommes d'argent, et conduira l'humanité vers une nouvelle aurore. Ainsi en sera-t-il.


    L'évolution de l'humanité

    Lorsque nous parlons d'évolution, nous ne parlons de rien d'autre que de l'évolution de la conscience, de l'état de conscience. Telle est la vie : un éveil progressif à une vision plus élevée et plus large de l'Etre et de la Réalité. Telle est la vie à tous les niveaux. [La Mission de Maitreya, tome II (B. Creme)]

     

    L'expansion de la conscience commença il y a 18,5 millions d'années, lorsque, pour la première fois, nous sommes venus en incarnation dans les marécages primitifs. Quel est le principal obstacle à cet éveil de la conscience ? L'obstacle majeur est le karma. Toute progression dans l'évolution – et donc toute expansion de la conscience – se produit par une annulation de karma. [La Mission de Maitreya, tome II (B. Creme)]

     

    L'ésotérisme est la philosophie, ou la science, du processus de l'évolution, en ce qui concerne le règne humain et les règnes subhumains. Mais il s'agit de l'évolution de la conscience, pas de la forme physique. Pour connaître l'évolution de la forme physique, mieux vaut consulter Darwin, qui a très bien résumé l'évolution de la forme du règne animal et du règne humain. Mais pour l'évolution de la conscience, il faut avoir recours à l'explication ésotérique – ésotérique pour l'instant, car ce qui est ésotérique devient progressivement exotérique. [Enseignements de la sagesse éternelle (B. Creme)]

     

    Au plus profond de sa conscience, chacun sait qu'il est une âme. Au fur et à mesure qu'il progresse sur la voie de l'évolution, cette intuition se mue en certitude tandis que se renforce le lien entre l'âme et son reflet, et que la lumière de l'âme peut être appréhendée et connue avec une aisance accrue. Ainsi augmente la lumière du discernement.

    L'humanité se tient au seuil d'une ère nouvelle dans laquelle cette lumière de la conscience se manifestera sur une échelle plus vaste, s'exprimant par une compréhension croissante du sens et du but de la vie. [L'ère de la lumière (Maître –)]

     

    Au moment où notre âme voit que nous sommes prêts à commencer à exprimer tant soit peu sa perfection, à manifester ses qualités : vérité, beauté, intelligence, aspiration à la perfection, dans le processus d'incarnation, la véritable évolution commence. Le moment où cela s'est produit pour chacun détermine notre niveau d'évolution.

    Au cours d'innombrables incarnations, l'âme cherche à exprimer sa nature divine dans le temps et dans l'espace, par l'intermédiaire de personnalités successives, de véhicules physiques, émotionnels et mentaux différents, tantôt en tant qu'homme, tantôt en tant que femme. Elle satisfait ainsi son aspiration à reproduire sa nature et ses qualités dans une contrepartie physique. C'est ainsi que se réalise le Plan de Dieu. [L'Art de vivre (Maitreya)]

     

    Pendant très longtemps, la prédominance de la matière empêche toute expression significative de l'âme ; l'évolution se poursuit lentement. Lorsque enfin les pôles opposés de sa nature se rejoignent, l'homme réalise que la dichotomie n'est qu'apparente et les oppositions irréelles. Il comprend que tout est Un, que l'esprit et la matière ne sont que deux aspects du Tout divin, et les limitations ne sont rien d'autre qu'illusion.

    Sans ce conflit entre opposés et la friction qui en résulte, les progrès de l'homme seraient très lents. La friction est le feu qui l'oblige à aller de l'avant, l'aspiration qui l'attire sans cesse vers le haut. C'est ainsi qu'avec le temps, l'homme se débarrasse des limitations de la matière en la revêtant du rayonnement de sa propre vérité spirituelle. La tâche de l'homme est de spiritualiser la matière et d'amener la substance de la planète, dans tous les règnes, à refléter parfaitement l'Homme céleste dont elle est le corps. Conflits et guerres, violence et haine, ne sont que les manifestations passagères de l'incapacité de l'homme à manifester, pour l'instant, sa véritable nature. L'époque est proche où sa vérité prévaudra, où sa beauté rayonnera, et où sa bonté se manifestera aux yeux de tous. [Les paires d'opposées (Maître –)]

     

    L'histoire nous montre que l'évolution se fait lentement. Néanmoins, au cours de l'époque qui vient, l'homme évoluera à un rythme sans commune mesure avec celui de ses ancêtres les plus illustres. De profonds changements dans la vie et l'organisation sociales libéreront des énergies jusqu'alors inexploitées et déclencheront dans le monde un tourbillon de transformations. Ainsi en sera-t-il. Ainsi les hommes se montreront-ils à la hauteur des espoirs dont ils étaient porteurs en déployant des pouvoirs restés longtemps en sommeil et inutilisés. [L'ère à venir (Maître –)]

     

    Le détachement

    Nous devons atteindre un point où ce qui nous arrive n'a pas tellement d'importance ; où ce que d'autres personnes pensent de nous n'a aucune importance du tout ; et où ce qu'elles disent de nous, même si ce n'est que calomnie, importe peu et peut être facilement surmonté. Nous devons être capables d'accepter les critiques d'autrui et de ne critiquer personne. Si je devais résumer tout cela en un seul mot, je dirais que le détachement est la clé du processus de l'évolution.

    Se détacher, c'est se débarrasser de l'ego. Etre attaché, c'est considérer l'ego comme le centre du monde. Etre détaché, c'est oublier qu'il existe un centre du monde, qui serait nous-mêmes. Pratiquer le détachement, c'est utiliser l'équipement physique, astral et mental pour exprimer l'âme dans toute la mesure du possible. [L'Art de la coopération (B. Creme)]

     

    La conscience se développe par l'aspiration vers ce qui la dépasse provisoirement. Mais, évidemment, nous sommes si paresseux : voilà pourquoi le sentier de l'évolution est si long et si difficile. Le moyen de progresser passe précisément par le renoncement.

    Maitreya emploie le mot détachement qui est synonyme de renoncement. Je n'ai pas encore remarqué qu'il ait employé le mot renoncement, mais il parle sans cesse de détachement. C'est la même chose. Le sentier de l'évolution est celui du renoncement, du détachement. Le moyen de parvenir au renoncement, c'est le détachement. Comment évoluons-nous ? Quelle est la véritable nature du sentier ? Il ne suffit pas de se dire : « Aujourd'hui je vais prendre le contrôle de mon véhicule astral, ou celui de mon véhicule mental. » Comment faire ? « Ah oui, les dévas ! Je vais maîtriser les dévas. Tiens, où est ma cravache ? » C'est pourtant ce qu'on faisait jadis, lors du carême, les bons chrétiens prenaient leur fouet et sortaient se flageller dans les rues. En fait, ils essayaient de prendre le contrôle de leur élémental physique. La plupart ignoraient que maltraiter un élémental lui donne en réalité deux fois plus de vigueur. Il existe une façon de procéder beaucoup plus efficace : c'est le détachement. [La Mission de Maitreya, tome II (B. Creme)]

     

    Maitreya parlera d'honnêteté mentale, de sincérité de cœur et de détachement. Ce sont les trois points fondamentaux. Il les considère comme étant trois forces d'évolution très puissantes. Elles sont puissantes parce qu'elles sont essentielles. Elles sont essentielles parce que ce n'est qu'en progressant sur la voie du détachement que l'on avance vers l'état de Maître, ou de réalisation du Soi. Ce n'est que par l'honnêteté mentale et la sincérité de cœur que l'on parvient au détachement.

    Sans détachement, vous ne pouvez connaître l'honnêteté et la sincérité. Sans ces deux dernières, vous ne pouvez connaître le détachement. [La Mission de Maitreya, tome III (B. Creme)]

     

    Le service

    Mes Frères et moi-même considérons l'ère qui commence comme une opportunité de service. Nous aussi, mes amis, grandissons par la manifestation de cet attribut divin. Rien ne provient de Dieu si ce n'est pour servir, mes frères. Sachez-le, et croyez qu'il en est ainsi. C'est en servant l'homme que l'homme parviendra à Dieu. [Message n° 75 (Maitreya)]

     

    Le service est le levier du sentier de l'évolution. Par le service, nous apprenons à nous identifier à ce que nous servons et, ainsi, un changement se produit dans notre centre de focalisation. Il passe du personnel à l'impersonnel, de l'égoïsme à l'altruisme. Le sentier passe par le service. C'est pourquoi il fut institué par le Christ en Palestine, comme levier du processus d'évolution, parce que, lorsque nous commençons à servir, nous nous décentralisons de plus en plus, nous nous identifions avec de plus en plus de choses, jusqu'au moment où nous finissons par nous identifier à tout ce qui est. Ainsi, nous exprimons notre divinité. [La Réapparition du Christ et des Maîtres de Sagesse (B. Creme)]

     

    Aujourd'hui, comme jamais auparavant, à tous ceux qui souhaitent progresser plus vite sur le sentier de l'évolution, s'offre une occasion unique de servir et d'avancer. Œuvrant aux transformations qui s'imposent, et servant ainsi le Plan et le monde, ils peuvent établir de nouveaux critères permettant d'évaluer le progrès spirituel, et accélérer le processus pour l'humanité dans son ensemble. Tel est le défi de notre époque. Les disciples aujourd'hui ont l'opportunité d'accélérer le processus d'évolution de tous ceux qui suivront, servant ainsi le Plan du Logos de façon particulièrement efficace. Servez et grandissez. Telle est la clé du progrès sur le sentier. [L'aube d'une ère nouvelle (Maître –)]

     

    L'initiation

    L'âme crée une série de corps lui permettant, finalement, de se manifester en tant qu'âme. Quand nous en arrivons là, nous commençons à approcher de la fin du processus évolutif. Il faut des centaines de milliers d'incarnations pour parvenir à ce stade, mais une fois qu'il est atteint et que l'âme constate, en regardant sa réflexion (l'homme ou la femme en incarnation), qu'elle commence à répondre à ses qualités (celles de l'âme) et devient plus divine – moins égocentrique, plus altruiste, plus intéressée par les autres que par la satisfaction de ses propres désirs, elle stimule son véhicule et entame le processus de l'initiation, qui conclut le voyage évolutif.

    L'Initiation nous a été apportée pour accélérer le processus évolutif. Elle n'est pas essentielle, nous pourrions évoluer sans elle, mais cela prendrait des millions et des millions d'années pour atteindre notre niveau actuel. Il y a cinq grandes initiations planétaires pour atteindre la perfection. [Enseignements de la sagesse éternelle (B. Creme)]

     

    La première initiation démontre le contrôle du corps physique, et particulièrement des petits dévas ou vies élémentales qui composent ce corps.

    La deuxième initiation témoigne du contrôle du corps astral ou émotionnel, ou bien des vies élémentales qui le forment. C'est l'initiation du Baptême, symbolisée pour nous par le Baptême du Christ dans le Jourdain.

    La troisième initiation – première véritable initiation de l'âme – est celle de la Transfiguration, symbolisée par la Transfiguration de Jésus sur la Montagne. Elle montre le contrôle du corps mental et des vies élémentales de ce plan, permettant à l'homme d'entrer pour la première fois en contact avec la Monade ou l'Esprit, « le Joyau dans le cœur du Lotus », et d'en recevoir l'énergie.

    Jésus naquit à Bethléem comme initié du troisième degré. Il ne fit donc que symboliser pour nous ces trois phases de croissance. Il lui fallait subir la quatrième initiation et il la prit de façon très concrète sur le plan physique afin de dramatiser, symboliquement, l'expérience de la Renonciation. En Occident, cette initiation est celle de la Crucifixion. Les Orientaux la nomment le Grand Renoncement, car on y renonce à tout — position, famille, même la vie si nécessaire – pour la vie spirituelle supérieure.

    Vient ensuite, et c'est le cœur de l'Evangile, la cinquième initiation, celle de la Résurrection, symbolisée par la résurrection du corps de Jésus après la Crucifixion. Chaque initiation attire dans les corps de l'initié des particules de matière subatomique qui sont littéralement de la lumière. A la quatrième initiation, les véhicules de l'initié sont aux trois quarts composés de matière subatomique, ou de lumière. Ce processus s'achève au moment de la cinquième initiation, celle de la Résurrection, lorsque l'initié est délivré à tout jamais de l'attraction de la matière, étant devenu un Maître parfait. Le Maître ayant terminé son expérience de la vie sur cette planète, le but de l'évolution a été atteint. Le choix de rester sur Terre pour servir le Plan de notre Logos planétaire n'appartient qu'à lui seul. [La Mission de Maitreya, tome I (B. Creme)]

     

    Mon intention est de placer devant vous les réponses au dilemme de l'homme, de vous montrer que l'avenir renferme, pour tous les hommes, une promesse extraordinaire. Avec mes Frères, les Maîtres de Sagesse, je vous montrerai comment libérer votre divinité et recevoir votre héritage. Mon projet est d'éveiller l'humanité à sa véritable valeur, à sa véritable capacité, et de lui montrer qu'à l'intérieur de tous les hommes, demeure un divin fils de Dieu. Si les hommes veulent me suivre, je les conduirai pas à pas à travers le processus de l'initiation, dont je garde le sceau. De cette façon, ils révéleront le Dieu qui demeure à l'intérieur d'eux-mêmes. [Message n° 24 (Maitreya)]

     

    Devenir divin est un processus simple, naturel, accessible à tous. Il consiste à libérer ce Dieu qui, depuis l'origine, demeure à l'intérieur de vous. Ma promesse est la suivante : si vous me suivez dans l'ère nouvelle, je libérerai pour vous votre nature divine. Je suis la voie et les moyens menant à Dieu, car je suis le gardien des Portes par lesquelles passent tous les hommes pour arriver aux pieds de Dieu. [Message n° 28 (Maitreya)]


    Vers une « économie sacrée »

    compte rendu de lecture par Elisa Graf et Thorsten Wiesmann

     

    Charles Eisenstein est philosophe, enseignant et auteur dont le dernier livre : Sacred Economics: Money, Gift, and Society in the Age of Transition (L'Economie sacrée : l'argent, le don, et la société à l'ère du changement) retrace l'histoire de l'argent depuis l'ancienne économie du don jusqu'au capitalisme moderne, révélant la façon dont le système monétaire a contribué à l'aliénation, la concurrence et la rareté.

    Charles Eisenstein suggère que l'humanité est en train de muter d'une identité culturelle qui définit les êtres humains comme étant séparés, distincts, en concurrence les uns avec les autres pour des ressources limitées, vers une identité exprimant la connexion entre chaque être humain, et entre l'homme et la nature. Il présente une vision idéaliste d'une société qui ne surestimerait pas l'argent, ce qui transformerait notre conscience de soi et notre relation aux autres : un changement de sensibilité. Il parle du « soi inter-existant », ce qui signifie que nous sommes le même être, qui regarde à travers des yeux différents : ce que je fais pour vous, je le fais vraiment pour moi, votre bien-être est relié à mon bien-être, votre souffrance est reliée à ma souffrance.

    Donner est inhérent à la nature humaine

    C. Eisenstein explique que l'effondrement de nos institutions est en fait un « accouchement » pour un monde nouveau. En examinant ce nouveau monde, il se demande : « A quoi ressemblerait un système monétaire aligné avec le soi connecté, et dans un partenariat co-créatif avec la Terre ? » Il préconise de réduire le rôle de l'argent dans notre société, et de restaurer ce qui relève du « don » , en matière de relations sociales, comme de « biens communs », les dons de la nature. Répondre à nos besoins mutuels sous la forme d'échanges de cadeaux et d'une économie de la réciprocité, engendrerait un sentiment de connexion et de pouvoir accru, et en même temps affaiblirait l'économie actuelle de l'aliénation et de la séparation. Internet lui-même, d'après lui, est en grande partie l'expression d'une culture du don en plein essor.

    Pour C. Eisenstein, donner est inhérent à la nature humaine ; tout le monde est né avec le désir de donner. Tous les êtres humains commencent leur vie comme des nourrissons sans défense, dépendant de dons pour survivre : « On ne fait rien pour mériter d'être nourri ; on ne gagne pas son lait, ni le fait d'être pris en charge et aimé. Les êtres humains ne gagnent pas la planète qui les nourrit, un sol qui peut produire de la nourriture. Tout est cadeau. » Le résultat naturel de ces dons acceptés est que nous sommes enclins à répondre avec gratitude et avec le désir de donner à notre tour.

    Notre sentiment de séparation est une conséquence de notre héritage culturel, qui nous dit que nous sommes des êtres indépendants n'ayant pas besoin des autres. Mais nous en avons besoin, et aucune de nos actions n'est séparée de la plus grande matrice dans laquelle nous vivons.

    La théorie économique actuelle affirme que les gens ne travaillent que s'ils sont payés pour travailler : « Elle nous oblige à faire des dons. » Mais l'auteur voit la nature humaine différemment : « Si vous avez une vie, une profession, ou des relations et que vous ne faites pas de dons ou si vous ne recevez pas pleinement de dons, vous n'allez pas être heureux. Vous allez sentir que « ce n'est pas ma vie. Je n'ai pas été mis ici sur Terre pour cela. »

    Tout dans la nature se décompose, pourrit, rouille ou se détériore, ce à quoi l'on tient prend de moins en moins de valeur. Mais dans le système économique actuel, l'argent prospère, il prend de la valeur quand on le retient, violant ainsi la loi naturelle de l'impermanence. C. Eisenstein nous demande de considérer ce qui arriverait si au contraire l'argent produisait un intérêt négatif ; s'il « perdait de sa valeur » ? Si l'argent pouvait se dévaluer, en d'autres termes s'il n'était plus en mesure de produire d'intérêts, il alimenterait les flux, et en même temps cela aurait pour effet de recréer ou d'encourager la psychologie d'une société du don. « En offrant et en recevant des cadeaux, nous entrons dans une sorte d'échange magique, dans lequel la gratitude se développe, et les dons circulent. Pour commencer à voir sa vie comme un don, et considérer sa propre richesse comme s'il s'agissait d'un cadeau, il faut donner un cadeau correspondant et égal en retour, ce qui renforce notre sentiment de communauté et de connexion. »

    Des transactions financières transparentes

    C . Eisenstein évoque une société où toutes les transactions monétaires seraient publiquement transparentes. Un tel système permettrait de changer radicalement le monde des affaires car la transparence financière reflète l'ouverture, la confiance, la générosité et l'absence de peur ; la société s'y sent bien. Des signes montrent que nous allons déjà dans cette direction, non seulement avec la numérisation de la monnaie, mais avec les nouvelles « monnaies sociales » que représentent les différents systèmes de notation en ligne qui sont, par leur nature même, publics. Dans le même temps la « création d'objets ayant une âme », la réalisation de la sacralité inhérente à la matérialité, nous permettront de relier notre travail à la base sociale et psychique d'une économie dans laquelle de plus en plus de nos actions les uns envers les autres seront belles, personnelles, vivantes et dotées d'une âme. De cette façon, l'auteur voit l'économie sacrée comme un moyen de réduire la fracture esprit-matière, le fossé homme-nature, et la séparation de l'art et du travail définit de plus en plus notre civilisation depuis des milliers d'années.

     

    Charles Eisenstein, Sacred Economics: Money, Gift, and Society in the Age of Transition. Ed. Evolver, E.-U., 2011. www.charleseisenstein.net


    SIGNES DES TEMPS

     

    Etonnant !

    Cher Monsieur,

    Le 4 février 2012, à Berne, depuis le pont de Kornhaus, j'ai découvert un magnifique motif en forme de labyrinthe, dans la neige, au même endroit que le premier apparu en décembre 2008 (voir Partage international avril 2009) et le deuxième en décembre 2010.

    Apparemment, le motif dans la neige de 2012, plus complexe, est la copie exacte du labyrinthe de la cathédrale de Chartres.

     

    Motif en forme de labyrinthe découvert dans la neige,
    photographié depuis le pont Kornhaus, à Berne, en février 2012.

     

     

     

    Fin février, la neige a fondu, mais le motif est resté imprimé dans l'herbe et attire des milliers de personnes qui viennent l'observer depuis le pont (photo ci-dessous).

     

    Motif en forme de labyrinthe découvert dans l’herbe,
    photographié depuis le pont Kornhaus, à Berne, fin février 2012.

     

     

     

    F. W., Berne, Suisse

    [Le Maître de Benjamin Creme a confirmé que ces motifs en forme de labyrinthe ont été manifestés par les Frères de l'espace.]

     

    Un ovni filmé par la chaîne d'informations Fox 10

    Le 8 mars 2012, un brillant éclair de lumière a été observé en arrière-plan, lors d'un reportage télévisé sur la circulation, diffusé en direct par Fox 10 TV, à Phoenix (Arizona). Certains ont pensé qu'il s'agissait de l'explosion d'un transformateur électrique, mais les services concernés ont récusé cette hypothèse.

    L'incident a eu lieu juste avant le 15 e anniversaire de l'apparition des fameuses Phoenix Lights (Lumières de Phoenix), en 1997, lorsqu'un groupe de lumières rougeoyantes ont été observées, se déplaçant en formation en V, au-dessus de la région de Phoenix.

    [Source : news.yahoo.com]

    [Le Maître de Benjamin Creme confirme que l'objet était un vaisseau spatial martien.]

     

    Un lingam se matérialise à l'ashram de Premananda

    Le 20 février 2012 à 22 h 15, un grand Shiva Lingam, s'est matérialisé à l'ashram de sri Premananda, à Trichy, au Tamil Nadu (Inde), au cours de la fête hindouiste de Mahashivaratri (la Grande Nuit de Shiva). Le lingam (symbole de la création) est apparu près de l'autel, dans le temple Shiva Shakti où se trouve le samadhi (tombeau spirituel) de swami Premananda. Un lingam de taille similaire s'était matérialisé à l'ashram, il y a un an, à la suite du décès de swami Premananda le 21 février 2011 (voir Partage international , avril 2011).

    [Le Maître de B. Creme a confirmé que le lingam a été manifesté par sri swami Premananda]

     

    Un signe mystérieux apparait au-dessus de la Bavière

    Le 1 er mars 2012, entre 7 h et 8 h 15, une mystérieuse lumière en forme de fusée est apparue au-dessus de Vilshofen, près de Passau (Bavière). Elle fut saisie par la webcam d'un aéroport de la région. En vérifiant les séquences filmées tôt le matin, l'opérateur fut très surpris de ce qu'il vit : « Normalement, je jette un coup d'œil à la webcam pour vérifier le niveau de la glace sur le Danube. Mais cette fois, je vis une forme ressemblant à celle du Christ ! Je n'ai aucune idée de ce qui s'est passé, la caméra fonctionne parfaitement ! »

    [Source : tz-online, Allemagne]

    [Le Maître de Benjamin Creme a indiqué qu'il s'agit d'un signe manifesté par Maitreya. Des récits ont laissé entendre que la forme ressemblait à une silhouette, comme celle du Christ. En réalité, la forme était celle d'une fusée, symbolisant une technologie future qui emmènera l'homme aux confins du système solaire et même au-delà.]

     

    Des ovnis photographiés au-dessus d'agroglyphes

    Entre 2007 et 2009, Robbert van den Broeke, ufologue, a pris une série de photographies dans des champs où étaient apparus des agroglyphes aux Pays-Bas, saisissant ainsi divers vaisseaux spatiaux.

    Le 4 août 2009, un ovni survole le champ où est apparu l’agroglyphe de Zavengergen (photo : Robbert van den Broeke.) [Le Maître de B. Creme a indiqué qu’il s’agit d’un vaisseau spatial martien sur le point de fabriquer un agroglyphe.]

    Grand ovni au-dessus d’un agroglyphe, à Standdaarbuiten (Pays-Bas), le 11 juillet 2009, photographié par Robbert van den Broeke. [Le Maître de Benjamin Creme a indiqué
    qu’il s’agit d’un vaisseau spatial martien]

    [Source : www.bltresearch.com ]

     

    Motifs lumineux photographiés en févier 2012, à Dijon (France),
    par Luc Guillory. [Le Maître de B. Creme a indiqué que ces motifs lumineux ont été manifestés par les Frères de l’espace en association avec Maitreya.]

     


    COURRIER DES LECTEURS

     

    Une visite qui tombe à pic

    Cher Monsieur,

    Ce 27 février 2012, à la pause café, nous étions trois à travailler au centre d'information de Share International Pays-Bas, à Amsterdam, et nous parlions de la manière dont les Maîtres nous aident de façons si diverses : en tant qu'enseignants, guérisseurs, thérapeutes, infirmières, guides, source d'inspiration, et nous apportent l'aide exacte dont nous avons besoin, de la façon la plus appropriée, au bon moment et adaptée à chacun. Nous discutions également de combien la foi est nécessaire et comment grâce au service nous grandissons en connaissance.

    Quelques instants plus tard, nous vîmes un homme debout qui regardait un livre dans la vitrine, il entra. Il était direct, joyeux, détendu et parlait néerlandais, il nous serra la main et se présenta : « Cette information me plait , dit-il. Que faites-vous ici ? » Jos lui parla de l'émergence de Maitreya et des Maîtres. Cependant, il devint vite évident qu'il connaissait l'information. Nous étions presque sûrs que notre visiteur pourrait être le Maître Jésus.

    Il déclara qu'il était artiste (c'est-à-dire acteur, chanteur, poète). Corné, qui écoutait la conversation, remarqua que cet homme d'une trentaine d'années, dynamique, souriant, avec une autorité naturelle, terminait les phrases de Jos ; quand Jos dit que le Maître Jésus était maintenant basé à …., il compléta par le mot : Rome. « Si je gagnais 20 millions d'euros, je n'en garderais qu'un peu pour m'assurer le nécessaire et je partagerais le reste. Comment pourrais-je dépenser 20 millions ? De plus en plus de gens ont à peine de quoi acheter de la nourriture. En effet, le gouvernement allègerait le fardeau les gens victimes de la crise « et qui vivent chichement », s'il ne dépensait pas des milliards à la guerre et en armements et si cet argent était redistribué. La solution est si simple que les gens ne peuvent le croire ! » Nous l'interrompîmes avec ces mots : « Oui c'est le partage. »

    Puis nous avons tous parlé de la faim et de la pauvreté qui est omniprésente dans le monde. Il dit : « Les Pays-Bas, par exemple, pourraient être un pays agréable mais regardez le stress et les tensions qu'il y a. Les gens sont déprimés. Même l'herbe y est déprimée. Pourquoi, parce que les gens subissent une terrible pression. Et ceux qui accablent les pauvres souffrent aussi du stress. Car chacun doit gagner de l'argent. Il existe certaines maladies affectives et psychologiques dont nous ne connaissons rien, ni même le nom. Vous voyez les gens qui vont et qui viennent, ils ont l'air d'aller plus ou moins bien mais ils sont déprimés, et vivent un tel stress qu'ils en sont malades. Les nantis recherchent le profit alors que les gens ordinaires sont dans le besoin. » Puis il nous parla des problèmes sociaux avec la jeunesse d'origine immigrée. La cause du problème est en partie familiale mais aussi sociale – l'inégalité, les tensions et la pression exercée sur les familles. Il parla de la politique néerlandaise de droite controversée dont les partisans ne sont pas racistes mais émettent un vote de protestation – puisque chacun a perdu foi dans les principaux partis – celui-ci est aussi mauvais que les autres et ne propose aucune solution aux problèmes courants. « C'est si simple ; les gens veulent vivre en harmonie sans avoir à subir de tels soucis ou de telles tensions. Mais cette ambiance prédomine et est maintenue par les partisans du statu quo qui ne pensent qu'à eux. »

    Il se sentait concerné par la situation au Moyen-Orient, spécialement Israël et la situation avec l'Iran. A propos de la Syrie il déclara que le monde ne pouvait se permettre une guerre qui serait terriblement destructive.

    « Je pense que 2012 sera une année cruciale. Une année importante. Un évènement important aura lieu. Un évènement positif. Cela doit se produire maintenant sinon… nous sommes perdus. Cela ne peut pas continuer ainsi. Mais il y a de l'espoir. Le peuple doit jouer son rôle. » Nous pensons l'avoir entendu dire qu'environ 80 % répondront positivement et 20 % seront contre.
    « Le chemin est encore long ; et il y aura de la résistance. C'est au peuple de décider. Cela commence lentement. Voyez, au début vous étiez trois, maintenant nous sommes quatre ! Nous faisons ce travail car nous avons le souci des autres. Je suis si satisfait que vous fassiez ce travail – que vous osiez répandre cette connaissance. Un jour on vous appellera
    « les positifs ». Mais je pense que vous devriez être plus connus. »

    Nous lui avons demandé son avis. « Eh bien, faites un simple tract, pas compliqué. Organisez plus d'évènements en soirées. Et, un dernier conseil, quand vous organisez un évènement, prévoyez toujours de la nourriture. Manger ensemble rapproche les gens – cela renforce les liens. » Ensuite il rit vraiment de bon cœur, déclara être bon cuisinier et qu'il viendrait nous aider ! Il nous serra la main et nous quitta en disant qu'il reviendrait. Etait-ce vraiment le Maître Jésus ?

    J. K., C. Q. et F. E., Amsterdam, Pays-Bas.

    [Le Maître de Benjamin Creme confirme que l'homme était le Maître Jésus.]

     

    Panneau indicateur

    Cher Monsieur,

    Je suis un auditeur du programme de Robert Elms sur la BBC Radio Londres. Une fois par semaine il inclut une particularité intitulée « Notes et questions » ; un forum permettant aux Londoniens de poser des questions sur des évènements insolites, d'anciens bâtiments curieux, d'étranges statues hors des chantiers battus, ce qu'est devenue une célébrité oubliée, etc. Même si le sujet est obscur, au moins un auditeur est susceptible de fournir des informations sur le sujet.

    Il y a quelques semaines quelqu'un a contacté l'émission pour demander si on avait des informations relatives à un étrange panneau apparu récemment dans son quartier : le message « Je suis de retour » était écrit en très gros caractères gras, voire criards, dans une bulle de bande dessinée.

    Qui pouvait bien annoncer son retour dans un style si extravagant : une installation d'art conceptuel, une affiche de Ken Livingstone pour les élections municipales ? Peut-être le chanteur américain James Brown avec le texte d'une de ses chansons : « Je suis de retour. »

    Exaspéré, Robert Elms suggéra que c'est peut-être Jésus qui est de retour. Une église locale fut contactée mais déclina toute responsabilité. La seule piste fut celle d'un témoin oculaire qui expliqua que le panneau a été mis par deux hommes barbus à cheveux longs et vêtus de grandes robes. En fin de compte, le cas fut déclaré non résolu. Etait-ce un des « signes du temps ? »

    R. K., Charlton Kings, Surrey, G.-B.

    [Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que ce panneau a été placé là par Maitreya.]

     

    Action de grâce

    Cher Monsieur,

    Le vendredi 6 janvier 2012, après notre méditation de transmission matinale, je fis une promenade avant de retourner au bureau. La matinée était douce et je m'inquiétais à propos du réchauffement climatique et de l'état du monde.

    Un homme à bicyclette venait à ma rencontre. Il avait l'air d'être Antillais avec un beau visage. Il transportait un tapis roulé d'une main et de l'autre tenait le guidon de la bicyclette.

    En me croisant, il me regarda et dit avec enthousiasme : « C'est une belle matinée ! Nous devrions remercier Dieu pour cette belle matinée. » Ensuite il continua sereinement en pédalant, tenant son tapis et gardant l'équilibre. J'ai été frappée par son attitude gracieuse. Etait-ce quelqu'un de spécial ?

    E. T., Madison, Wisconsin, E.-U.

    [Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que le cycliste était le Maître Jésus.]

     

    Livraison spéciale

    Cher Monsieur,

    Début février 2012, j'ai eu une expérience, forte et révélatrice, d'abandon de l'idée du « Je-Moi ». Par la contemplation des enseignements spirituels, j'ai eu une perception de la façon dont nous nous imaginons en tant que personne, et dont nous nourrissons continuellement cette illusion tout au long de la journée avec nos pensées reposant sur le « Je » : « Je pourrai faire ceci, cela… », « Je suis ceci, cela… », etc. Ce fut un puissant changement d'état de conscience, qui dure toujours, et qui est en rapport avec le processus de mise à nu de l'illusion de l'ego. Depuis de nombreuses années et avec la grâce de Dieu, je fais, en méditation, l'expérience du Soi, de la conscience et de l'éveil – mais l'ego n'en reste pas moins extrêmement « vivace ».

    Sortant de mon appartement le lendemain matin, j'ai trouvé, accrochée à la poignée de ma porte, une étoile en forme de diamant composée de bois et de fil de couleur. Ma première pensée a été : « On dirait l'étoile de Maitreya. »

    Si tel est le cas, puis-je l'utiliser pour la bénédiction, la méditation et la guérison (de moi-même et des autres) ?

    M. A., Berlin, Allemagne

    [Le Maître de Benjamin Creme indique que l'objet en forme d'étoile est une manifestation du Maître Jésus. Vous pouvez l'utiliser pour la bénédiction et la méditation.]


    LA VOIX DU PEUPLE

    De jeunes Espagnols lancent le « Printemps étudiant »

    Face aux réductions budgétaires drastiques imposées par le gouvernement espagnol dans le domaine de l'éducation, dans un pays en proie à 23 % de chômage, avec plus de 50 % des jeunes de 16 à 24 ans sans travail, les jeunes Espagnols, dont beaucoup fréquentent encore l'enseignement secondaire, sont descendus dans les rues de Valence pour protester contre les mesures d'austérité.

    Barcelone a connu de fortes tensions, tandis que s'affrontaient étudiants et policiers, et que plus de 30 000 personnes descendaient dans les rues. Les protestations se sont propagées dans différentes villes après que certains aient passé la nuit dans les universités et aient lancé un mouvement baptisé Primaveraestudiantil (printemps étudiant) et Tomalafacultad (prise de la faculté) sur le réseau social Twitter. A Madrid, les étudiants sifflaient et scandaient des slogans tels que « Moins de restrictions, plus d'éducation ! »

    « Ce n'est pas nous qui avons créé cette crise, mais nous la payons dans tous les sens », a déclaré Tohil Delgado, le chef du mouvement des étudiants. Ceux-ci se plaignent des classes surchargées, du manque de moyens pour le chauffage ou de l'absence de bibliothèques, et des milliers de suppressions d'emplois dans l'enseignement. La tension a monté lorsque la police a chargé un groupe d'adolescents à Valence, les insultant et les frappant avec des matraques. Les agents de police qualifiaient les étudiants d'ennemis, ce qui a déclenché une réaction des étudiants et de leurs parents contre la police, avec des pancartes : « Nous sommes le peuple, pas l'ennemi. »

    [Source : El País, Espagne]

     

    France : le peuple en marche

    Les « Indignés » organisent une vaste campagne de protestations. Comme leurs homologues espagnols, Los Indignados, et le mouvement Occupy qui s'est propagé dans de nombreux coins du monde, les Indignés portent une demande de millions de Français qui souffrent de plus en plus des mesures d'austérité. Dans leurs rangs, se retrouvent des personnes de tous horizons ; ce qui les unit, c'est une détermination à évincer les dirigeants corrompus et égoïstes ainsi que les systèmes moribonds. Ils exigent la fin de l'ancien régime qu'ils rejettent car ils considèrent qu'il ne les représente plus.

    De nombreuses marches de protestation ont été organisées : elles partiront de diverses villes de France, et les marcheurs convergeront sur Paris juste avant le premier tour des élections présidentielles. Ils sont déjà partis de villes comme Bayonne, Lille, Marseille, Toulouse, et ils arriveront à Paris le 21 avril 2012.

    Le manifeste des militants et leurs blogs répudient le statu quo en des termes non équivoques : « Ils ne nous représentent plus ! Pendant des décennies, les politiciens ont lancé des guerres, réduit nos libertés individuelles, vendus nos services publics. Que ce soit à gauche ou à droite, aucun des partis politiques, régis par les marchés financiers, n'a quelque chose à nous offrir si ce n'est l'austérité, le chômage de masse et la misère sociale… Il est temps de réinventer un nouveau modèle de vie et d'organisation. Nous sommes des citoyens, écœurés par la situation actuelle et nous partageons le même espoir d'établir une société durable tout en assurant des conditions de vie dignes pour tous. »

    Les manifestants, au fur et à mesure de leur avancement, prévoient de se réapproprier les espaces publics afin de rompre avec la logique du chacun pour soi et afin de réinventer le « vivre ensemble »... « Nous sommes convaincus que l'évolution ne peut venir que de l'union de ces alternatives locales vers une coopération nationale, voire internationale. Donc, nous lançons un appel à tous les citoyens, à la communauté, aux réseaux et aux associations pour qu'ils nous rendent visite, qu'ils prennent en charge ce projet et qu'ils marchent avec nous pour lancer une convergence populaire à travers toute la France. Nous voulons que ce printemps soit un moment de dignité, de solidarité et d'espoir. Nous croyons dans la résistance et la désobéissance civile pour atteindre cet objectif. Nous sommes un. Nous sommes un seul peuple, nous sommes un peuple de pèlerins. »

    [Source : blogs.mediapart.fr]


    QUESTIONS-REPONSES

     

    Q. Combien d'interviews télévisées Maitreya a-t-il données ?

    R. Cinquante neuf (au 10 mars 2012) .

     

    Q. [1] Les dernières interviews ont-elles encore eu lieu au Brésil ? [2] Les interviews de Maitreya au Brésil ont-elles toujours lieu en portugais ?

    R. [1] Oui. [2] Oui.

     

    Q. Est-il apparu à la télévision japonaise ?

    R. Non.

     

    Q. Les éruptions solaires inhabituelles qui ont lieu actuellement doivent avoir un effet sur le monde du point de vue énergétique ? Ou bien cet effet se limite-t-il au plan physique, comme c'est le cas pour les changements climatiques spectaculaires ?

    R. Les effets se manifestent sur les plans physique et mental à la fois.

     

    Q. Les planètes Vénus et Jupiter sont très alignées en ce moment. [1] Cette conjonction a-t-elle une influence sur notre planète ? [2] Quelle sorte d'influence ? Positive ?

    R. [1] Oui. [2] Oui, très positive.

     

    Q. Quels types de comportements sont destructifs dans un groupe ?

    R. Tous les comportements qui portent atteinte à l'harmonie du travail dans le groupe.

     

    Q. Il y a des années, il était peut-être vrai que l'Iran ne construisait pas d'armement nucléaire. Est-il exact qu'après toutes ces années de menaces et de harcèlement de la part de ses voisins, l'Iran a finalement ressenti le besoin d'agir en se dotant d'un arsenal nucléaire ?

    R. Oui. Etant donné la pression et les embargos commerciaux constants qui lui sont imposés par les Etats-Unis et, surtout, le fait qu'Israël soit en possession de l'arme nucléaire et menace d'en faire pleinement usage, l'Iran a maintenant le sentiment qu'il n'a guère d'autre choix, même si c'est à contrecœur, que de se doter d'une capacité nucléaire de défense.

     

    Q. Aux yeux des Maîtres, quels sont les pays qui constituent la plus grande menace pour la paix ?

    R. [1] Israël. [2] Iran. [3] Etats-Unis.

     

    Q. Y a-t-il un danger de guerre nucléaire à l'heure actuelle ?

    R. Tant qu'il existe des armes nucléaires et que les gouvernements adoptent des positions agressives les uns vis-à-vis des autres, la possibilité de conflit nucléaire est toujours présente. Quant à savoir s'il y a un danger de guerre nucléaire aujourd'hui, je dirais non.

     

    Q . L'ancien président tchèque Václav Havel, qui avait la réputation d'être un grand défenseur de la liberté, des droits de l'homme, de la justice et de la vérité, prônait l'amour du genre humain. [1] Etait-il conscient de la présence de Maitreya ? [2] Sa mort a évoqué l'esprit d'unité et de liberté ressenti pendant la révolution de velours de 1989, et ses obsèques, qui ont attiré des milliers de personnes dans la rue, ont été suivies par des milliers d'autres à la télévision. C'était extrêmement émouvant, et cela a complètement transformé l'atmosphère d'ordinaire animée de la période de Noël. Cet élan collectif et les énergies évoquées ont amené les gens à se poser, à réfléchir à d'autres royaumes, à passer leurs vies et leurs destins en revue, en les considérant d'un point de vue plus élevé. Y avait-il quelque chose d'extraordinaire dans ces événements ?

    R. [1] Oui. [2] Non.

     

    Q. Le Maître Djwhal Khul conseillait aux aspirants d'« être souples sur leur selle ». Que signifie ce conseil ? En quoi est-il important ?

    R. Cette expression d'équitation « être souple sur sa selle » signifie être plus détendu. Beaucoup d'aspirants sont trop sérieux : ils prennent tous les aspects de la vie très, très au sérieux, pensent que tout le monde devrait faire de même et souffrent beaucoup quand les autres ne se comportent pas comme eux. S'ils voulaient bien se détendre un peu et « être plus souples sur leur selle », ils deviendraient plus rapidement des disciples utiles et efficaces.

     

    Q. [1] Lorsque pointent les signes annonciateurs du printemps, l'éclosion de la vie remonte-t-elle automatiquement le moral des hommes ? [2] Les gens sont-ils moins optimistes cette année à cause de la crise économique et des difficultés sans cesse croissantes auxquelles des millions de gens doivent faire face ?

    R. [1] Oui. L'arrivée du printemps avec un ciel dégagé, des températures plus clémentes et le chant des oiseaux leur donne l'impression que le monde se réveille après un hiver pesant. [2] Oui, cela ne fait aucun doute, même si le printemps est là.

     

    Q. Existe-t-il un moyen de développer l'intuition – à la façon dont les « siddhis » sont censés développer certaines facultés psychiques ou spirituelles ?

    R. L'intuition est une qualité de l'âme. L'âme sait parce qu'elle sait, elle n'a pas besoin de réfléchir de façon rationnelle comme le mental inférieur. Quand un individu, par la méditation, a atteint un niveau avancé d'imprégnation de l'âme, l'intuition se développe naturellement en même temps.

     

    Q . De nombreux « experts » en vidéo, suivis par le groupe de recherche sur les ovnis le plus important des Etats-Unis, ont déclaré, sans prendre la peine de rechercher ni d'interroger des témoins, que les vidéos de l'apparition de l'« étoile » de Maitreya au-dessus de Jérusalem en janvier 2011 étaient un canular. Votre Maître pourrait-il nous indiquer combien de personnes ont vraiment vu l'« étoile » au-dessus du Mont du Temple cette nuit-là ?

    R. Plusieurs milliers.

     

    Q . Vous avez déclaré que les quatre ovnis-« étoile » sont de la taille de cinq terrains de football, mais la photo de l'« étoile » au-dessus du Mont du Temple, qui a été publiée dans votre revue, semble nettement plus petite. Les Frères de l'espace ont-ils la possibilité de manipuler la taille des ovnis-« étoile » ainsi que leur couleur ?

    R. Oui.

     

    Q. Il y a plus d'un an et demi, les médias ont fait le silence sur la découverte en Inde dans une grotte d'une fresque préhistorique représentant des ovnis et un individu en combinaison spatiale, dont votre Maître avait confirmé qu'elle datait de plusieurs milliers d'années. A l'exception des sites web habituels consacrés aux ovnis et au paranormal, aucune agence de presse importante n'avait couvert l'événement. [1] Celui-ci a-t-il été ignoré parce qu'il semblait trop extravagant et invraisemblable pour être accepté par les rédacteurs en chef ou bien [2] a-t-il été censuré à cause de ses implications explosives et de la menace qu'il représentait pour l'entreprise d'occultation de l'existence des ovnis ? [3] La fresque dans la grotte risque-t-elle d'être volontairement abîmée ou détruite ?

    R. [1] Oui. [2] Non. [3] Pas pour le moment.

     

    Q. Votre Maître a dit un jour qu'un tiers environ des personnes exécutées aux Etats-Unis étaient innocentes. Un homme nommé Troy Davis a été exécuté le 21 septembre 2011 par l'état de Georgie pour avoir prétendument assassiné en 1989 un policier qui n'était pas en service. Avant d'être exécuté, T. Davis a déclaré : « Je suis innocent... Tout ce que je demande, c'est que vous approfondissiez cette affaire afin de découvrir enfin la vérité. Je demande à ma famille et à mes amis de continuer à mener ce combat. » Bien que cet homme n'ait pas mené une vie exemplaire, le doute subsiste quant à sa culpabilité. Etait-il vraiment innocent ?

    R. Oui.

     

    Q . Je voulais remercier Benjamin Creme pour sa réponse plutôt aimable à ma question sur le fait que son Maître donne des réponses erronées lorsque la même question est posée plusieurs fois [Voir PI, juin/juil. 2011]. Elle a été particulièrement appréciée. Merci.

    R. Merci de vos remerciements !

     

    Q . Il y a eu beaucoup de discussions dans les cercles ésotériques sur le phénomène de scission de l'âme, au cours duquel l'âme travaille dans deux corps en même temps. Je me demande si M. Creme accepterait de développer ce thème pour soit le valider, soit le laisser de côté.

    R. Je préfère le laisser de côté !

     

    Q. La Banque mondiale a annoncé récemment que le pourcentage de personnes vivant en état d'extrême pauvreté (avec moins de 1,25 dollar par jour) avait diminué dans le monde en développement pendant les années 2005-2008. Par ailleurs, la Banque mondiale a précisé que des chiffres préliminaires indiquaient également que le pourcentage de personnes vivant en état d'extrême pauvreté en 2010 était inférieur de moitié au pourcentage de 1990. [1] Les chiffres de la Banque mondiale sont-ils exacts ? [2] L'extrême pauvreté est-elle en déclin comme l'affirme la Banque mondiale ?

    R. [1] Non. [2] Au contraire, dans les pays prétendument « développés », il y a davantage de personnes qui souffrent de « nouvelle pauvreté » suite à une perte de salaire, une perte de logement, etc. Aux Etats-Unis, au Japon et en Europe, le nombre d'individus entrant dans la pauvreté ne cesse d'augmenter. Ce qui augmente aussi, c'est l'argent, mais il va à ceux qui en ont déjà. La Banque mondiale ne fait qu'évaluer la richesse dans le monde, mais la répartition est toujours favorable aux possédants. Les riches deviennent plus riches et les pauvres plus pauvres. Ainsi, il y a davantage de pauvres dans le monde en développement et davantage de pauvres dans le monde développé, spécialement en Amérique, en Europe et au Japon.

     

    Q . Quel est l'effet de la pollution nucléaire sur le corps éthérique ?

    R. Elle détruit notre système immunitaire, ouvrant la porte aux épidémies de toutes natures.



Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE

| CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.